Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 27/10/2017

La stratégie tout électrique des pouvoirs publics : entre inconséquence et incohérences

La chronique de Bertrand Rakoto, analyste indépendant dans l’intelligence de marché. Après plusieurs années dans l’automobile, entre autres chez RL Polk, et après avoir eu un cabinet d’analyse en France (D3 intelligence) il est désormais basé aux Etats-Unis où il poursuit son activité depuis Détroit.

Une auscultation profonde de la stratégie politique liée aux véhicules électriques révèle une forme d’imposture. C’est la constatation la plus évidente au regard des moyens mis en œuvre et de l’état des technologies disponibles pour le déploiement des véhicules électriques. Je ne parle pas des véhicules électrifiés type hybride parallèle ou hybride série mais des véhicules exclusivement électriques, souvent désignés par l’acronyme BEV (Battery Electric Vehicle). A ce jour, la croissance du marché reste très éloignée des objectifs ambitieux annoncés depuis des années. Pour mémoire, Carlos Ghosn déclarait en 2010 que le marché des véhicules électriques devrait atteindre 10% du volume mondial en 2020 (1). Avec un volume de 0,85% l’an dernier, la prévision la plus réaliste situe le marché entre 1% et 1,5% d’ici à 2020.

A l’heure actuelle, plus d’une douzaine de villes souhaitent interdire l’accès aux véhicules thermiques à partir de 2030 (2) et 12 pays (3) souhaitent interdire les véhicules essence et Diesel d’ici 2040. Cette vision péremptoire semble assez déconnectée des réalités environnementales, sociales et économiques. Une approche écologique et technologique serait plus indiquée pour résoudre les problèmes de mobilité et de pollution. Mais une telle démarche demande plus d’investissements que de restrictions, d’où les écarts importants entre le contenu des annonces et ce qu’il est possible de faire en réalité.

Des failles béantes dans les stratégies politiques
Le premier élément notable est l’absurdité d’une démarche monotype. La technologie électrique ne répond pas à l’ensemble des besoins de mobilité mais à quelques segments en particulier. Imposer le BEV comme unique solution est une atteinte pure et simple à la liberté de mobilité individuelle. Les avancées de ces dernières années ne permettent toujours pas de résoudre les nombreux problèmes techniques (temps de charge), environnementaux (pollution à la fabrication), le tout pour un coût raisonnable. Une Renault Zoe est vendue plus de 23 000 € et, à ce prix, les batteries ne sont pas comprises. Une Tesla S est un véhicule dont la qualité intérieure et les équipements sont en décalage avec le positionnement et le prix de vente du véhicule. Bien que des progrès soient réalisés et les perspectives de volumes doivent aider à abaisser les coûts, il est strictement impossible qu’un véhicule électrique devienne abordable rapidement.

En effet, la démarche des pouvoirs publics accompagnés de financement industriels privés est totalement insuffisante pour atteindre les 20% que tout le monde envisage pour 2025. Les dernières annonces des constructeurs qui consistent à ajouter de plus en plus de modèles électriques dans les huit prochaines années ne font qu’ajouter de nouveaux problèmes. D’après Volkswagen, il faudrait près de 40 nouvelles Gigafactory (4) si on veut être en mesure de produire les batteries pour ces véhicules. Cela impose de démarrer dès maintenant et d’investir près de 200 milliards d’euros pour la seule construction des usines. Il faut ajouter à cela les centrales électriques. De préférence il est nécessaire de construire du nucléaire puisque l’électricité renouvelable ne produit pas à la demande.

L’impact environnemental des véhicules électriques n’est pas neutre puisque la production des batteries nécessite l’extraction de matériaux, puis l’utilisation de composés chimique, de l’eau et des températures élevées. Au final, la production d’une Tesla Model S génère 17,5 tonnes de CO2 (5) à comparer aux 5 tonnes de CO2 émises par la production d’un véhicule thermique (6). Il est d’ailleurs intéressant de noter que sur une distance de 175 000 km, un véhicule électrique génère la même quantité de CO2 qu’un véhicule thermique puisqu’un BEV équipé d’une batterie émet au total 38.9 tonnes de CO2 sur cette distance contre 39 tonnes pour un véhicule à essence (6). Pour réaliser ce calcul, il faut tenir compte de la production du véhicule, de la production de son énergie et de sa consommation. D’après Carbonfund (7), la production d’un kWh d’électricité émet en moyenne 0,0005925 tonne de CO2. Le reste dépend du nombre de charges à réaliser pour atteindre 175 000 km, soit environ 482 charges pour atteindre ce kilométrage avec une batterie de 75kWh.

Aujourd’hui, le recul n’est pas suffisant pour vraiment connaître l’impact environnemental des véhicules électriques. L’extraction des matériaux et le recyclage des batteries sont des points encore sensibles puisque si les matériaux coûteux sont recyclés dans les batteries, le lithium ne l’est pas car il est difficile à réexploiter et certains éléments sont tout simplement incinérés. Certaines solutions de recyclages sont connues et d’autres en phase de développement, mais aucune n’est, pour le moment, satisfaisante. Il est donc impératif d’agir avec précaution.

