Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 12/01/2018

Valérie Bouillon-Delporte, Michelin, présidente Hydrogen Europe : "Le rythme de développement de l’hydrogène sera celui du développement des énergies renouvelables"

Peu présents dans le débat public, les véhicules à hydrogène représentent pourtant la solution qui permet de concilier tous les objectifs actuels assignés aux transports : baisse des émissions de CO2, baisse des polluants et développement des énergies renouvelables. Nouvelle présidente de l'association Hydrogen Europe, Valérie Bouillon-Delporte (*) estime que nous sommes aujourd'hui "à un point de bascule".

Autoactu.com : Comment expliquer que toutes les annonces se concentrent sur le véhicule électrique à batterie et que l’on ne voit pas grand-chose sur l’hydrogène ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Il faut bien avoir en tête que le véhicule à hydrogène est un véhicule électrique au même titre que le véhicule à batterie. La différence entre les deux se situe au niveau du stockage de l’électricité soit dans les batteries soit avec de l’hydrogène. Le développement des véhicules électriques à batterie et des hybrides rechargeables est une première marche vers  le développement des véhicules électriques. L’hydrogène fera partie des solutions sachant que les modalités d’usage d’un véhicule hydrogène sont similaires à celles d’un véhicule thermique

Autoactu.com : Quelle sera l’importance à terme de l’hydrogène ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Pour atteindre l’objectif de baisse des émissions de CO2 du scénario Climat à 2°C qui est de -95% pour les transports en 2050 par rapport à 1990, il faut électrifier massivement les véhicules légers et lourds. La conviction acquise est que la batterie seule ne suffira pas. Il faudra jouer la complémentarité entre la batterie et l’hydrogène. C’est évident pour les véhicules lourds : cela ne fait pas de sens de mettre une batterie de 12 tonnes dans un camion de 16 tonnes, dans ce cas l’hydrogène est idéal.
Pour les véhicules légers, c’est l’usage qui va dicter quelle sera la meilleure technologie. Le véhicule électrique à batterie sera parfait pour les parcours urbains quotidiens de 40/50 km. Au-delà de 100 km, notamment pour les véhicules des professionnels ayant besoin de recharger leur véhicule fréquemment et rapidement, la batterie ne suffira pas.
Plusieurs études ont montré, par exemple, que les taxis électriques à batterie pouvaient perdre 2 à 3 courses par jour pour la simple raison qu’ils ne prennent pas le risque de ne pas pouvoir faire l’aller-retour lorsque le véhicule est en limite d’autonomie. C’est cette raison qui a poussé la société parisienne de taxi STEP à passer des véhicules à batterie de ses débuts à une flotte de véhicules à hydrogène (près de 70 taxis Hype à Paris aujourd’hui) et disposer ainsi d’une solution satisfaisante.

Autoactu.com : L’offre actuelle reste cependant assez étroite ?
Valérie Bouillon-Delporte :
A l’échelle mondiale ce sont les constructeurs asiatiques qui ont pris le lead. Hyundai mise sur les JO d’hiver de 2018 en Corée et Toyota sur les Jeux de Tokyo en 2020 pour mettre en avant leurs véhicules à hydrogènes. Toyota c’est actuellement 3 000 véhicules par an avec un projet d’usine dédiée en 2020 pour 30 000 unités par an. Honda est un peu en retard. En Europe, Daimler aura un GLC hydrogène en 2018 et BMW annonce une offre en 2022. En France, Symbio industrialise avec le support de Michelin, via sa filiale Imeca, des prolongateurs d’autonomie pour des Kangoo ZE H2. Ils sont intégrés dans le véhicule par Renault Tech. Près de 200 Kangoo ZE H2 ont déjà été livrés. 

