Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 18/02/2019

Le "Diesel bashing" responsable de la hausse des émissions de CO2 automobile en Europe, selon Carlos Tavares

En 2018, le niveau des émissions de CO2 des véhicules immatriculés en Europe est en hausse et il le sera probablement aussi en 2019. Cette situation tient en grande partie à la chute violente des ventes de véhicules Diesel, elle-même liée au "Diesel bashing", a dit Carlos Tavares lors d’une conférence de presse la semaine dernière en tant que président de l’ACEA.

"Chaque fois que le mix de vente pétrole/Diesel va vers le pétrole, automatiquement et mécaniquement les émissions de CO2 augmentent", a rappelé Carlos Tavares, lors d’une intervention la semaine dernière. Le PDG du groupe PSA s’exprimait en tant que président de l’ACEA. "A chaque fois que nous sommes confrontés au Diesel bashing, les consommateurs achètent des véhicules essence", a-t-il dit : "Ils ne vont pas directement vers l’électrique mais passent par l’essence." 
C’est en effet ce que montrent les statistiques 2018 publiées par l’ACEA : la part des ventes de Diesel en Europe a baissé de 8,1 points (passant de 44% en 2017 à 35,9% en 2018) alors que sur la même période la part des véhicules essence a monté de 6,4 points (de 50,3% à 56,7%).
En 2018, la part des véhicules électriques est restée marginale à 2% (0,5 point de mieux), celles des hybrides aussi à 3,8% (1 point de mieux).
Si l’on ne connait pas encore la valeur moyenne des émissions de CO2 en Europe (les chiffres ne seront pas publiés avant plusieurs mois), elle était de 118,5g/km en 2017 (déjà en hausse par rapport à 2016). Tout cela ne va donc pas dans le bon sens et le marché au lieu de s’en rapprocher s’éloigne de la cible des 95g/km en 2020/2021. 
Individuellement, cette baisse des ventes de Diesel dans leur mix éloigne tous les constructeurs de leur objectif CO2 de 2020/2021. Le cabinet d'analyse PA Consulting a d'ailleurs calculé que les constructeurs pourraient payer 4 milliards d'euros d'amende en 2021 pour non respect des objectifs CO2.
Le problème, en quelque sorte, est que dans une démocratie "à la fin c’est le consommateur qui décide", a souligné Carlos Tavares.
Pour que les clients achètent des véhicules électriques dont l’offre va considérablement augmenter dans les mois et les années à venir il faut que trois conditions soient réunies : l’infrastructure, l’autonomie et un prix abordable. "Si on n’a pas les trois, nous irons toujours du Diesel vers l’essence et pas vers le véhicule électrique", a-t-il dit.
Les choix des consommateurs ne sont pas faits sur des bases rationnelles, estime le président de l’ACEA puisque les constructeurs "ne sont pas considérés comme crédibles pour donner des recommandations".
Carlos Tavares n'est pas optimiste. Il estime que la hausse du mix essence au détriment du Diesel devrait se poursuivre en 2019 et les émissions de CO2 continuer d'augmenter. Il a aussi dit que dès le deuxième semestre de cette année, les stratégies des constructeurs seront impactées par le respect de leur objectif spécifique de CO2 de 2020. En fonction des technologies et de leurs gammes, et compte tenu de l’incertitude de la demande des consommateurs, le président de l’ACEA annonce une grande variété de stratégie entre les constructeurs.

Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Les écologistes ne le sont que sur le papier
Ils attaquent l’Etat pour inaction et soutiennent Anne Hidalgo en même temps ...
Ils font fermer les centrales nucléaires en Allemagne et relancent les mines de charbon des USA pour les centrales en Allemagne...
L’ecologie est une idéologie non sérieuse
Censée combattre le réchauffement climatique, elle y contribue...
SIRIUS, Le lundi 18 février 2019

C’est les écologistes qui devraient être poursuivis pour leurs actions contre le réchauffement climatique.
Ce qu’ils veulent c’est des places bien payées.
La Terre ne s’est jamais autant réchauffée que depuis l’arrivée des écolos .
Pourquoi M Tavares ne parle pas de l’hybridation,à t’il peur de reconnaître que Toyota est irrétrapable ?
Cet Halali contre le Diesel est destructrice pour la santé et l’emploi,Merci M Tavares de rester droit dans vos bottes.
Bienvenue à Sirius ,écrivez vous de Carlton Gardens comme votre homonyme ?
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Irrattrapable et destructeur ferait meilleure figure,désolé M Molière
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Chère Florence,
Ce militantisme permanent anti-écolo, anti Diesel, anti tout, qui envahit de bon matin et en permanence le forum de votre site sans se préoccuper du sujet de vos articles est en train de détruire totalement la qualité professionnelle d'Autoactu.
Dommage...
;0)
Lucos, Le lundi 18 février 2019

Anti Diesel........où ?
Cessez de pleurnicher ,débattez !
Anti tout?,pour le Diesel,les hybrides,le Turbo,le V8,le GPL,le GNV,etc etc
Vous êtes un militant écologiste alors lancez vous!
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Relisez l’article de Mme Lagarde et vous verrez toute l’implication polique des décisions prise par la Comission.
Qui a décidé que le VE serait le meilleur rempart contre la pollution et le réchauffement,?alors que les progrès faits par le Diesel ont été occultés par vos amis.
A u; tel point que la semaine dernière Bercy a envisagé la délivrance de la crit air une aux Diesels,voilà un autre exemple de la politique anti.
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Ce site est devenu caradisiaque...
Dommage !
;0)
Lucos, Le lundi 18 février 2019

Une lettre vous manque ...allez mettez un P au lieu du C
alain boise, Le lundi 18 février 2019

En s'éloignant un peu du débat politique qui fait monter les opinions les unes contre les autres…
Avec un peu de pragmatisme, que dit l'article :
L'augmentation du CO2 est liée à l'augmentation du taux de motorisation essence qui par nature rejette plus de CO2 que le diesel… en supposant que les mesures du CO2 arrivent à dissocier la pollution automobile du reste…
A partir de ce constat, le marché du tout électrique n'est pas mature en France par son volume de production, son marché (probablement à cause des prix de vente et les types de véhicules proposés) et par les infrastructures permettant de rouler avec un tel parc en volume majoritaire.
Pour un budget moyen de 15/20k€, que va faire l'acheteur lambda ?
Un diesel, avec la hausse de la taxe sur les carburants (en sommeil mais pour combien de temps ?), le vignette Crit'Air défavorable…
Un hybride essence ? Plus cher qu'un essence et avec un gain au kilomètre de combien ?
Un électrique mais avec une autonomie limitée…
Un essence alors ?
A méditer… mais ce n'est que mon avis...
clerion, Le lundi 18 février 2019

Chez nous c’est Logan GPL on en. A Deux voire trois pour le prix d’une Zoé ....et on peut partir avec ...même après Nantes a l’etranger
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Je ne sais pas si l’on sait dissocier l’automobile du reste des pollueurs mais en tout cas l’inversion de la courbe correspond au début de la lutte anti Diesel...et bientôt l’inversion de la baisse de nos importations de carburants puisque une essence consomme plus.
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Bonjour,
Je suis 100% d'accord avec clerion. Je trouve sa logique réaliste et saine. A présent le plus simple c'est de se tourner vers l'essence et c'est d'ailleurs ce que d'autres pays on fait depis de longues années. Le Japon a banni le diesel de Tokyo et grandes villes depuis des années. L'Allemagne compte le faire rapidement.
Il y a un autre aspect: si le parc auto reste constant, cela veut dire que le volume de voitures neuves entrées est compensé par celle sortantes. Le plus souvent, les voitures sortantes du parc sont les plus anciennes et donc les plus polluantes. Du fait de l'augmentation du CO2, faut-il comprendre que les nouvelles voitures essence sont pires que les anciennes sortantes du parc auto ? Quelle est la base de calcul pour ces données CO2 ?
Vlad Valica, Le lundi 18 février 2019