Les futures batteries vont devoir être propres et rechargeables en peu de temps car l’autonomie est un faux problème. Le seul objectif réel de l’augmentation d’autonomie est de rendre moins contraignant le besoin et le temps de charge. Le poids des batteries est également contre-productif puisque plus le véhicule est lourd, plus le rendement est négativement impacté. Le rechargement des batteries nécessite également un acheminement et une production d’électricité en rapport direct avec la demande. Dans les pays où la production électrique est nucléaire, cela ne pose pas de problème tant que la production est suffisante. En revanche, les pays émergents et les nouveaux marchés ne disposent pas d’une production électrique aussi peu impactante pour l’environnement. Ils n’ont donc pas la capacité d’alimenter un marché de la mobilité en pleine croissance. Le cas du renouvelable est anecdotique car la production ne coïncide pas nécessairement avec les heures de recharge (la nuit le plus souvent). Ajouter des batteries au renouvelable pénaliserait l’impact environnemental lié au cycle de vie et au rendement des batteries dont le nombre de cycle est, pour le moment, encore limité.

Pour toutes ces raisons, le potentiel de l’automobile électrique est limité pour encore un grand nombre d’années. Pour le moment, le véhicule électrique est un marché sous perfusion. Chaque étape a fait l’objet de subventions, depuis la recherche et la production jusqu’à l’achat. L’abandon des aides à l’achat se solde souvent par une chute des ventes (8). A ce sujet, il sera intéressant de surveiller la réaction des marchés américains et norvégiens l’année prochaine car Tesla va perdre son crédit d’impôts aux Etats-Unis et la Norvège a prévu de supprimer les aides à l’achat de BEV en 2018.

Le dernier handicap de taille est fiscal. Il pourrait trahir la fausseté des discours politiques. Les revenus de la TIPCE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) représente plus de 5% des ressources de l’Etat. Une forte augmentation des ventes de BEV et le renouvellement du parc actuel réduiraient fortement les revenus de l’Etat. Les raisons de la mauvaise volonté politique en matière d’investissements deviennent alors assez évidentes si en prime les décisions mènent à une baisse des revenus de l’Etat.

Quel plan B pour devenir le plan A ?

A la lueur d’un certain nombre de problèmes encore irrésolus, le marché des véhicules électriques est voué à rester limité dans les années à venir. Il devient alors difficile de croire que la mobilité électrique va supplanter le thermique ou l’hybride dans les 20 années à venir. Car la mobilité implique, par ricochet, de nombreux domaines économiques comme, par exemple, l’urbanisme, l’emploi, l’éducation, le commerce. Sans politique publique forte liée à des investissements conséquents et des concessions fiscales et financières importantes, toute velléité d’imposer l’électrique par la contrainte est voué à l’échec dans la totalité des cas.

La mobilité va également agir en faveur de solutions plus économiques et plus écologiques. En effet, les véhicules autonomes et les opérateurs de mobilités vont naturellement orienter le marché vers des solutions moins coûteuses, plus simples et plus propres que les véhicules automobiles que nous connaissons aujourd’hui. Il faut, pour cela, développer des solutions répondant à la fois aux besoins de mobilité c’est-à-dire à des contraintes d’utilisation intensive, de simplicité pour les usagers, de faibles coûts d’exploitation et de facilité de rechargement et de maintenance. De nombreuses solutions sont actuellement à l’étude ou sur le point d’être commercialisées comme les moteurs à pistons opposés d’Achates Power ou de Pinnacle Engines ou bien encore la technologie hydraulique d’Ingocar. Ce sont là des exemples de nouveaux types de propulsions qui réduisent les émissions de moitié ou plus, qui permettent de réduire le poids des véhicules tout en étant peu coûteuses car moins complexes que les solutions actuelles. L’arrivée des biocarburants de seconde génération (issus de la biomasse et des déchets) réduiraient encore un peu plus l’impact environnemental.

Il faut être patient et attendre que la mobilité révolutionne l’automobile tout en favorisant le développement de nouvelles technologies. Il faut miser de façon pragmatique sur des technologies de transition en attendant de rechercher et développer des solutions électriques viables avec un modèle environnemental et économique durable.

Bertrand Rakoto

(1) http://archive.fortune.com/2010/02/16/autos/nissan_leaf_ghosn.fortune/index.htm

(2) http://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2017/10/23/treize-grandes-metropoles-veulent-devenir-des-territoires-sans-energie-fossile-d-ici-a-2030_5204747_4811534.html 

(3) http://money.cnn.com/2017/09/11/autos/countries-banning-diesel-gas-cars/index.html

(4) http://europe.autonews.com/article/20170710/COPY/307149996/industry-needs-40-gigafactories-vw-says

(5) http://www.ivl.se/toppmeny/pressrum/pressmeddelanden/pressmeddelande---arkiv/2017-05-29-ny-rapport-belyser-klimatpaverkan-fran-produktionen-av-elbilsbatterier.html (institut suédois indépendant spécialisé dans la recherche sur l’environnement)

(6) https://www.transportenvironment.org/press/dirty-diesel-also-worse-climate-petrol-cars-study