Autoactu.com : En Europe, où en est le déploiement d’une infrastructure ?
Valérie Bouillon-Delporte :
La stratégie a été différente selon les pays avec un plan de déploiement en Allemagne ambitieux qui va permettre d’atteindre 100 stations dès le début de l’année. En France, véhicules et stations se sont déployés simultanément en ciblant les flottes captives professionnelles, et cela donne une vingtaine de stations. Le premier cluster en Normandie a démarré dans la Manche à St-Lo et 15 stations sont programmées d’ici 2020. Un autre projet a été mené en Occitanie pour une mobilité décarbonée autour des aéroports de Toulouse et Tarbes. Enfin un projet de grande envergure, "Zero emission valley", a été lancé en octobre dans la région Auvergne Rhône-Alpes par la Région avec l’aide de Michelin, Engie et Symbio. Cette stratégie de cluster est également déployée en Angleterre à Londres, en Ecosse à Aberdeen.

Autoactu.com : Quel est aujourd’hui le projet le plus avancé ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Le projet "Zero emission valley" est celui qui apporte le plus de réponses au déploiement de la mobilité zéro émission à grande échelle. Il va démarrer au premier semestre 2018. Il vise à créer d’ici 2020 une forte densité d’infrastructure avec 20 stations fabriquant de l’hydrogène vert et un parc de 1 000 véhicules qui seront vendus à des prix comparables aux véhicules thermiques pour créer du volume. Ce projet intègre des aides pour que les constructeurs développent de nouvelles plateformes (bus, cars, bennes à ordure ménagère) et un programme de formation (entretien, et recherche). C’est la région qui a le leadership de ce projet avec pour objectif de devenir le porte-drapeau de la mobilité hydrogène à l’échelle européenne. Il associe les villes de Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et intègre également Genève, Aoste, Turin, Chamonix, Chambéry avec comme poisson pilote la vallée de l’Arve. Le programme de la vallée de l’Arve a la particularité d’être un programme multi technologies qui associe aussi les motorisations GNV et électriques à batterie avec l’hydrogène.

Autoactu.com : Comment peut-on expliquer que l’offre actuelle reste si limitée si les atouts sont si nombreux ?
Valérie Bouillon-Delporte :
L’hydrogène n’est pas la solution unique mais c’est celle qui permet de répondre simultanément à trois enjeux : réduction de CO2, qualité de l’air et transition énergétique. Dans le domaine du ferroviaire, l’Allemagne va mettre en service son premier train hydrogène fabriqué par Alstom et en a déjà commandé 14. Sur les petites lignes, le coût de remplacement des locomotives Diesel par l’électrification à 1 million d’euros/km n’était pas rentable. Avec la solution hydrogène, il n’y a pas d’infrastructure dédiée, il suffit d’une station en bout de ligne. Dans le ferroviaire, le développement de l’hydrogène est beaucoup plus rapide que prévu.

Autoactu.com : Quel sera le déclencheur pour le véhicule hydrogène en complément du véhicule électrique à batterie ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Il y en a 2 : la pression des villes vers une mobilité propre et l’infrastructure. Aujourd’hui de nombreuses villes en France, en Europe et dans le monde ont choisi de limiter l’accès aux centres villes aux véhicules décarbonés. Pour les usages intensifs le véhicule hydrogène est une solution qui répond à l’ensemble des besoins. Avec 600 stations en France, on disposera d’un réseau qui permettra l’interconnexion à l’échelle nationale. Nous pouvons viser un parc de 800 000 véhicules à l’horizon 2030 (**). Et dans un 1er temps on commence par les flottes captives qui s’accommodent d’une infrastructure au plus juste dimensionnement avec un nombre de stations bien inférieur.

Autoactu.com : En France, il n’y a pas beaucoup d’annonces sur l’hydrogène et rien de la part des constructeurs français ?
Valérie Bouillon-Delporte :
La sensibilité vers le véhicule hydrogène est claire chez les équipementiers. Au sein de la PFA Michelin, Valeo, Faurecia et Plastic Omnium se positionnent sur l’hydrogène et ne ciblent pas uniquement les constructeurs français. Au niveau européen, comme en France, la neutralité technologique s’est imposée dans les textes et l’appareil législatif commence à prendre en considération l’hydrogène.

