Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 07/01/2020

Inde : Renault parmi les gagnants de 2019

La chronique de Matt Gasnier, créateur du site Bestsellingcarsblog.com, la référence globale concernant l’analyse des statistiques de ventes de voitures, couvrant plus de 200 pays.

2019 fut une année tumultueuse pour le marché automobile indien, octobre (+1%) ayant été le seul mois positif de l’année, et on se dirige vers environ 3 millions d’unités annuelles (-11%) – les chiffres de décembre n’ayant pas encore été publiés. Quels constructeurs ont tiré leur épingle du jeu, quels sont ceux qui se sont effondrés sous la pression ?

Les gagnants :

Kia (nouveau)
C’est le gros événement de l’année en Inde : le lancement très tardif de la marque coréenne sur ce marché s’est soldé par un succès phénoménal, et ce malgré une gamme limitée pour l’instant à un seul modèle : le petit SUV Seltos. Kia totalise plus de 40 000 ventes en seulement quatre mois, manquant le podium pour 235 unités en novembre et devenant ainsi le lancement le plus réussi de toute l’histoire automobile en Inde. Le Seltos est un des rares modèles lancés sur ce marché qui ne sacrifie pas la qualité pour des prix attrayants, et le consommateur indien récompense simplement cet effort.

Renault (+2,4%)
Renault est la seule marque de taille à sécuriser une hausse de ses ventes en 2019, et ceci principalement grâce à son premier lancement majeur depuis la Kwid de 2015 : le minispace Triber qui parvient à loger sept passagers dans moins de 4 m de long. Pour l’instant exclusif aux marchés indien et indonésien, le Triber correspond exactement aux gouts des consommateurs locaux, son lancement étant donc une excellente décision du constructeur français. Il s’est accompagné du restylage du Kwid qui a permis à ce modèle de ralentir sa chute. Reste maintenant à se décider à lancer en Inde la deuxième génération de Duster, car comme le succès du Seltos le prouve, les acheteurs indiens tombent maintenant comme le reste du monde sous le charme des SUV bon marché.

MG (nouveau)
La marque anglaise devenue chinoise en 2005 a racheté l’usine indienne de General Motors. Elle retourne sur ce marché après 15 ans d’absence et a commercialisé mi-2019 un SUV cinq places vendu en Chine sous le nom de Baojun 530 et rebaptisé MG Hector ici. SUV spacieux, de qualité correcte et bon marché : c’est l’équation idéale en Inde et le marché l’a absorbé avec enthousiasme. Près de 13 000 unités vendues en quelques mois et une place dans le Top 10 des marques sécurisée par MG au détriment de Volkswagen.

Mahindra (-4,2%)
La marque indienne spécialisée dans les pick-up et SUV perd certes du terrain en 2019, mais beaucoup moins que le marché et se maintient donc en troisième place du classement derrière Maruti Suzuki et Hyundai. Ce n’est pourtant pas grâce à ses modèles locaux que le constructeur se maintient cette année, car les antédiluviens Bolero (-21%) et Scorpio (-7%) freinent tous deux. C’est le lancement du XUV300 avec près de 40 000 ventes qui est salutaire, mais sous cette appellation se cache en fait un Ssangyong Tivoli légèrement modifié pour l’Inde, Ssangyong étant la propriété de Mahindra depuis 2011.

Hyundai (-7%)
Perdant sur le papier avec une baisse de 7% de ses ventes en 2019, Hyundai gagne en fait des parts de marché à 17,3% cette année contre 16.2% en 2018 et se maintient facilement en deuxième place du classement. Un des tours de force du groupe Hyundai-Kia en 2019 en Inde a été d’assurer le lancement à succès de Kia sans trop gêner Hyundai. Tout comme les autres gagnants de ce bilan, c’est grâce à un nouveau modèle que Hyundai se maintient hors de l’eau : le petit SUV Venue qui a convaincu plus de 60 000 acheteurs. Sans lui, les ventes de la marque chuteraient de 20% cette année. Il est vrai qu’il a quelque peu cannibalisé le Creta (-18%), plus cher mais moins moderne, mais le Venue démontre une fois de plus que l’appétit des Indiens pour les SUV low-cost ne fait que s’aiguiser.

Les perdants :
Datsun (-53,1%)
Bientôt démantelée, la marque low-cost de Nissan avait choisi l’Inde comme le premier marché théâtre de sa renaissance mais n’y a jamais convaincu. Seulement 15 000 ventes en 2019 pour une part de marché de 0,6%, et c’est le Redi-GO (cousin du Kwid) qui enfonce la marque avec des ventes en chute de 54%.

