Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 21/12/2018

Philippe Boucly, président de l’Afhypac : "2018 restera un jalon majeur pour la filière hydrogène"

Le développement d’une filière française de l’hydrogène compétitive est l’objectif de l’Afhypac qui salue les avancées permises par le "plan national hydrogène" lancé en juin par le gouvernement. La production d’hydrogène décarboné et le lancement de projets industriels sont des éléments clés de l’essor de cette filière, nous a dit Philippe Boucly, président de l’Afhypac.

Longtemps ignorée des pouvoirs publics, l’hydrogène fait désormais partie des solutions pour décarboner l’économie et les transports. Elle a même été citée par Emmanuel Macron dans son discours sur la "programmation pluriannuelle de l’énergie" (PPE) le 27 novembre dernier. Ce document met notamment en avant le rôle de stockage de l’hydrogène, et aussi son rôle de vecteur de conversion de l’énergie entre réseaux d’électricité et de gaz ("power to gas") ou son utilisation pour la mobilité (piles à combustible pour véhicules).

"Le plan national hydrogène repris dans la PPE marque une importante ambition du gouvernement d’aller vers l’hydrogène", se félicite Philippe Boucly. Pour autant, les résistances restent importantes "en haut lieu". Et si l’hydrogène bénéficie ouvertement du soutien du ministère de l’écologie, les ilots de résistances sont importants au ministère de l’Economie. "Nous comprenons bien que Bercy est le garant des deniers de l’Etat mais nous souhaiterions introduire les aspects de santé publique, les notions de création de richesse, de balance commerciale et d’indépendance nationale", explique Philippe Boucly. "2018 a été un jalon majeur mais nous avons encore un gros travail de persuasion à faire", explique-t-il.

Faire baisser les coûts par des projets industriels
Pour faire baisser les coûts, la filière a besoin de passer à une étape industrielle et elle a donc besoin de soutien public, explique le président de l’Afhypac, sans quoi il pourrait arriver ce que l’on constate aujourd’hui sur les technologies de la batterie qui viennent d’Asie. "Les technologies de l’hydrogène sont matures même s’il faut encore de la R&D et des innovations pour faire baisser les coûts. Ce n’est pas en restant dans les laboratoires que nous ferons baisser les coûts. Il faut faire de l’industrialisation et de la massification", explique Philippe Boucly.
Cette industrialisation, ce sera l’enjeu 2019 de l’association. Pour amorcer le marché, de nombreuses dispositions offrent des débouchés à l’hydrogène. Il y a par exemple, la nouvelle directive européenne pour les carburants renouvelables qui devrait favoriser la production d’hydrogène décarboné. "La production d’hydrogène décarboné se fait à des coûts de production qui ne sont plus si éloignés de ceux de l’hydrogène « gris », si l’on favorise sa production les coûts vont baisser", explique Philippe Boucly.
D’autres règlementations en cours d’adoption pourraient favoriser également le développement de l’hydrogène. "Nous allons être attentif à la directive gaz naturel pour faire en sorte que l’hydrogène qui peut être intégré dans les tuyaux de gaz trouve sa place."

Le projet 1 000 bus
"Notre enjeu 2019, c’est de créer une filière française compétitive de l’hydrogène", insiste-t-il. La France dispose pour cela d’acteurs sur toute la chaîne de valeur avec des grands groupes comme Engie, EDF, Total, Air Liquide, Vinci ainsi que de nombreuses PME et PMI "agiles et imaginatives". Il y a également Michelin qui fabrique des piles à combustibles (conçues par Symbio), Faurecia et Plastic Omnium qui fabriquent des équipements pour véhicules à hydrogène.
"La seule façon de lever le scepticisme de certains qui disent qu’il n’y a pas de réalité économique est de faire des projets". Parmi les projets défendus par l’Afhypac pour amorcer ce développement industriel il y a par exemple le projet 1 000 bus avec déjà 8 à Pau (achetés au belge Vanhool), 2 à Versailles (également fournis par Vanhool), 6 pour le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle (Lens, Béthune, Hénin-Beaumont, Carvin, Bruay-LaBuissière, Libercourt, Auchel) achetés à Safra (fabrication française à Albi).
"Il y a un savoir-faire sur l’hydrogène en France et en Europe que les Chinois n’ont pas encore. Le message que nous voulons faire passer est ne refaisons pas ce qu’il s’est passé sur les panneaux solaires"", s’inquiète Philippe Boucly.

