Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 24/01/2020

Tesla, pour 100 milliards t’as plus rien !

La chronique de Bertrand Rakoto, analyste indépendant dans l’intelligence de marché et auteur du livre "La désincarnation des grandes organisations". Après plusieurs années dans l’automobile, entre autres chez RL Polk, et après avoir eu un cabinet d’analyse en France (D3 intelligence) il est désormais basé aux Etats-Unis où il poursuit son activité depuis Détroit.

Cette semaine, l’action Tesla a frôlé les $600 au Nasdaq et dépassé une capitalisation de plus de 100 milliards de dollars soit autant que le premier constructeur mondial, Volkswagen, mais largement deux fois moins que Toyota qui pèse plus de 230 milliards de dollars. Comme on peut donc le constater, la capitalisation boursière n’est pas nécessairement représentative de la valeur ou de la performance d’une entreprise.

Dans le cas de Tesla, il semble difficile d’expliquer ce qui peut justifier un tel engouement des investisseurs. Comme je l’ai déjà écrit dans ces pages, ceux qui s’intéressent à Tesla ne sont pas les mêmes que ceux qui investissent dans l’industrie automobile. Les métriques et les attentes sont différentes. Les investisseurs qui misent sur les entreprises technologiques sont des parieurs à l’affût d’une future valeur. Ils ignorent les dividendes et s’intéressent uniquement à l’aspect spéculatif, à la hausse pour les "bulls" et à la baisse pour les "bears" et les shorters. Mais même en observant les bulls, il n’est pas évident de comprendre ce qui peut les convaincre que l’entreprise mérite un tel intérêt.

Les actifs ou le potentiel de la marque
En premier lieu, ce n’est pas la rentabilité de Tesla qui attire les investisseurs. Le constructeur poursuit sa fuite en avant et doit croître pour survivre. En effet, sans plan de croissance, l’entreprise ne peut pas tenter de prouver son potentiel et ferait fondre tous les espoirs de ceux qui misent sur l’entreprise. Les trimestres profitables ont bénéficié de situations exceptionnelles comme le paiement de crédits CO2 par d’autres constructeurs ou bien des ventes supérieures au volume de production.

Tesla possède un stock d’environ 17 000 véhicules ce qui représente moins de trois semaines de distribution, ce qui pourrait donc être l’équivalent des véhicules en transit logistique afin d’être vendus. Les stocks représentent de l’argent immobilisé et Tesla n’en a pas les moyens. Sans stock, il faut s’assurer qu’aucune rupture de la chaîne d’approvisionnement ou de la production ne survienne car la marque serait très rapidement sans capacité de vendre des véhicules. Cela étant dit, le système des réservations et des paiements à la commande permet à Tesla de jongler avec certaines liquidités et de s’éviter des situations bancaires délicates.

Tesla n’est pas en mesure de financer ses propres investissements et a recours à de la dette (emprunts), des accords (FCA, Panasonic) ou des levées de fonds. L’usine de Shanghai est financée à 100% par des prêts avec des conditions particulières, comme la réappropriation de l’ensemble par les autorités foncières de Shanghai si les objectifs financiers et fiscaux de l’entreprise ne sont pas atteints au 31 décembre 2023. A ce jour, la dette de l’entreprise dépasse 13 milliards de dollars et rien ne permet de dire à quel horizon l’entreprise sera en mesure de pouvoir la réduire. Pour le moment, l’endettement augmente fortement d’année en année, il était à peine de 10 milliards fin 2018.

Du point de vue des actifs, Tesla n’est pas non plus à la hauteur de sa capitalisation. Aucune des 4 usines (Fremont, Reno, Buffalo et Shanghai) n’est rentable. L’usine de Fremont ne parvient pas à tenir des cadences stables et toutes les échéances ont été manquées. La production a atteint 360 000 unités l’année dernière avec une tente pour ajouter une ligne d’assemblage. La même usine avait produit plus de 430 000 véhicules en 2006 et 2007 avec moins d’employés et moins de robots. Mais Tesla a voulu faire mieux et s’est pris les pieds dans le tapis.

