Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 15/07/2019

PSA prépare une 308 pour le marché US

Le plan de fabrication industrielle de la nouvelle 308, qui sera produite à Mulhouse en 2021, prévoit une version pour les Etats-Unis.

Initialement évoqué par le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, à l’horizon 2026, le retour de Peugeot sur le marché américain, où la marque a été présente de 1958 à 1991, devrait avoir lieu bien plus vite que prévu. Selon des documents internes à PSA, la nouvelle Peugeot 308, qui sera le prochain véhicule à fort volume produit sur le site de Mulhouse, en remplacement de la 2008, prévoit, en effet, une version destinée aux États-Unis. Le nom de code est P54US, dénommé P5NA par d’autres sources internes.
P5 est l’appellation derrière laquelle se cache la nouvelle 308. Jusqu’alors fabriquée à Sochaux, la berline de segment C ne sera plus produite dans l’usine du Doubs, dédiée aux SUV dans la nouvelle organisation industrielle de PSA. L’annonce officielle n’a pas encore été effectuée, mais c’est un secret de Polichinelle : Mulhouse récupérera la production de la 308 en 2021, après une année 2020 marquée par une baisse de charge liée à l’arrêt de la production de la 2008 au dernier trimestre 2019.

Disponible dès le lancement en motorisation hybride et thermique, la nouvelle 308 se déclinera en trois, voire quatre silhouettes : la berline (nom de code : P51), le break (P52), une version crossback surélevée (P54) et le modèle P54US dédié aux États-Unis. Les travaux destinés à modifier la chaîne de production en vue de ce projet vont débuter dans le courant de l’été. Le projet prévoit notamment des passages de roue plus élevés, sans compter des normes spécifiques pour les États-Unis. Lesquelles entraînent un surcoût moyen minimum de 200 € par véhicule, sans tenir compte des droits de douane, sujet très incertain depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

En adaptant, dès aujourd’hui, l’usine de ferrage XR, transformée pour le lancement de DS7 Crossback en 2016, et la ligne de montage en vue de l’arrivée de la Peugeot 308, PSA fait d’une pierre deux coups en réduisant ses contraintes pour, le cas échéant, préparer une version américaine de la Peugeot 508. Celle-ci, comme un clin d’œil, a dernièrement été photographiée avec la ville de San Francisco en toile de fond…
Contactée, la marque Peugeot a indiqué "ne communiquer ni sur le plan produit futur, ni sur les US". "Que ce soit pour Peugeot aux USA, Citroën en Inde ou Opel en Russie, nous n’avons pas annoncé d’échéances. Mais il faudra bien trois ans et ce développement sera frugal", a pour sa part précisé une porte-parole de PSA, confirmant que les véhicules seront, dans un premier temps au moins, produits en Europe ou en Chine.

"PSA veut aller aux USA sur la pointe des pieds et il fait bien car les volumes seront relativement marginaux. Cela peut correspondre à un complément d’activité pour une usine française. Mais si le marché européen venait à se retourner, il est peu probable que le complément à l’export compenserait la baisse", analyse Bernard Jullien. L’ancien directeur du Gerpisa (Groupe d’étude et de recherche permanent sur l’industrie et les salariés de l’automobile), maître de conférences en économie à l’université de Bordeaux et conseiller scientifique de la chaire de management des réseaux du groupe Essca, "ne sait pas trop ce que PSA a en tête" s’agissant des Etats-Unis. "Ventes sur internet ? Propositions aux loueurs ou auto-partageurs pour faire connaître la marque ? On peut faire confiance à Carlos Tavares, qui a dirigé la marque Nissan aux USA avec des véhicules fabriqués au Japon, pour que l’opération soit correctement montée et pour un coût raisonnable. Mais les USA ne sont pas, à mon avis, la priorité du groupe par rapport aux pays émergents", assure Bernard Jullien.