Autoactu.com : Est-ce que le véhicule à l’hydrogène pourra être compétitif ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Quand le véhicule électrique à hydrogène sera fabriqué dans des quantités comparables aux véhicules thermiques, il est admis qu’il devrait coûter moins cher que le véhicule thermique car il comporte moins de composants coûteux. Une étude récente de Dekra IFA publiée en décembre dernier montre qu’en 2020, le coût total d’utilisation d’un véhicule électrique sera inférieur de 3,2% à celui d’un véhicule thermique. A Londres, déjà, avec la « congestion charge », le véhicule hydrogène en usage intensif revient moins cher à l’usage qu’un véhicule thermique. Actuellement, le coût de l’hydrogène se situe autour de 10€/kg, ce qui le met presque à parité avec le Diesel, et certaines projections montrent que l’on peut distribuer de l’hydrogène décarboné à partir de 6€/kg.

Autoactu.com : La nécessité d’installer un réseau spécifique de stations-service complique l’équation économique ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Si l’on compare les investissements entre les stations à hydrogène et les bornes de recharge, en le ramenant au nombre de véhicules servis, le coût par véhicule est identique, voire inférieur si l’on tient compte de leur temps de recharge respectif et donc du nombre de véhicules desservis par point de recharge ou par station. Une borne de recharge c’est 3 véhicules maximum par jour en recharge lente avec utilisation à 100% ce qui est rarement le cas. Une station hydrogène de 200 kg/jour permet de servir au moins 40 véhicules par jour.

Autoactu.com : Se pose également la question de la fabrication de l’hydrogène en termes de quantité, de qualité et de coût ?
Valérie Bouillon-Delporte :
 Tout est lié. Le rythme de développement de l’hydrogène sera celui du développement des énergies renouvelables. L’hydrogène sera aussi vert que le mix énergétique. On sait produire de l’hydrogène décarboné par électrolyse de l’eau. Quand les volumes produits d’énergie renouvelable seront importants, l’hydrogène permettra de stocker l’excédent d’énergie renouvelable produite. L’enjeu sera alors de connecter les régions excédentaires en énergie renouvelable avec des régions déficitaires.

Autoactu.com : A quel moment pourra-t-on envisager une accélération de l’offre de véhicules hydrogènes ?
Valérie Bouillon-Delporte :
Les véhicules hybrides rechargeables qui sortent actuellement ont une architecture qui permet d’intégrer facilement une hybridation avec une pile à combustible. C’est une bonne base et c’est l’architecture du GLC de Daimler. Le principal driver sera la qualité de l’air dans les villes. Les villes n’attendent pas les réglementations. Nous sommes sur un point de bascule. La difficulté est de faire muter l’appareil industriel. La bonne nouvelle est que les briques technologiques sont matures.
Propos recueillis par Florence Lagarde

(*) Valérie Bouillon-Delporte est "Stratégic hydrogen leader" chez Michelin. Elle a été élue le 23 novembre dernier à la présidence d'Hydrogen Europe, une association qui rassemble les industriels de l'hydrogène au sein du partenariat public privé avec la Commission européenne.

(**) Chiffres extraits de la feuille de route du déploiement de la mobilité hydrogène du consortium H2 Mobilité France

Partagez cet article :

