Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 19/09/2018

Les constructeurs, trop pauvres pour peser sur le marché des fusions/acquisitions ?

Le cabinet de conseil en stratégie, Advancy, vient de réaliser une étude recensant l’ensemble des opérations de fusions/acquisitions dans le secteur automobile qui montre que les constructeurs y sont marginalisés par les entreprises de la Tech. En nombre d’opérations, Daimler arrive en tête, en montant Intel est largement en tête.

L’étude d’Advancy recense les opérations de fusions et acquisitions (prise de participation majoritaire ou minoritaire) dans le secteur automobile entre 2012 à 2017 (inclus) sur quatre domaines clés : véhicule électrique, véhicule connecté, véhicule autonome, mobilité. Au cours de ces 6 années, 279 opérations ont été réalisées, dont l’essentiel sur les deux dernières en 2016 (79 opérations) et 2017 (103 opérations).

On ne connait les montants en jeu que pour un peu moins de la moitié de ces deals (115 opérations) ce qui donne un ticket moyen de 674 millions de dollars pour un total de 77,8 milliards de dollars. L’année 2017 a été la plus "riche" avec un montant de 32,8 milliards de dollars (pour 38 opérations).
Ce recensement mesure ce que l’on savait, à savoir le poids croissant des entreprises de la Tech, ces acteurs non automobiles actifs principalement dans les biens de consommation électroniques, le hardware et le software, les technologies de l’information ou l’industrie digitale.
Ils ont ainsi représenté 34% des opérations réalisées en 2017, soit nettement plus que les constructeurs (27% des opérations), les équipementiers étant majoritaires avec 39% des opérations.
L’écart se creuse sur les montants investis avec pour l’ensemble des opérations chiffrées, 9,7 milliards de dollars pour les constructeurs, 30,3 milliards pour les équipementiers et 37,5 milliards pour les entreprises Tech.

Elles sont principalement actives sur deux domaines : véhicules connectés (12,1 milliards de dollars d’opérations) et véhicule autonome (16,2 milliards de dollars).
"Les entreprises de la Tech mettent des montants colossaux", souligne Rémi Cornubert, senior partner d’Advancy qui dirige la practice mondiale "Future mobilities".
Des montants que les constructeurs ne peuvent semble-t-il pas suivre. "Le ticket moyen c’est 1 milliard pour le véhicule autonome, 500 millions pour la mobilité", note Rémi Cornubert. L’opération la plus importante des 6 dernières années c’est l’acquisition de Mobileye par Intel. "Intel, comme SMT Microelectronics, travaillait déjà pour l’industrie automobile, la grande nouveauté c’est leur intégration en aval de la chaîne de valeur", souligne Rémi Cornubert.
"Le premier message est que les cartes sont rebattues sur les nouveaux sujets. Sur le véhicule connecté, les Tech réalisent 50% des opérations et la part des constructeurs n’est que de 13% alors que ce domaine est clé pour eux." Même constat sur le véhicule autonome.
Il y a aussi un domaine où les investissements sont inexistants. "Nous nous attendions à plus d’opérations dans le domaine de la cybersécurité. C’est un sujet majeur, une source d’angoisse pour les clients. C’est un nouveau sujet et nous pensons qu’il est sous représenté. On pourrait se dire que cela fait l’objet de développements internes, ce qui aurait dû conduire à des recrutements importants que nous n’avons pas vus", a dit Rémi Cornubert.

Daimler en tête du nombre d'opération, Intel en tête pour le montant des transactions
Daimler est le constructeur qui a réalisé le plus grand nombre d’opérations (22), devant Samsung (15) et Intel (11). Dans ce classement en nombre d’opérations figure également Ford (6e avec 9 opérations), Toyota (8e avec 9 opérations), BMW (13e avec 7 opérations), GM (14e avec 7 opérations), Volkswagen (16e avec 6 opérations) et Renault (18e avec 5 opérations).
En montant investis, le classement est tout autre et c’est Intel (15,9 milliards de dollars), Samsung (12 milliards de dollars), ZF (11,7 milliards) qui sont en tête. Daimler, premier constructeur ne pointe qu’au sixième rang (2,68 milliards), Ford est septième (2,1 milliards), GM est dixième (1,5 milliard), Volkswagen quatorzième (1,32 milliard) et BMW quinzième (1,26 milliard).
Il y a clairement pour les constructeurs un problème de moyen, estime Rémi Cornubert. Problème lié à l’importance des coûts règlementaires ajoute-t-il. "Les constructeurs ont des budgets importants de R&D mais les trois quarts sont imposés par les normes. La force de frappes des géants de la Tech vient de leurs niveaux de marge beaucoup plus élevés", explique Rémi Cornubert.
La partie est-elle perdue pour autant ? "Ce qui va rebattre les cartes est que nous allons avoir une nouvelle crise. J’en suis persuadé. La question est de savoir quand", analyse Rémi Cornubert qui ajoute que les entreprises sont aujourd’hui "très optimistes sur le calendrier de l’avènement de la voiture autonome".
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Tres bon interview ,comment voulez vous dégager du cash lorsque la r&d est absorbée a s'adapter aux changements de normes continuels.
Stop aux changement brutaux,une norme doit vivre au moins 15 ans,l'urgence climatique ne le justifie pas ,il y a d'autres priorités mais l'Allemagne ne le veut pas.
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

