Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 01/10/2018

Le très significatif "profit warning" de BMW

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire "Distribution & Services Automobiles" du Groupe Essca.

Interrogé sur France Inter samedi, Carlos Tavares a évoqué le "profit warning" de BMW comme un signe de fragilisation de l’ensemble du secteur par les exigences règlementaires : l’obligation dans laquelle se trouvent les constructeurs de procéder à une électrification à marche forcée de leurs gammes alors même que les clientèles ne semblent guère prêtes à sauter le pas ne peut qu’éroder les marges.

Et, de fait, dans le cas de BMW, l’impossibilité de tenir les engagements en matière de profits en 2018 est expliquée par le management à la fois par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine qui handicape les ventes en Chine de véhicules (X3, X4, X5, X6) assemblés dans l’usine américaine de Spartanburg et par la transition vers la nouvelle procédure WLTP qui "entraîne une vive pression sur les prix".

En dehors des investissements très lourds que BMW doit consentir, il s’est en effet avéré que, pour BMW comme pour Mercedes, Volkswagen et Porsche, le passage du NEDC au WLTP ne permettait plus de présenter la plupart des véhicules hybrides rechargeables comme "propres" c’est à dire comme émettant moins de 50 g/km : en Allemagne, ceci les prive des 3000 euros d’aide et les constructeurs les ont sortis du catalogue après les avoir bradés en août.
Chez BMW, le X5 HR n’était plus dans les clous avec sa batterie qui ne permettait de parcourir que 31 km. Il faut désormais le doter d’une batterie qui offre une autonomie de 80 km pour repasser sous le seuil des 50g/km à l’homologation.
C’est en train d’être fait mais il ne sera prêt qu'en 2019 et, en attendant, il n’y a plus d’offre en hybride-rechargeable en X5. Sachant que, en France, la version concernée a correspondu à presque 45% des ventes sur les huit premiers mois, on conçoit que ce soit un problème.

Au delà de ces très ennuyeuses turbulences associées au passage au nouveau cycle d’homologation, Carlos Tavares a raison de souligner que les décisions qui se dessinent à Bruxelles comme celles qui ont été actées déjà en Chine ne peuvent qu’éroder les marges des constructeurs.
Depuis Francfort l’an dernier, l’industrie automobile européenne en avait conscience. On en a maintenant des signes tangibles et ce n’est que le début d’une couteuse transition.
La bagarre qui a été conduite à Bruxelles par les groupes de pression environnementalistes (ICCT et T&E) autour des objectifs de réduction des émissions pour l’après 2021 a en effet correspondu à la volonté d’obliger les constructeurs à ne plus se borner à rationaliser leurs moteurs à combustion interne et/ou à se contenter de "mild-hybrid".
ICCT a en particulier cherché à montrer que l’on n’avait pas besoin du Diesel pour réduire les émissions et que cela couterait moins cher à tout le monde que tout soit mis sur l’électrique plutôt que de mettre une part de l’enveloppe en R&D sur l’amélioration de l’existant et une autre sur les "nouvelles énergies" : avec des objectifs de –20% en 2025 et de –45% en 2030 (si le durcissement proposé par le Parlement européen est adopté), les constructeurs n’ont plus le choix et, comme le dit encore Carlos Tavares, les politiques ont décidé pour eux : "Nous sommes passé de l’ère de la neutralité technologique à une injonction d’électrification".
C’est effectivement à convaincre les politiques que les constructeurs n’emprunteraient pas spontanément le meilleur des sentiers que ICCT s’est employé.

