Marchés - 06/05/2019

Le marché allemand vire dans le rouge à fin avril

Après deux mois de baisse, -0,5% en mars et -1,1% en avril, le marché allemand est passé dans le rouge sur 4 mois (-0,2%) malgré le succès toujours croissant des SUV.

Partagez cet article     

Avec 310 715 VP, le marché allemand est en recul de 1,1% en avril et réalise un quadrimestre dans le rouge (-0,2%). Le segment des SUV (+ 18,2%) et des tous-terrains (+ 10,4%) continuent toutefois de progresser tout comme celui des mini-citadines (+ 9,2%). Le segment de la Golf souffre (-7,3%) mais reste le plus fort avec une part de marché de 20,5%, suivi de près par les SUV (19,5%).
Malgré la progression des mini-citadines, les ventes de véhicules essence chutent de 5,1%, à 59,1% du mix. Les Diesel résistent mieux (-0,9%) pour représenter 33,5% du mix. Les électriques (+50,4%) ont pris 1,5% du marché. Les véhicules hybrides, en hausse de 55%, ont pesé 5,4% du mix, dont 1% du mix pour les hybrides rechargeables (+14%).  Les émissions moyennes de CO2 en avril étaient de 158,6 g/km.
Au cours du mois, Volkswagen a enregistré un recul de 11,2%, tombant à 18,5% de parts de marché. Mercedes (+1,6%), à 9,5% du marché, et surtout BMW (+17,4%), à 8%, se portent bien mieux, alors que Audi (-12,8%) descend à 7,4% du marché, devancé par Ford (-0,9%), à 7,8%. Opel (-5,2%) n’est plus qu’à 6,1% du marché.
En revanche, toutes les marques françaises gagnent du terrain : Renault (+4%) pointe à 3,7% du marché, devant Seat et Hyundai, Peugeot (+4,1%) à 2,1%, et Citroën (+15,6%) à 1,8%, comme Kia et Mazda.
Xavier Champagne

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en Allemagne avril 2019 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article     

Articles connexes :

Les ventes de motorisations essence progressent de 11% sur le marché VO en avril Marchés - 03/05/2019
Mauvais mois d’avril pour le marché automobile français et les ventes aux particuliers Marchés - 02/05/2019
Yaris, C5 Aircross, Panda : trois modèles qui se distinguent en avril Marchés - 06/05/2019
Etats-Unis : le ralentissement du marché en avril inquiète les analystes Marchés - 06/05/2019
Espagne : les ventes à particuliers en fort recul (-17,3%) en avril Marchés - 06/05/2019
Italie : prévision de marché 2019 revue à la baisse en avril Marchés - 07/05/2019
Royaume-Uni : fort ralentissement des ventes à particuliers en avril Marchés - 13/05/2019
La baisse du Diesel en France toujours sur le même rythme Marchés - 17/05/2019
Nouveau repli (-2,7%) du marché automobile russe en avril Marchés - 14/05/2019
Marché moto : excellent premier quadrimestre ! Marchés - 17/05/2019
Le Royaume-Uni (-4,1%) plombe le marché automobile européen en avril Marchés - 20/05/2019
Les formules de location, accélérateur du rajeunissement des clients VN, révèle Autoways Marchés - 29/05/2019

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

- 0,2 % dans le rouge ??
Jaune peut-être, orange à la limite…
;0)

Lucos, Le 06/05/2019 à 08:41

Vire au "rouge" est effectivement exagéré, quoi que...
Effectivement le marché allemand des VN (Voitures Neuves) ne vire surtout pas au "vert écologique" !
C'est très intéressant d'indiquer ici que la moyenne de leurs VN en avril 2019 se situe à hauteur de 159 gCO2/km (NEDC-corrélé) pour un objectif général d'environ 95 gCO2/km (NEDC-corrélé)... d'ici 2021 !
Et vous croyez qu'en moins de 2 ans les VN vendus en Allemagne vont gagner de l'ordre de 60% en émissions CO2 = en consommations ???
Les VE et PHEV auront très peu de succès auprès des particuliers = trop chers, trop lourds, trop peu d'autonomie. Ces voitures VE+PHEV dites "vertes" (sic !) ne rencontreront un grand succès (relatif !) qu'auprès des entreprises (dont, évidemment les voitures de fonction (forcées ?!) auprès des cadres +/- supérieurs et des dirigeants) qui vont ensuite sous 3...4 ans se retrouver en VO +/- "plus abordables" pour les particuliers. Encore faudrait-il que l'usage, la fiabilité et l'économie soit bien au RdV en 2024 : là, tout reste encore à prouver !
De plus, certaines entreprises aux gros rouleurs resteront fidèles au diesel car on ne va pas faire une recharge tous les 300 km et perdre des heures en attendant ! Ok le PHEV est une alternative, mais transporter des grosses batteries n'est pas transporter de la charge "utile" !!!
J'ai bien peur que les Constructeurs vont jouer, dès 2021, aux "anges purs mais très déçus" par le public qui ne va pas suivre leur "business/sales plans" techniquement guidés par les moyennes en gCO2/Km et qu'ils vont immédiatement et massivement (= tous en coeur !) se retourner contre les gouvernements et Bruxelles qui ont pondu des réglementations incompatibles avec le marché et le pouvoir d'achat de leurs clients. Ceci pourra conduire rapidement au refus général de payer les énormes pénalités européennes sous le prétexte fondamental "on ne paie pas, ou alors on met la clef sous la porte et tout notre personnel dehors !" Il n'y a qu'à voir les conséquences économiques et industrielles directes de la décroissance actuelle brutale des ventes de diesel !
Alors, on parie ?

FrançoisX, Le 06/05/2019 à 18:13

et je n'évoque même pas précédemment les difficultés déjà pré-annoncées par certains constructeurs européens quant aux disponibilités industrielles (dont matières premières) pour les volumes (nécessaires) de batteries ambitionnés !
"Soyez réalistes, demandez l'impossible" était bien scandé en mai 68 !!!
L'Airbus des batteries aura-t-il concrètement "décollé" d'ici 2021 ?

FrancoisX, Le 06/05/2019 à 18:33

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 06/05/2019

Catégorie Marchés

Royaume-Uni : le pire mois de mars depuis la fin des années 90

Le marché automobile au Royaume-Uni n’avait pas connu un niveau aussi bas en mars (-44,4%, à 254.684 unités), depuis l’instauration du changement de plaque semestriel à la fin des années 90. Ainsi, le marché a perdu 203.370 immatriculations par rapport à la même période en 2019.

07/04/2020

Le marché allemand a perdu 38% en mars

Confiné plus tardivement, le marché allemand n’a perdu "que" 38% de son activité en mars, avec des motorisations alternatives qui bondissent et des marques premium qui souffrent moins.

06/04/2020