Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 03/05/2019

Permis de conduire : dix mesures pour faire baisser le coût

(AFP) - Développement de l'apprentissage sur simulateur et boîte automatique, conduite supervisée, portail en ligne : Edouard Philippe et Christophe Castaner ont présenté jeudi dix mesures visant à abaisser le coût du permis de conduire.

L'objectif est de "faire en sorte que le prix moyen du permis de conduire diminue sensiblement, de l'ordre de 30%", a résumé le Premier ministre à la sortie de la visite d'un CFA de Chasseneuil-sur-Bonnieure en Charente.
Il s'agit ainsi "d'apporter des solutions concrètes, pratiques pour diminuer le coût du permis sans évidemment diminuer la qualité de la formation qui est indispensable, compte tenu des enjeux de sécurité routière", a-t-il ajouté.  
Le ministre de l'Intérieur a listé les dix mesures, qui doivent être déclinées, pour certaines "dès cet été". Certaines étaient déjà connues, comme la gratuité de l'apprentissage et du premier examen du code de la route pour les jeunes volontaires en service national universel (SNU), ou encore la mise en place d'un comparateur en ligne pour choisir son auto-école.
Partant du constat que le coût d'un permis varie entre 1 600 et 1 800 euros et reprenant des pistes du rapport commandé à la députée LREM Françoise Dumas, le gouvernement souhaite développer l'utilisation du simulateur de conduite dans la formation.
Un dispositif d'incitation fiscale va être mis en place pour permettre aux auto-écoles de s'équiper et chaque élève pourra passer jusqu'à 10 heures sur un simulateur dans les 20 heures obligatoires de formation à la conduite.
De même, l'apprentissage sur boîte automatique, plus facile et rapide (13 heures au lieu de 20) et donc moins cher, sera encouragé. Le délai permettant de conduire sur boîte manuelle après avoir obtenu le permis sur boîte automatique sera raccourci de 6 à 3 mois.
La conduite supervisée par un accompagnateur, simplement titulaire d'un permis depuis 5 ans, sera également favorisée après un échec à l'examen, évitant ainsi à l'élève de multiplier les heures en auto-école.
Par ailleurs, le gouvernement souhaite "moderniser l'épreuve pratique" en expérimentant dans cinq départements (Aude, Haute-Garonne, Gers, Gard et Hérault) pendant 8 mois une plateforme de réservation en ligne des places d'examen.
L'objectif est de "responsabiliser" les candidats quant à leur niveau de préparation. Le délai pour se représenter après un échec sera conditionné au résultat obtenu : plus le niveau est faible le jour de l'examen, plus le temps pour obtenir une nouvelle date sera long.
Par ailleurs, le gouvernement s'est prononcé pour abaisser l'âge du passage de l'examen de conduite à 17 ans, même si l'élève ne pourra conduire seul qu'à sa majorité, afin "d'augmenter l'expérience du jeune conducteur", fait valoir Matignon.
"Favorables à ces grands principes", les professionnels de l'éducation routière se disent dans un communiqué toutefois "vigilants sur les conséquences de cette réforme, qui pourrait engendrer une baisse de la qualité de la formation et une destruction du maillage territorial des auto-écoles".
Ils soulignent notamment "le rôle social" des auto-écoles "dans l'accompagnement des jeunes apprenants".
Jugeant "nécessaire d'accompagner les candidats dans leur démarches administratives afin de donner une visibilité à des aides financières souvent  méconnues", les professionnels estiment que l'auto-école pourrait avoir "une mission de guichet unique pour informer les futurs conducteurs des aides existantes".
Environ 1,6 million de personnes ont présenté l'examen du code en 2018 et 1,9 million de personnes ont présenté la conduite.
Ces dispositions, qui devraient commencer à faire leurs effets courant 2020, seront pour partie inscrites dans la loi orientation et mobilité, examinée en commission à l'Assemblée à partir du 14 mai.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Le permis de conduire comme élément indispensable à la vie de chacun devrait être un enseignement scolaire, au moins en ce qui concerne le code. C'est déjà le cas au collège pour le BSR qui conduit au permis Am. Il faut poursuivre par le code au lycée avec passage de l'examen à partir de 15 ans pour coller avec la conduite accompagnée.
Les autos écoles gardant la partie pratique.
;0)
Lucos, Le vendredi 03 mai 2019

Oui Lucos, je suis d'accord.
Perso, le code je l'ai passé en 3 jours à raison de 8h/j en stage accéléré. Et du coup ça rentre et ça reste !
Pour la conduite,le simulateur est une aide certes, mais ne remplacera jamais l'expérience réelle ni la sensation du vrai véhicule (vitesse, accélération...). en tout cas cela ne doit pas être un vecteur de réduction de l'apprentissage, mais un complément.
Quant à l'idée de la boite auto...quel jeune pourra se payer sa première voiture avec une boite auto ? Cette mesure est pour moi ridicule. Et cela ferait gagner 7h d'apprentissage ? Là il faut arrêter. Déjà 20h c'est peu, mais alors 13h... Rendez-vous compte : cela représente à peu de chose près un seul AR Paris-Marseille. De qui se moque-t-on ?
Avant de parler de coût on devrait parler de qualité de formation.
Là encore pas de miracle, il y a selon moi, 2 systèmes qui fonctionnent plutôt bien : la conduite accompagnée qui donne l'occasion de faire des km et donc d’appréhender des situations diverses. Ou bien le stage accéléré ou l'on passe sa journée complète dans la voiture avec 2 autres stagiaires. Car même si l'on ne conduit pas tout le temps, on apprend.
Enfin imposer aussi au bout de qq temps un stage de conduite (type Centaure, conduire juste etc...) car peu d'auto-écoles apprennent à contrôler un véhicule qui dérape ou fait faire des freinages d'urgence. En général les assureurs sont d'ailleurs partenaires ce n'est pas pour rien.
Frederic, Le vendredi 03 mai 2019

Ces temps de cours dont vous parlez seront pris sur le temps de quelles matières ?
Z’ont Déjà du mal à finir le programme ......surtout en Juin....sauve qui peut
alain boise, Le vendredi 03 mai 2019

S'il faut passer le code à 15 ans, c'est au collège qu'il faut l'enseigner car on a 15 ans l'année civile de fin de 3è et de début de 2nde.
Il existe déjà des forfaits "code" à 20 ou 30 €, moyennant l'utilisation (exclusive ?) de plateformes type formation à distance.
Réduire le temps de conduite en formation est en effet une probable fausse bonne idée, boîte auto ou pas, d'autant que le parc équipé en boîte auto est ridicule en France.
Après, 1800 €, c'est 1,5 mois d'un petit boulot d'été payé au smic et à peine plus cher que le dernier iphone que convoitent bien des ados.

JL S, Le samedi 04 mai 2019

Ce sont les parents qui payent le permis et puis des ados avec des Iphone à plus de 1000 balles ?... et aussi payés par les parents..
;0)
Lucos, Le dimanche 05 mai 2019

Pour les cours, à la place du breton nan ??
;0)
Lucos, Le dimanche 05 mai 2019

Un permis, à moins de déconner, c'est pour la vie. Donc le coût est dérisoire rapporté à sa durée de vie C'est deux fois le prix d'un iPhone dernier cri dont la batterie sera morte au bout de 2 ans, c'est deux fois moins cher que des bagues sur les dents pour avoir un joli sourire.
JL S, Le lundi 06 mai 2019



Etats-Unis : le ralentissement du marché en avril inquiète les analystes
Voitures électriques : Paris et Berlin mettent un coup d'accélérateur à l’Airbus des batteries



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017