Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 06/11/2017

Objectifs environnementaux européens 2030 : l’effet boomerang de la domination allemande

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire de Management des Réseaux du Groupe Essca.

Mercredi 8 novembre, la Commission européenne va présenter ses propositions concernant les réductions d’émissions qui pourraient s’imposer aux constructeurs automobiles dans l’UE pour la période 2021-2030. Pour les industriels et, singulièrement, pour les constructeurs allemands, il s’agit d’un enjeu majeur qui s’inscrit dans un contexte qui leur est particulièrement défavorable et met en péril l’ensemble du système de défense de leurs intérêts qui avait fonctionné jusqu’ici. Autant que les deux questions de fond que sont le chiffrage de ces objectifs (entre -20% (1) proposés par l’ACEA et -45% réclamés par T&E ou l’ICCT (2)) et la fixation ou non d’un quota minimal de véhicules "zéro émission" (ZEV Mandate), c’est le système politique européen de l’automobile qui mérite ici notre intérêt tant ses transformations pourraient se révéler majeures et durables.

Ce système était effectivement d’abord allemand et il consistait à s’assurer dans un premier temps de l’unité des positions des trois constructeurs nationaux et à faire en sorte ensuite que les équipementiers majeurs comme Bosch ou Continental soient solidaires. C’était le travail de la VDA que d’obtenir cette double convergence et de porter ensuite les messages associés auprès du gouvernement pour qu’il s’en fasse l’écho au niveau de l’Union Européenne dans toutes les procédures – majoritaires – où les Etats ont le dernier mot. Les mécanismes de cogestion et le poids de l’IG Metall au sein du SPD faisaient en sorte que les questions automobiles ne soient pas objet de débats entre les deux grandes formations.

Parallèlement, la VDA travaillait activement au sein de l’ACEA aussi bien que du Clepa pour que les positions prises par la construction automobile européenne et l’industrie équipementière ressemblent le plus possible à celles que la VDA avait structurées. Alors que l’automobile européenne avait été structuré initialement - du temps du CCMC, comité des constructeurs du marché commun – autour du couple franco-italien, l’apparition de l’ACEA qui autorisa – contre l’avis de Jacques Calvet en 1985 - l’entrée des américains Ford et GM puis des japonais et coréens a permis cette germanisation. On peut interpréter largement les 20 dernières années de la sorte (3).

Dans la mesure où les choses se sont effectivement passées ainsi, l’industrie automobile peut incarner aux yeux de certains l’idée selon laquelle la "ligne directe" entre Berlin et Bruxelles fonctionne un peu trop bien pour que les chances de faire prévaloir un point de vue ou des intérêts divergents de ceux allemands soient réelles.

En 2017, il n’est pas nécessaire de rappeler que l’affaire VW a sapé les bases de cet édifice bien au delà des Etats-Unis où la stratégie de promotion du "clean Diesel" mise au point de concert a volé en éclat. Il est par contre opportun de souligner que, face à une Angela Merkel obligée de composer avec les libéraux et les écologistes, on trouve toute une série d’Etats sans constructeurs jusqu’alors muselés. Ainsi, durant la dernière semaine d’octobre, certains ont écrit à la Commission pour appeler à un objectif de -40 % d’ici 2030. Il s’agit de l’Autriche, de la Belgique, de l’Irlande, du Luxembourg, des Pays-Bas, du Portugal et de la Slovénie La France et la Suède, pays constructeurs non allemands, ont soutenu cet objectif. La donne a changé dans l’automobile parce que la prééminence des positions allemandes dans l’UE est moins bien assurée que souvent.