À la différence de l’Europe où chaque modèle doit être validé, les homologations de véhicules aux États-Unis sont déclaratives. Elles peuvent faire l’objet de contrôles mais dépendent avant tout du respect d’un cahier des charges. "Les places sont chères sur le marché automobile américain et la diversité très grande entre New York, la Californie ou le Midwest… Peugeot va essayer de faire jouer sa touche européenne !", ajoute Bernard Jullien selon qui "PSA a d’autres priorités stratégiques que les USA dans son plan d’internationalisation". "Tant que ce ne pourra pas être rentable, ce sera une présence de témoignage vecteur d’image", conclut Bernard Jullien.
Laurent Bodin
 
Arrêt 2008 : la direction revoit ses plans
 
La direction du site PSA de Mulhouse a convoqué une réunion extraordinaire du comité social et économique ce lundi à 14 h. Elle annoncera, à cette occasion, une modification des modalités d’arrêt de la production de la Peugeot 2008 dont le nouveau modèle sera produit dans l’usine PSA de Vigo en Espagne. Au lieu de supprimer l’équipe de nuit à l’automne, les cadences à Mulhouse vont être réduites de moitié, passant de 58 à 29 véhicules par heure. Le changement sera effectif autour de la Toussaint pour l’équipe de nuit, puis deux et trois semaines plus tard pour les équipes de jour. Cette cadence sera maintenue jusqu’en février ou mars, période désormais envisagée pour supprimer l’équipe de nuit. Cette baisse des cadences doit permettre de réduire les retouches en bout de ligne. Elle implique une moindre réduction de postes par rapport aux 1 200 suppressions envisagées, essentiellement en intérim, en attendant le rebond permis par l’arrivée en production de la 208 en 2021. Mais certains opérateurs devront assurer deux postes au lieu d’un. La direction n’a, pour l’heure, avancé aucun chiffre sur les conséquences qu’implique cette nouvelle organisation en matière d’emplois. PSA Mulhouse emploie 6 500 personnes, dont 1 500 intérimaires environ.

Partagez cet article :

Réactions

Si l'on se cale sur le codification citée dans l'article, l'on pourrait en déduire que cette version "US" est développée à partir de la version crossback ?
Par ailleurs ...L'on se souviendra que des mulets "RXH" qui ont circulé ...basés sur la version actuelle du break 308 ...
ADEAIRIX, Le lundi 15 juillet 2019

Si l'on se cale sur le codification citée dans l'article, l'on pourrait en déduire que cette version "US" est développée à partir de la version crossback ?
Par ailleurs ...L'on se souviendra que des mulets "RXH" ont circulé ...basés sur la version actuelle du break 308 ...
ADEAIRIX, Le lundi 15 juillet 2019

Comment prononce-t-on aux US, Pioudjotte ?
;0)
Lucos, Le lundi 15 juillet 2019

Le plan, ce ne serait pas : "vous nous interdisez les ventes en Iran, donc nous allons les vendre chez vous ?"
;0)
Lucos, Le lundi 15 juillet 2019

RXH ? basé sur une 508 SW. Donc rien à voir avec la 308. C'était une version pour valoriser l'hybride sur 508 SW. donc rien à voir avec une version US. Il faut tout simplement que certains modèles de la gamme Europe, judicieusement choisis, puissent être compatibles norme US. That's all.

Pour l'Iran, on attend que l'Europe ait des "Corones" ce qui n'est pas le cas depuis bien bien longtemps...
FXLB, Le lundi 15 juillet 2019

Décidément aujourd'hui … Cher FXLB essayez un peu d'ouvrir les écoutilles en relisant mon commentaire avant de sauter sur votre clavier … Je sais bien ce qu'est une 508 RXH … RXH, Crossback, All Road... tout çà désigne une version un peu body-buildé pour aller sur du tous chemins (pas faire du franchissement). Ne soyons pas trop "pointilleux"

Peut-être le lien concernant ce projet de 308 RXH mort né vous aidera-t-il à comprendre ce que j'ai écrit … Je l'espère en tous cas !
https://www.largus.fr/francfort/la-308-bientot-declinee-en-rxh-5559381.html

Plaise à la rédaction de maintenir ce lien pour FXLB ...
ADEAIRIX , Le lundi 15 juillet 2019



Derrière le Club Identicar, des hommes et des femmes
Andreas Dick nouveau vice-président technique de FAW-Volkswagen en Chine



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017