Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 02/11/2011

Le plan de restructuration de Saab prévoit un retour à la rentabilité en 2014

Les deux nouveaux actionnaires de Saab Automobile AB, Youngman (60%) et Pang Da (40%) se sont engagés à investir 610 millions d’euros à partir de 2012 pour la relance du constructeur. La Chine devrait représenter 40% des ventes de 2017 prévues entre 185 000 et 205 000.

A la suite de la signature, vendredi 28 octobre, du protocole de cession du capital de Saab pour 100 millions d’euros entre Swedish Automobile NV (Swan) et ses partenaires chinois Youngman et Pang Da, le tribunal de Vänersborg a approuvé, le 31 octobre, la poursuite de la restructuration volontaire de Saab Automobile (et ses filiales Powertrain et Tools). Le même jour, l’administrateur nommé par le tribunal, Guy Lofalk a rendu public le plan de réorganisation du constructeur.
Saab Automobile AB et ses filiales (immobilières, PR, Outillages, Powertrain, les filiales de distributions aux Etats-Unis et en Allemagne) ainsi que Saab Great Britain (qui était filiale directe de Swan) seront désormais contrôlées à 100% par les deux entreprises chinoises, avec une répartition de 60% pour le constructeur de véhicules Youngman et 40% pour le distributeur Pang Da.
Les deux nouveaux actionnaires doivent apporter un prêt relais de 50 millions d’euros pour assurer le financement du processus de réorganisation. Des fonds qui n’étaient par encore sur le compte de Saab lors de l’annonce de ce plan, alors qu’ils auraient dû l’être, a toutefois souligné un communiqué de Saab.
A plus long terme, pour 2012/2013, les deux entités chinoises se sont engagées à apporter 610 millions d’euros (5,5 milliards de RMB) pour le redressement de Saab, annonce l’administrateur. Un investissement qui doit assurer la relance de la production, le règlement des dettes enregistrées (pour 150 millions d’euros) et le financement des opérations sur les deux ans à venir, dont l’extension du portefeuille produit.

Plus de 130 000 unités en 2014
Le plan de redressement passe par une série de mesures dont un nouvel abaissement du point mort, le développement des ventes dans les pays en croissance et notamment la Chine, la poursuite du développement du plan produit et un repositionnement de Saab sur le segment Premium.
Ainsi, déjà passé de 150 000 (du temps de GM) à 120 000 unités par an, le point mort visé est désormais de 100 000 unités par an. Une réalisation qui passe par la baisse des coûts de structure (un plan de réduction de 1 milliard de couronnes suédoises soit 110 millions d’euros vient d’être mis en place) avec la réduction des effectifs de 15%, soit 500 personnes (sur un total de 3 400).
La relance de la production ne pouvant pas se faire avant le début de l’année prochaine, les volumes prévus pour 2012 restent modestes avec une prévision entre 35 000 et 55 000. La montée en puissance étant prévue avec 78/86 000 unités en 2013, 130/150 000 en 2014, 170/190 000 en 2015 et 185/205 000 en 2016, comme en 2017. Saab aura produit 11 000 véhicules en 2011 après avoir été contraint, à court de liquidité, de cesser sa production en avril.
L’usine suédoise de Trölhlattan est décrite par l’administrateur comme l’une des plus efficace dans son segment avec une production de 29 véhicules par heure. Son efficacité devrait encore s’améliorer avec une prévision de réduction de 40% du fond de roulement nécessaire pour la production d’ici la fin de 2012. L'usine de Tröllhatan sera préservée et produira en 2017, 70% des volumes prévus par le plan de redressement soit entre 130 000 et 149 000 unités, tandis que 30% seront produits dans une nouvelle usine en Chine.
Le plan prévoit le retour à un cash-flow positif en 2014 avec à terme un taux de rentabilité de 5%.