Dans ce contexte, on voit, pour une fois, la VDA partir au combat à Bruxelles sans le soutien – officiel en tout cas - de son gouvernement. On comprend en effet que, pour Angela Merkel, s’aligner - comme elle l’a fait en feignant de leur tordre le bras cet été encore - sur les positions de "ses" industriels pourrait compliquer la formation de la coalition en négociation. On peut aussi penser que, pour la VDA elle même, bénéficier de ce soutien pourrait presque affaiblir ses positions qui apparaîtraient comme celles du monolithe allemand. Dans cette ligne, Transport et Environnement s’en est pris la semaine dernière aux efforts déployés par le patron du VDA, Matthias Wissmann, qui a appelé directement Martin Selmayr, le très influent chef de cabinet du Président Jean-Claude Juncker ainsi que Miguel Arias Cañete, commissaire au Climat (4). Greg Archer, de T&E a ainsi déclaré :
"La VDA n’est pas parvenue à s’assurer le soutien du gouvernement allemand et s’est donc tournée vers ses amis à la Commission pour émasculer la proposition législative sur la réglementation des émissions de CO2 des voitures" (5).

De la même manière, le communiqué publié le 30 octobre a une tonalité inhabituellement "anti-allemande" puisqu’on y lit :

"La dernière fois, le président de la Commission et son équipe ont suivi les conseils de la VDA : ils ont doublé les limites d’émissions en matière de N0x et en ont différé l’imposition. Ils ont alors accéléré le processus de décrédibilisation du Diesel et précipité le déclin de leurs ventes. L’industrie automobile allemande est passée au-dessus des autorités régulatrices comme des consommateurs depuis des décennies ; alors que les sièges des constructeurs viennent juste d’être perquisitionnés par la Commission dans le cadre d’une affaire qui pourrait bien être la plus grosse en matière de cartel – et qui fait suite à celle qui a abouti concernant les fabricants de poids lourds. Juncker devrait écouter ses commissaires et tous ceux qui, dans les Etats membres, les entreprises, les villes ou au Parlement oeuvrent pour des mesures plus ambitieuses."
Il est peu probable que le curseur soit mis par la commission plus près de ce que réclame T&E ou le courrier des Etats sans constructeurs pré-cités que ce que réclame l’ACEA.
Néanmoins, le verrouillage du paysage européen par la toute puissance de l’industrie allemande a sauté et il s’agit là pour d’autres industries d’une opportunité majeure.
Bernard Jullien

(1) http://www.acea.be/press-releases/article/co2-targets-for-cars-european-auto-industry-sets-out-post-2021-framework
(2) https://www.transportenvironment.org/newsroom/blog/juncker%E2%80%99s-choice-will-commission-help-eu-carmakers-remain-competitive?utm_source=T%26E+bulletin&utm_campaign=b087541d9c-EMAIL_CAMPAIGN_2017_10_27&utm_medium=email&utm_term=0_c36f52390d-b087541d9c-118641153
(3) Jullien B., Pardi T., Ramirez S. (2014), « The EU’s government of automobiles: from ‘harmonization’ to deep conflict », in Jullien B., Smith A., 2014, The EU’s Government of Industries: Omnipresent, Incomplete and Depoliticized, Routledge.
(4) https://www.euractiv.com/section/climate-environment/news/new-eu-car-co2-limits-in-danger-amid-german-automaker-lobbying/
(5) https://www.ouest-france.fr/europe/ue/dieselgate-les-lobbys-automobiles-en-croisade-bruxelles-5354034

Partagez cet article :

Réactions

La Cop 23 và se pencher sur un autre souci pour Angela et surtout Barbara Heindricks bien plus important que les émissions de leurs Panzers.
Les groupuscules s'agitent déjà pour faire abandonner aux Guignols vert de gris.la pollution du charbon 1000 fois plus dangereuse que le Diesel Allemand dépollué.
Échec et mat de la politique vertueuse Allemande donneuse de leçons a toute l'Europe e au Monde avec leurs centrales de bouses de vaches et autres moulins à vent.
Le Diesel meilleur ami de la nature car le meilleur rendement et de loin,un Litre = 35 Kilomètres ,qui dit mieux et pis c'est tout
alain boise, Le lundi 06 novembre 2017

On sait, on sait !
;0)
Lucos, Le lundi 06 novembre 2017

Déjà levé Cavalière ?et la cour ,toujours encombrée de Mazouts?
alain boise, Le lundi 06 novembre 2017

