Autour de l'auto - 30/01/2020

Coronavirus : les multinationales redoutent la contagion financière

(AFP) - Des constructeurs automobiles aux sous-traitants informatiques en passant par l'industrie du luxe, les multinationales du monde entier s'interrogent: l'épidémie de coronavirus qui secoue la Chine va-t-elle se propager également à leurs résultats financiers?

Partagez cet article     

"Ce n'est pas tant le virus en soi qui présente un problème pour l'économie mondiale que le sentiment négatif qui en découle, qui s'auto-nourrit et qui tourne en boucle", décrypte Jeffrey Halley, analyste à Singapour pour Oanda.
Alors que l'administration chinoise prend des mesures drastiques pour contenir le virus, les entreprises étrangères se préparent déjà à ce que la crise perdure finalement au-delà du Nouvel An chinois, période pendant laquelle le pays se fige.
La situation pourrait même s'aggraver lorsque les festivités, synonyme d'activité réduite et d'entreprises fermées, seront finies.
Mercredi, le géant taïwanais de la tech Foxconn a annoncé que ses centres de production en Chine resteraient à l'arrêt jusqu'à la mi-février et que ses ouvriers pourraient différer leurs retours.
Cette décision pourrait déclencher une réaction en chaîne négative chez les fabriquants de smartphones, d'écrans plats ou d'ordinateurs, tous clients de Foxconn.
Désormais interdits de voyages groupés à l'étranger, les touristes chinois donnent également des sueurs froides aux places fortes du luxe et de la mode que sont Paris et Milan. Plus largement, c'est tout le tourisme et le secteur des transports qui redoutent l'impact de la crise sanitaire sur leur activité.
Économiste spécialiste de la Chine pour ING, Iris Pang prévoit ainsi que le tourisme mondial recule de 30% cette année en raison du virus qui s'est déjà propagé à l'Asie, l'Europe et l'Amérique du Nord, même si de nombreuses compagnies aériennes ont rapidement réduit leurs vols vers et depuis la Chine.

Des voitures aux cafés
Selon I. Pang, la croissance annuelle des ventes de détail en Chine pourrait même être divisée par deux et se réduire à 3 ou 4%, mettant ainsi en péril les engagements du gouvernement d'importer plus de produits américains dans le cadre de l'accord pour mettre fin à la guerre commerciale entre les deux pays.
Plusieurs mois de crise pourraient même conduire la Réserve fédérale américaine à réviser sa politique et à remonter ses taux d'intérêt, imagine déjà M. Halley.
Étendues à plusieurs villes de la région centrale de Hubei, les mesures de quarantaine ont déjà des conséquences sur le quotidien de millions de Chinois et les effets collatéraux sur les entreprises sont désormais inévitables.
Epicentre de l'épidémie, Wuhan est une plaque tournante pour les constructeurs automobiles américains, européens et japonais et les pays concernés ont déjà commencé à organiser le rapatriement de leurs ressortissants.
General Motors, PSA, Renault et Nissan avouent suivre de près l'évolution de la situation à Wuhan. Toyota a même déjà annoncé la suspension de sa production en Chine, au moins jusqu'au 9 février.
Cette crise tombe également très mal pour Elon Musk, dont la nouvelle usine géante de Shanghaï, la seule de la marque Tesla en dehors des Etats-Unis, vient de livrer début janvier ses premières voitures électriques Model 3.
"Les investisseurs montrent déjà des signe de nervosité concernant les impacts économiques au sens large de cette crise sanitaire qui seront potentiellement ressentis bien au-delà de la Chine, une zone pourtant essentielle aux bénéfices de l'industrie automobile mondiale", assure David Leggett, expert pour la société de conseils Globaldata.
Dans ce contexte, Apple a donné mardi des objectifs inhabituellement larges pour le trimestre en cours et son patron, Tim Cook, a indiqué travailler sur "des plans pour atténuer" la baisse éventuelle de la production de ses fournisseurs chinois.
Starbucks a, lui, refusé de livrer la moindre prévision de son prochain chiffre d'affaires en raison "de la situation changeante liée au coronavirus".
La chaîne emblématique a déjà dû fermer la moitié des plus de 4.000 cafés qu'elle compte en Chine continentale.
Pour Matthew DiFrisco, analyste pour le cabinet de conseils Guggenheim, c'est pourtant McDonald's et Domino's qui courent le plus grand risque parmi les marques américaines.
Si la crise devait se prolonger, d'autres secteurs pourraient à leur tour être touchés, parmi lesquels l'industrie pharmaceutique, la Chine étant le principal producteur des substances actives ensuite transformées en médicaments en Europe.
AFP

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

En tout cas WS croit en Tesla plus 2,7% à la clôture....pourvu que ça dure

alain boise, Le 30/01/2020 à 08:15

... On est un peu au delà de "l'effet papillon" ... La croissance chinoise était déjà sur un trend de ralentissement, çà va pas arranger ... L'interdépendance des économies étant ce que l'on sait, les conséquences sont difficilement mesurables, à cet instant . ..L'année commence superbement bien avec la mise en oeuvre du brexit, le niveau record de la dette US (je passe sous silence la dette française "on est pas en même division), les effets réels (ou pas) du rechauffement climatique largement diffusés en "boucle", les cors aux .. nan pas
les cors aux pieds ...
Autant de conditions sufffisantes pour de belles réactions en chaîne sur les economies avec son lot de conséquences néfastes...