Des "engagements croissance verte" entre Etat et entreprises
Le président de l’Afhypac plaide pour une approche pragmatique et la fin de la naïveté française. "Il faut réinjecter un peu de protectionnisme a minima européen et demander un contenu local dans les appels d’offres et la prise en compte des externalités comme la qualité de l’air, l’emploi et les retombées économiques."
"L’hydrogène doit se concevoir dans une approche globale et nous allons continuer à amorcer le marché en 2019, fédérer la filière et augmenter la visibilité." 
Pour l’heure la filière a encore besoin de soutien et sur les 100 millions promis dans le plan hydrogène à ce jour seulement 20 millions d’euros sont fléchés avec l’appel à projet de l’Ademe pour des projets qui concilient logistique de production, distribution d’hydrogène et usages locaux de véhicules.
Outre la promesse de ce budget, l’hydrogène a également été intégré en 2018 à deux comités stratégique de filière (CSF) celui pour l'automobile et et de CSF pour les nouveaux systèmes énergétiques (dont la présidente Isabelle Kocher, patronne d'Engie). Il y a eu aussi la mise en place des "engagements croissance verte" (ECV) en juin.
Ces ECV se sont déjà concrétisés par la création dès le mois de septembre de groupes de travail sur les sujets mobilité (route, ferroviaire, fluvial et maritime, aérien), industrie et stockage.
"L’outil le plus opérationnel, ce seront les ECV. Le but est de faire un peu de la "soft low" avec des engagements signés côté Etat par le ministère de l’économie et des finances et le ministère de la transition écologique et solidaire et côté industrie par les entreprises qui prennent les engagements. Cela va se présenter comme un contrat où l’Etat s’engage à lever des obstacles administratifs, à supprimer des règlementations, aménager la fiscalité", nous a expliqué Philippe Boucly. L’objectif est de signer très vite un premier ECV et le secteur routier pourrait être le premier.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

En quoi l’hydrogene Est renouvelable et avec quoi le fabrique t’on? ......merci
alain boise, Le vendredi 21 décembre 2018

La société Pragma Industries et son vélo à hydrogène est un bon exemple de réussite française que ce programme doit soutenir et l’accompaginer judqu’a l’iIndustrialisation en France avant qu’elle soit happée par un fonds ou une un groupe étranger !
Christian JANSON, Le vendredi 21 décembre 2018

Je suis allé voir sur le site,super ,combien pèse il?autonomie?
En tout cas il est beau,les vélos électriques sont limités en puissance sinon faut il immatriculer,gants ,casques?
alain boise, Le vendredi 21 décembre 2018

Une fois de plus des comités Théodule dans tous les sens :
- "comités stratégiqueS de filière" (CSF)
- "engagements croissance verte" (ECV)
- création [...] de groupes de travail sur les sujets mobilité
qui ne sont vraiment pas des gages de réactivité, bien au contraire.

Il faut également arrêter de faire des déclarations du genre "Il y a un savoir-faire sur l’hydrogène en France et en Europe que les Chinois n’ont pas encore." La belle affaire ! De deux choses l'une, soit c'est vrai et les Chinois ne mettront pas 5 minutes pour rattraper le monde entier (en ne créant pas des instances en pagaille, attitude bien franchouillarde), soit c'est faux mais "on" ne s'en est pas encore aperçu !

Ceci dit, OUI, trois fois OUI à la filière H2.
Mais je le répète pour la énième fois, cette filière ne doit pas être opposée aux autres sources d'énergie.
Je cite Christophe de Margerie : "l'homme brûlera jusqu'à la dernière goutte de pétrole existante sur la planète"
Bruno HAAS, Le vendredi 21 décembre 2018