J'adore les voitures. J'ai toujours aimé ça depuis ma plus tendre enfance. Les V6, V8, V10, W12 et les grosses cylindrées qui polluent me font réver. Et je suis très loin d'être un écolo.
Néanmoins, il va falloir se résoudre à tourner la page. La pollution devient un vrai sujet de santé publique, en particulier pour les plus fragiles et les enfants.
Alors on peut effectivement se dire que le problème vient des autres et parce qu'ils font pire que nous, on ne va rien faire.
Mais on peut essayer aussi de balayer d'abord chez nous... Je ne dis pas que c'est simple parce que les solutions idéales n'existent pas encore et que la seule chose qu'on nous propose est de payer des taxes. Mais il faut s'engager sur le chemin sans attendre qu'on nous montre la voie.
Franck Isho, Le lundi 06 novembre 2017

ce n'est pas si simple et n'oublions pas quand même pas une position inverse de ce que décrit l'article.
Les constructeurs non-Allemand étaient largement bien contents de laisser les Allemands se débrouiller avec ce sujet. On ne s'expose pas, pas besoin de perdre du temps et des ressources pour s'en occuper et de toute façon moins concernés par le PB. En gros si ca allait pour les grosses berlines des constructeurs allemands, ça allait aussi très bien pour nos voitures.
;0)
Lucos, Le lundi 06 novembre 2017

Cet article est purement politique, sans fondement économique réel. C'est malheureusement comme cela que l'UE se décrédibilise.

Peut-être a-t-il été rédigé pour se satisfaire des difficultés actuelles des constructeurs allemands.Toujours est-il que ce sont les français eux-même qui ont détruit leur propre industrie ( automobile mais pas seulement ). C'est une saine concurrence qui a éliminé les constructeurs français.

Les prochains mois mettront en évidence un peu plus de pragmatisme et rééquilibrera les types d'énergies. La propulsion électrique montrera qu'elle n'est pas la solution et celle du Diesel tout à fait justifiée. Chaque énergie retrouvera sa place, en forte contradiction avec la majorité des articles actuels. Tesla sera à vendre....

J'observe de près les évolutions des véhicules de tous les pays. Je peux vous assurer que l'avance technologique des allemands ( constructeurs, moyens de production et équipementiers ) a encore progressé ces deux dernières années par rapport au reste du monde.
CR-Expert, Le lundi 06 novembre 2017

Ûber allès,visionnaire notre expert et courageux .
alain boise, Le lundi 06 novembre 2017

Cet article est purement politique, sans fondement économique réel. C'est malheureusement comme cela que l'UE se décrédibilise.

Peut-être a-t-il été rédigé pour se satisfaire des difficultés actuelles des constructeurs allemands.Toujours est-il que ce sont les français eux-même qui ont détruit leur propre industrie ( automobile mais pas seulement ). C'est une saine concurrence qui a éliminé les constructeurs français.

Les prochains mois mettront en évidence un peu plus de pragmatisme et rééquilibrera les types d'énergies. La propulsion électrique montrera qu'elle n'est pas la solution et celle du Diesel tout à fait justifiée. Chaque énergie retrouvera sa place, en forte contradiction avec la majorité des articles actuels. Tesla sera à vendre....

J'observe de près les évolutions des véhicules de tous les pays. Je peux vous assurer que l'avance technologique des allemands ( constructeurs, moyens de production et équipementiers ) a encore progressé ces deux dernières années par rapport au reste du monde.
CR-Expert, Le lundi 06 novembre 2017

