Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Analyse - 10/07/2017

Hulot délire-t-il ?

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire de Management des Réseaux du Groupe Essca.

La volonté affichée par Nicolas Hulot de voir la France cesser de produire d’ici 27 ans tout véhicule essence ou diesel est à la fois conforme aux fanfaronnades entendues chez beaucoup de constructeurs et contraire au consensus qui existe à ce jour sur le rythme probable de développement des motorisations alternatives.
Les constructeurs, Renault en tête, annoncent volontiers que l’automobile de demain sera "Zéro émission et Zéro accident". Volvo prétend parvenir à très court terme à électrifier entièrement sa gamme (1). Pourtant, comme le souligne A.-G. Verdevoye, "selon les prévisions des cabinets d'expertise, les véhicules 100% électriques ne pèseront en effet pas plus de 10% du marché auto mondial à l’horizon 2030" (2) et, même si l’horizon fixé par le Ministre est plus lointain, il fixe un cap qui paraît assez largement hors d’atteinte.

Dès lors, on serait tenté de railler le caractère irréaliste ou idéologique de l’annonce de Nicolas Hulot et de considérer qu’il se fait plaisir et réjouit les bobos sans contraindre une industrie qui l’aura vu s’éloigner bien avant que le terme ne soit échu.
Ce serait sans doute sous-estimer le Ministre et ses équipes qui n’ont certes pas eu vraiment le temps d’engager la nécessaire concertation mais qui ne sont pas tout à fait ignorants du dossier.
Ils savent ainsi que, à la différence de ce qui était vrai lorsque, il y a presque dix ans, Jean-Louis Borloo affichait un fort volontarisme en faveur de l’électrique, une telle annonce n’isole pas la France dans le "concert automobile des nations" pas plus qu’elle ne prend complètement au dépourvu les constructeurs.

Les pays qui ont exhibé – plus ou moins fermement il est vrai - des objectifs similaires à ceux que donne N. Hulot à la France seraient déjà au nombre de 13 selon l’Agence Internationale de l’Energie (3). On ne peut dès lors prétendre que les constructeurs qui respecteraient les injonctions gouvernementales se condamneraient au marché hexagonal. Le Ministre et ses équipes auront au contraire beau jeu d’affirmer que la France va offrir aux stratégies qui s’imposeront à terme un peu partout dans le monde une "rampe de lancement" qui facilitera la vie de nos constructeurs en leur offrant des conditions de développement pour leurs technologies propres que beaucoup pourraient envier.

De fait, les constructeurs eux-mêmes, lorsqu’ils commencent à investir très sérieusement dans les motorisations alternatives cessent d’être hostiles aux mesures qu’ils combattaient car ils savent qu’elles sont les seules à solvabiliser les marchés qu’ils visent. On a vu ainsi Volkswagen, instruit par l’expérience des grandes villes chinoises, souhaiter que soient introduites des restrictions de circulation pour les véhicules thermiques dans les villes allemandes (4). C’est là, chacun l’a compris aujourd’hui, un bien plus sûr moyen de faire décoller le marché et changer les habitudes que toutes les publicités et même que toutes les subventions par lesquelles on cherche à obtenir les mêmes effets.
Dans ce contexte, Nicolas Hulot pourrait être en train de faire rentrer la France dans une espèce de concurrence internationale pour offrir chez soi les conditions de développement aux énergies alternatives que l’on constate déjà sur le véhicule autonome.

C’est probablement la raison pour laquelle les constructeurs français se sont montrés assez économes en commentaires sans s’opposer à la mesure. Le CCFA, par la voix de François Roudier, son directeur de la communication, s’est déclaré ravi de l’annonce sur toutes les antennes.
Libération rapporte des réactions plus circonspectes en direct chez PSA comme chez Renault (5). C’est là un signe que N. Hulot ne délire pas mais veut simplement obliger les constructeurs à être conséquents et à cesser de vouloir tout et le contraire de tout. Le Ministre les entend se plaindre que tout ne soit pas fait pour offrir au véhicule électrique ou à la pile à combustible de bonnes conditions de développement et leur promet presqu’explicitement de satisfaire ces exigences.
Il exige en contrepartie un désengagement progressif des motorisations traditionnelles qui feraient d’eux des promoteurs des motorisations alternatives partout dans le monde.