Comme le démontre Edward Niedemeyer dans son excellent livre "Ludicrous, the unvarnished story of Tesla Motors", il est difficile de réinventer le toyotisme. Pour accroître les difficultés, Tesla manque de process, les employés n’ont pas été formés et, surtout, l’usine est envahie par les stocks de pièces. La situation financière de Tesla pousse les équipementiers à ne livrer que ce qui est payé et ne permet pas à Tesla de pouvoir faire du juste à temps. Dernier point, du fait de l’absence relative de véhicules d’occasion et sans politique aftermarket (cause des primes d’assurances élevées), Tesla a du développer son réseau en propre et même si la solution est innovante, elle représente une véritable hémorragie financière. Pour couvrir ces charges, Tesla n’hésite pas à modifier régulièrement ses grilles de tarifs quitte à s’attirer les foudres des clients qui ne comprennent pas les atermoiements de la marque.

Enfin, le potentiel de la marque reste important car les normes deviennent de plus en plus dures avec l’industrie automobile et le favoritisme actuel dont bénéficie la voiture électrique semble surtout bénéficier à Tesla pour le moment. En revanche, la technologie évolue vite. L’hydrogène, les batteries sèches ou les systèmes hydrauliques pourraient rapidement changer la donne et noircir le tableau pour ceux qui ont misé lourdement sur le lithium-ion. Mais Tesla ne démérite pas et s’il atteint cette année 500 000 véhicules produits et vendus ce sera une belle performance pour un constructeur si petit avec une capitalisation aussi importante.

Investisseurs et banques alimentent la bulle
Les changements de cap réguliers trahissent une absence flagrante de stratégie et un plan révisé au fil des annonces, une spécialité d’Elon Musk. D’ailleurs, les annonces de nouveaux véhicules ont lieu à intervalle régulier pour maintenir l’engouement autour de la marque. Pour le moment, le constructeur n’a toujours ni lieu, ni financement, ni la date pour le lancement de la Model Y, du nouveau Roadster, du poids lourd et maintenant du Cybertruck.

D’ailleurs, ce dernier a fait preuve d’un travail exécuté à la hâte avec des matériaux de récupération obtenu chez Space X. La mauvaise résistance des vitres était prévisible (ce verre a visiblement besoin de débattement pour encaisser l’énergie d’un impact ce que les glissières rendent impossible). Quant à la carrosserie, elle est dessinée par la contrainte des matériaux utilisés. Non seulement il a fallu concevoir le véhicule de telle sorte qu’il puisse tracter 7 tonnes sans se déformer (14 000 livres) mais surtout les aciers haute résistance ne sont pas faciles à former et ne peuvent être peints (sans engager des process et des coûts élevés). Tesla doit faire parler, impressionner sinon l’enthousiasme risque de faire tomber l’intérêt boursier de la marque.

Certains verraient là les conditions idéales pour nourrir une bulle. Dans son livre Edward Niedermeyer explique que, très tôt, Elon Musk ordonne aux Relations Publiques de Tesla d’effectuer une communication hebdomadaire. L’un des premiers talents de Musk est de savoir communiquer et il a très vite compris ce que bien des journalistes ont encore du mal à évaluer : l’important n’est plus le message mais la présence. La percée des populismes dans de nombreux pays le prouve.

Occuper l’espace médiatique est toujours bénéfique, quel que soit le message, car l’opinion publique ne retient que la présence, parfois le titre mais rarement le contenu. Elon Musk pousse Tesla dans les médias. La croissance récente de l’action constitue une preuve encore plus flagrante car il s’agit non plus d’une situation rationnelle mais d’un enthousiasme auto-entretenu, un effet boule de neige. La bulle s’auto alimente pour le plus grand bonheur d’Elon Musk dont le package financier est basé essentiellement sur la valeur de l’action et non sur le succès industriel, commercial et financier de l’entreprise.

La bulle Tesla grossit et les banquiers sont pris au piège. Revendre une action qui a triplé en moins de 12 mois occasionne des frais car, si les gains sont importants, les taxes le sont également. Cela n’invite pas les investisseurs à sortir lorsque les gains sont importants et Tesla compte sur cet effet. Par ailleurs, les banques ne peuvent se permettre de risquer d’inverser la tendance car la dette de l’entreprise impose de s’assurer de sa survie.

