Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 05/09/2019

Quoi de neuf au prochain salon de Francfort ?

Même si de nombreux constructeurs ont fait l'impasse sur le prochain salon de Francfort, à l'exception des allemands, cette 68e édition promet de belles nouveautés et concept-cars.

Le Salon de Francfort ouvrira ses portes à la presse les 12 et 13 septembre prochains avant d’accueillir le grand public entre le samedi 14 septembre et le dimanche 22. Cette 68e édition perd son côté international avec très peu de constructeurs allemands présents (en considérant Ford et Opel comme allemands). En effet, à l’exception de Hyundai, Land Rover et Honda, les marques majeures ont fait l’impasse cette année. Kia a annulé tardivement sa présence après avoir constaté les nombreux désistements. Quant à Renault, il n’aura pas de stand à proprement parler mais présentera son Captur en avant-première le 10 septembre au sein du Salon, puis l’exposera à l’extérieur pendant la période du Salon.

Petites berlines et véhicules électrifiés
Le leader du marché allemand, Volkswagen, présentera le premier modèle de sa gamme électrique, l’iD 3. Il sera proposé avec plusieurs niveaux d’autonomie mais la version de lancement en aura pour 420 km (WLTP). La nouvelle génération de la Golf ne sera pas dévoilée pour ne pas faire d’ombre à l’ID 3. En revanche, Volkswagen montrera la version restylée de la Passat, qui sera commercialisée cet automne, et une version cabriolet du T-Roc.
Ford a fait une croix sur le Mondial de Paris mais, en tant que constructeur allemand des Fiesta et Focus et acteur majeur du marché, sera présent à Francfort pour y dévoiler au grand public sa gamme de SUV électrifiés : Puma, en mild-hybride (MHEV), qui sera lancé en fin d’année ;  Kuga, disponible en MHEV, HEV et PHEV, qui arrivera au 1er trimestre 2020 ; et Explorer en PHEV, au second trimestre.
Opel révélera sa nouvelle Corsa (en l’absence des autres marques du groupe PSA). Honda dévoilera la version définitive de sa berline sportive électrique Honda e. Land Rover lancera son nouveau Defender.
Hyundai présentera trois nouveautés : La première, la nouvelle citadine i10 prendra la route dans la foulée ; la seconde, sous forme d’un concept-car, introduira la nouvelle plateforme dédiée aux motorisations électrifiées qui verra le jour en 2020 ; la troisième est la toute première voiture de course électrique développée par Hyundai Motorsport. 

BMW X6 face à Mercedes GLE Coupé
Chez les premiums allemands, Audi a annoncé son intention de présenter un nouveau concept appelé AI: Trail quattro, une étude de "véhicule tout-terrain du futur à propulsion électrique".
BMW révélera son X6 de troisième génération. Plus long de 26 mm, plus large de 15 mm et plus bas de 6 mm, il adopte un design encore plus agressif. BMW présentera également le concept de la nouvelle génération de Série 4 Coupé qui devrait entrer en production en 2020, selon IHS Automotive.
Face au X6, Mercedes proposera la deuxième génération du GLE Coupé, qui grossit lui aussi, plus long de 39 mm et plus large de 7 mm. Une version AMG de la nouvelle gamme de SUV compacts GLB sera aussi présentée, dotée d’un moteur de 302 ch.
Porsche enfin dévoilera son premier véhicule électrique, le Taycan EV, au ligne proche d’une Panamera mais en plus petit.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Les Allemands ont réagi rapidement pour présenter des modèles échappant aux malus et autre TVS....malin.
Par contre l’equilibre Bonus /malus ....aïe au budget et avec la marée électrique ( de VD?) qui arrive...préparez vos mouchoirs.
La France septième puissance économique de la planète ne représente que 1% de la pollution mondiale ...curieux non?
alain boise, Le jeudi 05 septembre 2019

Situation dramatique pour le salon de Francfort et surtout pour ses visiteurs.
Qui est prêt à payer 15 € par personne et 17 € le WE pour un salon devenu de fait un salon national de la Bagnole allemande ?
Cela ne préfigure rien de bon pour le salon de Paris qui se présente très mal lui aussi avec encore plus de défections prévues que l'an dernier et le comité et Hopscotch qui font le job comme si le PB n'existait pas avec un optimisme surprenant.
De plus quelle va être la réaction des constructeurs allemands par rapport aux Français qui ont déserté et brisé finalement leur salon ?
Ne vont-ils pas en réaction annuler leur participation au salon des Français ?
Et encore, quid du salon de la moto qui a été couplé au Mondial pour sa survie ? Il risque de disparaitre de nouveau et n'est de toute façon toujours pas aujourd'hui assuré de la participation des constructeurs.
La PFA et les chambres syndicale sont seuls capables de sauver le Mondial en péril et doivent réunir rapidement tous les constructeurs auto et moto pour clarifier cette situation bancale.
;0)
Lucos, Le jeudi 05 septembre 2019

En effet avis de grand frais,courage.....mais à force de taper sur la bagnole
alain boise, Le jeudi 05 septembre 2019

@Lucos
Notre-Drame-de-Paris va peut-être interdire le Salon de l'Auto, tout bonnement !
Vous avez sans doute noté que la publicité pour les véhicules thermiques allait être proscrite dans les années qui viennent (je ne me rappelle pas la date).

Alain a raison, à force de taper sur la bagnole...
Bruno HAAS, Le jeudi 05 septembre 2019

Entièrement d'accord, mais n'est-ce pas à ce moment que toute la profession devrait arriver unie et en masse à organiser le plus beau des salons ou le million+ de visiteurs/électeurs démontrerait l'intérêt du peuple pour la voiture en tant que principal outil de mobilité et ne l'oublions pas de liberté.
Il faut redire que l'argument du coût présenté par certains constructeurs ne tient pas, car ce n'est pas la loc de l'emplacement qui coûte cher (c'est la moins chère de tous les salons par visiteur) mais le délire de barnum inutile que les constructeurs mettent dessus.
Les organisateurs devraient proposer un retour drastique à la frugalité pour faire revenir tout le monde avec une structure minimaliste à l'extrême de type Genève en version low-cost; Moquette bleue pour tout le monde, pas de stands, pas d'hôtesses, pas de champagne, pas de show et que le Gros Marcel et ses frères sur le terrain à faire leur métier : vendre !
Durée 1 semaine/ 2 WE et les pompiers ne parlerons pas d'affluence trop importantes et dangereuse dans le hall 1 car il y aurait du coup vraiment de l'espace pour circuler autour des bagnoles.
Chiche ?
;0)
Lucos, Le jeudi 05 septembre 2019

Lucos, 10 millions de visiteurs ne feraient pas bouger d'un iota nos élites
Vincent , Le jeudi 05 septembre 2019

Peut-être mais plus de visiteurs du tout va bien les conforter que la bagnole c'est fini…
;0)
Lucos, Le jeudi 05 septembre 2019

"Cette 68e édition perd son côté international avec très peu de constructeurs allemands presents".
Vous voulez dire "très peu de constructeurs étrangers" probablement ?
RL, Le jeudi 05 septembre 2019

Pendant ce temps,l' Eurobike fait carton plein à Friedrichshafen ....

https://www.eurobike.com/en/index-exhibitors/hall-plan/



Chr$, Le jeudi 05 septembre 2019



La cour d’appel de Paris valide à nouveau la résiliation ordinaire d’un concessionnaire Hyundai
Le marché espagnol enregistre son plus bas mois d'août depuis 2008



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017