Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Analyse - 08/10/2018

Le développement d’une entrée de gamme électrique impose quelques révisions déchirantes

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire "Distribution & Services Automobiles" du Groupe Essca.

La semaine passée aura été marquée dans l’automobile par la présentation au Mondial de Paris de la K-ZE (à prononcer "kaïzi") par Carlos Ghosn lundi 1er et par le vote du Parlement Européen mercredi 3 de dispositions qui fixent un cap de réduction des émissions sur la période 2021-2030 à – 40% avec un jalon intermédiaire à – 20% en 2025 et définissent des quotas d’immatriculations de véhicules à faible émission (moins de 50gr de CO2 au km) de 20% puis de 35%. 

Même si la messe n’est pas tout à fait dite au niveau de l’UE puisque les pourparlers tripartites avec la Commission et les Etats membres devront s’ouvrir après que le Conseil se soit prononcé le 9, on s’achemine vers des exigences très fortes qui impliquent qu’Etats et constructeurs s’emploient à faire décoller l’électrique.
Dès lors, la question ne va plus être de savoir si l’on fait bien ou non mais comment on peut y parvenir sans trop de dégâts sur l’emploi et la compétitivité de l’industrie européenne.

De ce point de vue, la K-ZE pour laquelle Renault vise un prix de vente client en Chine à 9 000 euros peut indiquer quelques pistes fructueuses. En effet, comme trop souvent dans l’automobile, l’électrique comme l’hybride rechargeable sont des innovations qui ont tendance à se développer d’abord sur des véhicules chers voire très chers pour ne progresser que lentement vers les modèles abordables.
Au Mondial, c’est ainsi dans le hall où sont réunis Tesla, Jaguar, Smart et Mercedes que l’abondance de véhicules électriques est la plus grande. PSA propose certes ses premiers hybrides rechargeables mais l’on reste au dessus des 40 000 euros. On peut douter dans ces conditions que le cap 2025 des – 20% puisse être tenu sans une offre qui inverse la démarche et permette, à l’instar de la K-ZE, de disposer de produits d’entrée de gamme susceptibles de faire sauter le pas à des clientèles beaucoup plus larges.

Si l’on aborde ainsi la question, on se demandera à quels obstacles la commercialisation – voire la fabrication – d’une K-ZE en Europe se heurterait. La réponse est relativement évidente : normes, étoiles EuroNCap et consorts favorisent une offre de véhicules lourds et chers et ferment la fenêtre de tir pour venir offrir aux clients de l’UE des véhicules neufs – thermiques ou électriques – légers et peu chers à l’achat et à l’usage.
On se retrouve alors dans une situation paradoxale où ce sont des engins de plus de deux tonnes (1,6 tonne pour la Tesla Model 3 « de base ») que l’on électrifie en les dotant de batteries monstrueuses pour leur donner la capacité de parcourir 400 kms sans recharge s’ils sont tout électrique et 50 kms s’ils sont hybrides rechargeables.
A l’inverse la Kwid indienne pèse 660 kg et la Kwid brésilienne (Latin N Cap oblige) 840 kg. C’était à peu près le poids d’une Citroën AX commercialisée à la fin des années 80 et doter de tels engins de 250 kms d’autonomie est jouable avec une "petite" batterie.

Outre Renault, Valeo milite également pour cette approche et Guillaume Devauchelle, son directeur de l'innovation, traduit cela en voyant l’avenir des véhicules électriques à batterie dans de petits véhicules électriques strictement urbains qui "peuvent résoudre les problèmes de pollution de l'air dans les mégalopoles" et qui "pourront atteindre un prix de vente très bas, de l'ordre de 7.500 euros en Europe".
C’est là une manière d’indiquer que les normes aujourd’hui fixées pour des véhicules qui doivent tous être polyvalents constituent un carcan dont il pourrait être opportun de se libérer pour aborder le virage que l’on entend prendre.
Le débat avait déjà été évoqué il y a presque 15 ans à la sortie de la Logan lorsqu’il s’était avéré qu’elle ne recueillait pas toutes les étoiles EuroN Cap : à ceux qui reprochaient à Renault d’exposer les ménages modestes acheteurs à des dangers dont étaient préservés les plus riches de ses clients, les porteurs du projet avaient rétorqué que les clients concernés roulaient jusqu’alors dans des AX, des 309 ou des Clio 1 dépourvus de tout l’attirail dont la réglementation et la doctrine de la FIA ont obligé les constructeurs à doter leurs véhicules (1).