Enfin, il faut se souvenir qu’Elon Musk vit et investit essentiellement à travers des prêts bancaires qu’il obtient en contrepartie de garanties établies sur ses participations dans Space X, Tesla et The Boring Company. Il devient alors aisé de comprendre que les banques n’ont pas d’autre intérêt que de voir cette bulle poursuivre sa croissance pour éviter de perdre successivement sur plusieurs tableaux.

Le sourire du patron
Comme beaucoup d’entreprises de la Silicon Valley, Tesla donne l’apparence d’une start-up obèse qui ne parvient pas à réussir sa mue en entreprise industrielle. Le turnover (renouvellement des effectifs) est très élevé. Les compétences s’épuisent, le savoir s’évanouit et l’expérience se tarit. L’organigramme pointe principalement vers Elon Musk dans la plupart des domaines de l’entreprise. Pour l’instant, la chance lui sourit et il applique toujours la même recette avec succès. Présenter des autos, vendre du rêve, bousculer les habitudes pour occuper en permanence l’espace médiatique. Pour le moment, le cours de l’action semble plus indiquer la cote d’amour d’Elon Musk que le potentiel ou la valeur de l’entreprise. La question est donc de savoir combien de temps cela peut-il durer.

Pour autant, il serait étonnant que Tesla disparaisse un jour, même dans le pire des cas. Le constructeur est un agitateur nécessaire qui a su montrer qu’on pouvait faire un véhicule extrêmement intuitif, relativement dépouillé, avec une qualité aléatoire et le vendre à prix d’or. Tout repose sur la gestion de l’image, le narratif et une présence permanente dans l’espace médiatique.

Jusqu’où l’action peut-elle monter ? Aux dépens de quelles entreprises ou quels secteurs les investisseurs misent-ils sur Tesla ? Ce sont autant de questions qui restent sans réponse pour le moment. Toujours est-il, les cycles économiques font craindre de plus en plus une correction des marchés financiers après 12 ans sans récession. En 2007 et 2008, les premiers à vendre n’avaient pas hésité à tirer le tapis sous les pieds de leurs camarades. En organisant la chute, ils avaient shorté l’action (parier à la baisse) contre les valeurs dans lesquelles ils étaient présents. Il fait peu de doute que c’est ce qui menace Tesla car ceux qui se retireront les premiers et qui provoqueront l’éclatement de la bulle auront gagné sur la croissance de l’action puis sa baisse immédiatement après.
Bertrand Rakoto

Partagez cet article :

Réactions

Bravo M Rakoto.
Tesla est une religion et Elon le Dieu des Geeks boutonneux.
Les clients acceptent tout ,factures délirantes de mise à jour,absence de réseaux, prix fluctuant tt les semaines.
En tout cas quel homme,Paypal,Tesla,Space x,solar,le TGV supersonique etc etc,véritable De Vinci du 21 ieme siècle .
Mercedes et Toyota doivent regretter d’avoir vendu à 160$.
Tesla réfléchit à recharger à 1 MW incroyable pour son poids lourd,refroidissement des câbles dans le superchargeurs,grosse recherche.
Par contre pour le business vo ( mon métier) pas simple ,difficulté d’accès aux données,seul un négociant Lituanien s’en sort bien mais le prix des batteries est repoussant.
Il n’y aura jamais de vieux VE mais comme le dit un commentateur célèbre ici même,on loue et on jette c’est l’écologie du 21 ieme siècle faite de déchets à recycler ....ou pas .
Tesla déjà trop gros pour faire faillite?je serait curieux de connaître sa facture de consommation électrique mondiale ( a sa charge)qui voit tourner les Linkys tt la journée....effrayant.
Bonne chance à tous mais avec la fin des aides ce n’est pas simple
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

M Amboise,
1) regardez un peu plus les conducteurs de Tesla ... il n’y a pas de « geek boutonneux »!
2) « factures délirantes de mise à jour » => les maj ne sont pas facturées
3) « tarif fluctuant » => c’est arrivé 1 fois de manière importante, le reste est identique aux augmentations religieuses bi annuelles des constructeurs classiques et les différentes opérations commerciales mises a jour chaque mois...