Jeep (-40,5%)
Jeep ne vend qu’un seul modèle produit localement en Inde : le Compass, et il commence maintenant sérieusement à vieillir. Le marché est sans appel : -40,5% et tout juste 10 000 unités écoulées pour une part de marché de 0,4%.

Tata (-30%)
Il y a une décennie, Tata avait surpris le monde entier avec sa voiture à 1 500 €, la Nano. Ce fut un échec cuisant, car la psychologie de l’acheteur indien est telle qu’il préfère être vu mort que dans un véhicule jugé pitoyable, et conservera ainsi sa mobylette en attendant d’avoir assez d’économies pour s’acheter une « vraie » voiture de type Maruti Suzuki Alto ou Renault Kwid. 2019 est l’année où la Nano s’est finalement éteinte, avec une seule vente au compteur, en février. Seuls les SUV (nous y voici encore) Nexon (-6,6%) et Harrier (14000 ventes) parviennent à sauver les meubles avec 45 000 ventes, mais les autres modèles de la gamme font piètre figure tels les Tiago (-32%), Tigor (-57%), Zest (-62%) et Hexa (-71%).

Ford (-23,2%)
Ford reste relativement timide en Inde avec seulement 2,6% du marché et 70 000 ventes, mais sa situation a empiré en 2019, faute de nouveaux lancements significatifs. Seule la Figo – notre Ka+ (+91%) et le gros SUV Endeavour (+17%) progressent, mais les Freestyle (-45%), Aspire (-44%) et Ecosport (-23%) s’effondrent.

Honda (-22%)
La position de Honda dans le Top 5 des marques en Inde est en grand danger, sous l’impulsion de Kia, Renault et Toyota. Sans lancement majeur en 2019, Honda est descendue à la huitième place au dernier trimestre, même si sa cinquième place annuelle semble assurée pour 2019. Seule l’Amaze (une Mirage à coffre) reste solide grâce à son facelift avec des ventes en hausse de 1% à 63 000.

Maruti Suzuki (-15,4%)
Intouchable en pole position du marché indien avec une part de marché titanesque de 50%, Maruti Suzuki voit néanmoins sa domination légèrement s’effriter en 2019 : il tenait 51,1% en 2018. La faute à ses quatre blockbusters qui perdent tous beaucoup de terrain : l’Alto (-17%), la DZire (-26%), la Swift (-16%) et la Baleno (-17%). Derrière, la relève s’organise et permet au constructeur de limiter la casse. Le Wagon R (-3%) est stable grâce à une nouvelle génération lancée en 2018, l’Ertiga (+76%) profite à plein du nouveau modèle et le nouveau petit SUV S-Presso s’est invité dans le Top 10 dès son lancement avec plus de 25 000 ventes en trois mois.
Matt Gasnier

Partagez cet article :

Réactions

J’adore les noms romantiques et rétro des caisses Indiennes
alain boise, Le mardi 07 janvier 2020

Article bien fait sur ce marché prometteur.
Ceci étant, tous ces volumes et PdM ne nous renseignent pas beaucoup sur les résultats financiers de ce business.
Qui perd du pognon, qui en gagne ?
Parce que c'est bien gentil de fabriquer des SUV "de qualité" à des prix "de misère" ; si c'est rentable, ce que je crois pas une seconde, tous les constructeurs devraient se focaliser sur ce créneau et inonder l'Inde.
Bruno HAAS, Le mardi 07 janvier 2020

Renault sécurise ses ventes et est parmi les gagnants de 2019 mais sauf à avoir lu trop vite; il est donc en quelle place du marché et avec combien de % de part de marché ?
PS: cette information est aussi manquante pour certaines autres marques de l'article, ce qui nuit à la comparaison des performances.
Grumly Ours, Le mardi 07 janvier 2020

Très bon article comme d'habitude de Matt Gasnier !! Félicitations !!
RV, Le mardi 07 janvier 2020

Mouais, rien sur la crise économique et bancaire et la relance à 1300 milliards du gouvernement indien..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le mercredi 08 janvier 2020



Les modèles qui ont explosé en véhicule de démonstration en décembre
Hideyuki Sakamoto succède à Jun Seki en tant que directeur adjoint des opérations de Nissan



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017