Heureusement le "pire n'est jamais sûr" !...
Bonne année et à vos souhaits (tention aux postillons).
Comme l'écrit ailleurs, Alain, pour "l'humain" souhaitons qu'une remédiation soit vite trouvée pour contrôler le coronavirus ...(la corona virus c'est autre chose !)
;0)

ADEAIRIX, Le 30/01/2020 à 09:39

Je résume l’article en une petite phrase :
Les Chinois qui meurent on s’en tape grave, mais le chiffre d’affaires qui baisse, c’est épouvantable, catastrophique... mortel !

Bruno HAAS, Le 30/01/2020 à 09:47

Ya qu'à faire des Toyota Corona ?
;0)

Lucos de Beuliou el Tipi, Le 30/01/2020 à 11:05

Avec la "blague" de la contagion financière, c'est l'AFP qui devrait gagner le pompon cette semaine !
Au fait nous devrions quand même pouvoir arriver au bout...d'un connard virus !
Pour dire une méchanceté foireuse (et cela dépends au profit de qui) ...et pour amuser la galerie...qui est triste et inquiète en ce moment...je rajoute une louche !
les chinois ils vont devenir vraiment dangereux s'ils arrêtent de fabriquer du caca et de manger du caca au même temps !!
Pour l'instant et d'ici là, nous arrivons encore à les voir venir avec des gros sabots...malgré la "contagion financière" ....car le débile qui parle de contagion, il ne lui passera jamais par la tête d'imaginer une auto-suffisance financière et industrielle des des peuples et des pays !

Jo Duchene, Le 30/01/2020 à 12:42

L'argent n'a ni odeur, ni virus ?
;-)

clerion, Le 30/01/2020 à 16:19

… Pas cool, Duchene ... de traiter le rédacteur de l'AFP de débile …
Y peut même pas vous répondre le pauvre ….

"On se traite de "débile" à peine qu'on se traite"♪♫♪♫
;0)

ADEAIRIX , Le 30/01/2020 à 16:38

Vous avez mal lu... le débile de spécialiste... parle aux (perroquets) de l’AFP...nuance !!!!
Je reste dans le désir de provoc... et pas d’avenir... hélas !!!
Tous les PIB de la terre vont se casser la gueule aurait dû dire le spécialiste... pour le moins. Et les Bourses mondiales alors!
Oiseau de mauvaise augure que je suis... je dis que la Chine doit AUSSI réviser sa sécurité alimentaire... mais on me dit que c’est “ culturel” chez eux de bouffer du caca animal pourvu que ça bouge... même malade et avec des virus !
Ils tomberons encore dans les mêmes travers s’ils ne font rien !

Jo Duchene, Le 30/01/2020 à 17:24

… Un peu "fumeux" … le débile de spécialiste (?)
Mais comme vous vous plaisez à l'écrire : "on" ne fait pas de pizza sans casser des œufs …!
;0)

ADEAIRIX , Le 30/01/2020 à 17:37

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/01/2020

Plateforme PR PSA de Lorient : la cour d’appel de Rennes confirme la résiliation de Ma pièces autos Bretagne

La cour d’appel de Rennes dans un arrêt du 28 janvier a estimé que la poursuite du contrat de distribution PR de Ma pièce auto Bretagne (MPAB) entre le 21 février et le 20 mars 2019 accordé par PSA pour essayer de trouver un accord mettant fin au contentieux sur Lorient ne signifiait pas le redémarrage d’un nouveau contrat. Le groupe PSA a mis fin le jour même au contrat de MPAB.

Constructeurs

Alcool au volant

La chronique de Jean-Philippe Thery, consultant, fort d’une expérience automobile aussi bien dans le domaine du produit que de l’Intelligence de marché, avec des expériences chez Renault, Nissan et PSA. Installé depuis 2008 au Brésil, Jean-Philippe Thery est spécialiste des marchés automobiles en Amérique Latine.

Analyse

L’accord "bien-être" et "motivation" de PSA : une petite révolution

Quatre organisations syndicales représentant 80% des salariés de PSA ont travaillé avec la direction des ressources humaines pour préparer un accord en faveur du bien-être et de la motivation des salariés. Aboutissement d’un travail de 18 mois, ce texte contient des mesures concrètes qui pourraient bien changer la vie quotidienne des salariés de PSA.

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto

Sans les taxis-motos, le quotidien à Lagos est devenu un "enfer"

(AFP) - Embouteillages monstres, files d'attente interminables aux arrêts de bus, foules de piétons: se rendre au travail est devenu un "enfer" depuis l'interdiction des taxis-motos et des tricycles dans la capitale économique du Nigeria, où les Lagosiens font preuve d'une incroyable résilience.

11/02/2020