le coude CR ,le coude sur le clavier
alain boise, Le lundi 06 novembre 2017

Compte tenu de la santé financière précaire de Tesla, je veux bien admettre que CR-Expert puisse nous prédire que Tesla sera à vendre dans un avenir proche ou lointain...mais ce n'est sûrement pas ses investisseurs (de toute nature, institutionnels ou pas) qui vont trouver du jour au lendemain un acheteur!
L'outil industriel de Tesla est là et on ne peut pas zapper dessus, d’autant qu'aux US les variables d'ajustement sont nombreuses de la part de la direction actuelle.
Vu d'ici c'est facile, Ils font faillite, ou ils sont repris, et nous on part en vacances et on en parle plus!
Les Tesla PRODUITES trouveront toujours des acheteurs n'en déplaise à beaucoup.
Concernant le SUPPOSE avance technologique des allemands, si cet "avance" ne se concrétise pas sur des ventes de véhicules dont les innovations sont "acceptés" par le public européen (et l'industrie auto est pour l'instant basée sur des volumes gros et moyens) celle-ci ne sers à rien et mène à des épuisements des ressources!
Le groupe PSA ne s'en sors en France que par la prudence de sa gestion et pas par sont avance technologique.
M. CR-Expert, je ne vois RIEN de remarquable par la technologie et l'innovation qui vient de l'Allemagne en ce moment, sinon donnez-nous un exemple!
Si c'est pour nous citer la Audi A8, ne nous faites pas rire!
Faire une hybride avec une batteries 48V c'est une vaste plaisanterie, qui ne trompe que les naïfs, mais qui permets de faire du marketing rideau de fumée.
Je vais vous faire l'avocat du diable...les allemands ont "raison" de sortir des hybrides rechargeables à prix super élevés, ce qui permets de facturer des "volumes" sur encore dix ans de petits diesels et essences, car l'automobiliste n'a pas le choix ni les moyens de passer à l'hybride!
Exemple: une Mini SE hybride rechargeable atteint avec quelques options 50.000 euros!
Trainer des pieds c'est la seule solution pour nous et les allemands.
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

C'est vous qui me faites rire Jo.

Dire que l'avance technologique ne sert à rien est une stupidité.

PSA s'est ressaisie et c'est très bien, tout comme Renault après les années d'errance Velsatis-Avantime-Laguna. Mais cela ne suffit pas à faire la différence car entre temps elle s'est accentuée.

Il n'y a plus aucune Peugeot ni Renault en Allemagne ( hors quelques Clio ou 208 ). Elles ont été remplacées par des Kia/Hyundai ou japonaises....qui ne trainent pas les pieds.
CR-Expert, Le lundi 06 novembre 2017

Lorsque j'ai dit que TESLA serait à vendre, je n'ai pas dit qu'il serait acheté...
Par contre, les investissements énormes faits dans la production d'accus feront des heureux dans d'autres secteurs, hors automobile et développeront les vrais marchés du VE mais pas celui de la voiture de Mr "Tout le monde".
CR-Expert, Le lundi 06 novembre 2017

Je rejoins l'avis de CR-Expert
Pour Mr Jo, l'Audi A8 vous fait rire (why not même si je ne comprends pas bien le cote comique du sujet) est le 1er véhicule au monde vendu au grand public à avoir une fonction de conduite autonome de niveau 3, c-a-d que la responsabilité en cas d'accident en mode conduite autonome incombe au constructeur (et non pas au conducteur). Tous les autres véhicules actuellement vendus sur le marché sont de niveau 2 dont Tesla !
C'est juste le début concret d'une nouvelle ère de la mobilité individuelle humaine.
LD, Le lundi 06 novembre 2017