(7) https://carbonfund.org/how-we-calculate/

(8) https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-06-02/denmark-is-killing-tesla-and-other-electric-cars

Partagez cet article :

Réactions

C'est.de la bombe cet article,ça va hurler chez Lucos et Jérôme et tous mes détracteurs à longueur d'années,comment dites vous?le Figthc'est cela?
Rakoto à la place d'Hulot
PS Cavalière, la Cuve elle est bonne ,vous lisez trop le canard,mangez vos couleuvres
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Bien que je sois totalement favorable au volontarisme politique actuel (qui seul peut créer des inflexions rapides), je dois bien avouer que cet article correspond exactement à ma pensée: tout le monde fonce sans lever les yeux sur les obstacles.
La solution prévue par de nombreux experts consiste effectivement en un mix énergétique. Le 100% batteries est en effet suicidaire (écologiquement, économiquement, etec...) à relativement brève échéance.
Les Hybrides thermique-électrique (fortement hybridés) doivent être encouragés. Enfin l'hydrogène qui est converti en électricité à bord des véhicules par une pile à combustible doit être fortement incité: recharge ultra rapide, autonomie idem diesel (Nouveau Hyundai), désormais plus ou presque plus de métaux précieux, et concernant le réseau électrique une production d'Hydrogène par électrolyse lissée au cours de la journée, voire quand les Energies renouvelables produisent!

La mode du 100% électrique batteries est dangereuse. Vive le mix énergétique dont hybrides thermique-électrique, et Hydrogène Pile à combustible (bien soutenue, la filière pourrait atteinte une maturité production de masse entre 2025 & 2030.
storm150, Le vendredi 27 octobre 2017

Alain
Vous ne comprenez vraiment rien décidément.
Cet article ne nous apprend rien de ce qu'on sait déjà.
Et ou avez-vous vu jouer que j'étais pro VE ??
Avec des Diesel plein la cour....
Le débat interminable sur l'énergie miracle du futur est ridicule car le problème est ailleurs et sur ce besoin incroyable de se déplacer autant en permanence.
Il faut revenir à l'intelligence et arrêter de faire monter 15 commerciaux á Paris pour une réunion de 2 H quand il y a Skype...
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Lucos,vous êtes culotté et je prends à témoins ici les contributeurs.
Tout au long de l'année vous m'attaquez lorsque je parle des aides qui vont cesser en Norvège et bientot aux US.
Vous n'arrêtez pas de nous parler de vos panneaux lunaires et l'éolien en mouvement perpétuel.
Vos critiques contre nos industries d'excellence n'y ont rien fait,je vous revois vociférant contre ùne soit disant défaillance de nos forges,et bien non tout est OK malgré les crachats!
Vous nous avez fait des démonstrations de recharge en biberonnage vous présentant comme ùn expert.
Votre abandon en rase campagne devant l'article d'un spécialiste reconnu sur deux continents est pitoyable et je vous demande achaquefois de développer vos idées au lieu d'insulter des gens qui n'ont pas votre instruction.
Merci encore à M Rakoto pour sa clairvoiyance et je partage a 100% son analyse sur tout,qualite de finitions Tesla,production intermittente et aléatoire des pseudos énergies vertes,impossibilité de recyclage de batteries au Lithium,durée de vie du VE, etcetc
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Comme disait l'autre "Pax omnibus"...

« Imposer le BEV (VE) comme unique solution est une atteinte pure et simple à la liberté de mobilité individuelle. » … Fichtre RAKOTO envoie du lourd mais il a diablement raison !
On l’a déjà écrit mais sous la plume de Bertrand RAKOTO … Cà sonne pas pareil … !
« L’impact environnemental des véhicules électriques n’est pas neutre » et la comparaison sur les rejets de CO2 tant pour la production et l’utilisation d’un véhicule électrique est assez parlante …
Ne pas oublier néanmoins les NOx (nan pas SOX), particules et autres saloperies « bonnes » pour la santé publique.
La seule solution raisonnable ce sont des politiques publiques qui mixent les différents modes de motorisations « automobile » disponibles dans l’attente de l’émergence d’une technologie (électrique ou hydrogène) qui soit suffisamment mature pour être opérationnelle et compatible avec un « modèle environnemental et économique durable ».

Espérons qu’après Carlos TAVARES, d’autres voix s’élèveront pour pointer l’iniquité du «tout électrique » dont les institutions européennes, les états ou les « villes monde » se font aujourd’hui les apôtres à l’insu de notre plein gré …

En tous cas, Merci à Bertrand RAKOTO pour sa très claire chronique qui vient renforcer celle de Bernard JULLIEN publiée dans la continuité des questionnements soulevés à contre-courant de la pensée unique par Carlos TAVARES...
Cà change avec les discours des bourgeois repentis de "Golfsburg".
ADEAIRIX , Le vendredi 27 octobre 2017

Excellent rappel, mais rappel. Aucun des obstacles au véhicule électrique n'a été ôté depuis dix ans. Depuis cent ans, même. Le véhicule électrique n'avance pas, il sert simplement de thermomètre de mensonge à certain personnel politique, comme à une ligne de pensée unique.
Pierre l'Alpin, Le vendredi 27 octobre 2017

