Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 28/01/2019

Inde : fin de route pour la Tata Nano, "voiture la moins chère du monde" ?

(AFP) - Le constructeur automobile indien Tata Motors envisage de cesser la production de sa Tata Nano, son emblématique "voiture la moins chère du monde" censée inonder le marché indien mais qui s'est avérée un échec retentissant.

Tata Motors a indiqué la semaine dernière qu'elle pourrait mettre fin à la production et la vente de son modèle Nano à compter d'avril de l'année prochaine en raison de l'entrée en vigueur de nouvelles normes de sécurité et d'émissions polluantes, qui nécessiteraient d'importants investissements.
"Il est possible que nous n'investissions pas dans la modernisation de tous les produits et la Nano est l'un de ceux-là", a déclaré à des journalistes Mayank Pareek, responsable des véhicules avec passagers chez Tata.
Premier constructeur automobile de ce pays d'Asie du Sud au 1,2 milliard d'habitants, Tata Motors avait lancé en fanfare en 2009 ce modèle de mini-citadine, avec un tarif démarrant autour de 1 500 euros pour la première édition.
L'idée de Ratan Tata, le patriarche à l'époque à la tête du conglomérat familial Tata, était de proposer une voiture bon marché accessible aux masses, persuadé que les classes moyennes modestes allaient, avec ce modèle, troquer leur moto pour la voiture.
La Tata Nano avait aussi suscité l'enthousiasme des analystes et des médias, qui voyaient ce véhicule présenté comme la "voiture la moins chère du monde" révolutionner le mode de transport de millions d'Indiens.
Mais les ventes n'ont jamais décollé et Tata a dû au fil des ans réduire progressivement la production de sa Nano, trop chère pour les classes populaires, trop humble pour les classes moyennes émergentes.
"C'était un échec marketing", a déclaré à l'AFP Hormazd Sorabjee, rédacteur en chef du magazine Autocar India, "la voiture a été positionnée comme la voiture de l'homme pauvre et en Inde le statut social compte beaucoup".
"En faire une alternative à la moto était un bon concept mais ça ne fait pas un slogan marketing", a-t-il ajouté.
Un porte-parole de Tata Motors a indiqué vendredi à l'AFP que la décision finale sur le sort de la Tata Nano n'avait pas encore été prise. Mais les médias indiens interprétaient les commentaires du responsable de Tata comme le glas de la voiture, dont la disparition est pressentie de longue date.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

C'est étonnant comme les riches veulent toujours faire des voitures de pauvres pour les pauvres, alors que ceux-ci veulent des voitures de riches !
Etonnant non ?
;0)
Lucos, Le lundi 28 janvier 2019

Alors qu’ici pays riche aux yeux des Indiens nous voulons des voitures de pauvres,voir le succès de Dacia.....
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019

... Ta Tata t'a quitté ?
variante pour le indian tuning mais plus tout à fait dans le sujet
T'a kitté ta Tata ?
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

Un Duster à 18 000 €, voiture de pauvre ??
Mouais....
;0)
Lucos, Le lundi 28 janvier 2019

Ou avez vous vu Duster dans mon commentaire ?j’ai dit Dacia.....incorrigible
Regardez prix Logan ligne 1
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019

C'est quelle marque un Duster ???
;0)
Psst Sandero 30 balles en LOA si éligible..
;0)
Lucos, Le lundi 28 janvier 2019

Incorrigible ,c’est cela une caisse utile,les Suisses en sont fous
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019



Apple réduit la voilure dans la conduite autonome mais reste dans la course
Infiniti pourrait annoncer son retrait d’Europe



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017