Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 10/07/2018

Pierre Boutin, Volkswagen : "Nous allons garantir le malus 2018"

Face à l’incertitude sur l’application du nouveau protocole d’homologation WLTP, le groupe Volkswagen a pris la décision de "garantir le malus".

Assises sur les émissions de CO2, les deux principales taxes sur l’achat automobile, le malus et la TVS, pourraient bien perturber sérieusement le marché automobile français avec l’entrée en vigueur en 2019 des valeurs CO2 en WLTP (*).
Outre l’encombrement dans les laboratoires créé par la nécessité de ré-homologuer l’ensemble des combinaisons carrosserie/moteur/boîte (et donc des véhicules indisponibles), la nouvelle valeur de CO2 selon le protocole WLTP sera supérieure (en moyenne de 20%, selon l’ACEA) à ce qu’elle aurait été dans le cycle NEDC. Si cette valeur devient la nouvelle référence à barème identique les malus seront en forte hausse : "La grande question est quelle sera la table fiscale. Il pourrait y avoir un impact majeur et nous demandons que l’on garde une base fiscale neutre par rapport à aujourd’hui", nous a dit, Pierre Boutin, directeur de la marque Volkswagen en France. Des discussions sont actuellement en cours dans ce sens entre les constructeurs, les réseaux et l’Etat pour tenir compte de ce changement d’échelle.

Mais avant que tout soit clarifié, les délais de livraison pourraient créer de mauvaises surprises entre l'information disponible au jour de la commande et la réalité au jour de la livraison.  Pour éviter ce désagrément à ses clients, Volkswagen leur offrira la différence s’il y en a une. Et ce pour l’ensemble de la gamme. "On le fait jusqu’à ce qu’on ait la confirmation du grammage en WLTP pour protéger nos clients", précise Pierre Boutin. Cette "garantie malus 2018" permettra d’éviter l’attentisme liée à l’incertitude.

En revanche, Pierre Boutin a précisé qu’un éventuel surcoût sur la TVS payée par les entreprises ne sera pas pris en charge.

Quel sera l’impact sur les budgets commerciaux de la marque en France ? "Cette transition et le stock que l’on doit faire a un coût financier et, pendant quelques semaines, va augmenter nos moyens commerciaux", nous a dit le dirigeant qui estime cependant que ce surcoût "sera pour nous moins important que la moyenne de l’industrie".
Quelle que soit l’issue, cette nouvelle règle a déjà des conséquences sur la définition des gammes. "Il est clair que sur certains véhicules des combinaisons moteur/boîte vont disparaître," a dit Pierre Boutin. "Nous avions chez Volkswagen un objectif de réduire la complexité et WLTP nous pousse à le faire. En France nous avons encore des arbitrages à rendre mais je peux déjà vous dire que nos collègues allemands ont supprimé 22 combinaisons qui représentent 1,5% de leurs ventes", nous a dit Pierre Boutin.
Après un creux l’an dernier à 6,6% de part de marché (contre 7,5% en 2015), les ventes de la marque VW en France sont en train de remonter avec des volumes en hausse de 19% en juin avec le lancement du T-Roc au début de l’année. "Nous tenons notre plan de marche avec un retour vers la croissance. 2018 est en voie d’être pour le réseau la meilleure en rentabilité depuis plusieurs années", a précisé Pierre Boutin.
Florence Lagarde


(*) A partir du 1er septembre 2018, tous les véhicules devront être homologués dans le protocole WLTP mais c’est une valeur NEDC "transposée" qui sera utilisée jusqu’à la fin de l’année. La Commission européenne et l’association européenne des constructeurs (ACEA) ont recommandé l’affichage des consommations et émissions de CO2 en WLTP au 1er janvier 2019.

Partagez cet article :

Réactions

La valeur "NEDC Co2mpass" ou corrélée qui est recalculée à partir des données WLTP sera utilisée jusqu'à la fin 2020 qui correspond à la dernière année des objectifs de CO² moyen des constructeurs en NEDC.
A partir de 2021 et avec l'expérience des valeurs WLTP acquises pendant ces années de transition, les objectifs moyens de CO² des constructeurs seront donnés en WLTP.
Cela parait une usine à gaz européenne, mais il était impossible de donner ces objectifs en WLTP car personne ne sait vraiment encore aujourd'hui quelle va être la proportion d'augmentation moyenne toutes marques en grammes.
Je rappelle que la commission européenne demande que les effets de ces changements sur la fiscalité doivent être neutres.
;0)
Lucos, Le mardi 10 juillet 2018

En ce qui concerne l'affichage en concession il semble que nous allions de façon transitoire vers un double affichage.
Affichage principal CO² Co2mpass pour les bonus, malus, TVS et affichage indicatif du CO² WLTP.
Pour les étiquettes énergie il va devenir urgent de revoir l'Arrêté du 10 novembre 2005 relatif à l’information sur la consommation et le CO² des VL pour préciser la norme de ces étiquettes en version "WLTP"
;0)
Lucos, Le mardi 10 juillet 2018

Vous reprendrez bien un petit cachet d'aspirine ?!
Bruno HAAS, Le mardi 10 juillet 2018

La décision de VW France semble sage commercialement …
"On" imagine que les autres marques vont reprendre peu ou prou cette pratique afin de "sécuriser" leur clientèle ….

Au fait, je ne me souviens plus très bien (j'ai la mémoire qui flanche ♪♫♪♫) pourquoi une application au 1er septembre 2018 et non au 1er janvier …
Notamment y a t il une raison "raisonnable" derrière cette date du 1/09 pour application du nouveau protocole …
Dans ce cas quelle est elle ?
ADEAIRIX, Le mardi 10 juillet 2018

Que les commerciaux donnent aux clients des délais de livraison avec une aspirine aussi !
Jo Duchene, Le mardi 10 juillet 2018



Le Touareg nouvelle vitrine technologique de Volkswagen
Changement à la direction Vans de Mercedes-Benz France



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017