Et in terra pax hominibus
Je recommande la version Vivaldi du Gloria de Vivaldi...
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Version RV589...
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Les pouvoirs publics font-ils réellement ce choix du BEV ?
Les annonces des pays pour 2040, et je crois aussi celles des villes pour 2030, visent les véhicules "exclusivement" thermiques. En se gardant bien de se prononcer sur les hybrides. Ce qui laisse quand même la porte ouverte à ces hybrides (du moment qu'ils puissent faire quelques kilomètres en ville en "zéro émission").
Et les politiques fiscales, en France du moins, continuent de subventionner le BEV (tant qu'il n'y en a pas trop...) mais aussi les hybrides rechargeables (plugin pour faire plaisir à Alain Boise).
Yaa, Le vendredi 27 octobre 2017

Bon, moi je n'ai pas le temps de faire un long discours ce matin mais je considère que M Rakoto fait plusieurs raccourcis peu rigoureux (notamment le calcul de CO2 sur le cycle de vie, qui dépend des sources d'énergie primaire utilisées, et du recyclage).

Et puis je n'ai pas envie de me fâcher aujourd'hui ; mais, n'oublions pas, cette Terre est limitée, le pétrole finira par se tarir, pas de miracle.
Jerome Lavergne, Le vendredi 27 octobre 2017

Excellent article de Mr Rakoto.
Juste une courte remarque qu'il n'a fait qu'aborder et qui est assez importante: " l'augmentation des ventes de BEV et le renouvellement du parc actuel réduiraient fortement les revenus de l’Etat ".

Les états occidentaux qui favorisent le VE se tirent une balle dans le pied. Les taxes perçues sur les véhicules classiques sont telles qu'elle représentent une manne formidable pour ces états. Il n'en est rien avec l'électrique qui de plus a besoin d'aides supplémentaires pour ( un peu ) se développer. Ce raisonnement stupide et pourtant évident ne peut être tenu que par des personnes irresponsables. Le VE est loin d'avoir pénétré les niches dans lesquelles il devrait déjà être majoritaire....les Solex, les camions Poubelle et les flottes captives.
CR-Expert, Le vendredi 27 octobre 2017

Cher Yaa les hybrides rechargeables sont bel et bien des thermiques(fumantes dans la langueTesla)pour le Plugin c'est dans l'autre sens chez nous.
Pour la Pax express ou omnibus faudrait déjà monter dans le wagon a Compiegne.....
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Alain, bien sûr que les hybrides même rechargeables sont des "fumantes". Mais justement les annonces 2030/2040 se gardent bien de les interdire.
Quant aux taxes que les états perdent sur les BEV par rapport aux thermiques, faisons confiance à nos gouvernants pour résoudre ce problème lorsque le volume de BEV deviendra significatif...!
Yaa, Le vendredi 27 octobre 2017

Mais Jerome c'était pourtant le jour ou vous auriez pu développer c'est dommage,non les batteries Lithium ne sont pas recyclable a 100%,oui peut être le Petrole manquera dans 60 ans,oui le 21 ieme sera électrique et Astrid est plein de promesses pour des électrons à gogo,ùne chose est sûre la Terre ùn jour s'arrêtera surtout si notre systeme thermonucléaire du soleil s'éteint,combien 1 Milion d'années ?2,3 personne ne sait et surtout pas nous mais ca s'arrêtera comme ma vie et la votre.
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Article avec parti pris et un style pompeux.

Comment comparer le CO2 à la fabrication d'une Tesla et d'une berline thermique... Comparer une Zoé ou une Leaf avec un thermique.

L'article ne traite pas le sujet du bon côté. L'angle d'attaque qui nous intéresse c'est de dépolluer l'air des villes devenu irrespirable.

Et il n'y a pas que le CO2...

Ou le VE c'est l'avenir.

CE qui manque vraiment c'est une prise de conscience des changements climatiques (en atteste ce mois d'octobre).

Et une acceptation du changement : rouler moins vite, perdre du temps.
Malheureusement l'être humain a une résistance au changement énorme, c'est cela le plus gros frein à l'électrique.

Si demain, on vous annonçait que si vous ne passez pas à l'électrique vous mourriez dans les 10 ans, alors là la question ne se poserait plus...
Toujours être au pied du mur pour prendre conscience et prendre la bonne décision.

Sans oublier que la techno évolue à vitesse grand V et que bien des pb soulevés seront résolus ds les 10 ans.
Entre 2011 et Octobre 2018, la LEAF sera passé de 130 km réel à plus de 400 km réel. Et les progrès les plus important sont à venir.

Je vous renvoie vers l'article cet article :
http://tinyurl.com/Seba-croyable

L'Electrique fait partie de la solution à moyen terme et sera la solution à long terme.
Pour l'instant le PHEV ne sait résoudre une équation de... poids. Comment faire baisser la consommation quand la batterie est vide et qu'il faut se taper 100 kg de plus qu'un hybride normal.
Seul Toyota semble être en mesure de répondre à cette question mais non sans inconvénient (4 places et petit coffre).