Bruno, le monde est cruel et le sera de plus en plus...voilà un gars qui a brulé et qui est monté au ciel (après avoir redescendu) et a fait que Poutine a un copain de moins, mais je rend hommage à Christophe et je le remercie d'avoir dit ce qu'il a dit.
Si l'hydrogène ne vient pas ajouter de la pollution à la pollution existante et EN PLUS ne nous appauvri plus que nous sommes déjà...je pourrai applaudir dans votre sens...mais tout le monde et nous serions gagnants si toutes ces nouvelles filières (hydro et VE) auraient commencé par les flottes captives et professionnelles de transport et mobilité institutionnelle.
Faire tout cela pour une mobilité privé...et pour les riches exclusivement...c'est une connerie, mais possible de mettre en oeuvre...comme ont faits certains constructeurs pour ce faire de la pub, à bon compte.
Je donnerai toujours une prime en industrie à la simplicité et à la fiabilité !
Pas plus loin que maintenant le site rigolo de ceux qui font dans le "moteur (dans) la nature"...nous dit doctement et c'est ma rage maladive contre l'industrie auto allemande, et ils nous font la démonstration que les cousins teutons sont PERVERS, POLLUEURS et GASPILLEURS et qu'ils veulent nous appauvrir...en faisant des FAUSSES voitures hybrides avec des batteries de 48 V, (quel prix en PR hors garantie?) que j'ai déjà dénoncé moultes fois ici.
Une étude (française et séreuse) comparative de la came faussement hybride Mercedes avec les vrais full hybrides de Toyota nous prouve que la came chère et pas fiable allemande à venir est notre ennemi.
Ni Toyota ni Mercedes sont des constructeurs français...pas de favoritisme.
Vous n’aimez pas ni Toyota ni Mercedes achetez français...mais regardez ce que vous achetez !
Tous les constructeurs allemands se préparent à nous vendre des produits chers, pas fiables, faibles garanties, et nous appauvrir.
Sur le site "moteur nature" ils ne croient pas non plus à la nouvelle "plaisanterie" couteuse d'une usine de batteries européenne...
Nous avons la preuve que le peuple français est plus intelligent qu'on croyait et moi je suis assez bête pour l'avoir constaté, c'est dire...et ils n'ont pas la mémoire courte...
Ils se sont fait avoir avec le diesel...et chat échaudé, va ruer dans les brancards, et ne rien acheter de ces millions de "nouveautés" déjà vérolées à la conception de fabrication.
Cela va être un massacre au moment des essais !




Jo Duchene, Le vendredi 21 décembre 2018

Selon mon chauffagiste qui croit à l'hydrogène, le surplus des NRJ renouvelables ( pour Alain, quand les éoliennes tournent mais sans demande forte d'électricité) serait utilisé pour produire de l'H2, d'où de l'H2 vert.
Sinon, je pense que l'Homme aura disparu de la planète avant qu'il ait puisé la dernière goutte de pétrole.
JL S, Le vendredi 21 décembre 2018

Ah jas savez vous comment marche le système de rachat du courant fourni par vos moulins préférés.
Et bien le kWh est racheté obligatoirement par EDF dix fois plus cher que le prix qu’elle le revend,un véritable hold-up .
Alors alimenter une batterie quel interêt économique voyons.
Ils sont là pour faire du fric c’est tout
alain boise, Le samedi 22 décembre 2018

Eh Alain, en cadeau de Noël et pour s’instruire à lire Le Parisien daté du jour de Noël justement... car page 06 « Économie » des nouvelles de vos amis de l’EDF ... on leur fait des misères :
- EDF condamné cinq fois ( Le Tricastin, Golfech, Chooz,Penny et Chooz encore et ceci pour des fuites diverses et variées.
- Six plaintes déposées contre EDF ( Civaux, Le tricastin, Golfech, Bugey, Cruas.
Vite volez à leur secours, ils sont entourés que de méchants!
Bonnes fêtes à tous.
Jo Duchene, Le lundi 24 décembre 2018

Encore une recommandation, et même plus, et pour la modique somme de 5,40 euros il faut ABSOLUMENT ACHETER et garder précieusement toute l'année, à savoir, le numéro et GUIDE DE LA FIABILITE de chez Argus, qui date d'Octobre 2018 et qui se trouve encore en kiosque, mais qui a pas pris une ride.
Je passe ma vie toute l'année à parler de fiabilité auto...et je maudirai toujours tout spécialiste qui passe là dessus, et ne fait que mentir par omission sur cette question.
Curieusement, l'Argus nous dit en édito que la "Deutsche Qualität" est supérieur à la qualité française (une Bérézina en effet en vue des prix surfaits des voitures françaises)...mais ne parlons pas des prix véritablement arnaque des allemandes.
A la lecture du manque de fiabilité EGALEMENT des caisses allemandes chez Argus ils se contredisent joliment.
Tout le monde prend pour son grade...y compris les hybrides.
Si vous n'avez pas compris que c'est votre pognon qui est en jeu...ne dépensez pas 5,40 euros, restez des nases, vous ferez illusion comme spécialistes.
Jo Duchene, Le mardi 25 décembre 2018

Encore une recommandation, et même plus, et pour la modique somme de 5,40 euros il faut ABSOLUMENT ACHETER et garder précieusement toute l'année, à savoir, le numéro et GUIDE DE LA FIABILITE de chez Argus, qui date d'Octobre 2018 et qui se trouve encore en kiosque, mais qui a pas pris une ride.
Je passe ma vie toute l'année à parler de fiabilité auto...et je maudirai toujours tout spécialiste qui passe là dessus, et ne fait que mentir par omission sur cette question.
Curieusement, l'Argus nous dit en édito que la "Deutsche Qualität" est supérieur à la qualité française (une Bérézina en effet en vue des prix surfaits des voitures françaises)...mais ne parlons pas des prix véritablement arnaque des allemandes.
A la lecture du manque de fiabilité EGALEMENT des caisses allemandes chez Argus ils se contredisent joliment.
Tout le monde prend pour son grade...y compris les hybrides.
Si vous n'avez pas compris que c'est votre pognon qui est en jeu...ne dépensez pas 5,40 euros, restez des nases, vous ferez illusion comme spécialistes.
Jo Duchene, Le mardi 25 décembre 2018