Le transport du futur ne pourra être qu'une seule énergie, mais une multitude de possibilités (essence, diesel, elctrique, hybride, GNV, hydrogène, musculaire...), mais il est certain que le diesel bashing stigmatise les utilisateurs et déséquilibre l'offre au profit de personne, si ce n'est aux bobos des villes qui ne veulent plus avoir de voitures bruyantes sous leurs fenêtres.
N'oublions pas qu'une voiture électrique roule au nucléaire en france et au charbon en allemagne, la polution émise par ce type de véhicule est déportée aux centrales électriques qui sont très souvent construites aux bord de nos fleuves et de nos mers.
La réduction du CO2 passera par l'optimisation de la motorisation en fonction de l'utilisation et du type de véhicule. Un véhicule hybride n'a aucun avantage à rouler en dehors des villes, un moteur diesel aura toujours un avantage sur les véhicules lourds, des petits essence sur des petites voitures et du pur électrique sur des véhicules à trajets cours.
Les vielles voitures polluantes doivent effectivement disparaitre de notre paysage, mais les moteurs diesel, depuis Euro6, ne sont pas plus polluants que les moteurs essence, la preuve en est, les nouvelles motorisations essence de 2019 doivent être équipés de filtres à particules pour étre aussi propres que leurs homologues en diesel...avantage au diesel pour leur taux de CO2 inferieur à puissance égale...
Il faudrait que nos politiques commencent à penser "déplacement" et "transport" plutôt que "voitures" et "taxes"


I3ernardo, Le lundi 18 février 2019

A Vlad êtes-vous sûr que Tokyo a Banni le Diesel ? ma derniere visite toujours du Nissan Diesel et les gants blancs.
Le Japon vient de redémarrer tous ses réacteurs nucléaires pour lutter contre la pollution et ses importations de carburants.
Les anciennes caisses partent à la casse par trains entier et pourtant nos émissions augmentent.....vous avez dit bizarre.
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Beaucoup d'arguments intéressants dans le commentaire de "I3ernardo" … Mais que fait "Zorro" ?
Sinon
… Karine léger la directirice d’Airparif le reconnaît elle-même, « l’amélioration de la qualité de l’air (qui dépasse le seul critère CO2…) depuis 2001 ( ?) sur la conurbation parisienne est due à 80% à l’amélioration du parc automobile concernant les dispositifs antipollution et seulement 20% à la baisse locale du trafic », et ceci malgré l’énergie déployée par le tandem Delanoé/Hidalgo et leurs inspirateurs verts tueurs …
Rappelons que l’autre grande source de pollution atmosphérique sur le territoire précité, le chauffage résidentiel et tertiaire continue de prospérer sans faire l’objet d’aucune politique publique véritable … Sans même parler des tentatives misérables du ministre Darmanin pour « sucrer » les quelques niches fiscales consacrées à cette thématique …. « On » avance, on recule …

Alain BOISE le rappelle … La semaine dernière, « Bercy » réfléchissait à une mesure de bon sens … Inscrire les Diesel de dernière génération dans le critère 1 de la nomenclature Crit’Air … Aussitôt le ministère (pas le ministre pardi !) de la Transition écologique et solidaire, lors d’une réunion interministérielle le 28 janvier 2019 s’époumonait pour dire qu’il ne serait en être question … Quant à l’ »extrême progressiste » Christophe Najdovski, adjoint aux transports de la Mairie de Paris y voyait un éventuel recul « écologique et sanitaire » … « On » avance, on recule …

Carlos TAVARES ne fait qu’asséner quelques vérités …
- L’origine de l’augmentation de la hausse des émissions de CO2 automobile en Europe à savoir le Diesel bashing … Les véhicules « essence » continuent de consommer plus que leurs équivalents Diesel … Et çà n’est pas prêt de changer …
- Le fait qu’en démocratie "à la fin c’est le consommateur qui décide",
- Les trois conditions indispensables pour que l’électrification constitue une alternative crédible aux yeux des « peuples consommateurs » à savoir : l’infrastructure, l’autonomie et un prix abordable (!!!).