Et tout ces gens qui déversent des commentaires anti-VE, anti-avenir...
Vous êtes responsable !
Inspirez, Expirez, Soufflez...


Boisons un petit peu..., Le vendredi 27 octobre 2017

Le seul point intéressant est effectivement le manque d'implication des pouvoirs publics dans le déploiement de réseaux de bornes.

Et à n'ne pas douter la TIPP se transformera en TIEV...
Boisons un peu !, Le vendredi 27 octobre 2017

Dé boisons un peu ...

Et "tous ces gens" çà serait déjà mieux pour un prophète sentencieux ...
Tonton pourquoi tu tousses ... Ne me parles pas de Grenoble ...
ADEAIRIX, Le vendredi 27 octobre 2017

J'ai une idée à soumettre à Bercy.
Dès qu'il y aura plein de VE en ville, je propose le Prélèvement Unitaire d'une Taxe sur l'Electricité, dont l'acronyme serait la première lettre de cet ensemble de mots.
Bruno HAAS, Le vendredi 27 octobre 2017

Et pour faire la demande utiliser le formulaire unique de conversion kilométrique...?
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

@tous rassurez vous pour les Taxes l'Etat sait faire on vient de le voir ce matin avec l'invention de la taxe dividende grosse société ,circulez manquait 10Miliards voila c'est fait.
Pour Boisons un pneu ou avez vous vu ùne Toyota hybride avec ùn petit coffre,j'en ai plusieurs à vendre et les coffres sont grands.
Vous parlez du manque de soutien de l'état pour le VE et les Bornes ,vous plaisantez?8Miliards de pris sur nos factures élec(CSPE ) pour le soit disant soutien aux énergies intermittentes,10000€ a l'acheteur(oû le loueur chez Renault)d'un VE,c'est pas assez?
Pour les Bornes vos copains ont fait le forcing pour en faire installer dns les communes ,et bien figurez vous qu'il n'y a personne de branché dessus et c'est la collectivité qui casque l'abonnement etc,alors le manque d'aide........
J'aime la vie autant que vous et l'air que nous respirons en France est le meilleur D'Europe,Druide nous parlait de Grenoble seule ville Française dirigée par un écolo et bien lâ bas la priorité c'est la lutte contre la publicité .
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Alain, je parle de Plug in donc de Prius PHV et la dernière PHV a 4 places et un coffre petit au regard de la taille du véhicule
Boisons Un peu !, Le vendredi 27 octobre 2017

Tout analyste pour plus grand expert qu'il soit, souhaite (encore il faut avoir le temps et l'espace pour l'écrire) donner la réponse la plus global et la plus juste possible à un problème..
Très bien. Ce donne-t-il la peine de nous décrire la réalité ou il zappe dessus?
Un industriel moderne et avec des capitaux propres ou en société par actions décide de faire un VE...et nous voilà avec un produit comme la Tesla sur le marché et des acheteurs qui ont de l'argent sont convaincus par le produit et l'achètent.
Tout les centaines de milliers d'acheteurs qui ont acheté ce produit, ont-ils été soutenus par le fabricant oui ou non? Il semble qui oui car ils ont huit ans de garantie et cette garantie a été assumé par le fabricant !
Le cas est le même pour les garanties de huit ans au départ des Toyota Prius!
Aucun pouvoir publique n'a trouver à redire de cette situation industrielle et commerciale et jamais les acheteurs de ces produits ont assigné ces deux constructeurs de plantes, sauf pour le cas du mort en Tesla du fait de l'auto pilote ou l'administration s'en est mêlée a juste titre.
Comme disait en gros un Professeur dans une conférence récente de Toyota: " l'homme pardonne facilement des erreurs de l'homme mais très rarement les erreurs de la machine" !
Donc les pouvoirs publics dans les grandes capitales mondiales constatent avec moi, qui ai mon nez plongé dans la merde diesel mal réglé et fumante noir (bus de la Ville de Paris comprise) et je fais 95% de ville toute l'année, qu'il y a un sérieux problème de pollution et santé publique!
Bertrand Rakoto peut-il zapper là dessus et taper (et il a raison) à bras raccourcis sur les pouvoirs publics?
Moi j'ai la réponse...c'est un complot de martiens pour que tout un tas d’États se mettent à dire à l'unisson qu'il faut interdire les voitures thermiques dans les grandes villes et capitales mondiales!
Il faut des coups de pied au cul symboliques des pouvoirs publiques pour faire bouger des industriels qui ne pensent qu'a faire des concepts de merde toujours avec les mêmes recettes et en plus avec des méthodes de margoulins et total mépris de leurs clients et qui n'assument jamais ne serait-ce un minimum la fiabilité de leurs produits à quelques exceptions près ci-dessus cités!
Bertrand Rakoto a oublié et c'est rigolo que jusqu'à la fin des jours de l'espèce humaine nous aurons, pays riche ou misérable, toujours un PRISE ÉLECTRIQUE, et il y aura toujours un étourdi pour brancher dessus y inclusive un véhicule électrique qu'il aura acheté ou qu'il lui aura été mis à disposition pour lui. Presque gratos quoi !
Par contre chez moi je n'aurais jamais un robinet d'hydrogène ou d'essence, plaisanterie de ma part bien sûr !
Alors que faire contre ça...rien cher ami Bertrand...qui oubli que moi conducteur bêta je suis émerveillé quand je conduits avec une BVA et de temps en temps en total silence et malheureusement jamais assez de silence!
La conduite assisté et le silence est rentré dans les choix irréversibles de tout conducteur qui y a gouté ne serait-ce qu'une fois dans sa vie!
Par contre essayer et sous le prétexte que cela fait de la vapeur d'eau au bout du tuyau, comme fait Toyota avec sa Miraï (et je sais comment elle est fabriquée cette usine compliquée à gaz) ces gens sont les plus cons de la terre! Ils ne feront jamais boire, nous les ânes!
C'est revenir à l'entretien couteux et aussi revenir à la pompe de distribution de carburant !
La ménagère américaine qui va faire ses courses en Nissan Leaf ne dit pas autre chose !
Alors vous auriez pu terminer M. Rakoto...en disant et comme beaucoup de gens qui ont du bon sens ici, à savoir:
Vous constaterez avec moi que cette industrie automobile mondiale et les administrations dont elle dépend, à part quelques exceptions, déconne à plein tube!
Exemple tout bête dans un domaine aux forts dégâts économiques et de pollution inutile:
Le cost killer en chef de Billancourt vient d'avoir une idée qu'elle est bonne, faire payer Nissan des milliards pour apposer sur les voitures de Formule 1 leur logo au lieu de celui de Renault !
Vous avez vu les tiffosi des voitures rouges en Formule 1 trembler à l'annonce de la venue de Nissan ? Les idées de con fleurissent à la pelle !
Au vu de cet état de fait et de ce que nous constatons tous, dans notre microcosme sociétal ou nous vivons, je suis sur qu'au moins votre article va foutre la honte (passagère) a tous ces imbéciles qui crachent à longueur de l'année sur les micros de la presse dans les administrations publiques!
Ils ont des services de presse, et ils auront des copies sur leurs bureaux!
L'espèce humaine est l’espèce la plus con de la terre, car elle a inventé l'argent, mais ne fera jamais la distinction entre posséder de l'argent et faire quelque chose avec de l'argent!
Jo Duchene, Le vendredi 27 octobre 2017

