Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 21/12/2017

Plastic Omnium vise une croissance de plus de 40 % d’ici 2021

En 2021, fort d’un chiffre d’affaires "économique" de 10 milliards d’euros et d’un milliard d’euros de free cash-flow dégagé en cinq ans, Plastic Omnium sera bien armé pour la décennie suivante.

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires "économique" de 6,9 milliards d’euros en 2016, Plastic Omnium prévoit d’atteindre les 8 milliards d’euros en 2017, à la fois par croissance interne et par l’intégration des activités acquises auprès de Faurecia dans le domaine des boucliers avant et arrière. Notons que le chiffre d’affaires économique auquel se réfère Plastic Omnium, comprend le chiffre d’affaires consolidé et celui des co-entreprises en proportion de la part de capital détenue.

En 2021, Plastic Omnium vise un chiffre d’affaires économique de 10 milliards d’euros. Pour étayer cette prévision, l’équipementier s’appuie sur un carnet de commandes qui représente 85 % de ces 10 milliards d’euros. Au fil de ces dernières années, Plastic Omnium s’est recentré sur le secteur des véhicules légers en cédant ses activités dans la signalisation, le médical, les pièces poids lourds et en annonçant à l’automne 2017, la mise en vente de son activité environnement. Résultat : le groupe se concentre sur deux domaines que sont les pièces extérieures et les modules d’une part et, les systèmes de stockage d’énergie pour la propulsion. Dans les deux cas, Plastic Omnium y est le numéro un mondial et va y accroître ces positions de leader.

La part de marché attendue dans le domaine des pare-chocs devrait progresser de 3 points d’ici à 2021 pour atteindre les 19 %. Elle progressera d’autant pour les systèmes à carburant et atteindra les 25 %. De plus, au cours du déroulement de ce plan baptisé "Shape the future", Plastic Omnium va afficher, indique Jean-Michel Szczerba, co-directeur général du groupe : "une croissance supérieure de 5 points à celle du marché automobile". L'équipementier anticipe un marcjé de 101 millions de véhicules légers en 2021.

La croissance de son activité s’appuie sur des technologies qui répondent aux besoins des constructeurs dans le domaine de l’allègement et de la réduction des émissions polluantes des véhicules. Ainsi, Plastic Omnium, connu pour ses réservoirs de carburant est également le numéro deux mondial des réservoirs d’AdBlue destinés à l’élimination des oxydes d’azote sur les moteurs diesel.

Plastic Omnium estime que 12,1 millions de véhicules légers Diesel seront vendus en 2021 dans des régions du monde à législation sévère (Europe, Amérique du Nord, Japon et Corée) dont 89 % seront dotés de systèmes SCR. Le marché total en volume de réservoir AdBlue avec SCR s’élèverai ainsi à 10,8 millions d’unités en 2021 contre 6,7 millions actuellement. Plastic Omnium entend y porter sa part de marché à 26 %.
Néanmoins, face aux incertitudes réglementaires, Plastic Omnium demande des assurances à ses clients au sujet des risques réglementaires. "Ce que nous ne voulons pas c’est nous engager dans un développement qui ne serait pas couvert par les volumes futurs", précise Jean-Michel Szczerba. "Nous voulons être garantis sur le remboursement du développement." Les constructeurs vont-ils accepter une telle clause dans leurs contrats ?

Dans le domaine des boucliers et des pièces extérieures, Plastic Omnium entend se positionner comme un intégrateur de technologies pour offrir des solutions complètes. A moyen terme, les surfaces de carrosseries intégreront de l’éclairage et de la signalisation ainsi que des capteurs, tels les radars nécessaires pour la conduite autonome. Plastic Omnium s’y prépare.

A plus long terme, Plastic Omnium entend saisir les opportunités offertes par l’évolution vers une automobile connectée, autonome et décarbonée. Dans ce dernier domaine, l’équipementier s’est allié  avec l’entreprise israélienne pour fonder PO-CellTech, un centre de recherche fondamentale dans le domaine de la pile à combustible implanté en Israel. L’investissement mené au sein de PO-CellTech pourrait atteindre 100 millions d’euros d’ici trois ans ; De plus, Plastic Omnium dispose d’un centre d’innovation et de recherche avancée à Bruxelles, Δ-Deltatech, dédié aux nouvelles formes d’énergie. Sur les deux sites, près de 100 ingénieurs travaillent sur ce sujet.
Au cours de la période 2017- 2021, Plastic Omnium s’attend à une hausse de sa marge opérationnelle, notamment en s’appuyant sur l’amélioration des taux d’utilisation des sites industriels, sur la croissance du groupe en Amérique du Nord, le succès de ses innovations et le redressement plus rapide que prévu de l’activité boucliers acquise auprès de Faurecia en 2016.
Cet ensemble de facteurs permettra de dégager plus d’un milliard d’euros de liquidités après avoir investi 2,5 milliards d’euros dans les domaines de la R&D et du tissu industriel. La marge de manœuvre apportée par ce milliard d’euros de liquidités offrira à Plastic Omnium, au cours de la prochaine décennie, la liberté de saisir les opportunités ou d’ajuster sa stratégie. En effet, au-delà de cet horizon 2021, Plastic Omnium dispose de moins de certitudes. A quelle allure le marché des véhicules électriques va-t-il décoller ? A quelle échéance les motorisations électriques, alimentées par batteries ou par une pile à combustible dépasseront les moteurs thermiques sur le marché ? Les changements dans le domaine de la carrosserie seront-ils profonds ou resteront ils localisés à quelques éléments du véhicule ? A suivre, donc…
Bertrand Gay

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017