Ces arguments valent à nouveau et E. Macron a d’ailleurs souhaité que les constructeurs relaient l’effort fait à travers la Prime à la Conversion pour sortir les vieux diesels du parc.
Si l’on souhaite que le virage pris actuellement n’ait pas pour conséquence un renchérissement considérable des véhicules qui serait synonyme d’une accélération du vieillissement du parc qui produirait les effets inverses de ceux souhaités, il faut ouvrir le débat pour ouvrir des fenêtres d’opportunités aux industriels porteurs de solutions en entrée de gamme.
Le propos de G. Devauchelle semble suggérer la création d’une nouvelle catégorie de véhicule "strictement urbain". La réalité des mobilités en France indique que l’automobile est indispensable dans le monde rural et dans le monde péri-urbain et que, dans ce contexte, on s’équipe de véhicules anciens ou très anciens qui prennent bien rarement l’autoroute et se déplacent sur des voies où ils ne peuvent dépasser désormais le 80 km/h …
Dès lors que l’habitat individuel y domine et permet à la recharge de se faire à domicile et que le poste de dépense automobile largement dominant est le poste carburant, on voit clairement se dessiner une voie de développement de l’offre électrique alternative à celle que nous proposent Tesla ou Jaguar.

Aux industriels, aux politiques et aux citoyens d’aborder le virage qui se précise dans des conditions telles que les innovations les plus utiles socialement puissent être portées par nos ingénieries et nos usines au profit des populations qui en ont le plus besoin.
Bernard Jullien

(1) Voir notre ouvrage : Jullien B., Lung Y., Midler C., L’Epopée Logan, Dunod, 2012.

Partagez cet article :

Réactions

Paroles et parolesdix ans que l'on nous promet la fermetures de centrales et toujours rien,c'est ce qui différencie le rêve à la réalité, demandez à Hulot ou RAf.
L'industrie auto s'engouffre derrière le Parti Communiste Chinois et qq groupuscules Verdâtres.
Le VE est et restera un second véhicule inrecyclable,polluant,lourd,incapable de tenir ses promesses d'autonomie, de durée de charge à 100% etc etc quelle réduction devant la Chine
alain boise, Le lundi 08 octobre 2018

Il faut lire rédition bien sur,à mes détracteurs ,roulez vous en VE,moi oui(hy plugin).
alain boise, Le lundi 08 octobre 2018

Il y aura eu le tournant de la prise de contrôle de Nissan, puis celui de l'avènement du low-cost; il y aura peut-être aussi celui du choix de l'électrique.... toutes décisions prises avec un "temps d'avance". Peut-être un peu trop tôt pour cette dernière, mais rien n'est parfait dans ce bas monde !
albert, Le lundi 08 octobre 2018

Diminuer le niveau d’exigence des véhicules en matière de chocs frontaux ou transversaux pour ce seul usage, la ville, pourquoi pas ?

Mais comment garantir que deux véhicules électriques destinés à la ville ne se télescoperont PAS dans un choc à 50 Km/h ?
Leur usage ne constituerait-t-il pas alors une sorte de "perte de chance » pour ses occupants … ?

Sans Lidars et Radars cela semble assez illusoire ; encore faut il que cette technologie arrive à maturité ce qui n’est pas encore tout à fait le cas, si j'ai bien tout compris ….