Ce serait sympa d'arrêter de dire tous les jours les mêmes choses...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 septembre 2018

Je cherche juste à vous mettre dans droit chemin mon fils,l'urgence climatique est lâ et vous fermez les yeux.
Nous avons vécu ( nous les vieux comme vous) avec des normes qui ont vécues pendant plus de trente ans ,maintenant nous changeons tous les trois ans...éclairez moi
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

1. Je ne suis pas vieux.
2. C'est comme ça et il y a une évolution permanente depuis bientôt 30 ans et l'apparition des pots cata au dessus de 2 l, alors rien nouveau sous le soleil et ceux qui ont des PB avec cela sont des incapables...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 septembre 2018

Ah le Monde est plein d'incapables et les Allemands ne peuvent s'adapter,contraints à tricher?sommes nous meilleurs?que dire des normes mensongères concernant l'autonomie des VE?
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

Vous venez d'oublier que c'est la Finance qui mène le monde et que tout le monde sait bien ce qu'il fait et les risques qu'il prend...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 septembre 2018

Alain, rappelez-moi les bénéfices des 3 dernières années des principaux constructeurs ?

Les normes EURO ont évolué régulièrement depuis 1990 avec une nouvelle norme applicable tous les 3 à 5 ans et à chaque étape, une réduction des émissions de quelques paramètres (en conditions d'homologation du moins).
JL S, Le mercredi 19 septembre 2018

L"on ne peut nier l'existence des bénéfices des constructeurs, leur ampleur, même nos constructeurs nationaux arrivent à en faire … Et c'est heureux (tout çà pour cà …) !

il reste qu'en terme de cash, les Gafa et plus globalement les entreprises de la 'tech" disposent d'une force de frappe indéniable … Par ailleurs ce fût largement développé dans les colonnes d'Autoactu, ces mêmes acteurs ont de l'appétence pour le secteur auto par stratégie industrielle ou commerciale … Complémentarité des offres, notamment mais pas seulement

Voir par ailleurs la chronique de Bernard Jullien qui pointait avec à propos les risque que prenaient certains constructeurs à trop "externaliser" des ressources vers les sous traitants "technologiques" … Secteur où les opérations de consolidation via des fusacq peuvent se mener d'autant plus facilement que les capitaux nécessaires ne sont pas terriblement sélectifs ….