Du point de vue des constructeurs et de leurs actionnaires, le problème est alors qu’il faut investir massivement dans les technologies, anticiper sur les probables problèmes d’approvisionnement en matière première et en cellules et mobiliser pour cela beaucoup de cash tout en convaincant des clients rétifs.
Ainsi, Klaus Froehlich, le patron de la R&D de BMW indiquait à Automotive News en septembre que son entreprise s’employait activement à déployer une stratégie destinée à sécuriser un approvisionnement en batteries moins chères que celles de ses concurrents et commençait pour cela à signer des accords avec des compagnies minières : ceci signifie que l’entreprise sort aujourd’hui du cash pour prépayer des éléments qui s’insèreront dans des véhicules que BMW vendra demain.
C’est la condition pour être à même de livrer demain les véhicules électriques ou électrifiées et pour pouvoir les vendre sans trop perdre d’argent mais on conçoit que cela ne puisse qu’éroder les marges.

Ceci signifie que pour l’instant, économiquement, l’équation électrique n’est pas équilibrée : à l’instar de Tesla qui perd 10 931 euros par véhicule vendu, de GM qui en perdrait 9000 en vendant une Bolt  ou de FCA qui avouait perdre 20 000$ à chaque fois qu’il vendait une version électrique de sa Fiat 500 aux Etats-Unis, les constructeurs savent que les surcoûts associés à la fabrication des véhicules électriques ou hybrides rechargeables ne pourront pas être intégralement répercutés sur les prix de vente si ils veulent que les clients se laissent convaincre.
Dans une première période – dont il est difficile de dire combien de temps elle durera -, il faudra, malgré les subventions des Etats, que les profits faits sur les ventes de véhicules thermiques financent les pertes qu’il faudra consentir pour concevoir ses gammes électriques, les installer sur les marchés et bénéficier des effets de volume et d’apprentissage qui ne sont encore qu’hypothétiques.

Quand on se penche sur le "profit warning" de BMW, on peut se dire qu’il n’y a pas péril en la demeure puisqu’il s’agit juste de faire accepter aux actionnaires que les 10% de marge opérationnelle auxquels ils s’étaient habitués vont être réduits de 2 ou 3 points. Pour des groupes moins profitables et/ou plus exposés à des risques de retournement de marchés, cela peut être plus problématiques.
Ce qui est certain est que l’obligation de respecter les injonctions règlementaires réduit largement la latitude stratégique des uns et des autres : que l’on croit en ses bienfaits ou non, que l’on soit en avance ou en retard, que l’on cherche ou non à monter en gamme, que l’on soit régional ou global, il faut investir massivement dans cette électrification et accepter que la conduite de cette mutation soit pour les années à venir la "partition obligée" qui, selon qu’elle soit bien ou mal jouée, par les uns et les autres leur fera gagner ou perdre des places dans la hiérarchie mondiale.
Bernard Jullien

Partagez cet article :

Réactions

L'électrification a marché forcee ( on se demande pourquoi) va sonner le glas de l'industrie Allemande,pourtant florissante.
Il y a des urgences climatiques mais aveuglés et déboussolés par le Dieselgate se lancent dans la catastrophe electrique.
Incapables de maîtriser leurs chaînes de fabrication ils vont dépendre de la Chine et produire des autos inrecyclables.
Si encore ils avait une politique vertueuse de la fabrication de leurs électrons,mais non ,on pollue comme des cochons,et en 2025 ils doivent fermer leurs 6 dernières centrales Nuc,au fou.
L'urgence etait climatique au lieu de cette chasse aux Nox ridicules,profit Warnig pour BMW fleuron Bavarois et apres a qui le tour?
Rien q'une batterie de Zoé vaut 9000€ ,combien celle du futur SUV BMW.....20000€?
Tout ne tient qu'avec des aides et la problématique de la revente VO indemerdable.....
Apres la mise à terre ( non pas la mise a la terre)de l'industrie de construction de panneaux solaires Allemands,les écolos attaquent l'automobile.....et c'est pour quand la bataille du charbon?
Ah j'oubliais depuis que Tonton Hub a gagné sa guerre du prix de Gazole,les émissions de CO2 ont recommencés a grimper...merci qui?
Comment il disait l'austère l'inlin ? Le jour ou la Chine s'éveillera le monde tremblera
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

ICCT est il sous influence Chinoise?j'aime bien aussi ohh 3% de marge en moins c'est pas grave....certains les font pas
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

La batterie 43 kwh de la Zoé coûtait dans les 7000€ en Mars dernier (dixit S.Nicolle patron de la branche électrique Renault).
Batterie qui permet déjà +/- 300km d'autonomie réelle à la Zoé.