Concernant le volet infrastructure qui relève habituellement des pouvoirs publics, force est de constater que le compte n’y est pas … Dans une Europe qui a bien des difficultés économiques, le développement des infrastructures représente un coût économique considérable … D’autant que l’offre des VE comme des véhicules hybrides rechargeables ou pas s’adressent compte tenu des prix pratiqués s’adressent à des ménages aux revenus confortables si l’on excepte la Toyota Yaris … Nous sommes très très loin du pouvoir d’achat « moyen » … Et ce ne sont pas les offres du premium allemand (rien en dessous de 80K€) qui vont être lancés aux basques de Tesla ou l’apparition de l’arlésienne avec les hybrides rechargeables de PSA (rien en dessous de 50K€) qui
changera considérablement la donne …
Qui parlait de « démocratie » au fait ?
Ailleurs, l’on parle d’un Airbus de la batterie … Pôvres ...

Rien sur le segment de marché du VN contenu dans un prix de 15 à 20K€ qui se rapprocherait déjà un peu plus du budget « moyen » sans y être complètement …. Le gisement aujourd’hui pour réduire le CO2 le plus rapidement il est du côté des VO … De l’intérêt de proposer des primes à la conversion permettant d’accéder à des véhicules thermiques moins polluants (pour l’électrique c’est tellement marginal qu’il vaut mieux en sourire)
Le problème de base est cette communication fondée sur la réduction de la consommation de CO2 … !!!
On veut sans doute sauver la planète, les humains sans doute moins … Pour cela il faudrait parler de la diminution le diozyde d’azote, des différentes particules fines et le cas échéant, de l’ozone et du benzène … Autant de paramètres qui ne vont pas le sens d’une "simplification médiatique" … Foule sentimentale y faut voir comment "on" vous parle ...

… C’est fini vous pouvez reprendre vos activités habituelles !
;0)
ADEAIRIX , Le lundi 18 février 2019

Les taxis japonais Toyota sont GPL et pas Diesel...
;0)
Luc os, Le lundi 18 février 2019

Tavares Président ! Attention aux nouvelles taxes votées et mises de côté pour l’instant,6% sur l’elec et 12 Cents sur les carburants....Yellow submarine
alain boise, Le lundi 18 février 2019

Le transport du futur ne pourra être qu'une seule énergie, mais une multitude de possibilités (essence, diesel, elctrique, hybride, GNV, hydrogène, musculaire...), mais il est certain que le diesel bashing stigmatise les utilisateurs et déséquilibre l'offre au profit de personne, si ce n'est aux bobos des villes qui ne veulent plus avoir de voitures bruyantes sous leurs fenêtres.
N'oublions pas qu'une voiture électrique roule au nucléaire en france et au charbon en allemagne, la polution émise par ce type de véhicule est déportée aux centrales électriques qui sont très souvent construites aux bord de nos fleuves et de nos mers.
La réduction du CO2 passera par l'optimisation de la motorisation en fonction de l'utilisation et du type de véhicule. Un véhicule hybride n'a aucun avantage à rouler en dehors des villes, un moteur diesel aura toujours un avantage sur les véhicules lourds, des petits essence sur des petites voitures et du pur électrique sur des véhicules à trajets cours.
Les vielles voitures polluantes doivent effectivement disparaitre de notre paysage, mais les moteurs diesel, depuis Euro6, ne sont pas plus polluants que les moteurs essence, la preuve en est, les nouvelles motorisations essence de 2019 doivent être équipés de filtres à particules pour étre aussi propres que leurs homologues en diesel...avantage au diesel pour leur taux de CO2 inferieur à puissance égale...
Il faudrait que nos politiques commencent à penser "déplacement" et "transport" plutôt que "voitures" et "taxes"


I3ernardo, Le lundi 18 février 2019

A vous Lucos et la rédaction pour la redondance,on sait on sait
alain boise, Le lundi 18 février 2019

La seule manière de savoir si les émissions de CO2 augmentent à cause des ouatures, c'est de regarder l'usage que l'on en fait, pas ce qui sort d'usine. Combien de carburants (gazole et essence) consommés ?
Qu'en disent les pétroliers qui se plaignaient d'une trop forte dépendance au gazole qu'il fallait importer en masse ? Quelle économie de CO2 des tankers qui potentiellement nous livrent moins de gazole ?