Au final, vous réagissez exactement comme Herbert Diess l’analyse dans ces propres équipes, comme un cadre de Nokia en 2007!
JS, Le vendredi 24 janvier 2020

M JS
Êtes vous sûr qu’aucune mise à jour n’a été facturée ?ce n’est pas l’avis des témoignages sur automobile propre.
Oui les tarifs fluctuent souvent ....la preuve ils viennent de s’adapter à la baisse du bonus pour pouvoir le toucher encore.
Ou est la Tesla à 30000$ disparue des catalogues comme une étoile filante?
Je vends des autos ( vieilles et moches souvent) et ne vénère aucune Chapelle,dès que l’on touche à Tesla les Geeks accourent.
Continuez à faire rêver les foules sentimentales.
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

@ JS :Tesla des propriétaires piégés par des mises à jour payantes,Hugo Lara le 16/01/20 sur automobile propre.
Voyez je suite mes sources ....moi!
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Je cite bien sur
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Merci M. Rakoto pour cette chronique, j'en parlais justement hier…

Décidément, à chaque fois vous tapez dans le mille et je partage votre avis, qui tranche avec la majorité des sites qui se contentent de "communication de surface". Car c'est là bien tout le tour de force de M. Musk : la communication. Il suffit de lire les nombreux et réguliers articles sur les sites "de geek" pour voir que le buzz autour est énorme, pour parfois un contenu minime voire inexistant. Et à chaque fois les réactions, les commentaires, sont très nombreux. Mais dans cette bulle, il existe de nombreux fans, et la critique est généralement très difficile car on passe pour de vieux dinosaures.

Mais la chronique d'aujourd'hui nous confirme, une fois de plus, que Tesla ne gagne pas vraiment d'argent avec la vente de ces véhicules. La question majeure : combien de temps cela peut-il encore durer ?

Ce qui est assez étonnant, c'est aussi la clientèle différente, extrêmement plus tolérante envers des véhicules pas toujours bien finis, des fonctions qui ne marchent que partiellement : dans le monde de l'auto, c'est tout l'inverse, les clients n'hésitent jamais à tailler fort leur voiture en cas de panne. Mais chez Tesla non, il semble exister une grande confiance dans l'amélioration des produits via mises à jour. Sauf que les mises à jour de soft ne peuvent pas toujours tout corriger, et je me demande bien ce qui se passerait si un jour Tesla était confronté par un rappel massif en raison d'un problème physique sur ses autos… imaginons même : des pannes massives de batteries en fin de garantie, par exemple ? Cela aurait un coût faramineux…

Et si, les MAJ standard sont gratuites, il en existe bien des payantes JS ! Comme celle permettant une augmentation de puissance et d'accélération. J'en viens donc à un autre point qui m'interpelle sur Tesla : faire payer une hausse de puissance, tout le monde trouve ça génial et fustige les "vieux dinosaures" de ne pas l'avoir inventé avant… Sauf que, je ne m'explique toujours pas comment ils peuvent toucher à la puissance d'une auto sans passer par la case réhomologation : si quelqu'un a la réponse, je prends. Et si les constructeurs historiques ne l'ont jamais fait sur des moteurs thermiques… c'est parce que c'est interdit ! Cette réflexion peut se prolonger au Cybertruck : respecte-il vraiment les normes de crash-test et choc piéton ? J'ai de gros doutes…

Sur la politique des prix, non, elle n'est pas comme les autres : car si Tesla pratique des hausses comme les autres, il procède aussi parfois à de fortes baisses… quitte à léser les clients qui ont acheté juste avant ! Et quid de la version à 35.000 $ vite disparue ? Pourtant, il y a toujours autant de communication dessus par les sites… c'est incroyable !