De la chronique de l’universitaire se dégage un formidable non dit … La reconnaissance implicite de ce que nous développons avec Bruno (et quelques autres) au fil des commentaires sur le sujet ….
à savoir : LE VE N’A VRAIMENT D’INTERET AUJOURD’HUI QUE DANS LE CADRE D’UNE UTILISATION URBAINE/SUBURBAINE !
…. C’est en effet là que le bénéfice de l’absence d’hydrocarbures pour la traction (ou la propulsion) d’une automobile a le plus de sens en l’état actuel de l’offre et où au regard du sacro saint trajet « domicile travail » (60/80 Km/jour) ... où l’autonomie des batteries actuelles ne constitue pas un obstacle à son développement … Donc la communauté est gagnante, à fortiori si l’on s’occupe activement de l’industrialisation du recyclage des batteries …

Laissons de côté les "happy fews" qui peuvent se payer des Tesla, Jaguar ou même les Nissan LEAF et autres Kia NERO EV …. Ils pourront continuer d’opter pour sans entrave …

L’on voit que ni la Zoé ni la K-ZE (encore moins la E-Smart et pourtant …) ne sont en mesure d’atteindre l’objectif d’une véhicule ne dépassant pas le seuil d’un prix à 7 500 € pour les raisons largement décrites par le chercheur

Dès lors on comprend bien cette sorte de plaidoyer (rampant ?) pour la définition d’un arsenal normatif ou règlementaire qui cadrerait le cahier des charges de ce type, de VE urbains …
Une sorte de K-car électrique en somme …
On est pas loin d’une voiture sans permis dotée d’un moteur élec dans ce cas ( ?), je vous fait grâce de la voiture de golf un tantinet carrossée …
A propos de rejets polluants, la Mairie de Paris teste en ce moment une Zoé dotée de l’aspirateur à poussières de freins fourni par TALLANO ….

PS : Monsieur JULLIEN, j’adore la magnifique pugnacité avec laquelle vous placez régulièrement votre référence à votre ouvrage sur « l’épopée ou genèse » de la LOGAN
ADEAIRIX, Le lundi 08 octobre 2018

Ce qui différencie une entrée de gamme électrique d'une autre gamme, c'est qu'il y en a pour plus cher de batterie que de voiture...
Et quand la batterie sera HS et qu'elle ne se refabriquera plus, quid du bilan écolo ?
Je suis un peu provoc ce matin, c'est lundi...
;-)
clerion, Le lundi 08 octobre 2018

Alain, je ne peux vous laisser écrire ces mensonges et inepties.

Le véhicule est recyclable et de manière bcp plus simple que le thermique : pas d'huile,...etc

Au contraire les Industriels sont intéressés à récupérer les métaux rares lithium et cobalt...etc qui ne représentent qu'un infime partie du poids de la batterie. Et c'est également mettre de côté les nouvelles générations de batterie à venir. Aujourd'hui une batterie se recycle à 95%.

https://www.youtube.com/watch?v=s9ReeByFebM

L'autonomie est au RDV, vous roulez en plug in avec vos malheureux 18 km d'autonomie, passez à un vrai VE. Si vous avez essayé Leaf, Zoé, Ioniq, il est possible de faire 300 km et en Tesla encore plus.

Le seul "inconvénient" que je vois est le temps de recharge pour les longs trajets. Aujourd'hui seul Tesla offre une réponse adaptée.
Audi arrive en 2019 avec un chargeur à 150 kW, Toshiba travaille sur une batterie rechargeable en 15' d'ici 2020, les solutions sont là.

Enfin pour les trajets du quotidien la charge lente la nuit suffit amplement.

Je roule en VE depuis 3 ans et tout va bien !

Essayez d'écrire des commentaires positifs le matin plutôt que d'être toujours ds la critique, vous verrez on s'en porte mieux !
Enfin enregistrer votre commentaire pour que l'on puisse en rediscuter dans 1 ou 2 ans et que vous puissiez faire votre Mea Culpa.
J'attends ce moment avec impatience !

Bonne journée !