Combien coûte t-elle aujourd'hui, en 2019, en 2020, en 2021 ?
Au vu des productivités exigées par Renault auprès de tous ses fournisseurs, gageons que le prix de la batterie va bien baisser dans l'avenir.

Le seul hic est probablement sa capacité de production (cellules & assemblage).
Les constructeurs ne pourront donc pas éviter éternellement d'investir dans leurs propres capacité de production de cellules.
Certains ont déjà annoncé le faire (Tesla, Daimler?)... d'autres attendent l'avènement des batteries solides (Toyota, Dyson ?).

D'un autre côté l'avènement prochain des robots-taxi va avoir un effet encore plus important sur les volumes de production ce qui jouera favorablement sur le capacitaire batteries.
Une étude financée par Toyota a récemment expliqué lors d'une présentation fournisseurs à Bruxelles qu'à partir de 2030, Toyota allait vendre 70% de véhicules en moins qu'aujourd'hui ... sic


Chr$, Le lundi 01 octobre 2018

Ils vont me faire pleurer !
Ils ont quasiment tous consciemment triché sur le Diesel et maintenant ils viennent se plaindre que les méchants bureaucrates de Bruxelles leur tapent sur les doigts.
Ohlala ces stupides réglementations vont me faire perdre 2 a 3 points de marge, quel scandale !
Qui est responsable de cette situation si ce n'est pas eux ??
MaFf, Le lundi 01 octobre 2018

Chr$ meme a 7000€ on a trois Logan ( recyclables) pour le prix d'une Zoé ......et on a pas besoin d'une autre caisse pour aller voir la belle mère,au fait vous roulez comment?
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

M'aff c'est BMW qui a Dieselgaté? Et vous trois % de moins sur votre salaire ......c'est rien aussi?
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

Il faut prendre le sujet dans le bon sens.
Nos gouvernant font effectivement tout pour faire disparaitre les gros ou puissants moteurs forcément plus polluant.
La "bidouille qui consiste à hybrider des big blocks a atteind ses limites et ce n'est pas une surprise.
Tout le monde savait que nous allions y arriver.
mettre encore plus de batterie pour continuer à garder ces moteurs devient ridicule et les constructeurs qui s'y attachent font de la résistance d'arrière-garde. Il ne gagneront pas face à l'Europe et surtout après le Dieselgate qui a décrédibilisé tout le monde.
A noter quand même que BMW est le meilleur éleve de la classe en pollu quand même...
;0)
Lucos, Le lundi 01 octobre 2018

Et si la Comission du Soviet suprême nous faisait un volte face avec l'attaque des chauffages au Fioul.....équivalent a 60 Milions de véhicules pour les remplacer par des pompes a chaleur.....adieu batteries veau vache cochon pour les Chinois
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

Pour rappel:
VW a fait 9 milliards d'euro d'EBT sur S1 2018
BMW a fait 6 milliards d'euro d'EBT sur S1 2018
Daimler a fait 4 milliards d'euro d'EBT sur S1 2018
Pas de problèmes de liquidité non plus, ils ont fait du stock.

