Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 24/06/2019

Safra livre le premier bus hydrogène 100% français conçu avec Symbio/Michelin

Le Businova de Safra existe désormais en version hydrogène grâce à la technologie Michelin/Symbio. L’entreprise annonce un carnet de commandes de 18 unités et mène une levée de fonds pour accélérer la montée en cadence.

Safra est une PME installée à Albi spécialisée au départ dans la carrosserie sur châssis, la rénovation et le reconditionnement de tous types de véhicules de transport public (bus, métro, tram, funiculaire). C’est à la demande de ses clients que l’entreprise se lance dans la conception d’un bus électrique qui pourra répondre à le définition "véhicule à très faibles émissions" et dont les collectivités territoriales doivent doter leurs flottes (20% de leur renouvellement depuis le 1er janvier 2016).
En 2015, Safra livre son premier bus hybride électrique avec un moteur Diesel de 3,5l qui recharge la batterie et lui permet une autonomie de 200 km.
Avec, le plan Hulot et l’implication des acteurs français de la filière hydrogène la demande des collectivités territoriale évolue vers l’hydrogène. Pour amorcer le développement industriel de la filière, l’Afhypac monte le projet 1 000 bus. C’est dans ce cadre que ce situe la commande du Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (Lens, Béthune, Hénin-Beaumont, Carvin, Bruay-LaBuissière, Libercourt, Auchel) à qui Safra a livré la semaine dernière son premier bus hydrogène.
"Le lancement du premier bus électrique Safra équipé d’un système hydrogène Michelin/Symbio démontre la possibilité d’une offre 100% française sur ce type de véhicule. A l’heure où leur développement apparaît comme un enjeu tant environnemental qu’économique, ce lancement est une réussite majeure, fruit d’une très bonne collaboration entre les deux acteurs", écrit un communiqué commun des deux entreprises.
Les deux entreprises annoncent avoir réalisé ce développement en 2 ans grâce à une collaboration sur les étapes clefs du développement : le travail d’intégration pour obtenir un poids réduit de la pile et un volume très compact, l’optimisation de l’hybridation pile à hydrogène/batterie, la sécurité de fonctionnement et les phases d’homologation.

Ce bus hydrogène, Businova, concilie une conduite zéro-émission et une habitabilité inchangée : la pile à combustible a été installée à l’emplacement du moteur Diesel et les réservoirs d’hydrogène son placés sur le toit du bus. L’hybridation combine une pile à combustible d’une puissance de 30kW (le module H2Motiv L de Symbio) et un pack batterie de 132 kWh qui "permet de réduire l’hydrogène embarqué par rapport à une solution “Full power” (petite batterie/grosse pile), avec un impact sur le temps de remplissage et la possibilité de se charger à des stations de moyenne capacité", explique le communiqué.
Safra annonce une autonomie de 300 km avec une recharge de 30 mn (contre plusieurs heures pour un bus à batterie seule). "Les coûts d’investissements et d’exploitation des stations hydrogène associés sont limités, puisque ce bus hydrogène peut se ravitailler auprès d’installations de moyenne capacité (inférieure à 80 kg/jour)", précise Safra.

Après la livraison des 6 Businova hydrogène pour l’agglomération d’Artois-Gohelle, Safra prévoit de livrer 5 véhicules hydrogène à BE Green - société de location de véhicules de transport de voyageurs - ainsi qu’un premier au Mans.
L’entreprise a engrangé un total de 18 commandes de bus à hydrogène avant même cette première livraison. L’entreprise devrait fabriquer au total 12 bus cette année, elle en prévoit 30 en 2020 et 50 en 2021.
Safra a pour l’instant financé ce projet qui a nécessité 16 millions d’euros d’investissement et mène actuellement une levée de fonds pour se donner les moyens de faire grossir l’entreprise plus rapidement. La loi d’orientation des mobilités qui vient de renforcer les obligations en matière de véhicules propres pour les collectivités territoriales devrait encore accroître la demande pour ce type de motorisation.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Pourquoi ne pas refaire dès trolleybus,pas de batterie ,pas de pollution,y’a pas mieux et c’est Français,on pourrait les construire à Belfort
alain boise, Le lundi 24 juin 2019