Réactions

Fabriquer de l'hydrogène avec un moulin à vent.....,je rappelle à Mme Bouillon Delporte que 88% de notre electricité est d'origine nucléaire( c'est comme le port salut c'est marqué sur nos factures) et c'est pas prêt de changer pour cause de réchauffement climatique ....
Je rappelle aussi le brillant résultat de nos éoliennes le 11 décembre je crois oû elles sont rester à l'arrêt pendant trois jours pour cause d'Anticyclone et elle fait quoi lâ Marmotte pendant ce temps lâ( cette semaine nos moulins à vent n'ont même pas fourni 10% de lâ puissance installée mdr).
Mais que và devenir lâ TIPP (taxes Pétrolières ) chérie par nos gouvernants de tous bords.
Seuls les barrages sont des moyens de stockage écolo ,mais les écolos n'en veulent pas ,Ubu Roi...
Ùn plein d'hydrogène coute a peu près 50€ soit le même prix que le Gazole mais ont fait la moitié de route que le Rudolf,maintenant c'est vous qui voyez.
Le Diesel meilleur ami de la planète car meilleur rendement et comme Sylvie Vartan il a encore fait des progrés.
Merci d'avance à mes détracteurs de ne pas parler de ma taille,mon poids,mon niveau d'étude ,mon ortographe etc etc ,des éléments svp pour faire avancer le debat
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

Mais non Alain, ce qui nous gêne c'est que vous radotez tous les jour le même discours anti-toute modernité sur des sujets que vous ne possédez pas très bien.
Pour le reste on vous aime bien..
;0)
Lucos, Le vendredi 12 janvier 2018

Tiens deja levé,voila exactement ce que je ne souhaitais pas,des remarques sur ma personne mais rien de démontré,que de la calomnie et des radotages avec des panneaux solaire nocturnes oû des éoliennes perpétuelles.
Vous êtes comme tous les militants écologistes incapable de soutenir ùn debat et préfère lâ violence et l'invective.
Vous vous présentez comme ùn ingénieur motoriste forme à la prestigieuse université de Metz alors faites moi plaisir démontrez moi qqchose
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

Alain,
Vous êtes vraiment spécial.
Vous devriez simplement finir par comprendre et changer pour que vos interventions ici soient constructives et intéressantes et non basées sur ce combat que vous venez mener ici tous les jours et dans tous les articles avec des affirmations sans fondement qui vous décrédibilise en permanence et c'est dommage.
Regardez encore ce dernier message :
1. Je ne suis pas ingénieur ?
2. Il n'y a pas de formation de motoriste à l'université de Metz
etc..tout est comme cela
;0(
Lucos, Le vendredi 12 janvier 2018

Parjure allez dans les archives d'autoactu relire vos commentaires, je prends même les lecteurs a temoins,et votre cours sur le biberonage pour les recharge de batteries,demandez une enquête si on vous a pirate votre pseudo,mais vous ne l'avez jamais démenti.
J'ai des idées et elles valent les vôtres mais pour cela il faudrait un débat,mais nonque le mépris et rien d'autre seul vous détenez la lumière,vous aurez votre place au Royaume des cieux assurement
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

Une interview assez riche ...

Pour reprendre un des passages ... ... Pas une solution mais des solutions de traction automobile ... (Hello Bruno ! sur le retour ?)

L'expérimentation grandeur nature des véhicules "hydrogène" via des flottes captives semble bien adaptée ... Comme c’est écrit dans l’article s’agissant des constructeurs, les japonais et coréens sont sur le coup … Mercedes pas loin derrière ainsi que BM …Et il y a différents équipementiers dont Michelin ...

Parallèlement, au cours de l'interview, il est pointé l'absence des constructeurs nationaux concernant les éventuelles annonces en lien avec l'hydrogène ; l'on se souviendra que PSA expérimentait il y a quelques années cette possibilité et avait établi une sorte de partenariat, notamment, avec des motorisations qui devaient équipés des dirigeables de "faible capacité" (?) ... Un démonstrateur avait été élaboré également sur la base d'un Partner, d’autres sur base 307CC (!) ... Tout ceci semble avoir été sacrifié sur l'autel du cash (?) comme les CC et le RCZ ....
Problème d’allocations de ressources financières …Difficulté à suivre beaucoup de lièvres à la fois (?)
Pour être exhaustif, RENAULT avait également présenté des démonstrateurs, là c’est plutôt le VE à batterie et la stratégie commerciale "qui va avec" qui semble à l’origine de cette « absence d’annonces », sauf nouvelle information (?).