Donc
1. l’électrification ne sonne le glas de rien du tout @alain boise
2. je ne verse pas de larme non plus @MaFf
et 3. je suis entièrement d'accord avec @Lucos, un V6 de 3l hybridé c'est une ineptie.
Arnaud C., Le lundi 01 octobre 2018

A propos de pollution et de CO2, je lis trop souvent qu'il est un polluant, alors que c'est un gaz, au contraire, indispensable à la vie.
C'est juste un gaz à effet de serre et à ce propos, je n'ai jamais eu de réponse satisfaisante à la question que je me pose :
Il rentre dans la composition de l'atmosphère pour un peu moins de 0,04%.
A titre de comparaison, la vapeur d'eau, autre gaz à effet de serre, entre pour 1 à 5% dans la composition de cette même atmosphère.
Alors si on arrivait à réduire de 10% la concentration de CO2, 10% de 0,04%, ça ne fait pas grand chose par rapport à 3 ou 4% de vapeur d'eau.
Si un spécialiste pouvait m'expliquer....
jean-marie méchin, Le lundi 01 octobre 2018

Notre Professeur a tout dit et bien expliqué...rien a rajouter !
Conclusion tout ce qui est mis en production comme VE chez les teutons et même chez nous ne vaut plus un pet de lapin...d'obsolescence!
Ceux qui veulent frimer et paient cash...vont avoir un mal fou à les revendre...et en plus on nous a fait déjà remarquer ici que le client est retors et demande de plus en plus de km à rouler avant de charger sur une borne!
Le riche et bien portant est bien avisé de n'acheter qu'une Tesla et les bornes qui vont avec..et l'avantage de pouvoir aller voir les "grandes espaces" de vacances tout en étant assuré de trouver une borne Tesla exclusive pour lui !
Donc les PERTES pour nos "amis" constructeurs vont être abyssales coté VE.
Je note qu'ils veulent se rattraper en salant la facture de prix de vente des thermiques.
J'ai vu tout de suite aussi que la "connerie" était grande à vouloir faire des fausses hybrides, le fameux "mildiou" (comme la peste du maïs) hybride à 48V...(au fait ils sont minables les constructeurs surtout teutons à vouloir entuber tout le monde) !!
Je ne suis donc pas le seul à pleurer à chaudes larmes sur les pertes abyssales aussi des actionnaires de nos amis constructeurs européens.
Il est un peu pathétique notre ami Tavares dans ces "alertes" aux politiques et "écolos" de Bruxelles..."nous avons déjà mal avant que vous nous tapiez dessus" !!
Curieusement Toyota nous dit déjà...nous allons vendre moins de voitures, mais pas question d'avoir mal...
Ah ces putains d'hybrides qui ne tombent (presque) pas en panne et qui ne coutent au client qu'une vidange de temps en temps...
Ces ricains nous font rire quand ils disent "pain in the ass" quand ils merdent et n'arrivent pas à faire mieux qu'un concurrent !
Chez nous maintenant (quelle époque formidable qu'on vit) les margoulins ne peuvent plus se cacher, nous les voyons vernir.
Nous allons au salon de l'auto nous foutre de leur gueule électrique !
Jo Duchene, Le lundi 01 octobre 2018

Melenchon sors du corps D'arnaud C
alain boise, Le lundi 01 octobre 2018

Le véhicule électrique, c'est pile je charge, et face je perds...
;-)
clerion, Le lundi 01 octobre 2018

Non mais allo quoi !
Je passe sur la guerre des lobbys; les verts contre les rouge vivement la réunification autour du feu de camp sur TF1.

On parle de pollution et de véhicules propre et l'on prend l'exemple du X5.
Le problème n'est pas de mettre une batterie non recyclable pour faire 30km ou 80km avec, le problème c'est que mouvoir un VP de +2T ça pollue.
1/2.M.V² au décollage, paye ta masse.

Donc apprendre que l'état (donc moi) ne donnera plus de l'argent pour que le bobo se promène en X5 de 2T en ville; la pluspart du temps en coupant le S&S, ben quelque part cela me rassure :)

Ensuite cela chouine, mais on parle de croissance à 2 chiffre qui va devenir une croissance profitable tout court.