Ce new deal est à ce jour bien loin d’être passé et son contenu reste largement à définir et à négocier. Comme chacun l’a souligné, la France n’a aujourd’hui ni l’infrastructure de recharge ni, selon toute vraisemblance, les capacités de production d’électricité qui seraient demain nécessaires si le cap Hulot était tenu.
Les technologies disponibles et les coûts auxquels on y accède feraient de même régresser le service rendu par les véhicules acquis. Les disponibilités en Lithium et la dépendance de la France et de l’Europe au reste du monde à ce niveau comme à celui des batteries serait de même hautement problématique.
Les restructurations industrielles et le coût en emplois associés à la condamnation à terme de toute la filière des motorisations thermiques seraient de même une très sérieuse ombre au vert tableau.

Toute l’habileté de N. Hulot est ici d’avoir défini pour son "plan" un terme suffisamment lointain pour laisser largement ouvert le champ de la négociation et interdire ainsi chez ses interlocuteurs une position de rejet a priori de ses propositions. Par rapport à Jean-Louis Borloo, il est à la fois plus habile et plus proactif : il a face à lui non plus un mais deux constructeurs qui se prétendent très engagés dans la recherche d’alternatives aux motorisations thermiques et convaincus qu’il s’agit là d’une nécessité planétaire ; il leur propose son soutien et celui de l’ensemble de ses collègues du gouvernement à condition qu’ils aillent au bout de leur logique affichée. C’est de bonne guerre et politiquement plutôt adroit.
Bernard Jullien

(1) http://www.la-croix.com/Economie/Entreprises/Le-pari-vert-Volvo-2017-07-05-1200860578
(2) https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/plan-climat-pourquoi-nicolas-hulot-delire-sur-l-automobile_485509
(3) http://www.leparisien.fr/automobile/automobile-comme-hulot-ces-pays-revent-de-la-fin-du-diesel-et-de-l-essence-06-07-2017-7115580.php
(4) https://www.lesechos.fr/08/12/2016/LesEchos/22335-064-ECH_pollution---quand-les-maires-regulent-l-automobile.htm
(5) http://www.liberation.fr/futurs/2017/07/06/le-plan-climat-de-nicolas-hulot-donne-des-vapeurs-aux-constructeurs-automobiles_1582063

Partagez cet article :

Réactions

Je sens que les râleurs professionnels vont s'éclater ce matin...
;0)
Lucos, Le lundi 10 juillet 2017