Oser des innovations ou des ruptures, c'est une chose, mais dans l'industrie auto, il y a des règles, des normes, et Tesla est sensé les respecter comme tous les autres… Sur certains points, ça semble limite. Même si leur chance, c'est qu'en étant 100 % ZE il n'ont pas le souci de la dépollution à gérer.

Dernier bémol, la conduite autonome : si aux USA, cela semble donner plutôt satisfaction, en Europe, ces fonctions semblent très bridées par la réglementation, ce qui rend un peu douteux l'intérêt d'une option aussi onéreuse… par ailleurs, on trouve aussi pas mal de témoignage de couacs dans le fonctionnement. Avant que cela soit adapté à nos routes européennes, il y a encore du boulot…

Enfin, je termine avec le réseau du Supercharger : si l'idée est bien évidemment géniale de combler ce qui n'existe pas dans le domaine public, elle pourrait rapidement montrer ses limites : qu'en sera-t-il avec un parc roulant de plus en plus grand ? Ce ne sont pas des hubs de 10 prises qui vont pouvoir recharger des milliers de véhicules sur la route des vacances… Et il est tout de même dommage qu'il n'y ait pas de standardisation dans le domaine : si chaque constructeur développe son propre réseau, on ne s'en sortira jamais. Il faut un réseau universel et payable par CB, sans abonnement ni autre frein. Par ailleurs, concernant la charge toujours de plus en plus rapide, qu'en est-il sur le vieillissement prématuré des batteries ? On nous a toujours dit que c'était néfaste… sans compter la capacité du réseau.

En bref, je pourrais continuer sur d'autres sujets mais le temps me manque…

Merci pour cette chronique !
Seb 16s, Le vendredi 24 janvier 2020

Tesla est une religion,celle ci finira t’elle par un court circuit ....ou une coupure pour impayé
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

A m Amboise,

Votre source est pourrie.

On parle de « clients » alors qu’il s’agit d’1 client facturé d’une « option conduite autonome » activée.
Je vous confirme, étant propriétaire Tesla, que les mises a jours ne sont jamais facturées et ce depuis le début.

En revanche, si vous souhaitez activer une options non prises a l’achat, vous etes en mesure de le faire plus tard!

A bientôt
JS, Le vendredi 24 janvier 2020

@ Chambord JS est il vrai que la vidange chez Tesla est facturée 700€ .....tous les 60000km?
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Boise parle encore une fois de ce qu'il ne connait pas…et se plante..
Pfff..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

@Seb
Dans le domaine de la perception qualité, on a pu remarquer chez Renault, que les clients n’ont pas du tout la même approche selon que leur voiture est « banale » ou « innovante » : on ne pardonne pas le moindre défaut sur une Laguna mais on est bien plus conciliant sur une Alpine, un Espace ou un Scenic…Le client d’une auto très nouvelle a pris un certain risque et il en est fier, d’où cette relative indulgence dont bénéficie Tesla. Mais le développement de la concurrence neutralise rapidement cet effet innovation et c’est là un fort risque supplémentaire pour Tesla qui n’est pas cité par M. Rakoto.
Jacques CHEINISSE, Le vendredi 24 janvier 2020

Tiens voilà le chien de garde d’Elon....en quoi me suis je planté ,la vidange ?
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Ce n'est pas totalement faux.

Il existe d'une part les mises à jour standard et gratuites, qui apportent correctifs et nouvelles fonctionnalités.

Mais il y a aussi des MàJ payantes, qui sont en fait des options facultatives : conduite autonome, aussi de puissance/accélération. Rien d'obligatoire toutefois. Mais ça laisse un peu le sentiment d'acheter une voiture "bridée" et qu'il faut payer des suppléments pour débloquer le potentiel complet, selon le point de vue. Pour rester dans le "Geek", on dirait des DLC pour les jeux-video.
Seb 16s, Le vendredi 24 janvier 2020

Libre à vous d'acheter Tesla. En tout cas, en tant que Geek moi-même, je n'achèterai pas cette marque qui ne me semble pas fiable sur beaucoup de points. Notamment technique en terme de structure (cas de choc violent), ou en terme de safety BMU. Voir de safety logiciel dans les updates. C'est une voiture pas un smartphone...
Quant à comparer Apple à Tesla, c'est stupide, désolé. Cela ne veut pas dire que Herr Diess a raison non plus.

