Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 19/10/2015

Toyota ne vendra plus de véhicules à énergies exclusivement fossiles d'ici 2050

Le premier constructeur mondial, Toyota, a envoyé un signal fort à ses concurrents et l'ensemble du marché en annonçant qu'il ambitionnait de ne plus vendre de véhicules Diesel et essence d'ici 2050. Le constructeur ne proposera plus que des modèles hybrides, à pile à combustible ou utilisant d'autres technologies écologiques.

Toyota a dévoilé les grandes lignes de son plan à long terme baptisé "Défi environnemental 2050". Ce plan très ambitieux prévoit qu' "en 2050, les émissions de CO2 de nos nouveaux véhicules seront réduites de 90% par rapport à celles de 2010", écrit le constructeur. Pour y parvenir, Toyota ne vendra plus de véhicules fonctionnant exclusivement aux énergies fossiles. Il ne proposera plus que des véhicules hybrides ou fonctionnant à l'hydrogène. Le constructeur indique également qu'il allait pousser le développement d'une nouvelle génération de batteries pour ses véhicules hybrides rechargeables et électriques.
Cette ambition est accompagnée d'un objectif moyen terme de vendre chaque année 1,5 million de véhicules hybrides, contre 1,2 million en 2014 (-1,6% par rapport à 2013), pour atteindre un volume cumulé de 15 millions d'unités d'ici 2020 (contre 8 millions depuis le lancement de Prius en 1997). Il table aussi sur 30 000 ventes annuelles (dont 12 000 au Japon) de véhicules à pile à combustible produisant de l'électricité à partir d'hydrogène en 2020. C'est dix fois plus que l'objectif de 3 000 ventes annuelles visé en 2017 pour son premier modèle hydrogène, la Mirai, lancé en fin d'année dernière.
S'il parvient à tenir ces deux objectifs, le constructeur aura réduit les émissions de CO2 de sa flotte de véhicules neufs vendus de 22% par rapport à 2010.

Des usines zéro émission
Par ailleurs, le constructeur indique vouloir réduire drastiquement l'empreinte carbone de ses usines d'ici 2020 pour qu'elle devienne nulle en 2050. En réduisant la consommation d'électricité au profit d'énergies renouvelables, Toyota souhaite diminuer de 50% les émissions de CO2 générées par la production de chaque voiture d'ici 2020 par rapport à 2001. Sa nouvelle usine qui ouvrira au Mexique en 2019 générera déjà 40% de CO2 de moins par véhicule produit qu'une usine de 2001, promet Toyota. 
Dans son plan pour 2050, Toyota se fixe également comme "challenge" de participer à l'établissement "d'une société en harmonie avec la nature" à travers différents projets (reforestation, etc.). Toutefois, les objectifs du constructeur sont peut-être moins guidés par une sensibilité environnementale – pilier de l'image de marque de Toyota – que par une logique économique. Les investissements nécessaires pour continuer de réduire les émissions des moteurs Diesel et essence et répondre aux réglementations environnementales risquent de renchérir le coût de ces modèles et de les rendre moins compétitifs que d'autres technologies déjà amorties. Toyota propose déjà une Yaris hybride à peine plus chère que son équivalent Diesel (hors bonus).
Son challenger Volkswagen englué dans un scandale pour avoir triché aux tests anti-pollution a décidé également de réorienter sa stratégie produit vers plus de véhicules électriques et hybrides. Il n'abandonne néanmoins pas le Diesel ; il a annoncé qu'il équiperait tous les moteurs Diesel des technologies SCR et AdBlue en Europe et en Amérique du Nord. 
Emilie Binois  

Partagez cet article :

Réactions

Je note une différence de taille entre le titre "Toyota ne vendra plus de véhicules à énergies fossiles d'ici 2050 " et le contenu de l'article "Toyota ne vendra plus de véhicules fonctionnant exclusivement aux énergies fossiles". Ce EXCLUSIVEMENT change tout... Effet d'annonce ?
MS, Le lundi 19 octobre 2015

Exact MS !
Le titre est donc faux!
ça me fait penser au :
"Vous ne viendrez plus chez nous par hasard" de Total et au
"Vous ne viendrez plus chez nous, MÊME par hasard" des Guignols :)
E.T., Le lundi 19 octobre 2015

Chère Emilie, merci de modifier le titre de votre article, il est mensonger !