Toujours la provoc de bon matin(Macoumba deja fermé).
Plus sérieusement comparer Hulot a Borloo me paraît reducteur,entre un effet d'annonce et des faits j'ai choisi.
En effet, Borloo a transformé sa ville (Valenciennes)avec la venue de la plus grande usine au monde de Véhicules électriques (hybride),pendant que l'autre se promenait en ULM .
Lorsque Borloo parle d'électrification c'est au niveau d'un continent(L'Afrique) qu'il souhaite agir,il s'agit d'une autre dimension ,non?
La France grace a EDF et sa politique Gaulliste est tout à fait capable de répondre aux besoins de recharge de VE et le démarrage de Flamanvile l'année prochaine avec ses 1600MW và sécuriser le réseau qui a souffert du passage de Marie Ségolène.
Maintenant je maintiens que le VE pur n'est pas viable et a un prix de revient exorbitant ,durée de vie réduite contraire aux règles écolos,tous les dix ans on benne,c'est ça être vert?
Tous les ennemis du VE sont toujours présents et annoncer des autonomies seul à bord en descente a 25 ° est absolument ridicule.
Seul l'hybridation est viable et la clairvoyance de M Toyoda est incroyable ,sa décision a été prise à la fin du siècle dernier (1990)et depuis tout le monde court après,un patron comme un homme politique doit voir le plus loin possible,prenons l'exemple encore une fois du Général De Gaulle qui avait deviné l'explosion du transport aérien et avait demandé à voir grand pour la construction du nouvel aéroport Français qui porte son nom.
Le moteur à explosion a encore de beaux jours devant lui ,le VE existe depuis plus d'un siecle et ses progres sont ridicules par rapport à celui de Beau de Rochas,depuis que l'homme a découvert le feu il n'a cessé d'améliorer son rendement.
Pour les gens de la bagnole le VE est un tueur de rentabilité ,zero entretien que des recherches de pannes qui nous le savons tous ne nourrit pas,j'ai plus de vieilles batteries hs que de moteurs au fond de ma cour.
Pour ceux qui veulent m'insulter comme à leur habitude,je roule aussi en hybride rechargeable (plugin pour la rédaction Rosbeeféenne) mais mon Amour restera à ma Berlinette et mon Ram dont le bruit me ravira toujours.
Dis Carlos elle arrive quand la petite? Non pas la nouvelle Zoé et sa batterie d'une tonne.....

alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

C'est beau comme du Jo...
;0)
Lucos, Le lundi 10 juillet 2017

Challenger l'industrie automobile dans ce sens est positif.
Je suis par contre plus sceptique pour les infrastructures. Puisque c'est d'actualité, j'imagine un week-end noir de départ en vacances avec tous ces véhicules électriques qui devront faire plusieurs arrêts sur la route des vacances pour recharger les batteries pendant plusieurs minutes. J'imagine la taille des aires d'autoroute pour accueillir tout le monde et les activités à organiser pour les faire patienter. J'imagine l'approvisionnement en électricité (réseau et centrales dédiées) qu'on ne pourra pas rentabiliser avec seulement 2 mois d'utilisation intensive par an.
Franck Isho, Le lundi 10 juillet 2017

Et oui prof il est plus facile d'être historien que de l'écrire ( l'histoire) et merci de me comparer a Jo et son immense savoir que j'en ai pas,je ne dirige que mon modeste Bouchard.
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Plusieurs minute Frank?plusieurs heures plutot ,voire plusieurs jours et si ca disjoncte alors la baston générale avec la tete a Nico au bout du pique,mdr
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Effectivement, si les détracteurs de cette annonce doivent se manifester c’est maintenant, car en 2040 je ne suis pas certain que les commentateurs habituels soient encore en mesure de martyriser leurs claviers, fussent-ils holographiques.
Nous parlerons probablement encore d’automobile en 2040, mais ce sera pour évoquer des objets de collection, des modèles mythiques, des sujets de spéculation, et de certains australopithèques.
Au quotidien, les personnes utiliseront des MAD (Modules Autonomes de Déplacement), en partage, la notion de propriété ne concernera qu’une élite financière, et le concept d’autonomie faussement synonyme d’indépendance, sera traitée comme autrefois par des relais, il suffira de changer de monture (ou de recharge) pour les très longs trajets. Mais la capacité de ces véhicules couvrira 99,99% des besoins quotidiens.
Et les maux actuels cités par certains (départs en masse, ravitaillements, infrastructures, …) feront également partie du passé, car tous les déplacements seront informatisés, il sera même possible de générer trois fois plus de trafic qu’un week-end de 14 juillet, sans un seul bouchon. La peur de l’automobiliste de demain ne sera pas l’autonomie, ce sera le bug informatique.
En 2040, les technologies actuelles, mêmes les hybridations les plus abouties, seront assimilées à des gazogènes antédiluviens. Les attentes des consommateurs évoluent, les acheteurs actuels sont déjà plus intéressés par la connectivité et les applications disponibles que par la fiche technique du véhicule.
Même chez BMW, chantre de la berline à connotation sportive, les acheteurs se moquent déjà de savoir si c’est une propulsion ou une traction, si elle est mue par un 3, 4, 6 ou 8 cylindres, si elle développe 115 ou 225 CH, en essence ou en Diesel, avec ou sans moteur électrique, ce qui est important dans une BMW, c’est le montant du loyer de la LLD. Les constructeurs Premium l’ont bien compris, les généralistes suivent la même voie.
Effectivement, comme évoqués par certains, un pan de l’activité automobile, celle dédiée à l’entretien, risque d’en faire les frais, comme au siècle dernier, tous les maréchaux-ferrants n’ont pas survécu.
Aubert, Le lundi 10 juillet 2017