BOISONS UN PEU, Le lundi 08 octobre 2018

Non, non Clerion ne fait pas de la provoc ce matin...il est dans le cœur du problème !!!
Les ménages ont de moins en moins de pouvoir d'achat et chez nous le petit chef suprême nous dit avec son mépris habituel qu'il ne faut pas se plaindre...mais il faut se mettre au travail (au profit de qui?) sans chercher à gagner de l'argent ou avoir le minimum décent pour vivre!
Avoir investi (souvent avec un crédit) dans un bien de consommation comme un VE, Clerion nous fait sentir (et je développe) que c'est se retrouver avec l'ASSURANCE (et sans garantie d'au moins de 8 ans) avec un véhicule inéluctablement BLOQUE (sauf à s'endetter pour ACHETER une nouvelle batterie au prix MONOPOLISTIQUE d'un constructeur, alors qu'on la déjà payé ce véhicule une fortune) sans COMPTER qu'en cas de coupure prolongée de courant électrique l’handicape sera DOUBLE. Ce n'est pas une épée sur la tête des utilisateurs mais DEUX.
Les constructeurs, les politiques et les administrations de chez nous qui ont imposé cette situation se moquent de qui ???
Qui empêchera les riches de s'enrichir et d'acheter les biens qui peuvent les sortir immédiate de toute situation délicate de blocage ou de crise de la société?
La mobilité absolue sera pour qui encore une fois ?
Ces biens sont là et à porté de ceux qui ont de la trésorerie, voire les Tesla, et ses 4ou 5 nouveaux concurrents dans la même catégorie de prix.
Quelle abnégation de vouloir fournir au "peuple" de voiturettes électriques à bas prix...mais ce ne sera que des "cacas" dangereux et potentiellement jetables à tout moment de panne de batterie et qui celle-ci (et il est sur et certain) n'aura jamais la "qualité" ni la "durabilité" des VE de riches.
Des centaines de milliers de plus de "poubelles à roulettes" quasi neuves chez les casseurs automobiles!
Renault va probablement recycler les vieilles ZOE qu'ils ont sur les bras et invendables en occasion en les jetant en location dans les rues de Paris et d'autres grandes villes, mais avec une logistique ruineuse encore pire que Bolloré et ses Autolib.


Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

Au cours de ces dernières années, le prix réel du véhicule neuf (VN) a quasiment disparu = supplanté par un loyer mensuel incluant l'entretien de base, qui sera très faible pour un VE et donc laissera une opportunité de marges accrues aux constructeurs et à leurs réseaux. Effectivement, ce qui compte c'est le "TCO" = le coût total de cette possession-véhicule sur la durée du contrat LOA/LLD. Il est tout à fait imaginable qu'un VE dépassant les 40.000 Euro à 0km passera auprès du grand public à un niveau de prix nettement plus abordable après 3..4 années de location. De plus, le principe LOA/LLD est parallèlement en train de se développer au niveau des VO, ce qui peut amplifier l'intérêt pour des VE-VO auprès des particuliers-VO.
J'imagine que les constructeurs de VE vont d'abord s'intéresser très fortement au marché des véhicules d'entreprises : actuellement c'est moins d'1 VN sur 2 qui fait l'objet d'un achat par un particulier ! Le marché des flottes d'entreprises sera très facile à convaincre pour les VE auprès des gestionnaires de flottes, parmi les raisons = la "modernité", la "bonne conscience environnementale", la "belle image écologique et sanitaire", etc... De plus, tous les véhicules d'entreprises ne parcourent pas 30.000 km/an, loin s'en faut ! Si le lobbying des constructeurs de VE fonctionne auprès des gouvernants ayant fortement poussé au basculement vers les VE, il est tout à fait imaginable que les VE d'Entreprises vont alors "réciproquement" bénéficier de forts allègements fiscaux récompensant les "sacrifices" consentis par ces entreprises pour encourager un déploiement massif et rapide du marché VE. Il est tout à fait concevable qu'un employé utilisant/bénéficiant d'un VE d'entreprise en découvrira alors, avec +/- de surprise et d'étonnement à l'usage, tous ses côtés positifs : silence, douceur, simplicité, disponibilité et économie à l'usage. Il sera aussi très facile de déployer des postes de recharge, en nombres suffisants, dans locaux des entreprises (là encore avec d'autres "encouragements" fiscaux en faveur des entreprises pourvoyeuses d'emplois modernes et dynamiques...).
Il est encore actuellement très peu évoqué les pénalités annuelles CO2 qui commenceront à être appliquées aux constructeurs à partir de l'année 2021, lourdes contraintes/menaces financières (par milliards d'Euro) poussant les constructeurs à commercialiser de forts volumes de VE et d'Hybrides (+/- rechargeables) s'ils veulent également maintenir, aussi longtemps que faire se peut, leurs productions de voitures thermiques (+/- conventionnels) alors proposées à bas coûts (= limiter la casse en sauvant les meubles !) mais susceptibles d'être lourdement malussées (annuellement ?)..
FrancoisX, Le lundi 08 octobre 2018