Ce cher Grand Carlos aura sans doute noté que Toyota ne se lance pas dans le VE pur tandis qu'il clame ne pas croire à l'hydrogène et la PàC.
Trop fort ce Carlos.
Bruno HAAS, Le lundi 19 octobre 2015

Jo Duchêne a souvent écrit ici que Toyota se fourvoyait en investissant dans la PAC et l'hydrogène. A la lecture de cette annonce, je trouve que cet investissement reste assez mesuré : 30 000 véhicules en 2020 sur les +/- 10 millions produits (dont 1,5 millions d'hybrides si j'ai bien compris) c'est raisonnable pour un groupe de cette taille...
Et cela leur permettra de ne pas dépendre de la seule techno hybride-essence.
Yaa, Le lundi 19 octobre 2015

Et Toto il le ffabrique avec quoi son hydrogène? Comment il le craque? Avec une éolienne un jour sans vent? La nuit avec son panneau solaire? Avec une centrale à lignite? Le mieux c'est Merlin l'enchanteur que Toto demande à RAF elle sait tout...
alain boise, Le lundi 19 octobre 2015

Pourquoi tout noircir comme cela ?
Il y a du vent dans les éoliennes et les panneaux solaires chargent le jour des batteries qui peuvent vous charger n'importe quoi la nuit.
Il suffit de gérer sa propre énergie avec intelligence.
Et pour ceux qui sont bêtes, n'ont jamais de vent et de soleil, une hybride ça ira bien...
;0)
Psst je l'aime bien RAF, elle est raffolante !
Lucos, Le lundi 19 octobre 2015

Toto fabriquera son hydrogène avec l'énergie la moins chère dont il dispose. Peut-être éolienne, solaire , géothermique ou nucléaire selon les endroits...
Et si Toto n'a pas accès à de l'énergie pas chère, et bien il ne produira pas d'hydrogène, il n'achètera pas de Toyota Mirai et se contentera de sa Prius ou de son Land Cruiser V8.
Donc ce qui est sûr ce que nous ne roulerons pas tous en véhicule PAC. C'est bien pour cela qu'il serait dangereux pour un groupe automobile de ne parier que sur cette techno. Et justement il me semble que ce n'est pas le cas de Toyota qui reste raisonnable avec sa cible de 30 000 PAC en 2020...
Yaa, Le lundi 19 octobre 2015

Et oui Lucos vous soufflerez sur vos 100000 éoliennes pour produire votre litre d'hydrogène, vous emmennerez RAF sur votre portebaguage les cheveux au vent, asant cuire vos côtelettes sur les Milions de panneaux solaires qui auront brûlé notre terre.
Petite question prof qu'elle puissance elec pour produire un litre d'hydrogène?
Porquoi voir tout en rose, profitez c'est bientôt la fin de la recré
alain boise, Le lundi 19 octobre 2015

Le vent, la lumière, tout ça est le résultat de la présence de notre soleil...
Donc éolien ou solaire quand le soleil aura fini de brûler son hydrogène ça reste du fossile nan??
;0)
PS : Bon OK à 500 millions d'années près...
Lucos, Le lundi 19 octobre 2015

