Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 12/11/2019

Suzuki, un constructeur frugal resté fidèle à ses origines

Suzuki est resté fidèle au positionnement imaginé par Michio Suzuki, le fondateur de l'entreprise qui a inauguré le segment des "kei cars" au Japon avec le lancement de la Suzulight en 1955. 

"L'origine du monozukuri au Japon est l'approche créative de toujours vouloir créer les produits qui sont réellement utiles à ceux qui les utilisent", explique le musée Suzuki qui retrace l’histoire de l’entreprise.
Situé en face du siège de l’entreprise à Hamamatsu, ce musée (que nous avons eu la chance de visiter il y a quelques semaines) montre le parcours de l’entreprise depuis la mécanisation de métiers à tisser, au développement d’un constructeur de motos et d'automobiles en passant par le vélo motorisé. La renommée de Suzuki se construit sur le métier à tisser baptisé "Sarong" qui permettait de tisser des motifs de rayures verticales et horizontales.

L’entreprise a été créée par Michio Suzuki (1887 à 1982) en 1905 et il sera l’un des inventeurs les plus prolixes (avec plus de 120 brevets à son nom) dans une région qui en a compté un certain nombre et pas des moindres : Torakusu Yamaha (1851 à 1916), Sakichi Toyoda (1867 à 1930), Kenjiro Takayanagi (1899 à 1990) inventeur de la télévision et Soichiro Honda (1906 à 1991).
La région doit son dynamisme et sa créativité à l’école industrielle de machinerie créée à Hamamatsu en 1923 par le ministère japonais de l'éducation sur le modèle du système éducatif allemand, la Hamamatsu Technical High School devenue depuis Faculty of Engineering, Shizuoka University.

Michio Suzuki démarre son projet de développement automobile avant-guerre qui aboutira seulement en 1955 avec le lancement de la Suzulight, le premier mini véhicule au Japon.
Sa conviction, raconte le musée, est "qu’il y a un besoin pour des voitures petites et pratiques que tout le monde peut s'offrir". Les ingénieurs n’ont à l’époque que peu d’expérience mais la foi des pionniers et le "monozukuri" qui repose sur l’ingéniosité et la définition depuis le point de vue du client en tant qu'utilisateur. Michio Suzuki résumait son approche de l'innovation ainsi : "Si le client a besoin de quelque chose, fait tout ce qu'il faut pour y répondre. Le travail acharné garantit le succès!", raconte le musée.

On peut ainsi voir la Suzulight mise en scène avec un film glorifiant son arrivée dans une famille où le père médecin rentrait épuisé le soir de ses tournées en vélo. La Suzuligth lui facilitera la vie. Plusieurs versions y sont exposées dont une déclinaison pick-up.
On retrouve cette attention à la frugalité et à la praticité dans les modèles successifs avec notamment la création de l’Alto, des Swift et WagonR.
Aujourd’hui, Suzuki est devenu un constructeur d’envergure mondiale qui a sélectionné avec soin ses domaines d’expansion géographiques avec une démarche visionnaire en Inde où son positionnement a parfaitement collé avec les besoins locaux. Ainsi, Maruti Suzuki représente aujourd’hui 50% des ventes en Inde avec un total de 1,754 million d’unités sur l’année fiscale 2018.

Pour son dernier exercice fiscal 2018 (avril 2018 à mars 2019), Suzuki a vendu au total 3,3 millions de voitures (3 327 174) dont 2,6 millions à l’international (278 000 unités en Europe) et 1,8 million de motos.
Sur les 725 110 voitures vendues au Japon 81% étaient des kei cars (593 672), cette catégorie de véhicules spécifiques (3,4 m de long ou moins, 1,48 m de large ou moins, 2 m de hauteur ou moins et un moteur de 660 cm3 ou moins) qui bénéficient d’une fiscalité réduite.
Suzuki est aussi l’un des constructeurs les plus rentables avec une marge opérationnelle de 8,4% (2,7 milliards d’euros) pour un chiffre d’affaires de 32 milliards d’euros (dont 2,1 milliards pour l’activité moto et 695 millions d’euros pour l’activité marine). Un joli parcours...
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Quand la frugalité mène à l'hédonisme des résultats économiques …
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 12 novembre 2019



Espagne : forte hausse (+28,8%) des entreprises sur le marché automobile en octobre
Renault ouvre les commandes du nouveau Captur, à partir de 18 600 euros



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017