Les détracteurs détractent trop et les adorateurs adorent un peu trop, occultant allègrement les défauts ENCORE existant à ce jour.
Oui Clerion, le prix de la batterie dépasse celui de la voiture ; mais dans une thermique, le moteur + le système d'alimentation de carburant du réservoir aux injecteurs + les systèmes de dépollution du thermique + la BdV (auto ou méca) et toute la transmission (différentiel, etc.) + le système de freinage plus "gros" + + +, vaut beaucoup plus que "la voiture". Est-ce bien utile de saucissonner les prix des composants de la bagnole ?
Boisons a raison - décidément - la R&D va trouver des batteries plus légères, plus performantes, les moteurs électriques vont gagner en rendement.
La seule vraie inquiétude, c'est combien de centrales électriques vont être nécessaires pour alimenter toutes ces bagnoles ?
J'insiste, continuons la recherche sur le thermique, l'H2, le GNV, le foin, la betterave, la bouse de vache, les algues........ TOUT, et comme disaient les anciens : faire feu de tout bois.

Pour la forme, cher prof Jullien, kilomètres s'écrit km et non pas kms. Vous ne mettrez pas d'S à kg, n'en mettez pas à km.
Et puis je continuerai à prononcer ka zed heu, na.
Bruno HAAS, Le lundi 08 octobre 2018

Une petite couche supplémentaire:
Je parle des vrais riches qui ont les moyens de mettre 100.000 euros dans un VE de haut de gamme...et en est-t-il sûr qu'un VE aux alentour de 80.000 euros produit en Europe se vendra-t-il à autant d'exemplaires que les Tesla ce sont déjà vendues?
Leur handicap est leur plus petite batterie...car à ce moment là...les coréens ont déjà savonné la planche des européens et Hyundai et Kia avec leurs VE à batterie de 67Kw font presque aussi bien (à moitié prix) que les européens et ils sont assurés de cartonner, car ont est plus dans le domaine des très riches, mais dans les classes moyennes hautes qui ne sont plus dans le besoin immédiat !
A quand les batteries de 67Kw chez nos constructeurs maison, alors qu'ils demandent plus cher que les coréens?
Reste les hybrides rechargeables et le nouvel Hulot rigolo au gouvernement fait des promesses là dessus...Mais les coréens vont en bénéficier aussi...
Combien de français vont lorgnez du coté des coréens et japonais ?
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

François X n'a pas tort non plus...Mais qui empêchera les entreprises françaises d'acheter coréens et japonais et faire le calcul et l’intérêt d'avoir des VE qui font plus de km sans charger...et d'alléger la corvée de brancher tout le temps le VE hors de l'entreprise...et de faire aller PLUS LOIN leurs cadres ?
Avec les embouteillages et a petite vitesse les batteries de 67 kW ont une grosse marge d'avance.
A fortiori pour la crème de leurs cadres mettre à leur disposition des VE avec des batteries de 100Kw qui ne sont pas françaises.
Ce que dit Bruno est juste mais pour dans dix/vingt ans et plus, car je ne vois pas une ou beaucoup d'entreprises...investir pour fournir à gogo toute sorte de carburants dans leurs parcs au seul but d'être écolo et ramasseur de subventions et impôts !
Gérer un parc d'une marque çà va trois ou quatre bonjour les dégâts !
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