Le soleil plus grosse centrale nucléaire au monde



alain boise, Le lundi 19 octobre 2015

Et les gars, pas assez écolos dans l'âme vous tous...Question à tous:
Combien d'années d'études d'ingénieur pour bricoler un barbecue avec une lentilles pour concentrer le soleil et faire griller des côtelettes au fond de la grille? Combien de litres d'hydrogène en moins à produire en se faisant chier, sans compter la production, distribution et encore une fiscalité inconnu... Dans le monde!
Avec leur PAC á hydrogène pour une fois les ingénieurs de Toyota jouent les cons ou font les cons pour faire plaisir à la lubie de leur patron!!
Posez la question a un gars qui roule dans la taille d'une Fiat 500 si monsieur Toyota va lui en faire une Miraï de poche pour lui? Monsieur Toyota veut rouler statutaire et nous balance encore un combustible a la gueule, avec à la clef une usine à gaz! C'est sur que le garagiste du coin piaffe d'impatience!
Pourquoi que le patron rigolo de Toyota ne mets pas une lentille sur le capot et fait bouillir de l'eau pour faire une PAC? C'est du direct, des cotelettes et de l'eau pour le café!
Pourquoi que le cher patron les yeux bridés tarde à répondre au magazine "l'Automobile" qui lui a lancé cinq arguments qui tuent sa PAC en moins de deux??
Jo Duchene, Le mardi 20 octobre 2015

Pour faire moins dans le dérisoire, il est surprenant qu'un industriel auparavant soucieux de faire son boulot de manière claire et rationnelle, mette en PRODUCTION, commercialise et vende un véhicule qui s'il répondait aux questions qui restent pour le moment en suspend, et c'est légitime, pourrait trouver plus d'adhésion.
Les certitudes lancées par Toyota avec une pointe d'arrogance, que c'est la seule solution d'avenir pour finir une fois pour toutes avec la pollution automobile laissent dubitatif.
Dans de cas beaucoup de monde est laissé sur le bord de la route au niveau mondial. Surtout les usagers qui voudraient bien ne pas être accusés de pollueurs.
C'est une sélection par l'argent, par l'existence ou non d'un combustible disponible librement et par l'état des infrastructures existantes.
Pire, une fois que ceux qui ont eu la chance ou le malheur (au cas ou çà tourne mal) d'avoir acheté avec leur argent un exemplaire du seul modèle disponible dans cette technologie (qui aurait dû rester encore expérimentale), il serait honnête de leur dire quels sont les contraintes et les dépenses à venir pour l'entretien d'un véhicule très cher et que l'acheteur très rarement vendra au bout d'un an.
Il y a vingt ans Toyota avec sa technologie hybride utilisait le combustible universellement distribué dans le monde entier.
Avec l'hydrogène il force la main et "oblige", avec la complicité de certains industriels commercialisant l'hydrogène mais sans RESEAU de distribution public à jouer un POKER FINANCIER à venir auprès de certains pays riches seulement et au profit d'une toute petite minorité.
On le voit déjà que cette technologie oblige à construire un véhicule de grande taille et peu de place (4 passagers seulement) et en plus d'une certaine complexité ne serait-ce que la nécessité de changer certains organes à un prix prohibitif au bout de cinq ans ( on parle ici du NAFION). Voir en plus d'autres questions sans réponse pour l'instant de la part du magazine mensuel "Automobile" en début de cette année.
Utiliser l'hydrogène comme combustible exclusif de ce véhicule, est un pari très risqué, et dont Toyota fait l'impasse sur sa fabrication, distribution, fiscalité et homologations mondiales dont ce combustible MERITE qu'on le fasse.
Toyota se verra peut-être reprocher un jour ce forcing commercial et marketing sur un produit dont il ne mesure pas toutes les conséquences de sont utilisation.
Vous pouvez dire que les riches ont les moyens de perdre de l'argent pour le moins, mais les tiers et les conséquences de l'utilisation sur route ouverte de ce produit ne sera pas anodine, si et c'est déjà beaucoup, au moins 30.000 véhicules soient produits à terme, comme le proclame Toyota.
Jo Duchene, Le dimanche 25 octobre 2015



Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Europe : immatriculations en hausse de 9,8% en septembre



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017