Vous pouvez développer c'est un peu succinct...
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Que voulez-vous sur Autoactu, vendredi c'est papys !
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Jo, Lucos a raison, un peu court comme commentaire.
Bruno HAAS, Le vendredi 27 octobre 2017

Au concert des complotistes contre la voiture thermique, et a juste titre ou non, selon certains, vient s'ajouter la Hollande! Les tulipes bataves se rebiffent!
Dans l'industrie automobile les gros salaires ne risquent rien.
Contre la bave jaune de crapaud genre luculos il faut utiliser du vinaigre blanc !
Jo Duchene, Le vendredi 27 octobre 2017

Quel age avez vous donc Cavalière? Vous qui avez travaillé sur le PRV des années 70... Pas encore Papy,tiens tiens....
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Comment il a salopé le fil... C'est difficile de faire clair quand on est de bois ... Des considérations sur la condition humaine ... Tout çà ... Et en même temps on profite de conseils ménagers, c'est sympa ...!

...Quand même une suggestion ... Duchêne, mettez donc les doigts dans la prise électrique... Cà nous fera du bien ....Si si (l'impératrice)

Seigneur, pardonnez leur car ils ne savent pas ...
ADEAIRIX , Le vendredi 27 octobre 2017

Non Druide notre Jo ne craint rien même les doigts dans la prise sa résistivité le sauvera.
Pour Boison en effet la dernière batterie h rechargeable Prius à accru son autonomie(50kms)en prenant place dans l'accoudoir,mais ya encore de la place
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Etre "Papy" n'est pas un âge mais un état d'esprit..
Le PRV c'était en 1990..
Elle était jaune d'or avec un intérieur en nubuck bleu pétrole...
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

Arrêtez de me starifier...allez sur Face de Bouc et Instacrier vos selfies affreux de mines confites de supposés jeunes ringards!
Jamais vos jeunes ne resteront cinq minutes assis avec vous sur votre canapé télé!
Le mien il s'est cassé depuis longtemps à l'étranger voir les grands espaces , malgré qu'il appréciait ma légendaire autodérision !
Jo Duchene, Le vendredi 27 octobre 2017

Venez au bar Jo ya du Rhum
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

@ Lucos
L'intérieur en nubuck et bleu pétrole, c'est pas si courant ...
Couleur jaune d'or dans le nuancier Venturi (avec un intérieur bleu ?)
Sinon en 90... Une Volvo 760 peut-être, c'est plus la même histoire non plus ...
ADEAIRIX , Le vendredi 27 octobre 2017

Lucos et Bruno, c'est normal que ce soit un peu court, il faiblit en fin de semaine avant d'aller se régénérer les bronches comme nombre de parisiens en allant à la campagne, le paradis des petits diesels à boîte manuelle qu'il exècre
Vincent , Le vendredi 27 octobre 2017

Nostalgiques deja 27ans les ninetys,mais bien peu de débats,je suis déçu
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Chronique intéressante (mais orientée) qui est lue presque exclusivement par le milieu automobile et commentée par la douzaine d'intervenants habituels dont on connait à l'avance le point de vue.