Exemple sur page 10:
Groupe Volkswagen, titre "Zoom sur les dernires pépins en date"
Lisez le reste.
Moteurs 1.5/.1.6 dCi titre " MISE A JOUR OBLIGATOIRE"
Pour des voitures lancées en mars 2017 c,est fort d'arnaque à l'automobiliste lambda.
Jo Duchene, Le mardi 25 décembre 2018

Moteurs Renault bien sur ...
Jo Duchene, Le mardi 25 décembre 2018

Ce qui est hyper mal barré c'est le cas des VE à venir et la merde est déjà là:
Une conductrice qui a acheté une ZOE et qui a dépassé de six mois les cinq ans de garantie et seulement 68300 km...Renault refuse d'assumer une panne de démarrage, et demande à la conductrice 4500 euros de facture à sa charge.
Sans commentaire, sauf à mettre un gilet jaune !
Jo Duchene, Le mardi 25 décembre 2018

Sacré Jo ,jamais en retard d’une fake news.
Regardez qu8 a déposé plainte ....vos potes de la Criad,vous savez c’est la même bande que le professeur Seralini condamné par ses pairs à cause de manipulations sur ses souris à qui il a fait ingurgiter 1 Milion de doses D’OGM pour essayer de prouver sa dangerosité.
Quand à vos fuites mdr,lorsque la Criad estvenue à Fessenheim faire sa représentation on s’est aperçu que le parvis de l’eglise Était plus radio actif que les abords d La centrales.....mdr
Continuez à faire peu4 avec vos mensonges et pensez à renouveler votre cotisation à Greenpeace,au fait avez vous signé la pétition pour faire condamner mon pays pour cause de pollution alors que nous sommes les plus vertueux en Europe.
50 ans que l’on voudrai5 nous faire croire que les ingénieurs d’EDF sont des Charlots .....et pourtant ça marche....retournez votre facture et vous verrez qu8 vous permets d’ecrire Ces mensonges.
alain boise, Le mercredi 26 décembre 2018

!!!!! .....????
Jo Duchene, Le jeudi 27 décembre 2018

Et vous Alain, vous vendez des voitures par philanthropie ou pour faire du fric ?
EDF ne rachète pas 10 fois le prix de l'énergie électrique d'origine éolienne et EDF exploitant des éoliennes via une filiale, EDF en profite aussi en France et ailleurs.
Et la France n'est pas la plus vertueuse en Europe en matière de production électrique ou pollution, et la pétition qui circule ne concerne pas la pollution. Dans le genre infos verolées, vous êtes plutôt doué aussi.
JL S, Le vendredi 28 décembre 2018

JLS en matière d’info vérolé vous détenez le pompom.
Oui EDF a une obligation d’acheter le courant des moulins à vent,même si elle n’en a pas besoin dix fois le prix qu’elle le revend.
Oui la France est le pays le plus vertueux des plus de 50Milions habitants,il suffit de consulter electricityap.com,pour s’appercevoir Que vous mentez.
Oui EDF a créer EDF énergies renouvelable pour éviter de payer cette gabegie et au moins récupérer ne part de cette honteuse CSPE.
Vous voyez il suffit de faire une recherche pour chasser la vérole comme vous dites
alain boise, Le vendredi 28 décembre 2018

Ces des insultes vérolées...
Jo Duchene, Le vendredi 28 décembre 2018

Au fait la vérole ce trouve dans les caisses allemandes...car une malheureuse de Strasbourg croyant qu’elle achetait de la Deutsche Qualität avec une Audi A1 elle n’a achetée que du Deutsche sheisse (gros caca en français) car á 69000 km, les factures de vice de fabrication tombent, á savoir, 1384 euros pour un turbo et 1621 euros pour la boîte double embrayage!
Audi n’a rien à foutre de sa cliente qui a déjà payée un prix surfait á l’achat en neuf
Source : Auto Plus
Jo Duchene, Le vendredi 28 décembre 2018



Le groupe Volkswagen n’est plus le premier investisseur mondial en R&D
Le groupe GCA reprend les concessions Toyota de Livry-Gargan et de Garges-lès-Gonesse



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017