Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 27/08/2018

PSA travaille "très activement" sur un véhicule à hydrogène

Lors de l’assemblée générale du groupe PSA ce mardi, Carlos Tavares a pour la première fois annoncé que des projets hydrogènes étaient à l’étude et promis du concret "dès l’année prochaine".

Article publié le 26 avril 2018

L’arrivée d’Opel au sein du groupe et les compétences acquises par ses équipes sur les véhicules à pile à combustible (PAC) ont semble-t-il fait changer la donne sur ce sujet chez PSA.
Cette technologie qui ne figurait pas à ce jour dans sa road map (concentrée sur les technologies électriques) et n’est pas citée une seule fois dans le document de référence 2017 a été évoquée par Carlos Tavares en réponse à une question d’un actionnaire lors de l’assemblée générale ce mardi 24 avril.
Pour la première fois, il a annoncé publiquement que son groupe travallait sur le véhicule hydrogène : "La pile à combustible nous y travaillons très activement et vous verrez l’année prochaine des initiatives très visibles de la part de notre groupe. Nous considérons effectivement que la pile à combustible est une technologie très intéressante, très importante", a dit Carlos Tavares. "Ce n’est pas du power point. Vous verrez des choses très concrètes dès l’année prochaine", a-t-il insisté. Il a ajouté : "Je ne vous en dis pas plus car je ne veux pas donner d’informations à mes concurrents".
Cette rapidité de mise en œuvre alors que le sujet était inexistant jusque là vient de l’expérience accumulée par les équipes de Rüsselsheim qui est un centre de compétences pour le groupe pour la mise aux normes américaines, la pile à combustible, le GPL, les aides à la conduite (Adas) et les processus d’optimisation des logiciels.

Empreinte carbone hydrogène contre empreinte carbone électrique
Par ailleurs, la conversion du patron de PSA qui ne perd pas une occasion de critiquer l’emballement médiatique et politique sur le tout électrique est somme toute logique. Alors que la qualité environnementale de la fabrication de l'hydrogène fait débat, Carlos Tavares a mis en balance "l’empreinte carbone de la production d’hydrogène" avec "l’empreinte carbone de tout ce qui concerne la production d’électricité, la fabrication et le recyclage des batteries et l’extraction des matières premières rares". 
Il a également souligné que l’hydrogène avait l’avantage de pouvoir se recharger en énergie en 3 mn. Ainsi, en attendant que le marché du véhicule électrique soit mature (ce que visiblement il n’attend pas avant longtemps), Tavares a estimé que "pendant tout ce temps là il n’est pas inutile de penser que la pile à combustible pourrait résoudre les problèmes qui restent encore sur la table des ingénieurs et des scientifiques".
S’ajoute à cette conversion soudaine la nécessité de trouver rapidement des alternatives pour pouvoir respecter les règlementations européennes d’après 2021 alors que la baisse de la part des moteurs Diesel rend plus complexe l’atteinte des objectifs d’émission de CO2.
On peut y voir aussi un effet Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA, auteur en 2012 d’un rapport sur la compétitivité de l’industrie française qui considérait que l’hydrogène était "une des avenues du développement pour le véhicule électrique". Il se disait à l'époque "assez perplexe devant les hésitations de l’industrie automobile française concernant la filière hydrogène".
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Tavares ne veut pas donner d'argument à ses concurrents......surtout à Toy qui fabrique et vend sa Mirai depuis plusieurs années ca vous rappelle pas qq chose.......( espionnage Chinois de Renault avec sa Zoe et lâ plainte de CG)
alain boise, Le jeudi 26 avril 2018

Et le GPL ?
Cette solution technique fonctionne et iI y a déjà des installations opérationnelles pour faire le plein. Pour encore combien de temps ?
;-) ... ;-(
clerion, Le jeudi 26 avril 2018