Le plus clairvoyant, bien que le plus chiant à lire, est certainement Jo Duduche. Les gouvernements peuvent émettre des grandes lignes directrices (pertinentes ou non), c'est bien le consommateur final qui décide. Si le consommateur automobiliste ne veut pas majoritairement du VE, ça ne se vendra pas. Il sera très intéressant de voir l'évolution du marché chinois d'ici 2020 avec ses quotas de VE. En Europe, tant que le pétrole sera si peu cher et l'électricité à son niveau actuel (n'oublions pas que la France a les prix d'élect parmi les moins chers d'Europe). On avait vu un semblant de modifications de comportement en 2008 quand l'essence frôlait les 2€.

Au delà d'autres questions environnementales (qu'il faudrait aussi regarder dans le détail pour les véhicules à pétrole), le VE possède l'énorme avantage de ne rien émettre en matière de gaz divers et variés (dont certains ne sont même pas recherchés dans les émissions des VT) sur le lieu de circulation. Même si la bagnole n'est pas la seule responsable de la pollution des villes, elle y participe notablement pour certains gaz. Il serait temps d'agir. Il est bien plus simple de réduire les polluants émis par une centrale à charbon ou à gaz que de dépolluer des millions de véhicules diesels (et essence pour faire plaisir à Vincent) par des mini usines à gaz sous le capot et dans la ligne d'échappement.

Et comme le dit Bruno, la solution n'est pas unique. Le 100% VT c'est fini et le 100% VE, sauf révolution technologique, ce n'est pas pour ce siècle.
JL S, Le vendredi 27 octobre 2017

Orientée l'article de M Rakoto JLS !!! Avec vos yeux peut être et pourtant pleine de clairvoyance ,vous distribuez les bons points aussi ,ancien de l'éducation Nationale?
alain boise, Le vendredi 27 octobre 2017

Venturi 260 (de fonction...)
;0)
Lucos, Le vendredi 27 octobre 2017

La distribution des bons points permets de se rendre compte de sa nullité face à tous, même si tous n'expriment pas leur désaccord ou leur approbation vis a vis des commentaires et pour tout sujets concernant l'auto..
Par contre ils sont à égalité les Alain, Adeairix et Lucos pour le manque de sérieux (même si des fois ils consentent à commenter avec du bon sens).
Par contre des blagues vaseuses et de plus en plus moins drôles fusent.
C'est la conjoncture et la putaing de paresse coupable depuis vingt ans de nos industriels de l'auto qui se trouvent aujourd'hui bien dépourvus et sans produits innovants! Ces industriels ont choisi d'aller vers la crise au lieu de faire de la veille industriel.
Exemple: l'autre Adéairix me reproche de faire une fixation sur la DS 7 Crossback, cet individu ne sait même pas que c'est le seul produit à venir et encore qu'en 2019, a savoir, la première hybride "prometteuse" sur notre marché super pauvre en innovation ! Lamentable!
Tout le reste que fait PSA ce n'est du con-cept merdeux qu'ils ne réaliseront jamais!
Peugeot avait réalisé un coupé VE qui battait toutes les Tesla de la terre et de loin...ces merdeux n'osent rien comme Daimler d'ailleurs qui ne fait que de l’esbroufe avec un dessin merdeux de VE anti Tesla. Rien ne sortira et ne sera mis en production!
Et il y en a qui se disent "professionnels" ici et des observateurs avisés !
Celui qui travaille chez PSA mord les oreilles de celui qui est dans l'Alliance et vice-versa! Salut Bruno et bon WE à tous.
Jo Duchene, Le samedi 28 octobre 2017

Pour les bons ou mauvais points, surtout distribués par vous, peu me chaut ... En revanche évitez les contre vérités à mon endroit ...

Ainsi "l'autre ADEAIRIX" vous dit tout simplement que vous lisez décidément très mal ses commentaires ....cher Dubois ...
Je n'ignore pas l'annonce du DS 7 Crossback Hybride/essence
...Nous attendrons d'en savoir plus sur son fonctionnement pour apprécier si il est véritablement "prometteur" ...De fait la chaîne de traction se retrouvera sur différents modèles du groupe à relatifs brefs délais ... Espérons que la réalisation sera à la hauteur de l'attente ... Car depuis les premiers démonstrateurs 307 ou C4 certes adossés à des Diesel, çà fait un sacré bail quand même (10 ans + ?).

En revanche, maintes fois, j'ai regretté la tardive apparition (fin 2018/début 2019 ) de modèles hybrides essence dans les catalogues du groupe PSA (pas parce que je roule pour eux mais parce qu'il y a des batailles où il vaut mieux être présent ces temps-ci ; çà vaut pour la boutique d'en face car la reprise de Mitsu par l'alliance, c'est du très récent) ... Et encore sera ce à des niveaux de prix très éloignés du C-HR qui vous est si cher ou, à fortiori, d'une Yaris hybride ...
Ce que l'on ne peut que déplorer pour la santé du secteur auto tricolore ...