Ne me lisez pas trop vite CR-Expert..moi je ne m’intéresse qu'à ce qui est MIS EN PRODUCTION actuellement...et là la "technologie" qui sors en ce moment ne casse pas trois pattes à un canard.
En "technologie auto" c'est comme en "technologie informatique" tout est possible, et il suffit d'y mettre les moyens...mais vous oubliez des détails qui ramènent les génies de la technologie à plus de prudence!
Exemple: si aujourd'hui Mercedes dans la formule 1 donnes des immenses raclés à Ferrari ce n'est pas la "technologie" pure de Mercedes ni sa supériorité qui les fait gagner à plusieurs reprises mais à la chasse impitoyable aux problèmes de FIABILITE pour plus petits qu'ils soient. Ferrari paie le prix fort.
Il faut être prudent dans ses affirmations.
Quand je dit "trainer des pieds" c'est une posture de stratégie industrielle et commerciale qui répond aux "agressions" dont font l'objet les constructeurs pour se défendre...et si les constructeurs ne facturent pas tous les jours ils sont morts. Ce n'est pas avec de la technologie non mature et non reconnue de "la rue" qu'on survi!
Lisez l"enquête de "Auto Moto" de ce mois concernant la "reconnaissance" du public envers l'hybride avec le titre accrocheur de "Les français prêts a franchir le pas" ...et heureusement qu'une très grosse partie des automobiliste français n'ont pas les moyens de passer à l'hybride, car les constructeurs nationaux n'ont pas le produit.
Les allemands étant plus riches que les français...je l'ai vérifié en Allemagne, moi aussi, que la 'technologie françaises" est de plus en plus absente des rues berlinoises par exemple.
Voulez-vous qu'on reparle à nouveau de la fiabilité...et du retard français dans ce domaine, alors que depuis 2014 le "diesel allemand" est devenu de plus en plus fiable. Mais là aujourd'hui les allemands tournent la page et l'automobiliste teuton à les moyens.
Les constructeurs aussi...et les 10.000 euros que VW donne en cadeau (sous condition sévère) fait une guerre des prix chez nous.
Tesla a fait des énormes investissements en infrastructures de production mais pas en R&D pure qui est dans les mains de Panasonic et d'autres!
Leur avantage est justement d'avoir cette infrastructure et de pouvoir s'adapter en cas de rupture technologique (cycles et temps de charge plus puissance)!
Concernant le cobalt le groupe VW est déjà dans la panade par rapport à deux de ses concurrents maison et Tesla.
Les ventes de la Chevy Bolt décollent aux US dans sont marché intérieur.
Alors COMBIEN sont ceux qui sont concernés par une MISE EN PRODUCTION industriel de nouveaux produits technologiques en ce moment?
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

Concernant l'affirmation de LD, désolé de lui dire...mais la Audi 8 fait du pipeau...et les test (je les ai tous lu) sont nombreux des journalistes et peu de s'extasier sur une technologie qui d'abord n'est pas autorisé par AUCUNE administration pour la phase 2 ...et se "faire du cinéma" sur les autoroutes allemandes c'est facile!
En plus avec des ratés d'aménagement intérieur...qui sont quand même facilement admissibles, à savoir, les écrans placés trop bas et difficilement visible du conducteur ne serait-ce que le paramétrage du conducteur!
Pour le massage des pieds pour le propriétaire de la Audi A8 à l'arrière et conduit par son chauffeur salarié, c'est la TECHNOLOGIE du siècle...et en plus à un prix qui fout Maybach et Rolls Royce par terre!
Il va y avoir une grosse baisse pour Cadillac surement aux States.
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

Tout le monde va croire que je suis contre Audi...nuance...il vaut mieux avoir un produit que rien du tout et la Audi 8 va se vendre pas mal en Chine.
La surenchère fait rigoler...
Exemple: Honda est venu en Europe frimer avec une berline type R qui fait le meilleur temps sur un circuit allemand et ceci pour faire la guéguerre avec d'autres concurrents, mais au fait leurs ventes vont être confidentielles en Europe.
Ce n'est pas de l'avancée technologique c'est de la mécanique courante, c'est du cirque médiatique, tout en étant pas chère et super sûre dans les vitesses moyennes et frimer à 278 km/h chrono pour 39.000 euros...il va y avoir des amateurs!
Les amateurs chinois de l'Audi 8 seront là !
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

Sûrement les mêmes amateurs que ceux qui sont prêts à mettre 1159€ (en version de base) pour un iPhone X ...
Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour avoir une pomme ou 4 anneaux.
Frederic, Le lundi 06 novembre 2017

