Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 03/12/2018

PSA résilie la plateforme PR de Lorient pour vente hors réseaux

Le groupe PSA a résilié sans préavis le contrat de distributeur PR du groupe Hory pour sa plateforme de Lorient, l'accusant de ne pas avoir respecté la clause d'étanchéité. Bernard Hory a demandé au juge des référés la poursuite du contrat en attendant un accord amiable ou une décision sur le fond. Le juge doit se prononcer mercredi.

Le 12 novembre dernier, un huissier accompagné des forces de l’ordre faisaient irruption dans les locaux de la plateforme Distrigo de Lorient (56) pour saisir les livres de comptes. Deux jours plus tard, le groupe PSA résiliait, avec effet immédiat, le contrat de distributeur PR du groupe Hory. Ses comptes ont été fermés, ses 52 salariés se sont retrouvés sans travail et ses clients (agents et MRA) ont été invités par le constructeur à s’approvisionner auprès des autres plateformes Distrigo de la région.
Mais quelle faute a commis le premier distributeur Citroën de France (avec plus de 10 000 VN en 2017) pour tomber à ce point en disgrâce auprès du constructeur ?
"Malgré une mise en demeure de notre part, la plateforme a continué à vendre des pièces d'origine Peugeot et Citroen et Europrepar, à des revendeurs hors réseaux, ce qui constitue un manquement grave et répété au respect de la clause d’étanchéité", nous a expliqué le porte-parole du constructeur.
La plateforme réalisait 10% de son chiffre d’affaires en vendant des pièces à Autopuzz, une autre filiale du groupe Hory, implantée à proximité, qui réalise une partie de son activité en vendant des pièces à professionnels. "Après la mise en demeure de PSA, nous avons réduit les volumes de vente à Autobuzz à 5%", souligne le PDG du groupe, Bernard Hory, qui a une autre explication : "La raison pour laquelle PSA m’a résilié aussi brutalement est qu’il voulait faire un exemple, faire comprendre aux autres plateformes qu’ils ne doivent pas acheter de pièces équipementiers ailleurs que chez eux. La revente hors réseau est un prétexte. Autrement, on aurait pu gérer ce désaccord discrètement, en famille, sachant que je suis un partenaire fidèle du constructeur et que j’ai investi ces dernières années 45 millions d’euros pour reprendre à sa demande des affaires en difficulté. Qu’attendait le constructeur après cette résiliation ? Que je ferme boutique sans réagir, pour laisser le champ libre aux trop nombreuses plateformes qui se sont ouvertes dans la région ?" La Bretagne est en effet le seul territoire en France à compter autant de plateformes, quatre au total : A celle de Lorient (56), s’ajoute en effet celle de Rostrenen (22) située à une heure trente de Rennes (35) où PSA Retail dispose aussi d’une plateforme malgré la présence, à 20 km à l’Est, de la plateforme de Torcé (35) du groupe Gémy…
Bernard Hory, qui a été contraint de placer sa plateforme en procédure de sauvegarde, a demandé au juge des référés d’annuler la résiliation en attendant de trouver un accord avec le constructeur ou d’obtenir une décision favorable dans le cadre d’une éventuelle procédure au fond. Le juge doit se prononcer mercredi.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 4106 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017