En fait si je résume notre maître conf'
Nous pouvons publier un avis de recherche. On cherche un VE abordable à moins de 10ke en neuf, qui soit une puce des villes capable de rouler comme un K-car sans prendre trop de place.
Qui soit peu coûteuse en entretien.
Qui permette quand même d'aller dans les campagnes proches sans dépasser le 80km.h.
Et qui ai une autonomie suffisante pour faire le trajet moyen journalier du français.
Alors vivement que l'on invente et que l'on produise cette boite à roue magique.
Ah mais où est donc Ornicar ? :)
Cela existe déjà c'est français de conception mais espagnol d'adoption. On appelle cela un Twizzy. :o)


@Bruno
complètement en accord avec vos propos du reste
Grumly Ours, Le lundi 08 octobre 2018

Merci M. Duchêne.
Pour les constructeurs, baisser de -20% (2025) et de -40% (2030) leurs émissions WLTP base 2021, ceci sur la moyenne des valeurs cumulées des gCO2/km de leurs différents véhicules neufs vendus, et de plus en plus difficile de continuer à tricher sur ces résultats WLTP-RDE, et sous la grave menace des pénalités financières des excès d'émissions CO2 dès 2021, il va leur falloir recourir VITE à des alternatives radicales. Là, le VE apporte une solution rapide puisque (a priori) à 0 g.CO2 par km parcouru (= hors CO2 émis en fabrication et au recyclage / fin de vie). D'où l'intérêt de vendre dès 2021, beaucoup de VE, ce qui sera évidemment extrêmement difficile auprès du grand public = les particuliers. Je pressens que c'est alors essentiellement le marché des flottes d'entreprises qui sera très fortement ciblé/poussé (constructeurs + gouvernements) à "se manger" du VE, plein de VE. Maintenant que ces flottes européennes s'équipent aussi en coréens, japonais, chinois, mais, sincèrement, à qui la faute ??? Toyota a développé l'hybride dès les 2 chocs pétroliers des 70's. Toyota a commercialisé son 1er hybride Prius en 1997 ! Que faisions-nous, les européens, pendant ce temps là = décrier Toyota = trop cher, trop complexe, risque qualité/fiabilité, etc... Et 20 ans plus tard, nos constructeurs européens se voudraient "innovants" avec leurs "propres" hybrides et PHEV ? Si on accepte le libre-échange (+/- sous droits de douanes extra-européens tout de même !), il faut aussi faire le nécessaire pour être "dans le coup" = "dans les coûts" ! Repousser constamment les frais de R&D à la faveur principale des actionnaires, se payer des licences, tricher... ne peut, hélas, rester à terme sans conséquences fâcheuses ! Les mauvais choix finissent toujours par se payer, ce qui est désolant, consternant, pour un secteur industriel, français comme européen, jusqu'alors essentiel mais devenu incapable de rester de l'avant, désindustrialisations + environnement + sanitaire à la clef...
francois schabanel, Le lundi 08 octobre 2018

La Twizzy aurait pu faire un carton européen dès le début si elle n'était pas par son prix une arnaque d'enfer et il suffisait de la regarder de près pour le constater:
Pas de fenêtres ni coulissantes ni descendantes, malgré qu'elle était commercialisée par un constructeur centenaire comme Renault, et ne pas voir que sur la planète Terre il y a des hivers froids est d'une connerie qui dépasse tout l'entendement.
Mettre des années à trouver une solution avec une feuille de plastique souple et au vu du prix du véhicule c'est ce moquer des clients.
Se gourer dans les dimensions (quelques cm) du véhicule au point de le rendre impraticable même pour un chien à l'arrière, tape cul en plus, beaucoup ont eu envie de cracher à la figure de ses concepteurs, débutants d'une école de design au vue du torchon qu'ils ont pondu !
Impardonnable un PDG qui voyait des espions partout et à laissé faire et gaspiller de l'argent de l'entreprise !
Ne parlons pas des accessoires du plus cheap et plastiques mal ajustés et mal ébarbes de la carrosserie type Tupperware, sans compter une serrure de box de rangement top case de moto bas de gamme de la pire qualité. La honte totale...et Carlos Tavares a eu super raison de se barrer de cette boite qui sentait le rance !
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

A propos de ce passage : "Valeo milite également pour cette approche et Guillaume Devauchelle, son directeur de l'innovation, traduit cela en voyant l’avenir des véhicules électriques à batterie dans de petits véhicules électriques strictement urbains ...