ADEAIRIX, Le mercredi 19 septembre 2018

Pfff … Les risques évidemment !
ADEAIRIX, Le mercredi 19 septembre 2018

Tout le monde râle et ils ont tous à moitié tort et raison...et personne ici est en capacité de changer quoi que ce soit !
Le véritable patron là dedans est le client automobiliste...qui a déjà une opinion d'avance et ferme sur la modernité qu'on veut lui faire ACHETER.
Par ailleurs un petit exemple concernant la conjoncture économique et industrielle auto de chez nous: Le groupe PSA n'a pas coulé à cause de deux facteurs et ce ne fut pas la finance qui l'a sauvé...mais le design réussi d'une seule gamme qui a plu à son public, sinon ils seraient déjà morts. Cela tiens à peu de chose.
Pour le grand exemple...et en avant pour une belle caricature (avec fond de vérité) de ma part...toute une série d'abrutis de rêveurs docteurs en marketing qui ont lu dans leurs jeunesse trop de BD, ont décidé il y a pas longtemps qu'ils allaient faire des voitures automatiques et qu'elles allaient se causer entre elles sans s'occuper du conducteur. Alienation suprême.
C'est la plus grande FARCE INDUSTRIELLE de tous les temps et la plus grande course à s'écraser contre un mur tout en se ruinant pour certains.
Les plus riches et qui peuvent bruler du cash à l'envie, et en plus c'est leur métier de base, l'électronique et la robotique plus l'intégration de fabrication (INTEL par exemple) poussent les PAUVRES INDUSTRIELS DEBILES à la course à l'armement sur une idée partiellement conne et en méprisant l'état des infrastructures, les administrations et les politiques !
Les GAFA plus INTEL ne paieront JAMAIS d'amendes pour ententes illicites car trop gros pour être attaqués et tous originaires des US.
Monsanto n'est plus une boite américaine, mais allemande!
Voilà vous connaissez tous maintenant la composition du DINER DE CONS de l'industrie mondiale de la mobilité.
Quelques voix commencent à se lever contre le côté contreproductif et ruineux de la voiture "autonomo-communiquante" et il n'en restera en standard que quelques "aides à la conduite" sur le tableau de bord des voitures des prochaines vingt années.
Historiquement les allemands ont (presque) inventé la voiture Diesel et ils l'on fait disparaitre également en dépensant des milliards en pure perte.
Remarquez que le bruit régulier de castagnettes du moteur diesel est rassurant pour le nécessiteux et qui aime vivre dans le bruit et la fureur. Le riche a toujours aimé la propreté et le calme.
Le diesel ne fut qu'un carburant de pauvres sortis de la guerre, affamés et dépendants d'un plan Marshall.
Je suis totalement admiratif du grand mégalo patron du cirque Tesla qui a trouvé un pauvre con enrichi qui c'est payé un CERCUEIL collectif (il ne veut pas mourir tout seul) et qui va faire le tour de la Lune avec un carburant autrement plus sophistiqué que le diesel fumant et puant.
En plus le mégalo Musk se paie le RAFFINEMENT suprême d'utiliser les gars les plus intelligents du domaine spatial ET LE PROUVE dans cette comédie d'un monde débile devant leur smartphone !
Comme vous voyez l'homme a bien évolué et est sur le bon chemin, car personne poussera de nouveau la cruauté de mettre un chien dans un satellite !
La mort annoncée et le post-traumatisme sera uniquement réservé dans pour l'avenir aux seuls humains !!
Jo Duchene, Le mercredi 19 septembre 2018

Et un pavé, un !
Sauce poivre...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 septembre 2018

Ouais et que des gimmicks habituels et ressassés pour se "faire plaisir" … Bref pas grand chose "d'intéressant" sur le sujet de l'article …
"Tout le monde râle et ils ont tous à moitié tort et raison"… !
Euh vous reprendrez bien un petite coupe d'humilité ?
Nan ...là cà va pas être possible, le cas est désespéré ...
ADEAIRIX, Le mercredi 19 septembre 2018

Mais que ils modernistes sommes nous alors que nous parlons en cheveux vapeur..........
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

Nous attendons les propos fondamentaux qui vont changer le monde de la part d'Adeairix ! Nous allons boire vos paroles...je prépare les pistaches.
Jo Duchene, Le mercredi 19 septembre 2018

Tournée générale a celui qui me debarasse ce correcteur,c'était
Mais quels modernistes sommes nous pour parler encore en cheveaux vapeur.
Calice
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

Et ça continue des chevaux,tabernak
alain boise, Le mercredi 19 septembre 2018

Au-delà de cette revue « sur qui a fait quoi et pour combien » en lien avec les opérations de « fusacq » dans les 4 domaines cités dans un passé récent … Deux observations qui dans la bouche d’un expert du private equity et du secteur auto comme Remy Cornubert prennent une certaine dimension … La potentialité d’une nouvelle crise financière et l’optimisme excessif de la part des constructeurs sur le déploiement prochain de la voiture autonome …
Nous sommes un certain nombre ici à partager cette vision … Qu'importe !
ADEAIRIX, Le mercredi 19 septembre 2018

Ah l'optimisme excessif...jusqu'à friser la faillite pour certains constructeurs auto !
Certains découvrent les trains automatiques et autonomes et ont l'idée des camions cul á cul automatiques...mais pour les autos cul á cul pas de découverte c'est déjà automatique!
J'ai l'impression que le jargon est aussi automatique chez l'ami Adeairix !
Jo Duchene, Le mercredi 19 septembre 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Roberto Matteucci nommé directeur du développement réseau du groupe PSA



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017