L’accès au marché chinois
Ce qui permet au plan de Guy Lofalk d’être crédible est la capacité financière de Youngman (qui outre la production de véhicules contrôle des ressources minérales comme le charbon et la silice) et Pang Da (50 milliards de RMB de chiffre d’affaires et une croissance annuelle de 40% sur 2008-2010), mais également leur capacité de distribuer Saab sur le marché chinois.
Pang Da y dispose d’un réseau de 1 000 points de vente et dès 2013, le plan de développement prévoit des volumes équivalant en Chine et aux Etats-Unis. Ainsi, dès 2013, la Chine devraient apporter un tiers des volumes de ventes prévus, tandis que sur les principaux marchés  traditionnels de Saab (Suède, Etats-Unis et Grande Bretagne) les volumes prévus ne dépasseront pas 53% à 70% de leur moyenne de ventes historique. En 2017, la Chine devrait représenter 40% des volumes vendus (soit entre 74 000 et 80 000 unités).
L'essentiel des véhicules qui y seront vendus seront à terme fabriqués en Chine avec la création de deux sociétés (filiales à 100% de Saab Automobile AB, baptisées "Extended Saab" par l’administrateur), l’une contrôlant la production (China Manufacturing Entity) l’autre la distribution (Chine Distribution Entity). Les véhicules fabriqués en Chine le seront "à la fois pour le marché chinois et le marché mondial", précise l’administrateur.

Le développement du plan produit
Outre le lancement récent de la 9-5 qui a permis à la gamme Saab qui compte toujours la 9-3 et ses déclinaisons break et cabriolet de passer d’un âge moyen de 7 ans à 4 ans en 2011, la marque compte dans ses cartons deux modèles que les difficultés financières n’ont pas encore permis de lancer la 9-5 break et le crossover 9-4X. Deux modèles qui doivent surtout permettre la reconquête des marchés anglais et américains et le développement sur le marché chinois, tandis que des accords d’importations ont été signés pour la Russie et l’Ukraine.
Le positionnement de Saab sur le marché Premium "avec des modèles différenciants"  en compétition avec BMW, Audi, Volvo, doit permettre "un business profitable à faible volume", estime Guy Lofalk avec un prix Premium et "une marge unitaire élevée".
Le plan prévoit également le lancement en 2013/2014, de la nouvelle 9-3 à laquelle devrait s’ajouter une nouvelle offre dans le segment compact, ainsi que plus tard une nouvelle offre sur le segment executive, note le rapport de l’administrateur, sans plus de précision. L’âge moyen de la gamme devant être ramené à 2 ans en 2014.

Le retour de la confiance
"Le point le plus important est de restaurer la confiance et de reconstruire la crédibilité de Saab", relève l’administrateur. C’est la grande inconnue de ce plan, note-t-il, en évoquant la perte de capacité commerciale et de forces de ventes dans des réseaux qui sont restés longtemps sans produit. Il sera crucial pour la marque de revenir avec des nouveautés attractives en ligne avec la demande des clients pour recréer du trafic dans les concessions et attirer un personnel de vente qualifié, souligne-t-il.
La reprise de la production n'interviendra cependant pas avant l'année prochaine et dépendra des négociations avec les fournisseurs pour le règlement de la dette, préalable au rétablissement de la chaîne d’approvisionnement. La date de reprise de production sera annoncée courant novembre.
Florence Lagarde

Lire le plan de restructuration pour Saab Automobile de l'administrateur, Guy Lofalk

Partagez cet article :

Réactions

@Benoît : c'est très bien de vouloir conserver les emplois en Europe en général et en France en particulier, mais nos gouvernants ne font rien pour ça. Les Chinois rachèteront les constructeurs affaiblis les uns après les autres et ensuite décideront de l'endroit (des endroits) où ils installeront la R&D, la production, les centres de design, etc.
Les Européens et les Français n'auront plus que les yeux pour pleurer, mais avec tout gratuit chez eux : la médecine, l'éducation, les médicaments, le RMI, le RSA, les allocations diverses et variées, 5 000 000 de fonctionnaires et assimilés, des villages, des villes, des communes, des communautés de communes, des cantons, des départements, des régions, deux chambres (Assemblée nationale et Sénat) et leurs 600 000 élus qui vont avec tout ce mille-feuilles. Bon courage pour conserver les emplois avec toutes ces berniques accrochées au navire France...
Bruno HAAS, Le mercredi 02 novembre 2011



SELON MAPFRE WARRANTY, LA GARANTIE PANNE MÉCANIQUE EST UN VÉRITABLE CENTRE DE PROFIT POUR LES PROFESSIONNELS DE L’AUTOMOBILE
L’Ugap annonce une commande massive de Kangoo ZE et de Peugeot Ion



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017