Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Ressources Humaines - 24/10/2019

L’ECE Paris lance une formation "Véhicule Autonome et Connecté"

La formation "Véhicule Autonome et Connecté" de l’ECE Paris a été lancée pour répondre aux besoins de la filière automobile. Cette formation de 190 heures est articulée en quatre modules.

L’ECE Paris Lyon, école d’ingénieurs à la fois généraliste et dédiée aux hautes technologies, propose, en cette rentrée 2019, une nouvelle formation centrée sur le véhicule connecté et autonome. Cette majeure a été créée en collaboration avec la Plateforme automobile et les grandes entreprises de la filière automobile. “Près de la moitié des compétences de 2022 manquent actuellement aux entreprises de la filière", constate Hervé Gros, directeur général de la SIA.

Les grandes mutations auxquelles doit faire l’industrie automobile imposent une évolution de la formation des ingénieurs. Dans ce contexte, la filière automatique pilote le projet "Attractivité, Compétitivité Emploi" dans le cadre d’un Programme d’Investissement d’Avenir. "Et parmi les priorités concernées par ce PIA, se trouve la question des compétences", précise Emmanuelle Peres, directrice générale adjointe de la PFA en charge des compétences, de l’emploi et de la formation. C’est dans ce cadre que la proposition de l’ECE a été retenue. L’école crée une filière majeure innovante "Véhicule Connecté et Autonome". Elle a pour vocation de former les ingénieurs de demain. Et Christophe Baujault, directeur général de l’ECE rappelle que l’ECE s’est intéressée très tôt aux formations concernant les systèmes embarqués. "Nous avons construit un programme en adéquation avec les besoins de la filière", ajoute-t-il. Cette formation est issue des réflexions du comité de pilotage monté avec les acteurs de la filière automobile, constructeurs et équipementiers. Cette filière majeure est destinée aux élèves de troisième année de l’ECE. En cette rentrée 2019, la formation accueille 32 élèves. La première promotion de celle-ci sera accompagnée par les deux marraines de haut rang que sont Nadine Leclair, Expert Fellow et vice-présidente du groupe Renault en charge de la R&D ainsi que Carla Gohin, directrice de la decherche, de l'innovation et des technologies avancées du groupe PSA.

Outre PSA et Renault, d’autres entreprises majeures du secteur sont impliquées dans la formation. Il s’agit d’AVL, Faurecia, Transdev, Valeo et Vector. Chaque partenaire interviendra en moyenne une vingtaine d’heures auprès des élèves au cours de l’année. Ils s’impliqueront également dans les projets de fin d’études en proposant des sujets de travail. Il est également prévu qu’ils proposent des stages ainsi que des contrats d’apprentissage aux élèves de l’ECE ayant choisi cette majeure.

Celle-ci sera composée de quatre modules uniques en France, qui permettront aux élèves d’acquérir une vision globale des enjeux liés au véhicule connecté et autonome. Le premier module, dénommé "Véhicule Usage Clients" s’intéresse aux enjeux générationnels, sociétaux et aux attentes clients. Le second module concerne l’architecture du véhicule et les outils. Ses 85 heures de formation balayent l’ensemble des questions matérielles liées à l’architecture. Ce module, très axé sur la pratique permettra notamment aux étudiants de se perfectionner aux logiciels Vector et Matlab/Simulink. Pour cela, l’ECE a investi dans une chaîne complète Vector installée sur chaque poste dans une salle de laboratoire. Le troisième module, construit en partenariat avec Faurecia et Transdev, concerne le Véhicule Connecté. Enfin, le quatrième module, conçu en collaboration avec PSA et Renault, porte sur le véhicule autonome. Ses 50 heures d’enseignement couvrent les sujets des capteurs, de la fusion de données, de l’IA et de l’architecture ADAS.

En plus de ces 190 heures de formation, les étudiants travailleront en équipe de cinq sur un projet devant déboucher sur une réalisation en coopération avec un acteur industriel. De plus, les étudiants devront participer à un stage d’une durée de 100 jours minimum. En conclusion, Christophe Baujault souligne que sa politique de formation s’appuie sur des liens forts avec les entreprises et le monde économique. "Il est donc tout naturel que l’ECE se positionne dès aujourd’hui pour former les ingénieurs automobile de demain. Grâce à cette nouvelle majeure, fruit de l’expertise de l’école et ses partenariats avec de grandes entreprises automobiles, l’ECE pourra répondre au plus vite aux besoins des acteurs du secteur".
Bertrand Gay

Partagez cet article :

Réactions

Content que le client soit considéré dans cette formation, c'est ce qui manque le plus en R&D en ce moment.
;0)
Luc Os, Le jeudi 24 octobre 2019



Le marché moto en hausse de 5,2% en septembre
Christoph Schröder dirigera le site de production de Dingolfing en Allemagne de BMW Group



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017