Avant d'user des qualificatifs du type LAMENTABLE, il vous faut chausser des bicycles ... "On" ne lit que ce que l'on veut bien entendre si j'ose dire ....En tous cas pour vous c'est patent !

ADEAIRIX, Le samedi 28 octobre 2017

"l'autre Dubois" s'adressant à "l'autre Adeairix" est inquiet par le pessimisme concernant les attentes de la DS 7 Crossback... car pour 60.000 euros, prix déjà avancé, est-ce que PSA se rends compte de la responsabilité qui repose sur ses épaules ou c'est un coup à la légère comme fut le diesel/hybride?
Pour info j'ai également mis mes fesses dans un Mitsubishi PHEV et des Mitsu se vendaient déjà avant la reprise par l'Alliance, et avec un relatif succès!
Il faut s'informer aussi sur la gamme des Mitsu plus compacts mais aussi PHEV et plus dans les prix proches du C-HR...comme quoi ils ne sont pas aussi "feignants" qu'en France à sortir les produits à forte demande pour déjà demain matin !
Il est sur que j'achèterais dans quatre un une hybride rechargeable!
Et voilà je vais finir par acheter un produit "français"...qui va engraisser en tout cas l’actionnaire français..de l'Alliance ...j'espère qu'on va me remercier !
Jo Duchene, Le samedi 28 octobre 2017

Allez la quarante deuxième contribution (record?) avant la derniere spéciale du RAC et la couronne d'Ogier(croisons les doigts)
Je m'amuse de lire des commentaires sur le VE alors que bien peu de contributeurs voire pas en possède ,faites ce que je dis pas ce que fait.....
Je suis peut être le seul à brancher quatre fois par jour cette saloperie de rallonge (20 kilomètres d'autonomie,sans clim et chauffage ) ce qui m'autorise ( à mes yeux d'en parler).
De temps en temps n'en pouvant plus je fait Peter le Ram GPL ou la grand mère 110 ça ravigote ,pour la drague avec la Prius rechargeable et les deux sièges bébés (petits enfants), c'est pas glamour mais quel silence de pouvoir écouter Soldat Louis tranquilou.
Sans etre ùn climatoseptique primaire je suis etonné que le climat ait pu changer en 30 ans a cause de l'homme,et puis si lâ Sibérie devient cultivable et le passage du Nord franchissable pourquoi pas.
Allez Sebastien et pensez à nos anciens Mardi c'est les trépassés .
alain boise, Le dimanche 29 octobre 2017

Erratum,les contributeurs possèdent bien entendu et les défunts c'est Jeudi dont acte
alain boise, Le dimanche 29 octobre 2017

Nan Alain t'es pas tout seul ... (pardon Jacques B.)
Y a au moins le locataire de la TESLA S et de la Zoé, parmi les suiveurs ... Boisons un pneu, vous l'appelez...

De profundis Alain ...
ADEAIRIX, Le dimanche 29 octobre 2017

Ah ça, fallait se douter que l'on allait avoir l'acrimonie de monseigneur Boise !

Sinon, pour en revenir au sujet, évidement que les batteries ne sont pas l'avenir de la voiture, mais quoi qu'en disent les persifleurs, la voiture électrique est l'avenir de la mobilité individuelle. Mais elles seront alimenter par des PAC ou autres. Les batteries, c'est un non sens. Mais face à la raréfaction du pétrole, la voiture électrique n'en est pas une ... de non sens. Car il ne faut pas attendre qu'on n'ai plus une goutte de pétrole pour se demander "comment on fait maintenant ?". Cela se réfléchit maintenant, même si maintenant on la réfléchit uniquement par la batterie (on n'a que ça pour les alimenter, nos voitures électriques).

Car oui, même si les pro-diesels font tout pour ralenti cette révolution, elle aura bien lieu. Pendant qu'on France on philosophe sur les inconvénients de la voiture électrique, la Chine investit massivment dans ce domaine,, la Suède lance la plus grande usine de batteries "prorpes" ...
https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/usine-batteries-propre-Suede-2017-10-30-1200888191

Résultat des courses : dans 20 ans, ces mêmes philosophes vont se plaindre qu'encore une fois, la France est en retard ! Faut se mettre d'accords lol

et ne parlons pas de la voiture hybride : une échappatoire en attendant le full électrique. Il serait bien de revoir la vidéo du test de la BMW i8 par Top Gear, où le présentateur anglais démontre en quoi avoir deux moteurs est un non sens total.
Frédéric LANGLOIS, Le lundi 30 octobre 2017

Autre article à lire :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/030778357494-transport-electrique-cessons-les-combats-darriere-garde-2126019.php

Vidéo de la chronique de ce matin "Revue de presse" de Télématin, (à partie de 3 minutes) :
https://www.youtube.com/watch?v=EG2nBv_CZqk
Frédéric LANGLOIS, Le lundi 30 octobre 2017



La 2e édition des Organigrammes des Constructeurs Automobiles est parue
Le "bon direct" un levier majeur de PSA pour baisser ses coûts de production



Copyright © 4907 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017