ADEAIRIX, Le vendredi 12 janvier 2018

A tous svp comment fait on pour fabriquer de l'hydrogène avec une éolienne a l'arrêt ,vous avez trois ans pour répondre et je ramasse
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

Ben avec l'hydrogène dégagée par la charge des batteries bien sûr...
;0)
Lucos, Le vendredi 12 janvier 2018

Et comment on lâ charge la batterie avec la Marmotte qui pedale,en tout cas parlez en a cette Dame vous venez d'inventer le mouvement perpétuel.........And the Winner is .......
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

Lucos est pathétique, pas crédible et a profondément tort de s'attaquer personnellement à Alain.
Pour Lucos on claque des doigts et toutes les solution auto réalisatrices industrielles font surface et comme dit dans un optimisme suspect (cela ressemble à un voyageur qui arrive à l'aéroport Kennedy et qui coche toutes les cases avec un OUI ) Madame Bouillon-Delporte !!!
Comment la rédactrice de l'interview peut garder son sérieux et ne pas se marrer à chaque réponse à ces questions? Je suis admiratif.
Madame Delporte, même si elle n'est pas une experte en gestion de production avance des affirmations d'une ignorance tellement crasse qui font frémir!
Une vidéo assez longue mais disponible sur le net, montre clairement l'assemblage pas a pas d'une Toyota Miraï dans son usine au Japon.
C'est aussi simple et facile à construire que comme elle ferait chez elle un Lego. Pire encore, selon elle il va être possible de loger une PAC, par exemple sous une Prius, pour ne parler de Toyota...et elle portera surement les réservoirs d'hydrogène sur sa tête...surement et elle sortira ses petits sous (juste deux petits millions d'euros) pour une des 100 pompes a hydrogène qui vont être disséminées en Allemagne sans compter le prix super modéré du kg d’hydrogène, dont Madame Delporte na aucune idée, encore de l'ignorance crasse, de la fiscalité auquel hydrogène va être soumis...alors que AiR Liquide a juste une dérogation pour le distribuer, sachant que c'est interdit en France de le manipuler sans autorisation spéciale.
Madame Delporte elle aussi claque des doigts et toutes ses affirmations auto réalisatrices auront par miracle!
Madame Delporte a quand même cochez une case avec un bémol: et que vaut sont pesant de pessimisme.
Nous apprenons alors qu'on a fait et on fait encore une carrière dans l'industrie que "La difficulté est de faire muter l’appareil industriel" !!
Cela fait cinquante ans qu'on n'y arrive pas, et l'industrie automobile (qu'elle doit connaitre sur les bouts des doigts) nous offre une micro-révolution avec la technologie hybride juste depuis dix ou quinze ans, ou tout les constructeurs vont a reculons !!
Bravo Madame d'essayer de nous prévenir, mais terminer avec la bêtise absolue, de nous dire, "que les briques technologiques sont matures" il vaut mieux entendre ça que d'être sourd !
Quand on voit le petit joueur Carlos Goshn mettre un petit milliard sur la table de jeux, car il croit qu'il a la carte maitresse (des batteries sans cobalt même pas brevetées a son nom) nous voyons la maturité de l'affaire !!

Jo Duchene, Le vendredi 12 janvier 2018

Dites moi Jo ce n'est pas Carlos Goshn qui a déclaré ne pas s'intéresser à la fabrication de batteries et débloqué un Milliard pour mettre dans un fonds de recherche de batteries Polymères ?????
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

