Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 04/09/2019

Le nouveau Juke grandit pour séduire un public plus large

Critiqué pour son manque d'espace d'intérieur, le Juke gagne 10 cm d'empattement pour sa nouvelle génération révélée hier par Nissan. Le constructeur lance dans la foulée une série limitée tirée à 180 exemplaires pour la France, richement dotée et aux couleurs bi-ton exclusives, au prix de 27 990 euros. La version d'entrée de gamme arivera plus tard, à partir de 19 990 euros. 

Nissan a révélé hier la nouvelle génération du Juke et lancé dans la foulée une série limitée Première Edition. On ne peut pas faire plus court entre la présentation d’un nouveau modèle et l’ouverture des commandes !  Le réseau Nissan n’a pas même pas encore vu le nouveau Juke et le calendrier de la campagne TV n’est pas encore fixé. Mais Nissan, qui a souffert trop longtemps d’un manque de nouveautés, veut profiter le plus tôt possible de l’effet Juke, à travers une forte visibilité dans la presse, avant le Salon de Francfort auquel la marque ne participera pas. Les 500 premiers modèles de la série limitée (dont 180 pour la France) seront livrés en novembre au même moment que les premiers véhicules de démonstration du réseau.

Une version exclusive à 27 990 euros pour les mordus du Juke
Cette série limitée est particulièrement exclusive puisque sa combinaison de couleur bi-ton carrosserie noire/ toit rouge (voir photo) ne sera plus disponible par la suite. Elle sera richement dotée, avec des jantes alliage de 19’’ - une première sur ce segment des SUV-B - le système ProPilote (régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à l’arrêt du véhicule et son redémarrage automatique associé au maintien dans la voie), la vision à 360° du véhicule avec 4 caméras, le système audio Bose, avec haut-parleurs dans les deux appuie-têtes, l’intérieur en cuir et Alcantara, et le tout nouveau système d’infodivertissement de Nissan. Cette Première Edition est proposée avec le moteur essence DIG-T 117 (3 cylindres 1 litre turbo de 117 ch) en boîte manuelle à 27 990 euros ou en boîte auto DCT7 à 29 490 euros. A ce prix, bien loin des 19 990 euros de l’entrée de gamme, Nissan s’adresse aux mordus du Juke qui en ont acheté parfois plusieurs au cours de la longue vie (9 ans) de la première génération.

10 cm d'empattement supplémentaire pour devenir une vraie 4 places
A 19 990 euros, l’entrée de gamme est aussi 3 000 euros plus cher que l’ancienne génération. Il faut dire que le Juke a pris de l’envergure et se présente aujourd’hui davantage comme une voiture familiale. Critiqué pour son manque d’espace aux places arrière, il a gagné 6,5 cm en longueur, à 4,21 m (3 cm de moins que le futur Captur) et surtout 10 cm d’empattement, à 2,64 m (1 cm de plus que le futur Captur), offrant ainsi un large espace aux genoux, identique à celui du Qashqai. Sa largeur de 1,80 m (3,5 cm de plus) équivaut aussi à celle d’un Qashqai et est supérieure à celle du Toyota C-HR, son concurrent direct en termes de style, qui est pourtant plus long de 15 cm. Le coffre du Juke en profite pour gagner 20% d’espace supplémentaire, à 422 l. (contre 377 l. pour le C-HR). 
Moins trapu, le Juke gagne en élégance mais conserve ses signes caractéristiques : sa ligne de toit qui descend vers l’arrière, sa calandre en V et ses feux ronds à l’avant et en forme de boomerang à l’arrière. Ils sont désormais 100% LED de série. Les équipements de sécurité sont aussi de série pour obtenir les 5 étoiles Euro NCAP (warning auto, détection piéton et cycliste, aide au freinage d’urgence, régulateur/limiteur de vitesse).