Tavarès me fait bien marrer avec la démocratie et le consommateur qui décide.
Y a quoi dans la gamme PSA à part un choix essence / diesel ? pas une hydride, pas une voiture tournant à l'E85, au GPL ou au GNV, rien en électrique non plus (si on oublie le couple C0/ion qui est un mitsu) ! Au lieu de se gargariser de sa marge opérationnelle qui dépote, il ferait mieux d'activer l'élargissement de son offre pour que le consommateur qui souhaite acheter une Pijot ou une Citron1 ait un VRAI choix autre que le puretech et le Hdi.
JL S, Le lundi 18 février 2019

@ JLS sans doute y a t-il du vrai … MAIS ...
1 - la "marge opérationnelle qui dépote" c'est le nerf de la guerre et en 2019 çà va servir vous verrez ...
2 - Je l'ai suffisamment écrit …En 2019 certes, mais tardivement les hybrides rechargeables arrivent chez PSA (à 45/50K€ le bout !) … Pour la 208 VE ce sera tout juste … manque des hybrides tout court "genre" Yaris ou C-HR …. Renault semble résolu à y pourvoir … Clio V et un peu + tard le Captur …
Pour l'E85, le GPL ou le GNV les consommateurs "sont priés d'aller acheter ailleurs" ...Y a pas pléthore non plus !
ADEAIRIX, Le lundi 18 février 2019

ça y est, c'est reparti, Calimero est encore en train de pleurnicher ! C'est son truc, ça, quand il n'a pas anticiper les problèmes. Sauf que non, monsieur Tavares, il n'y a pas de "Diesel bashing" (contrairement aux groupes automobiles qui, comme le votre, abusent du green washing), juste un "Diesel rebalancing" : pendant des années, vous avez fait acheter aux CONsommateurs des véhicules diesels alors qu'ils n'en avaient pas besoin vu qu'ils ne roulaient pas suffisamment pour le rentabiliser.

Donc quelque part, le scandale de VW a permis de rééquilibrer la donne, et de permettre aux clients de se demander ce dont ils avaient réellement besoin. Alors certes, comme tout groupe ayant massivement investit dans le diesel (et ayant un peu mis de côté les investissements sur l'essence), PSA fait grise mine, vous pensez bien, vous n'aviez pas prévu tout ça, mais bon, ce n'est pas de al faute des autres, c'est juste la votre, vous n'aviez qu'à anticiper, en ne mettant pas tous vos œufs dans le même panier.

Aller, monsieur Tavarès, je vous attend pour votre prochaine complainte, je vais me régaler ;)
Frédéric LANGLOIS, Le lundi 18 février 2019

Mais si, mais si !
Ecoutez donc de nouveau Notre Drame de Paris, présidente du groupement des plus grandes villes du monde qui vont interdire le Diesel.
C'est plus du bashing mais du smashing..
;0)
Lucos, Le lundi 18 février 2019

« AlleZ, monsieur Tavares, je vous attendS pour votre prochaine complainte, je vais me régaler ;) » !!!

