Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 08/06/2018

La Coface s’attend à une baisse des prix de l’acier d’ici 2019

Alors que le cours des principaux métaux va continuer de croître, le prix de l’acier devrait pour sa part baisser de l’ordre de 19% entre fin 2017 et fin 2019, en raison de surcapacités, du manque de discipline des producteurs chinois et d’une croissance qui devrait être moins forte que prévue, prévoit Coface.

La Coface, expert en assurance-crédit, vient de publier une étude sur l’évolution du prix des métaux dans les deux ans à venir. Cette publication intervient dans un contexte de montée du protectionnisme, avec la mise en place de droits de douane par les Etats-Unis sur l’acier (25%) et l’aluminium (10%) importés de l’Union Européenne, du Mexique et du Canada, et des mesures de rétorsion prises par l’UE. 
Pour Khalid Ait-Yahia, spécialiste du secteur des métaux et de l’automobile au sein de la Coface, cette guerre commerciale ne devrait pas avoir d’impact significatif sur les prix des véhicules ("de l’ordre de quelques pourcents") mais pourrait avoir des retombées négatives sur la volonté d’investir et la confiance des entreprises en 2018. "D’ores et déjà, les prévisions de croissance en France ont été réévaluées à la baisse pour cette année et 2019", constate-t-il. "L’économie mondiale a déjà atteint son pic de croissance, ce qui  devrait exercer une pression baissière sur les prix à compter de 2019", dit-il.
Ce sera le cas pour l’acier, prévoit la Coface, qui table sur une baisse des prix de 19% entre décembre 2017 et décembre 2019, en raison d’une offre supérieure à la demande. "Premier consommateur d’acier dans le monde, la Chine devrait voir sa demande baisser notamment dans le secteur du bâtiment en raison d’un moindre soutien de l’Etat. Parallèlement, les producteurs chinois manquent de discipline et ne parviennent pas à plafonner la production pendant les périodes de baisse des cours", constate-t-il.

Le véhicule électrique fait monter les prix du nickel et du cobalt
Après le boom des matières premières de 2013-2014, le cours des métaux a chuté et affecté la rentabilité des compagnies minières et sidérurgiques qui ont été contraintes de réduire leur capacité, en fermant des mines, notamment. Le retour de la croissance en 2016 a ainsi été confronté à une offre insuffisante. Conjugué à la dépréciation du dollar, ce phénomène s’est traduit par une envolée des cours des métaux : "entre 2016 et 2017, l’aluminium a enregistré une hausse de 37%, les cours du cobalt ont été multipliés par quatre, les cours du cuivre et du nickel ont progressé respectivement de 44 % et 53% et ceux du zinc ont, quant à eux, doublé", constate Khalid Ait-Yahia.
Pour autant, et alors que le pic de croissance de l’économie mondiale est derrière nous, il s’attend à ce que les cours de ces différents métaux continuent d’augmenter au cours des deux prochaines années, "compte tenu du rebond de la demande pour les batteries et les composants électroniques" explique-t-il. Entre décembre 2017 et décembre 2019, l’aluminium et le cuivre devrait enregistrer une croissance limitée de 2% à 2,4%, mais le nickel et le zinc devraient enregistrer des hausses de 18% et 14% respectivement.
Le boom attendu du marché du véhicule électrique d’ici 2025 pourrait faire passer le besoin du secteur automobile en nickel de 40 kilotonnes en 2016 à 220 Kt en 2025 (+450%), ce qui représenterait 7,2% de la consommation totale (contre 2% en 2016), indique l’étude.
Le cobalt, également présent dans les batteries, est fortement tributaire de l'extraction d'autres métaux (50% du cobalt produit provient de l'extraction du nickel, 35% du cuivre). Le quadruplement de ses prix en un an et les risques de pénurie d'approvisionnement pourrait contraindre les fabricants de batteries et les constructeurs automobiles à chercher des métaux de contournement, estime Khalid Ait-Yahia.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2266 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017