On ne comprends pas et sauf erreur il n'est pas question de batteries au polymères mais des batteries au cobalt !
De toute manière ce n'est pas la peine de faire le malin et finasser, c'est une véritable question industrielle!
A propos de l'article d'aujourd'hui et en interrogeant des sources (qui peuvent se tromper) il doit être dit à Madame Bouillon-Delporte que ses affaires ne s'arrange pas, a savoir, que l'usine de Toyota qui assemble la Miraï à PAC hydrogène est à l'arrêt de production en ce moment.
Sans compter que de RÉELLE production pour des clients finaux, homologuées et commercialisées il n'y a guère que Toyota et Hyundai qui disposent de véhicules à PAC.
Cela fait dramatiquement peu.
A n'en douter que si beaucoup ne sont pas présents sur cette terre en 2020, qu'est-ce qu'ils vont RATER comme événements, selon les prévisionnistes bidon qui fleurissent en ce moment.
Jo Duchene, Le vendredi 12 janvier 2018

Un petit mot pour Alain quand même quand il parle de diesel...car dire que le diesel est l'ami de l'a planète, cela ne fait pas sérieux...car l'industrie donne tort !
Depuis janvier Toyota ne vends plus un diesel en Italie ( et l'Italie est le pays du diesel) et la France suit dérrière...c'est mort Alain... et ils ne vont pas faire fallite!
Il faut suivre la stratégie des constructeurs...
Il faut être un super imbécile (devinez) pour faire un diesel hybride!
Même PSA a compris. C'est dingue de débilité et vouloir perdre de l'argent!
Jo Duchene, Le vendredi 12 janvier 2018

Concernant les vrais hybrides rien qu'en France chez Toy toutes hybrides confondus ils sont dans l'Hexagone et depuis 2012 ils sont à 2 110 694 exemplaires de vendus !
Le patron de Toyota ne s'arrête même pas une seconde des chiffres en France!
Arretez de vous regarder le nombril les mecs... beaucoup sont lamentables d'esprit étroit et d'ignorance!
Tiens Lactalis donne une super image de la France industrielle en ce moment !
Profil bas svp!
Jo Duchene, Le vendredi 12 janvier 2018

Cher Duchene un rien "donneur de leçons"
...A propos de profil bas ... vos commentaires ci-dessus sont des monuments d'humilité et de courage ... Se vautrer dans le conformisme ambiant, c'est effectivement super courageux ...!
Comme si "on" avait par remarquer toutes les déclarations qui augurent de la fin du Diesel ....C’est qu’on avait grandement besoin des lunettes DUCHENE… ?
Alain défend le Diesel (ce qui est courageux ces temps-ci… !) un peu dans la continuité (me semble-t-il) des interrogations posées TAVARES qui sont restées sans véritable à ce jour et cà va probablement continuer .... On le regrettera un jour et ce sera probablement trop tard ...
Suivre la meute auquel "on" a expliqué à l'envie que le Diesel nuisait gravement à la santé (en plus pour les derniers "récalcitrants" il y a le rééquilibrage de taxe d'un seul coup d'un seul qui donnera le coup de grâce) c'est à peu près le même comportement que la masse de gens qui se précipitaient il y a une grosse quinzaine d'années sur cette motorisation parce que c'était "moins cher" même si les consommateurs en question étaient loin d'atteindre le seuil de rentabilité critique en terme de KM parcourus ...
Derrière ce basculement, il y aura de la casse industrielle comme si tellement de mal n'avait pas déjà été fait à cette « pauvre industrie » ... Ce qui est malheureux c'est que cela signifie qu'il y aura de la casse en terme d'emplois(plutôt pour les PME que pour le CAC 40) ... Il vaudra mieux ne pas être au milieu dans un coin où l’emploi est déjà rare …
Mon propos n’est pas de soutenir l’insoutenable … Ce serait juste mieux si le débat était un peu moins manichéen que le système binaire …. Certes le coup est parti (Merci à VW qui a donné sur un plateau du grain à moudre aux adeptes inconditionnels du VE) … Les citadines motorisées en Diesel étaient une hérésie bien avant mais la « meute » en voulait et donc les industriels en faisaient …Un point c’est tout…
Comme nous le savons tous ici « on » nous bourre le mou avec le VE mais la réalité c’est que la transition se fait et se fera par priorité via les hybrides/essence (rechargeables) notamment car c’est l’offre la plus écolocompatible, aujourd’hui… La fête a déjà commencé ….
Toyota voit sa part de marché progresser en Europe sous l’effet des injonctions publiques … Alleluia
Il a une avance technologique incontestable ….Honda et les coréens sont juste derrière en embuscade … Les européens vont devoir bosser pour rattraper ce retard … L’issue est plus qu’incertaine … Pour autant « seules sont perdues d’avance les batailles qu’on ne livre pas »
ADEAIRIX, Le vendredi 12 janvier 2018