Les chevaux aussi c'était pas mal..
;0)
Lucos, Le lundi 24 juin 2019

Les Boeus aussi surtout pour les fainéants,non le Trolleyest écolo .
Pas de terres rares ,juste deux fils de cuivre.....comme le train ,nan y’a pas mieux malgré vos sarcasmes.
N’hesitez Pas à apporter votre pierre à l’ecologie.
alain boise, Le lundi 24 juin 2019

Bœufs bien sûr.
alain boise, Le lundi 24 juin 2019

Savez-vous tramways sans terres rares ne sont pas rares sur terre ?
;0)
Lucos, Le lundi 24 juin 2019

J'ai apporté ma pierre à l'écologie ce WE en n'allant pas supporter les milliardaires du volant en train d'émettre 6 Kg de CO² par tour au Castellet…
Il va être nécessaire d'interdire les sports fossiles en toute logique..
;0)
Lucos, Le lundi 24 juin 2019

Ça y est votre côté Khmers vert qui revient.....même la moto?
Encore une fois et vous que faites vous?une brique dans le réservoir de la cuvette?
Savez vous combien consomme chacune de vos contributions?
Qui est le plus fossile des deux?
alain boise, Le lundi 24 juin 2019

Pourquoi un tramway avec des rails alors que le trolley va partout sans frais,en plus hybride vous pouvez aller à la plage.
Au fait comment est la production de pétrole en ce moment....i- est ou le Peak oil comme vous l’appelez.
.....tiens ils chargent le combustible chez vos potes du Septentrion.....15% de la production électrique bientôt décarbonée,devriez être content ....adieu pollution
alain boise, Le lundi 24 juin 2019

Ah oui la fameuse ligne Porte d'Italie - La Tranche sur mer…
;0)
Lucos, Le lundi 24 juin 2019



articles connexes

Marchés05/12/2019|L’hydrogène, nouveau cheval de bataille pour le gouvernement Marchés20/11/2019|L’Allemagne veut accélérer sur l’électrique et l’hydrogène Marchés19/11/2019|Hydrogène : Les fourgons et les bus sur la bonne voie, pas encore les camions Constructeurs23/09/2019|Pile à combustible : quelques nouveautés tout de même à Francfort Marchés05/08/2019|Symbio annonce l'objectif de production de 200 000 piles à hydrogène en 2030 Marchés16/07/2019|Le plan "1 000 bus hydrogène" rejoint par l’Ugap Marchés12/07/2019|L’Afhypac diffuse une carte des stations-service hydrogène en fonction ou en projet Equipementiers06/06/2019|Symbio annonce l'objectif de production de 200 000 piles à hydrogène en 2030 Marchés13/05/2019|L’Ademe va accompagner 11 projets en faveur de la mobilité hydrogène Autour de l'auto12/04/2019|Zero Emission Valley : une cinquième station hydrogène prévue à Riom Autour de l'auto03/04/2019|La Zero Emission Valley a bouclé son tour de table de 70 millions d’euros Autour de l'auto03/04/2019|La filière hydrogène demande à l'Etat de s'engager davantage Equipementiers12/03/2019|Michelin et Faurecia unissent leurs forces dans la pile à combustible Marchés22/02/2019|Hydrogène : Toyota va livrer plus de 500 Mirai à la société de taxis Hype Constructeurs29/10/2013|Air Liquide s’associe à Toyota Tsusho pour créer des stations à hydrogène au Japon Constructeurs29/01/2013|Daimler, Ford et Nissan vont développer un système de pile à combustible commun Constructeurs10/10/2012|Honda, Toyota, Nissan et Hyundai moteurs du marché de l’hydrogène dans les pays scandinaves
Derrière le Club Identicar, des hommes et des femmes
Guillaume Boisseau, Nissan France : "Les prises de commandes de Qashqai ont progressé en juin"



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017