La fin du Diesel sur Juke
Nissan ne communique pas encore sur les autres motorisations essence qui seront proposées, ni sur la future motorisation hybride. En revanche, explique Guillaume Boisseau, directeur général de Nissan France, "nous abandonnons le Diesel sur le nouveau Juke, comme nous le ferons sur tous nos modèles lorsqu’arrivera la norme Euro 7. D’ici 2022, nous vendrons ainsi 42% de modèles électrifiés en Europe". Nissan ne communique pas non plus d’objectif de vente pour le Juke, sachant que l’ancien Juke a atteint un plus haut à 21 000 unités. "Nous attendons naturellement une augmentation par rapport aux 10 000 unité de 2018", indique simplement le dirigeant. Le segment des SUV-B (allant de 4,10 m à 4,30 m) devrait croître en volume de 30% dans les 4 ans à venir mais la concurrence s’est largement étoffée, comptant aujourd’hui une vingtaine d’acteurs.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Le renouvellement d'un "best seller" est toujours une chose délicate ...
Nissan semble avoir réussi le recalibrage du Juke tout en conservant la bouille si "caractèrielle" du modèle...Son prix connait )une significative inflation du coup mais il reste en correspondance avec les prix pratiqués chez les leaders du segment... Verdict dans quelques mois avec une offre renouvelée (nouveau Captur et 2008 et arrivée du "Puma")...
Évidemment dans le mix, la version hybride aura stratégiquement de l'importance, il vaudrait mieux qu'elle ne soit pas trop "mild".
Dans l'immédiat, les show room de Nissan France vont retrouver un peu "d'activité " (à priori).
ADEAIRIX, Le mercredi 04 septembre 2019

Joli le nouveau Juke !

Je m'interroge plus sur la stratégie produit de Nissan. Comment peut on attendre 9 ans pour renouveler un best seller ?
Quelle erreur qui a pour conséquence la dégringolade des ventes cette année.
Et de manière générale le plan produit Nissan est un mystère.
Aujourd'hui la gamme s'articule essentiellement sur 3 produits : Micra, Juke et Qashqai + Leaf.
La Pulsar a fait 3 petits tours puis est partie...
Et aujourd'hui alors que Peugeot s'apprête à lancer 208, 2008 électrique + 3008 et 508 PHEV, le plan électrique de Nissan est à l'arrêt avec la nouvelle Leaf qui n'en n'est pas une.
Quel dommage qd je repense à 2012 et la sortie de la Leaf, ils avaient 10 ans d'avance qu'ils n'ont pas su mettre à profit. Idem pour Renault d'ailleurs.
En souhaitant un gros succès au Nouveau Juike qui a une bonne bouille !
BOISONS UN PEU, Le mercredi 04 septembre 2019

Cher Boisons, avoir raison trop tôt - les fameux 10 ans d'avance que vous mettez en avant - c'est un peu avoir tort.
J'ai connu ce "handicap" chez Saab qui a été l'un des tout premiers à commercialiser une voiture de série avec un turbocompresseur (Saab 99 Turbo) tandis que la concurrence proposait des 6 cylindres en ligne (BMW, qui proposait tout de même un 2002 turbo fabuleuse) ou en V (Mercedes, Volvo, Alfa, etc.). Saab a prôné le "down sizing" avant l'heure ; je dis bien avant l'heure.
Racheté par GM, les V6 sont arrivés sous le capot des Saab 9000 devenues des 9-5 ; c'était trop tard...
Pour revenir à la Leaf, je me demande si la patience - le retard ? - de PSA ne lui sera pas bénéfique. La e208 a l'air remarquable et un lecteur hier nous disait avoir été bluffé par la nouvelle Zoé. La Leaf va souffrir et les remous de l'affaire Ghosn ne sont pas terminés ce qui influencera peu ou prou les ventes de la marque en France.
Bruno HAAS, Le mercredi 04 septembre 2019

Je ne suis pas très optimiste pour ce Juke et je ne pense pas qu'il refera les mêmes scores que son ancêtre. La combinaison d'une redite d'un succès improbable + prix en hausse + look fade à la Renault ne me parait pas idéale. Espérons pour les concessionnaires Nissan que j'aie tort car il y a besoin urgent de relancer les ventes…
;0)
Lucos, Le mercredi 04 septembre 2019

… Le Juke a plus ou moins lancé ce segment de SUV citadin sans remonter au RAV4 3 portes cher à Bruno … le petit SUV Nissan constituait alors une offre originale et la concurrence mis du temps à réagir pour présenter une offre … Il a (trop) longtemps surfé sur cette situation et l'on en connaît plus ou moins les raisons …

Le nouveau JUKE arrive maintenant sur un segment de marché où il y a pléthore en matière d'offres et les concurrents ne manquent pas des atouts … C'est tout de suite plus compliqué du coup …
Donc pour un best seller 2 c'est probablement pas gagné du tout, il n'empêche que dans le réseau, les commerciaux ne bouderont d'avoir un produit recalibré face à la concurrence et bénéficiant de "tout le confort moderne" … Cà fait longtemps qu'ils sont à la peine …
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 04 septembre 2019



La cour d’appel de Paris valide à nouveau la résiliation ordinaire d’un concessionnaire Hyundai
Vincent Muyllaert nouveau directeur général de Macadam France



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017