De plus la chronique de M Rakoto est assez clair quant à la solidité de cette entreprise où la majeur partie des KPI sont au rouge...
FXLB, Le vendredi 24 janvier 2020

Sans vouloir faire des plans sur la comète, il est évident que beaucoup de constructeurs vont être obligés, par la force des choses (normes environnementales et sanction pécunières si non respectées), de passer au tout électrique dans leur gamme.
Dans moins de 5 ans, à prix équivalent, les clients auront le choix (un grand choix) entre une Tesla et une "sportive/SUV" etc.
Quid du devenir de Tesla ?
Monter en gamme, baisser en gamme…
On ne peut pas dire que leur dernier pick-up type "Pythagore" soit leur plus belle réussite esthétique…
Tesla en quête d'un souffle nouveau ?
A suivre...
clerion, Le vendredi 24 janvier 2020

M Cheinisse la tolérance envers Alpine est différente par rapport à Tesla qui est une vraie religion ,ses adeptes ont ete envoyés sur Terre pour purifier l’atmosphère et aucune critique n’est tolérée ,Amen
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Je confirme que Alain raconte bcp de conneries. A relayer les fakes news des commentaires de Automobile Propre ou d'articles fait pour faire du buzz et des clics (putaclic) et non pour informer.

Les mises à jour sont gratuites comme le dit JS. Comme sur votre SmartPhone ! Et c'est ce qui rend ces voitures incroyables ! En 1 an, tout un tas de nouveautés sont arrivées et tout cela gratuitement comme sur un Mac comme on passe sur Catalina !

La supercharge est passée de 120 à 150 kW (et même pour les modèles de 2014, incroyable !!), on peut maintenant programmer la charge pour qu'elle soit à 100% au moment ou l'on part, pleins de nouveautés également au niveau divertissement (Netflix, Caraoké, jeux...etc). Et tout cela gratuitement !

Alain est aussi bourré de paradoxes, il se targue de rouler la plupart du temps en mode électrique sur sa PHV et de l'autre, il considère que les VE sont une fumisterie !

Cela fait bientôt 5 ans que je roule à l'électrique (2 voitures électriques + 1 scooter) et tout va bien ! Jamais eu de pb d'autonomie, j'ai divisé par 3/4 ma facture carburant et encore plus pour l'entretien. Les économies réalisées pour ma société avoisine les 20.000 € sur 5 ans.
Et surtout le plus important je ne pollue plus ! Plus de poussière de frein, de CO2, de NOx...etc.

ET LA BATTERIE EST RECYCLABLE A 95%, on récupère le lithium, le manganèse, le cobalt...Etc.

Alain, vous reprendrez bien une louche de bonne fakes news angoissantes : on va faire sauter les centrales si tout le monde roule à l'électrique... l'hiver l'autonomie est divisée par 2...* on va faire la queue aux bornes...etc...

Alain fait parti des hypocrites qui critiquent sans cesse le VE mais qui ont un ordi, un téléphone ou un aspirateur... depuis 10 ou 15 ans et pour qui cela n'a jamais posé de problèmes !! mdr

Cela fait 2 ans que je lui dit qu'il retournera sa veste, on on est plus très loin. Car il oublie de dire qu'il a vivement critiqué Tesla dans ses diatribes précédentes.

Bonne journée !
boisons UN PEU, Le vendredi 24 janvier 2020

Pour FXLB :
Merci de lire cet article :
https://www.lesnumeriques.com/voiture/tesla-model-3-decroche-5-etoiles-crash-tests-euro-ncap-n88959.html

1. Model 3 et S les voitures les plus sures de leur catégorie.
2. Batterie, moteur, BMU garanti 8 ans !

Si vous êtes vraiment Geek, n'essayez pas une Tesla car vous ne pourrez pas résister !
BOISONS PLUS, Le vendredi 24 janvier 2020

Et ma vidange a 700€ on en parle ou c’est des conneries de putaclics Boisons un pneu?
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Je me méfierai quand-même de la comparaison avec le smartphone.