Les allemands sont les stars en ce moment.
Pour ceux qui sont anti charbon, il est a voir aujourd'hui sur Arte+7 et en streaming l'émission "Regards" sur le plus grand trou d'exploitation de charbon d'Europe et ceci à 25 km de Cologne, et ou la compagnie qui exploite le charbon s’agrandit en faisant raser des villages allemands millénaires avec des déplacements de population à la clef mais indemnisez, plus des fermes aux alentours.
En réponse les écolos font les protestations habituelles...au fiat des feignants qui foutent le bordel ...
Il a des milliards à gagner pour l'exploitant mais aussi des emplois...mais avec l'automatisation...dans l'avenir il n'y aura que des milliards a gagner...par qui??
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

c'est pour ça que j'ai bien rigolé quand, lors de l'éclatement de l'affaire VW", j'ai vu Angela vouloir lancer "l'opération mains propres", alors que pendant des décennies, elle et ses prédécesseurs ont couvert cette stratégie de dupe au niveau mondial car tout ce qui permettait de mettre en avant la supériorité allemande (même si c'"était traficoté) était bon pour l'Allemagne. Quelle hypocrisie

J'ai même un internaute qui, sur leblogauto, nous expliquait à l'époque qu'une génération de Golf n'aurait jamais dû être commercialisée en l'état car pas assez sure en cas de chocs. Mais il a suffit que VW graisse les pattes aux politicards pour quel lors d'une sessions de test suivante la Golf passe finalement l'homologation SANS MODIFICATION !!!!

Elle est belle, quand même, la "Deutsche Qualitat" ! en fait, la seule chose que VW sait faire de qualitatif, c'est aussi sa meilleure vente : ses saucisses. Là, pas de risque de retrouver un logiciel de fraude ptdr
Frédéric LANGLOIS, Le lundi 06 novembre 2017

Oh la la que c'est riche en nouvelles aujourd'hui et il y en a pour tous les spécialistes, et ceux qui s’intéressent aux batteries pour VE, ils feraient bien de ne pas rater le dossier dans le supplément "Economie" du Monde d'aujourd'hui daté 7/11 avec le titre "Les batteries au pas de charge" et où on apprends des vertes et des pas mûres sur la production mondiale des batteries, et en plus avec tous les noms!
Lisez entre les lignes, la conclusion est à peut près comme ceci:
On est des nuls en Europe, nous avons engraissé les arabes riches du pétrole et nous allons les lâcher mais pas nous libérer, mais pour aller engraisser cette fois-ci les chinois!
Le fameux "Airbus des batteries" à créer de toutes pièces et voulu par Bruxelles, va être moribond avant de naître!
Sauve qui peut...votre portefeuille et le mien.
Attendez la fin du feuilleton avant de vous engagez...trainez des pieds et allez-y a reculons!
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

Bonjour,
Je lis avec beaucoup d'intérêt vos commentaires et suis surpris de vos dires.
Distributeur Mitsubishi depuis 34 ans , j'ai vu notre voiture 100% électrique ( la I-MIEV) vendue en 2011 34.700 € passer à 13.350 € en 2017 tous bonus déduit.
Par ailleurs, nous avons dans notre gamme un SUV Hybrid rechargeable de 4,69m de long proposé à 34.900 € = LE MITSUBISHI OUTLANDER, certes en entrée de gamme mais fort bien équipé, les modèles plus luxueux sont quant à eux proposés à 38.900 € et 45.900 €, nous sommes loin des 50.000 € d'une petite voiture....
nicolas clor, Le lundi 06 novembre 2017

Oui Nicolas,
Mais le PHEV n'est qu'une invention pour continuer de vendre des grosses voitures (4x4 ou berlines) en passant un cycle NDEC qui ne veut rien dire.
Combien consomme réellement votre Outlander sur autoroute à 130km/h (cad qd le system hybride ne fonctionne pas) ?
Une Toytota Auris elle fait un bon 7l (déjà testé personnellement).
Tout ces systèmes ne sont en fait que des faire-valoir pour passer les cycles et ne pas se faire matraquer en taxe CO². Maintenant effectivement si vous roulez en ville à 90% du temps ... mais dans ce cas, je suis d'accord, plutôt prendre une iMiev ou une Ion ou C0.
Frederic, Le lundi 06 novembre 2017