Le moteur thermique (surtout celui à mazout) avec un meilleur rendement que le moteur électrique ?! Mais bien sûr.
Quant à choisir entre le black out électrique et le black out pétrolier, je m'interroge.
JL S, Le vendredi 12 janvier 2018

Juste un mot pour finir rappelez vous l'intervention de M Tavares et son appel du 11 septembre concernant le danger de destruction de notre industrie avec les attaques sur le Diesel et l'interdiction des fumantes en Chine,tuant dans l'œuf toute possibilité d'importation de nos produits.
Effectivement comme le dit si bien Lucos le Grand je ne maîtrise pas toute la chaîne ,mais une chose est sûre je fais plus de kilomètres avec une Mazout qu'avec une essence oû une HYBRIDE ( et oui Jo sur route,tout le monde na pas la "chance" d'habiter dans votre tour).
Et ne me parlez pasde la norme qui dit que....Nada ,meme au prix identique sur le carburant le Diesel est plus rentable et il fait 400000 Kilomètres sans soucis.
Donc si je fais plus de kilomètres avec le même nombre de litres c'est que j'ai une démarche ecolo pournos réserves et repousser le Peak oil( chic n'est ce pas).
Maintenant l'hydrogène attention explosif et j'explose lorsque je lis que l'on peut en fabriquer avec des moyens de production intermittents(panneau solaire oû moulin à vent) pour se donner bonne conscience bien verte.
Ce n'est pas etre rétrograde que d'attirer l'attention de contrer l'idée de dire je mets une éolienne ,au pied de celle ci je mets une batterie de batteries pour emmagasiner le jour ou éole se croise les bras,ensuite je branche toute cette usine chimique sur une usine de craquage pour fabriquer de l'hydrogène que je vais mettre ensuite dans des réservoirs.....ah j'oubliais le fameux panneau solaire que j'ai collé au sommet de l'éolienne pour rajouter un bordel de plus,quand tout cela va nous Peter a lâ Geule ca va envoyer......et grave.
Et parlant de se faire Peter la Geule cela m'est arrivé en pratiquant une charge trop rapide et mis en ébullition une 700ah,lorsque j'ai débrancher le chargeur une petite étincelle a tout fait Peter ,yeux brûlés vêtements detruits par l'acide,et oui une batterie il faut prendre des précautions,ne jamais charger a l'intérieur ,toujours en présence de l'équipe etjzmais la nuit sans surveillance oû alors al'exterieur d'un batiment .
Lâ perte terrible du sous marin Argentin serait peut être due à une explosion d'hydrogène ,ca ne pardonne pas en plongée ,attention à nos apprentis sorciers.
Ne confondons pas un Danger avec un problème c'est différent,bon maintenant j'aime ma Prius mais je me fatigue à la brancher 4 fois par jour ,au début c'était ùn challenge(1400kms sans ravitailler et 38 l de 95) maintenant ca m'amuse moins,les Anglais s'amusent de tout et doivent faire 5 oû 60000 kms sans ravitailler(site Hyper Miler Prius) mais ce sont des grands enfants.
Bon c'est vous qui voyez mais de grâce développez au lieu d'insulter,Falbala qui le Bac me dit toujours thèse antithese et synthèse..........
alain boise, Le vendredi 12 janvier 2018