Déjà, parce que si ils sont mis à jour régulièrement, les fonctionnalités qu'on nous vend pour révolutionnaires ne changent pas fondamentalement l'usage de l'objet une fois passé l'effet "wahou". Les constructeurs sont assez forts pour nous vendre des trucs incroyables qui sont en réalités assez banals voir peu utiles dans le temps… alors certes, ça donne un effet nouveautés qui peut faire croire que c'est cadeau.

Néanmoins, les MàJ software ont leurs limites, puisqu'un moment le hardware ne suit plus : le constructeur abandonne les MàJ et votre bel objet glisse vite vers l'obsolescence, vous poussant indirectement à acheter le nouveau modèle.

Mais la grosse différence entre un smartphone et une voiture, c'est la durée de vie : connaissez-vous beaucoup de smartphones qui sont encore maintenus et mis à jour après 5 ans ? 7 ou 10 ans, n'en parlons même pas. Que va faire Tesla pour ses voitures de plus de 10 ans ? Continuer un suivi logiciel mais à quel prix et avec quelles limites ? Le hardware des nouveaux modèles sera forcément plus puissant et un moment ça va coincer. Or, une voiture, bien entretenue, peut facilement durer plus de 15 ans…

Pour le recyclage des batteries lithium, c'est toujours le même problème : plein de choses sont en théorie recyclables dans le monde de l’industrie, mais la vraie question c'est surtout : comment, par qui, et à quel PRIX ? On a déjà du mal à traiter du simple plastique de façon rentable...
Seb 16s, Le vendredi 24 janvier 2020

Pour ceux qui veulent se marrer avec Lucos et boisons un pneu je vous conseille la lecture you tube Thanksgiving en Tesla aux US mdr de mdr.
Jo résumait bien cette scène il y qq années avec son sketch de la queue au chargeur
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Euhhh Boisons la garantie c’est à partir. Combien de pertes?
99%,10%,20%,30% et qui mesure la perte?
Merci et bonne route pour trouver le chargeur....ah vous avez une appli...combien de détours ?
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Alain,
Votre orgueil vous perdra ici et à vous mêler de tout et de rien ici et surtout de sujets que vous ne connaissez absolument pas, vous passez vraiment pour un orgueilleux convulsif qui se cherche une raison d'exister et de vous faire paraitre ce que vous n'êtes pas et n'avez jamais été.
Cessez ce jeu idiot voyons.
Psst quand la CGT bloque les raffineries et qu'il y a la queue aux stations service, les Tesla rechargent sans PB sur les bornes et à la maison.
Voyez qu'on peu user de l'effet de halo d'un simple évènement mineur pour dire et affirmer vraiment n'importe quoi comme vous.
;0)
Au fait Alain, comment va le VE imaginaire de votre femme que vous nous aviez inventé récemment ? Et pour sa vidange ? De la 5W30 C2 ??
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

Et maintenant une consultation du Charretier vulgaire,vous exercez dans tous les domaines,surtout celui de la censure.
Oui une Tesla se vidange tt les 60000km pour son circuit de refroidissement d la batterie et ce n’est pas de la 20w50.
Voyons la Zoe de Falbala à été échangée par une Yaris HY....pas folle la guêpe,et vous toujours en Picasso....très beau coup de pinceau surtout la période bleue.
Répondrez vous une seule fois à mes questions au lieu de salir continuellement,faites comme Élon essayez l’herbe ou l’Isley
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Vous admettez maintenant enfin qu'il y a du SAV sur le VE alors que vous ne cessiez de défaker le contraire dans vos multiples messages anti VE..
Boisons encore plus, déchirez pas le revers de votre veste à la retourner comme ça !
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

Du SAV en VE.....vous délirez et vous vous ridiculisez cette fois,regardez vous !!!
alain boise, Le vendredi 24 janvier 2020