Ouh ouh ouh pour l’instant c’est nous qui nous régalons Monsieur LANGLOIS … Du premium sans le savoir ?
Il semble en effet que vous ayez perdu un certain discernement derrière votre écran … Si çà vous chante tentez d’interpeller Carlos Tavares lors du prochain salon de Genève avec vos belles chansons … Au moins là çà aura une certaine valeur … Mais votre "courageuse arrogance de Tartarin de Tarascon" derrière votre "mulot" ou au bout de votre petit doigt … Pôvre de vous épargnez nous … !
Au reste vous semblez oublier un peu vite que Renault, des Diesel, ils en ont « fourgué » pendant des années et des années et qu’ils comptent bien encore continuer à en vendre (avec ou sans votre permission)…
Au reste, tout était sur la table … Autoplus et une bonne partie de la presse automobile n’étaient pas avares de calcul de seuil de rentabilité des versions Diesel, si d’aventure, le consommateur lambda se révélait incapable de le calculer (…) Alors votre tirade « vous avez fait acheter aux CONsommateurs des véhicules diesels » gardez çà pour ceux qui ne savent pas ou ont envie de se victimiser …
Trop heureux qu’ils étaient les consommateurs … Trop heureux d’avoir un carburant sous taxé même s’ ils s’étaient fait « enfler » par le «conseiller clientèle » d’une coûteuse version Diesel parfaitement inutile … D’ailleurs inutile pas tant que çà collectivement
… Car nous voyons que le Diesel était une bonne solution immédiate pour la réduction des émissions de CO2 …. Par ailleurs, chez PSA, les premiers FAP doivent remonter au début des années 2000 …. Et depuis lors des progrès n’ont cessé d’être accompli …
Votre aveuglement anti PSA vous égare, cher Monsieur Langlois … Dommage !

PS : vu votre positionnement « à la hache » je crois deviner que vous n’avez pas de proche « bossant » du côté d’Ingrandes ou de Rodez, notamment … Ce n’est pas mon cas non plus notez bien … Mais une certaine retenue s’impose sauf si les difficultés de nos concitoyens vous laissent de marbre … Il est vrai que vous pourriez objecter « Z’avaient Ka » pas contribuer à la production de Diesel qui puent » … Ben voyons …
ADEAIRIX, Le lundi 18 février 2019

Un moment J'ai cru que Jo était revenu...
;0)
Lucos, Le lundi 18 février 2019

… Hi hi hi … Toujours léger ... !
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 18 février 2019

Et en quoi est-ce que je racontes des balivernes et billevesées, cher ADEAIRIX ?
- Dans le fait que les constructeurs autos font du green-washing ? Désolé mais quand on voit leurs mensonges sur les hybrides rechargeables, qui promet des puissances folles avec des consommations et rejets de CO² extrêmement faibles, mais en se gardant bien de dire que dans la vraie vie, on a pas les chiffres qu'ils énoncent, oui, il y a du green-washing dans l'air. Et dans ce sens, Peugeot proposera une 508 "de sport" avec un système hybride rechargeable promettant 350 ch et 4 g de CO² !
- dans le fait que le diesel n'est pas fait pour les petits rouleurs ? Désolé mais où est-ce faux ? Ce que les consommateurs "tout content de rouler avec un carburants sous taxés" ont vite oublié, c'est que ce qu'ils gagnaient d'un côté, ils le perdaient de l'autre, avec des coûts d'entretien du fait de soucis de fiabilité plus élevés qu'avec des moteurs essence ! J'en connais beaucoup qui en sont revenus, du diesel, et ce, bien avant le dieselgate, car ils ont fait leurs calculs, et ont compris.
Vous le faites rire, vous me faites penser aux Gilets Jaunes : on ne dit pas comme eux, ont est des "c**s de macronistes". Là, c'est pareil, on critique Tavarès (et donc pas PSA), vous nous sortez le coup (foireux) du "complot de l'anti Peugeot venant d'un pro Renault" ... mode auto disqualification ON, merci i pour ce moment
Frédéric LANGLOIS, Le jeudi 21 février 2019

petit erratum : 49 g de CO² pour la Peugeot 508 "de sport", pas 4 g ;)
Frédéric LANGLOIS, Le jeudi 21 février 2019



L’Airbus de la batterie pourra-t-il amener les constructeurs à s’impliquer dans la filière ?
Christian Peugeot élu à la présidence de l’OICA



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017