@Alain
si l'on transpose le prix d'une batterie VE avec celui d'un moteur thermique, alors on retrouve le même ordre de grandeur.
Et oui en 2018 on casse encore des moteurs, qu'ils soient allemand, américains ou français. Et c'est 5ke à 10k€. Et encore on ne parle pas des "petites pannes" turbo, injecteur, pompe HP etc... dont le ticket d'entrée est de 1k€.

@Lucos
je suis bien d'accord.

En conclusion il faut investir massivement oui; dans de nouvelles technologies oui.
Mais on pourrait aussi travailler le poids, l'allègement de tout un barda dont le consommateur ne veut pas forcément (Cf. Dacia et autre lowcost).
Par ce que ce qui est sûr c'est qu'au petit jeu du poker menteur, tous les constructeurs allemand ont du cash, beaucoup beaucoup de cash. Tous peuvent investir pour prendre tel ou tel virage. Mais ce n'est pas le cas des autres généralistes ou petits.

Grumly Ours, Le lundi 01 octobre 2018

Jean-Marie,
Le CO² au même titre que les CFC est un polluant indirect car il fait partie des gaz qui augmentent l'effet de serre et rompent en ce moment notre équilibre de températures sur terre avec toutes lesconséquences climatiques qui arrivent lentement mais surement de l'augmentation des tempêtes à la disparition totale des plages de vendée, aux canicules fréquentes, etc..
;0)
Lucos, Le lundi 01 octobre 2018

"que les profits faits sur les ventes de véhicules thermiques financent les pertes qu’il faudra consentir pour concevoir ses gammes électriques, les installer sur les marchés et bénéficier des effets de volume et d’apprentissage qui ne sont encore qu’hypothétiques." écrit le chroniqueur … Là se trouve l'essentiel …

Respect … à ceux qui vont devoir piloter la "performance" dans un environnement incertain et sur un marché très évolutif et qui ne l'est pas moins … Un exercice d'humilité et de bon sens où les erreurs seront probablement éliminatoires …
Etonnamment, dans cette configuration, l'alliance n'est pas forcément le plus mal partie …


ADEAIRIX, Le lundi 01 octobre 2018

Je suis admiratif voilà que c’est bien dit.
Mais ces cadors de constructeurs pour qui j’ai travaillé et à un moment ou ils ne débloquaient à plein tube et j’entendais même dire de la part d’un PDG italien: “ nous ne fabriquons de voitures pour ne pas les vendre” ...et je me disais, putaing quel bon sens!
Cela a commencer à devenir un cas psychiatrique et schizophrène pour cette industrie avec les voitures autonomes et soi disant communiquantes.
Un petit fumeur de joins de Californie se pointe et fait un VE et je me suis dit qu’il allait reçevoir une raclée, mais non et de même Toyota pour les hybrides...
Lamentable, ses concurrents n’ont pas su relever le défit et pire même... ce sont révèles de mauvais ingénieurs minables et gaspilleurs. Comment peut-t-on avoir de l’admiration pour eux et leurs chefs et patrons?
L’industrie allemande auto est comme le roi nu.
Pourtant c’était simple il suffisait de fait mieux qu’une hybride ou aussi bien et faire mieux que Tesla...
Pire, maintenant ils ont les administrations et les états aux fesses.
Exemple de gaspillage merdique mais très tendance... BMW s’est acoquiné avec le musée Beaubourg à Paris pour faire une Joconde monumentale devant le musée et qui “parle” avec les passants en faisant coucou et des clins d’oei!
De l’art merdique et coûteuse comme leurs caisses!
Venir titiller les parisiens avec de “lard” et du cochon, c’est sinon du très mauvais goût mais super ringard comme leurs voitures qui ce ressemblent depuis des années!
Ils nous empêchent de circuler sur la place et leur écran géant est un déchet ! Putains de cousins... donnez- nos des saucisses et des bières qui font penser à leurs blondes mignones et pulpeuses!
Jo Duchene, Le lundi 01 octobre 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Elon Musk contraint de quitter la présidence de Tesla reste directeur général



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017