Monsieur Carlos Tavares patron du groupe PSA a parfaitement le droit d'avoir un centre de R&D qui travail sur les véhicules à PAC...mais là ou il n'a pas le droit (mais il le prend) c'est de ce moquer de nous !!
Quel crédit peut-t-on accorder à quelqu'un qui fait fit...et connaissant L'INCOMPETANCE des états (surtout le nôtre) et des administrations à s'occuper de la filière hydrogène, quand on sait qu'à l'heure d'aujourd'hui la possession, et la manipulation par les particuliers d'utiliser l'hydrogène est strictement interdite en France sauf a certains professionnels super encadrés par la loi.
Donc le fait que je fasse un plein d'hydrogène pose problème.
Halte là me dirons tous...toutes les barrières ont été levées puisque il y a des taxis qui font déjà le plein d'hydrogène en France!
Donc demain matin, selon Monsieur Tavares il va nous vendre un véhicule à hydrogène !
Pour moi il continue de se foutre de ma poire !
Je fais mon mea culpa...c'est peut-être la carte de l'innovation qu'il va jouer en Allemagne...et les allemands vont rouler demain matin en OPEL à PAC. Fichtre, quel poudre de perlimpinpin !
Je conseil à Monsieur Tavares de voir la vidéo (disponible dans le monde entier) de la construction dans les moindres détails de la Miraï de Toyota...mais Toyota étrangement mets la pédale douce là dedans malgré qu'ils ont fait une MISE EN PRODUCTION crédible et qui roule, Monsieur Tavares peut s'il le veut en acheter une et la désosser et même avoir les plans s'il demande à Toyota.
Or Monsieur Tavares nous prend pour des imbéciles en disant qu'il ne veut pas être copié par les concurrents, il a donc la science INFUSE et a découvert le GRAAL du véhicule à hydrogène, malgré que Honda et Mercedes (on les avaient oubliés ces deux là) s'en occupent en depuis de longues années!
Les motoristes français sont uniques, ils sont les plus grands génies du monde, et la science automobile, malgré toutes les universités et instituts de technologie qu'il y a de part le monde ne peut être que française et chez PSA.
Qu'l appelle tout de suite Monsieur Carlos Goshn car il est le plus grand expert en espionnage automobile dans le monde et pourra peut-être l'aider !!!
Pour les pompes à hydrogène sur toute la France au moins si Monsieur Tavares fait comme le patron de Tesla et les installe lui même, je suis prêt à lui acheter au prix fort son idée génial de véhicule à hydrogène , et même sans attendre la première mise en production industrielle.
Ainsi va le monde des grands guignols !
Ceux -ci claquent des doigts et les auto prophéties se réalisent !
Jo Duchene, Le jeudi 26 avril 2018

Clérion le GPL c'est à l'origine du pétrole donc voie sans issue.
;0)
Lucos, Le jeudi 26 avril 2018

Les hollandais et les italiens en Europe cela fait maintenant trente ans qu'ils utilisent le GPL.
Nous avons en France plus de 2500 pompes de GPL et il y des marques qui commercialisent des voitures au GPL. PSA visiblement estime que c'est ringard de commercialiser des véhicules au GPL.
La connerie humaine est sans limites...et elle va chercher la difficulté là ou elle est...et comme il n'y a pas suffisamment de bornes électriques...justement produisons des VE..et comme il n'y a pas de pompes à hydrogène nul part, faisons des véhicules à hydrogène.
Et comme nous sommes convaincus que les consommateurs automobilistes sont des cons et leur vie est de jeter l'argent par les fenêtres, ils vont nous acheter des véhicules pour être emmerdés tout le temps. C'est une logique imparable.
Au fait Carlos Tavares s'est fait très peur lui même quand il a déclaré que les VE c'est une connerie monumentale et se lancer là dedans c'est perdre plein de pognon et investir dans un tonneau des Danaïdes...mais comme c'est une course aux armements, il faut rassurer le marché et dire qu'on a les moyens et qu'on peu même faire des voitures à PAC.
Comme même les copains riches n'en on pas ou baladent des prototypes, Carlos Tavares est à égalité dans le canular (qu'il est capable de réaliser) et peu emmerder tout le monde.
Cela aurait un sens au point de vue marketing si c'était pour bloquer l'intention d'achat chez les concurrents de raconter des salades à PAC.
Ses concurrents européens sont aussi minables...Mercedes à loué une Tesla et la désossé pour piquer des idées, tout en laissant des traces sur son passage!
Les allemands sont encore plus minables que nous malgré leur valorisation boursière phénoménale.
L'industrie auto européenne est déboussolée et ne sait plus quoi faire!
Maintenant on courre en Chine, mais si le gouvernement chinois décide qu'il faut changer les règles...nous serons tous dans la merde et ce sera des milliards encore dépensés pour rien...avec l'aide de Trump dans sa petite guéguerre avec Xi Ping.
Jo Duchene, Le jeudi 26 avril 2018

Un véhicule à PAC c'est toute la complexité d'un VE, plus celle de la PAC. On n'est pas sauvés.
Arnaud C., Le vendredi 27 avril 2018

Ah ça, fallait s'en douter, un sujet qui parles de la PAC, et notre ami pessimiste Jo Duchene intervient, pour jurer oh combien cette technologie n'a aps d'avenir au point que même Toyota va l'abandonner ... alors qu'une Mirai II est en cours de développement !

Bon, pour le reste, comme d'hab, Tavarès fait du Tavarès : entre trollage intempestifs vis-à-vis de ses concurrent qui investissement et promesses d'investissements qui tardent à venir (doux euphémisme), on va bien se marrer
Frédéric LANGLOIS, Le vendredi 04 mai 2018



Pourquoi les émissions de CO2 des véhicules neufs ont augmenté en Europe en 2017 ?
PSA : des transferts de production à l’étude



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017