Aubert ,quand tous les hommes vivront d'amour il n'y aura plus de misère,Tra la la et Tra la la ,le paradis vert ,monde rêvé par la bande a Lucos....
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Je cite monsieur Jullien : "La volonté affichée par Nicolas Hulot de voir la France cesser de produire d’ici 27 ans tout véhicule essence ou diesel..."
Non cher monsieur Jullien, ne colportez pas vous aussi cette fausse affirmation ! La PRODUCTION de ces motorisations perdurera au-delà de 2040 car M. Hulot veut interdire la VENTE des Diesel et essence à partir du 1er janvier 2040, d'une part, et en France seulement d'autre part.
Donc les constructeurs français auront toujours le droit de vendre leurs bagnoles Diesel et essence dans le reste du monde, càd quand même plus de la moitié de leur production.
Et les constructeurs étrangers n'auront eux aussi plus le droit de vendre des thermiques en France, ce qui réduira un tout petit peu leur production car le marché français ne représente pas grand chose par rapport au reste du monde (en gros 50% de 2M de bagnoles que se partagent les Allemands, les Italiens, les Américains, les Coréens, les Japonais, etc.)
Par ailleurs je vous fiche mon billet que dans le décret d'application de cette future - très lointaine - loi, les Hybrides seront autorisées, fort de leur moteur thermique qui a donc encore un grand avenir, après 2040.
En conclusion, mesdames et messieurs les constructeurs, merci de rassurer Alain, ne laissez pas tomber la R&D sur les moteurs thermiques au joyeux cycle de notre bon marquis Beau de Rochas.
Bruno HAAS, Le lundi 10 juillet 2017

Et voilà ce que disait inénarrable Mr Hulot au micro d'une périphérique il y a peu :

" laissez-moi planifier les choses, ce sera peut-être jusqu'à 17 réacteurs, il faut qu'on regarde», a-t-il déclaré. «Si nous voulons atteindre l'objectif, mécaniquement, à mesure que nous allons baisser notre consommation et diversifier notre production, nous allons fermer un certain nombre de réacteurs»,
Il parlait à l'horizon 2030...

Ça va être rigolo quand vous allez recharger les batteries de vos bagnoles avec l'énergie renouvelable, la nuit et sans vent....
Même avec du vent d'ailleurs, et même de jours par temps ensoleillé.

J'ai toujours pensé que Hulot était un filou et je crois que ce n'est pas demain la veille que je vais changer d'avis, surtout depuis qu'il apparaît au grand jour qu'il est sponsorisé très grassement par EDF !



jean-marie méchin, Le lundi 10 juillet 2017

J'ai oublié de préciser, M. Hulot ne veut plus que des voitures électriques, mais en même temps, il nous dit que la consommation électrique va diminuer...

Le problème, c'est que si on s'éclaire à la bougie pour faire des économies, la production de C02 va augmenter...