A peine compréhensible leurs textes et même pas clivants.
Incroyable Alain reproche à Lucos des remarques personnelles...et il tombe dans le panneau à son tour! Cela n'a servi a rien de le défendre! Grosse fatigue!
L'autre qui nous sort: "Toyota voit sa part de marché progresser en Europe sous l’effet des injonctions publiques..."
Comme si Toyota aurait eu besoin des "injonctions publiques" pour faire du chiffres d'affaires!
Ils sont les seuls a vendre un produit ou tous les autres imbéciles de concurrents y v ont a reculons depuis dix ans. Je m’énerve.
Je le dit et je répète..avec ou sans la France, Toyota ne cesserait pas d'être un grand constructeur! Ils ne conçoivent rien pour nous...et nous achetons (ou pas) ce qu'ils nous proposent un point c'est tout.
Quand est-ce que ces deux "aveugles-naIfs" prétentieux cesseront leurs analyses domestiques et sans vision industriel ?
Jo Duchene, Le samedi 13 janvier 2018

Excusez moi les gars, je retire tout ce que j'ai dit de méchant sur vous!
Depuis vingt ans et la sortie des hybrides il y a un COMPLOT MONDIAL en faveur de Toyota...il n'y a pas une autre explication et c'est ça qui rends tous les autres constructeurs auto concurrents aveugles et paralysées! Même les chinois n'y arrivent pas. Excusez moi encore!
Jo Duchene, Le samedi 13 janvier 2018

Bon, c'est le WE et il y a de la place...marrons-nous un peu!
Quand je parle de la disparition du petit diesel...les petites têtes qui se marrent savent-ils au moins ce que c'est du gros diesel (et celui-là n'est pas prêt de disparaitre)?
Je vais leur donner un exemple pour qu'ils ne meurent pas idiots!
Je sais que certains préfèrent ceux qui disent des bêtises à ceux "qui donnent des leçons" !
Voilà du gros diesel est par exemple ce qui a été commandé à Rolls-Royce Marine (et déjà livré) par la société Nautilus Minerals, à savoir, six moteurs diesel de neuf cylindres (d’une puissance totale de 31,4 megawatts) pour équiper et propulser une plateforme d’usine flottante de 227 mètres de long sur 40 de large qui sera utilisée en Papouasie.
Et me diriez-vous pourquoi passer une commande de dizaines de millions d'euros de gros diesel? Je veux mon neveu !!
Figurez-vous que c'est pour exploiter à 1550 mètres de profondeur au large de la Papouasie (avec les risques de pollution qui vont avec) des minerais sous-marins de cuivre, or, argent et zinc!
Une explication de décodage pour les petites têtes, c'est que le cuivre à une teneur de 8,2% (contre moins de 1% pour la plupart des gisements terrestres actuellement exploités). Mais aussi de l’or (6,4 grammes par tonne), de l’argent (34 g/t) et du zinc (0,9%).
Accrochez-vous et réfléchissez aux conséquences perverses de tout çà...c'est que toute cette prospection va faire concurrence et faire baisser les prix des matières premières...et de pouvoir faciliter, entre autres, la fabrication en obsolescence programmée de, par exemple, des IPhones XI-XII-XIII etc, etc.
ce qui fera beaucoup de déchets et des poubelles (en Afrique surtout) immenses.
Mais last but not the least, et on lit par ailleurs, qu'un spécialiste de traitement des déchets donne un interview et dit clairement: "mais moi j'arrête de retraiter les déchets, car au fait ce n'est pas RENTABLE pour moi, car je n'ai pas assez de VOLUME....et donc on traite de moins en moins, ou alors il faut faire encore plus de déchets, pour faire du volume !!!
Et finalement pour venir à l'article initial ci-dessus de notre chère Rédactrice en Chef...et pourquoi Madame Bouillon-Delporte ne suggère pas de faire des plateformes de prospection et autres mues par l'hydrogène ??
Jo Duchene, Le samedi 13 janvier 2018



La Norvège, modèle réduit du défi CO2 pour les constructeurs automobiles
Paul Baldassari reprend Hyundai à Fréjus et Draguignan



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017