Finalement dans l'Automobile, sur le terrain ou sur Autoactu on est finalement embêtés que par les retraités...
;0)
Lucos, Le lundi 06 novembre 2017

Monsieur Nicolas C. je suis d'accord avec vous en partie sur vos chiffres, et le Outlander ce vends bien en Europe.
Pour l'instant le marché des SUV PHEV est un marché de niche et pour des connaisseurs (qui en ont les moyens) en France et pour qui les intérieurs à l'américaine ne rebutent pas.
Vous ne pourrez être "agressifs" vis a vis de vos concurrents européens que si vous pouvez convaincre que sur le marché français vos êtes "béton" coté SAV et larges garanties!
Vous n'êtes pas placés visa vis de la Prius rechargeable (avec laquelle ont peut obtenir jusqu'à 6 ans de garantie pour la partie électrique et essence) ..mais à votre décharge ce n'est pas un SUV.
Je préfère ne pas parler de la I-MIEV au vu du cout prohibitif de sa batterie hors garantie.
Par contre il y a de quoi s'interroger sur la stratégie de Mitsubishi vis a vis du petit SUV (Eclipse si je ne me trompe pas) qui n'est pas PHEV ni même hybride.
Là il y a un ratage...et en général les premiers arrivés ramassent la mise, s'ils se créent une réputation et surtout si l'offre allemande est hyper chère, et manque de visibilité pour le public.



Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

L'avantage en plus c'est que le petit drôle de jeunot Lucos ne risque pas de saturer les serveurs de Autoactu...et l'embellie des ventes en ce moment en France c'est qui des jeunes ou des vieux retraités qui les font?
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017

Certes, monsieur vous avez une "belle" machine avec votre Outlancer hybride, mais il faut juste demander à vos designer de lui donner une gueule un peu plus tolérable, car bien qu'amateur du design déjanté des nippones (key cars et compagnie), ce mastodonte a toujours eu pour moi un "physique pas facile", comme ils disaient à SOS AMITIÉ lol

Mais quoi qu'il en soit, l'hybride, celui qui l'a le mieux résumé, c'est le britannique de Top Gear quand il a testé la BMW i8 : avoir deux moteurs, c'est un non sens total alors qu'on doit tout faire pour minimiser notre impact. Juste un truc pour passer les cycles comme le dit plus haut le deuxième Frédéric. Mais sur le long terme, c'est une techno sans avenir. Seul le 100% électrique non alimenté par batterie (genre par PAC ou autre) est l'avenir

Frédéric LANGLOIS, Le lundi 06 novembre 2017

Je trouve pour une fois que la "transition" à venir, c'est a dire, le passage par l'hybride et l'hybride rechargeable et les SUV PHEV, peut, pour des classes moyennes citadines qui ont de l'argent, (les pauvres sont exclus) mais qui refusent de payer les pots cassés du VE et également les inconvénients du manque de bornes de recharge, et la faible autonomie, d'amortir leur budget voiture sur encore cinq/dix ans.
Dès janvier 2018, la pression sur l'automobiliste va être énorme et couteuse pour les pauvres et les classes moyennes pour circuler et stationner en France. Exemple: absence de ticket 50 euros d'amende, et presque la valeur un plein d'essence.
Rien que le milliard attendu en amendes (a se partager entre le privé et l’État) pour l'année prochaine, donne envie de ne plus avoir de voiture.
On doit dire à Frédéric qu'une grande partie des consommateur automobilistes ne se laisseront pas, arnaquer, voler, dépouiller... et supporter en plus les magouilles des constructeurs de VE, qui vont œuvrer dans la plus grande pagaille industrielle a leur seul profit.
Pour l'anecdote, est-ce que Frédéric sait qu'il va y avoir une "espèce " de lutte des classes avec les bornes surpuissantes de 350 kW que le consortium des riches constructeurs allemands s'apprêtent a installer pour les riches clients exclusivement et dont les pauvres seront exclus ??
Jo Duchene, Le lundi 06 novembre 2017



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
Volkswagen réorganise sa direction des ventes



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017