En fait, soit c'est un fiéfé abruti, soit il se fout de nous, oui peut-être les deux à la fois...
jean-marie méchin, Le lundi 10 juillet 2017

Je n'aime pas les injustices, et il faut donc commencer par féliciter notre Professeur de son excellente analyse sur Monsieur Hulot et ses déclarations.
Personne à tort ici et il y a beaucoup de bon sens partout.
Je dirait et au fait de mon expérience en informatique appliquée à l'automobile, que le monde entier, en automobile et d'autres domaines, n'est pas ENCORE arrivé à la moindre INTEROPERABILITE (ou très peu) en informatique, malgré l'existence de Windows et Linus, sans parler d'UNIX.
Sans Internet et son réseau nodal international, nous serions encore aux lignes de cuivre. Nous serons encore très loin de la science fiction de notre ami Aubert.
La situation est devenu PIRE, car maintenant nous avons DEUX hackers mondiaux, les amateurs délinquants ou pas et les gouvernementaux qui sont dans la course aux armements.
Un exemple pour faire court: ne pas oublier que dérrière beaucoup d'applications pour les voitures autonomes elles sont financés ou développés par des militaires (comme c'est le cas d'Israël).
Attention je parle de R&D et pas de politique. Les israéliens aimeraient bien que leurs développements passent en dehors de la sphère militaire, et être vendues aux constructeurs automobiles a fin de circuler en toute sécurité dans le monde civil dans l'avenir. C'est leur argument. Ils sont une petite pierre dans l'édifice de l'intelligence artificiel appliquée à l'automobile. Business as usual.
Encore une fois chacun TIRE dans son coin et des standards vont être très long à se dégager. Dommage. Restons en là pour le moment.
Par contre ce que je voudrait SIGNALER c'est que nous sommes dans un monde totalement bi-polaire en question de développement.
Il y a les pays RICHES et les MOINS riches (pour faire court).
Je reviens aux éternelles OUBLIS de presque tout le monde de parler de manière sérieuse du problème des INFRASTRUCTURES et de l'échange inégale comme diraient les sociologues tiers mondialistes quand ils parlent d'économie;
Vous voulez un exemple parlant, le voici:
Aujourd'hui chez nous les pays AVANCES (je sais c'est pédant) nous stigmatisons la pollution des voitures, le tabac, la malbouffe, et les conflits nourris par les marchands d'armes, entre autres, ET CECI N'EST PAS VU de la même manière dans l'autre monde pas avancée comme le nôtre.
Et voilà et je le dis de la MANIÈRE LA PLUS CYNIQUE POSSIBLE, que c'est une formidable occasion pour nos INDUSTRIELS de tout bord de vendre tous ces produits (largement amortis) aux pays moins avancés.
Je constate lors de mes voyages, que dans ces pays il est chic pour beaucoup de fumer, polluer, mal manger, et de s'armer en bombant le torse!
C'est bien emballé, c'est moderne, et c'est dans les shopping centers...et donc il y a des affaires pour tout le monde à faire.
Pourquoi qu' à la grande surprise de beaucoup Madame Merkel qui d'habitude ne sors pas de l'Europe, elle a été transpirer à grosses goutes en Afrique?
Chez nous tous ceux qui disent, nous roulerons encore très longtemps thermique (et je souhaite avec des moteurs qui ne consommeront que 2L/100 km) hybride, ont parfaitement raison.
Il va falloir se mettre dans l'idée chez nous qu'arnaquer le consommateur va dans l'avenir couter de plus en plus cher.
Petit message pour Lucos...le ricanement méchant sur les copains ça va!
Des idées c'est mieux.