VALEO fait mieux que militer … En effet l'"on" se souviendra que l'équipementier a présenté un prototype roulant de petit VE (2 places) sur une base technique chinoise (…?) au CES …
Comme je l'évoque plus haut çà ressemble beaucoup à une voiture sans permis électrifiée …
Pourquoi pas une base Ligier ou Aixam ? … C'est sans doute qu'il faut convaincre les "grands" constructeurs de la justesse de la vision …?
ADEAIRIX, Le lundi 08 octobre 2018

Nos constructeurs rêvent toujours de vendre de la voiture BEV en quantités comme à l'époque du Thermique VT....
Sauf que le monde change, les usages aussi :
Beaucoup d'études sérieuses prédisent une chute du marché auto de l'ordre de 70% à l'horizon 2030-2035 (certaines parlent même de 90%).
La raison est l'arrivée des fameux 'robot-taxi" et autres "taxi-brousses-électriques" rendus possibles par l'arrivée en masse de la conduite 100% autonome sans volant.
D'autant plus facile si l'on reste sur un périmètre urbain bien défini comme une ville et sa banlieue qu'il est possible de numériser au mm près.
Donc les jeunes, les pauvres et les classes moyennes n'auront plus besoin de posséder un véhicule dédié. Ils paieront juste à la course à un tarif qui sera du niveau du prix d'un ticket de métro... Les bus traditionnels prendront cher également...(qui voudra encore les emprunter ?)
Ces robots-taxi seront très robustes ,produits en moyennes série sur CdC&Style de leurs opérateurs, les constructeurs Auto devenant alors de simples sous-traitants....
Seuls les plus riches et passionnés se paieront encore un carrosse à 150k€ type Tesla S ; Es-Tron Audi, ou comme le concept 504-Coupé.

Chr$, Le lundi 08 octobre 2018

Pour une fois un « grand » constructeur comme VW que je considère dangereux pour nous n’est pas venu se pavaner dans un salon pour dire des fadaises alors qui n’est pas sur de son avenir et on le serait à moins!
Je ne crois pas aux propositions extérieures faites par un équipementier extérieur à un constructeur...et je donne raison à CG pour çà!
Je suis parfois sidéré par le manque de jugement d’un constructeur et aussi sur le manque d’observation des réels besoin de tous les jours d’un automobiliste.
Exemple de la connerie ambiante chez nos cousins teutons (encore eux) sur le fait qu’un directeur imbécil à décidé de ne plus faire chez BMW le prolongateur d’énergie à essence sur la i3 ... alors que c’était l’option la plus recherchée !
C’est leur problème, je m’en fous!
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

J’ai assisté à une conférence sur la IA et tous les chercheurs du monde sont d’accord sur une chose... ce qui est le plus difficile à programmer et le sera toujours c’est le « sens commun » des humains et en plus l’humain à un autre sens celui de l’agressivité instantané s’il le veut !!!
Allez programmer pour un véhicule civil cette fonction en plus.
Les robots-taxi ne feront pas long feu surtout dans les banlieues MadMax actuelles.
Mets ton pognon dedans Chr$ ... en investisseur pour voir!
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

Le cher Chr$ il faut savoir que j’ai voyagé dans des pays ou le sens de l’hospitalité est sacré mais en une fraction de seconde tu peut te faire tuer... et personne pour te défendre si tu n’est pas accompagné d’une personne du cru qui excuse ta maladresse sur le champ!
Beaucoup de tes robots taxi vont être au mauvais moment au mauvais endroit !
Jo Duchene, Le lundi 08 octobre 2018

Mouais…! L'électrique vous passionne à ce que je vois !
Il n'empêche qu'on ne met pas de "s" à km qui est invariable comme toutes les abréviations…
;0)
Lucos, Le mardi 09 octobre 2018



Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Jean-Philippe Imparato, DG Peugeot : "Nous allons suivre notre bilan CO2 au jour le jour à partir de 2020"



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017