Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 12/04/2019

Zero Emission Valley : une cinquième station hydrogène prévue à Riom

Le déploiement des stations d’avitaillement en hydrogène prévu par le projet Zero Emission Valley se poursuit avec la ville de Riom, au Nord de Clermont-Ferrand. Les entreprises et collectivités aux alentours souhaitant participer au projet en acquérant un véhicule à pile à combustible sont invitées à se faire connaître.

Après les stations d’avitaillement en hydrogène de Lyon et Grenoble, puis celles de Chambéry et Clermont-Ferrand qui doivent ouvrir en août prochain, le prochain projet d’ouverture est à Riom, au Nord de Clermont-Ferrand. "Nous allons proposer aux entreprises et collectivités locales de participer au projet en acquérant un véhicule à pile à combustible pour accompagner le lancement de la station", explique Jean-Sébastien Bisch, chef de projet Zero Emission Valley à la Direction Environnement Energie de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Ce projet Zero Emission Valley, qui bénéficie d’un financement total de 70 millions d’euros, prévoit la création de 20 stations de charge et de 15 électrolyseurs dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, ainsi que la mise sur le marché de 1 000 véhicules à hydrogène, d’ici à 2023. "Ce projet doit être rentable pour ceux qui financent les stations et les électrolyseurs et ceux qui achètent les véhicules ; il doit en outre n’utiliser que de l’hydrogène vert, issu d’énergie renouvelable, condition sine qua non aux aides européennes (10 millions d’euros, NDLR)", souligne notre interlocuteur.
Chaque station n’est lancée que lorsque 50 véhicules à pile à combustible ont été vendus à des flottes captives situées à proximité. Une aide à l’achat pouvant aller jusqu’à 18 000 euros est proposée, "ce qui compense le surcoût d’un Kangoo à hydrogène (50 000 euros HT, non encore négociés, NDLR) par rapport à un Kangoo Diesel". L’aide se répartit entre 3 400 euros par l’Europe, 6 000 euros par l’Etat et 8 600 euros par la Région (au maximum, à condition de consommer de l’hydrogène pour 25 000 km/an).
Pour l’achat d’une berline à hydrogène, Toyota Mirai ou Hyundai Nexo, le tarif reste élevé (de l’ordre de 60 000 euros TTC) malgré cette aide de 18 000 euros.
"Pour les stations de Chambéry et Clermont-Ferrand, nous avons des engagements d’achat pour 80 véhicules, nous sommes proches de l’objectif", nous a dit Jean-Sébastien Bisch. Elles devraient démarrer probablement avec de l’hydrogène vert achetée sur le marché, avant que les électrolyseurs ne soient installés. "Nous sommes en cours d’étude de la meilleure solution technique et économique, nous a-t-il dit. La plus intéressante semble être de recourir à l’énergie hydroélectrique, grâce aux nombreux cours d’eau dont nous disposons dans notre région, sur lesquels nous envisageons d’installer 6 électrolyseurs".
Les équipes de Zero Emission Valley seront présentes au salon de la mobilité de Lyon, EVS 32, du 19 au 22 mai prochain.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017