Jo Duchene, Le lundi 10 juillet 2017

Beaucoup de complaisance affichée vis-à-vis de l’icône de tête de gondole (CF le bazar sur les shampoings non vertueux) devenu ministre … Rien que du prévisible …

Comparer l’habileté de Borloo avec Hulot alors que 10 ans ont passés et que le premier a largement ouvert des tranchées pour le deuxième me semble terriblement intrépide de la part du chroniqueur…

Pour le restant il s’agit d’un objectif, au demeurant prescrit par un "politique"…. S’il y a de l’habilité chez le camarade Hulotte, c’est dans l’attitude ou la posture avant tout …

Par ailleurs, sans aucune flagornerie, Bruno HAAS a magnifiquement résumé la situation … En 2040 (sauf catastrophes …) les Hybrides seront toujours autorisées en l’état actuel des débats … Donc l’industrie automobile (Française si c’est possible) continuera de produire des moteurs thermiques, nonobstant la vente « cynique » vers les pays en voie de argumentée par Mister Jo… les affaires sont les ...
Bien évidemment (?), le rendement en sera amélioré (ils zy travaillent …) d’ici là sans même parler de la fiabilité qui va avec …
Hey Mister tambourine man …
ADEAIRIX, Le lundi 10 juillet 2017

Mai Jo Lucos Lucos est méchant et aigri depuis qu'il n'a pu imposer le Diesel chez Saab.
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

De la dimension « délire » du grand homme et de son « habileté »

« On » ne peut pas vouloir axer une politique des transports automobiles sur une grande part de traction d’électrique donc des infrastructures qui vont avec, qui au passage coûteront une fortune (peuvent tout de suite désigner un ministre du plan… et un autre pour restaurer la DATAR « chère » à DUFLOT ) ET « en même temps » vouloir réduire significativement le parc de centrales nucléaires …
Apprentis sorciers et petits marquis de la bien pensance plutôt …
...De la vérité et du chiffrage sérieux des mesures annoncées voire du financement pour un pays au déficit public gastronomique …
Là est la question

De la complaisance (coupable) "qu'y disait"
ADEAIRIX , Le lundi 10 juillet 2017

Soyez pas susceptibles comme ça les gars, votre aigreur de la vie vous perdra...
;0)
Lucos, Le lundi 10 juillet 2017

Pour les aigreurs d'estomac, il y a une excellente solution (mon fils est toubib et j'ai investi sur lui plutôt que sur des caisses de plus de 30.000 euros) une gélule d'Omeprasol.
Et c'est l'inverse Lucos, notre bonté risque de nous perdre!
Jo Duchene, Le lundi 10 juillet 2017

Venez au bar nous expliquer notre aigreur de la vie,mais pas les mains vides
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Lucos ! Acceptez l'invitation d'Alain, je suis certain que vous vous entendriez comme larrons en foire ! Un Breton et un Lorrain qui a tant voyagé, barman en Ecosse dans sa jeunesse, ça ne s'invente pas !
Rencontrez-vous, et racontez-moi.
Bruno HAAS, Le lundi 10 juillet 2017

Non au contraire, l’aigreur, c’est ce qui les sauvera, cela leur permettra peut-être même de dire en 2040 ; « j’vous l’avais dit les gars » (dans quel état, je ne sais pas).
Car c’est bien connu, seuls les aigris restent.
Nonobstant ma vision cataloguée comme scénario de science-fiction, j’ai simplement envie d’inviter ceux qui avaient un téléphone mobile en 1990, à le ressortir du tiroir pour le mettre à côté de la version actuelle, il y a juste 27 ans d’écart, et vous noterez que la fonction primitive, à savoir téléphoner, a été conservée.
Le véhicule autonome a dépassé le stade de projet, il est déjà dans les dossiers des législateurs de la plupart des états souverains, qu’il concerne les moyens de transports individuels, en commun ou de marchandises, car il deviendra à terme un dossier sensible de santé publique, un moyen d’endiguer efficacement les accidents de la route.
Comme toute les évolutions liées à l’automobile, le glissement se fera naturellement, les premiers disques de freins ont côtoyé des systèmes à câbles, les premiers ABS des freins à tambours, … Les véhicules autonomes côtoieront (et éviterons) les derniers véhicules avec conducteur, 27 ans pour conduire le changement.
Il y aura effectivement encore des véhicules thermiques qui seront produits, comme il y a encore actuellement de vrais 4X4 avec des moteurs atmosphériques, des châssis échelle, des ponts rigides et des ressorts à lames, mais pas en France, pas en Europe, uniquement pour des marchés spécifiques où les infrastructures (routes, réseaux électriques, …) feraient se mettre sur les rotules une Zoé en un jour et une Prius en une semaine.
Aubert, Le lundi 10 juillet 2017

Pas de Lorrains a l'Alpine bar club((abc) nous n'avons pas vendu de beurre aux Allemands ,nous.
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Sur la Radio fonctionnaire Pravda le petit Nicolas vient de déclarer fermer 17 réacteurs nuc en 6 ans,là où Pépère premier na Mème pas réussi a en fermer ùn en 5 ans,trop fort Nico et tout cela avec 10 Milions de VE ,c'est le meme Cursus que Lucos?ca promet encore 4 ans et demi,p....n c'est long
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Voyez Bruno, malgré mes grands efforts pour socialiser les Trolls d'Autoactu, je constate avec regrets qu'ils n'ont décidément aucun humour...
Et en plus sont nuls en Histoire, en cellules solaires et il mettent du sel dans le beurre pour le conserver parce qu'il n'y a pas de centrale nuc dans leur bled pour alimenter un frigo...
Sont plantés comme un tacot dans la vase de leurs certitudes...
Tssk ! Tssk !
;0)
Lucos, Le lundi 10 juillet 2017

Cher Professeur la Science Lupulus,si nous mettons du sel dans notre beurre c'est pour faire des caramels beurre salés que la planète nous envie.
Ils faut voir la tète des mineurs Lorrains decouvrir notre beau pays.
Le visages noircis par leur charbon tueur et leurs mains rugueuses écorchées par la cueillette des Mirabelles toute tachées par le fer de leur sous sol,ils découvrent enfin le paradis de l'ouest dont le village et non pas Bled comme vous dites de Babaorum.
A votre difference nous aimons tout le Monde mais on est content quand vous rentrez chez vous.
Tout est beau chez nous et souffle l'esprit de nos ancêtres sur la Montagne Saint Michel dominant la France et l'Angleterre.
D'ailleurs nous sommes les seuls en Europe à avoir lancé une souscription pour construire la Vallée des Saints,chaque sculpteur a un mois pour réaliser une statue de 10 metres de haut,ils viennent de Germanie,Oural Japon ,venez.
Vous vous moquez comme tout bon Jacobin de notre résistance au retour des Octrois avec nos bonnets rouge,je voyage en France et en Europe,pas un ne m'a critiqué pour notre Résilience bien au contraire ils m'ont félicités et encouragés.
Restez à bailler devant votre Éolienne arrêtée la moitié du temps et préparez vos bougies,ma voix vaut la votre meme sije n'ai pas votre instruction,hautain Marquis.
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

A ce niveau faut aller consulter...
;0)
Lucos, Le lundi 10 juillet 2017

Tous les ans Lucos pas avant ,il me reste des cachets.....
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017

Je n'ai pas aimé du tout, mais alors pas du tout le post d'Alain sur le beurre vendu aux Allemands. C'est stupide, c'est blessant, c'est dérisoire.
Sortie de route d'Alain !
Bruno HAAS, Le lundi 10 juillet 2017

Florence, on aimerait que vous développiez un peu :

http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2015/10/23/emissions-de-co2-l-impasse-de-la-voiture-electrique_4795636_3234.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com%2F
jean-marie méchin, Le lundi 10 juillet 2017

Sortie de route ben voyons ,c'était des Bretons à Oradour?
alain boise, Le lundi 10 juillet 2017



Autoactu.com vous souhaite de bonnes vacances
L’architecture modulaire puissant facteur de synergies pour l’Alliance Renault Nissan



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017