Ah les gars, il y a la secte des Tesla...mais il y a la secte des hybrides Toyota , dont je fait partie depuis vingt ans !
Je vous promets que si Toyota un jour arrête les hybrides rechargeables (que je n'ai pas encore acheté) ...que sur la tête de mon chien, mon chat et perroquet, que je les pends haut et cour en premier (après on verra) ...de DÉSESPOIR !
Ce sera INSUPPORTABLE pour moi...et je vous garantie que dans la secte TESLA si cela arrive il va y avoir d es SUICIDES par milliers et de par le monde !
Le réchauffement climatique n'est rien à coté !
Quand je croise un utilisateur de TESLA je m'interroge sur leur sourire PERMANENT et aussi de SUPERIORITE en te regardant, et qui agace autant !
Surtout quand l'utilisateur est riche et te dis, t'inquiète on a du temps, je te paye le resto...j’étais quand même un peu gêné quand j'ai fait Paris-Lisbonne l'année dernière dans sa Tesla...et j'ai failli dire comme un couillon distrait ...je paye l'essence !
Sa femme en plus qui rigole, dans le genre: "ton copain est sympa, il nous fait marrer, invite-le encore la prochaine fois, on va chez lui quand même " !
C'est vrai que dans le passé j'ai fait le même coup à d'autres quand je faisait marcher déjà il y a vingt ans ma Prius en mode électrique, et je me rappelle toujours de voir un gamin qui marchait à coté avec son père et lui: "eh papa la voiture marche toute seule, le monsieur a oublié de mettre son moteur diesel e route !!
Les américains seront toujours de grands enfants !
Aux dernières nouvelles le patron de Toyota refuse de monter dans la fusée du patron de Tesla et va sortir une arme secret (c'est un SCOOP) ils passent aux hélicos autonomes électriques.!
Je vais demander à ma copropriété de m'autoriser une piste atterrissage sur ma tour, car j'habite au dernier étage !
Un coup comme cela et je me fais moine de la secte, avec salaire genre Carlos !
B.Rakoto depuis un moment a une tendance à dire des semi conneries sur des faits semi réels, ce qui me fait dire avec certitude qu'il n'en sait strictement RIEN sur l'avenir de TESLA ni de Toyota au passage !



Jo Duchene, Le vendredi 24 janvier 2020

B.Rakoto (nothing personnel) en plus ne connais rien aux affaires en Bourse, (il fait juste illusion) et si un institutionnel ou un riche particulier, s'il a un paquet de pognon à mettre dedans, ne met jamais plus de 10% sur des junk bonds ou des actions à risque comme celles de Tesla, ...et s'il les perd, il n'a RIEN A FOUTRE c'était prévu !
Pour les spéculateurs professionnels c'est encore plus facile...rien que les achats à découvert et autre joyeusetés et tours de passe passe, c'est d'un jouissif que je vous dit pas les gars !

Jo Duchene, Le vendredi 24 janvier 2020

… Désole de m'écarter un peu du sujet du cours de l'action et en même temps il y a une certaine corrélation …


Question de priorités stratégiques ?

Sauf nouvelle information, il n'est pas question d'un développement de véhicule en dessous du format de la Tesla 3 … ?
Le cyber truck est très orienté marché US, ce qui est déjà "pas mal"

Les concurrents du "nouveau monde"que pourraient être Fiskers, Rivian et maintenant Lucid "bricolent" pour l'instant et n'ont pas l'atout considérable que représente le réseau de recharge "propriétaire", donc pas demain la veille que …

;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 24 janvier 2020

Même si Bertrand (merci pour cet article) fait partie des gens plutôt "inquiets" ou "dubitatifs" sur l'avenir de Tesla en tant que constructeur automobile - peut-être pas en tant que constructeur de fusées - je partage l'avis de Jacques Cheinisse quant à l'impasse complète faite par Bertrand concernant la Concurrence à venir.
Certes Tesla a pris beaucoup d'avance sur tous les constructeurs dits traditionnels mais ils rattrapent le temps perdu à vitesse grand V.
Je ne parle pas des généralistes qui ne se battent pas sur le même créneau, quoique, mais des incontournables premium allemands et anglo-indiens qui proposent et vont bientôt proposer des bagnoles similaires (meilleures ?) aux Tesla S, X, 3 et consorts.
Un sacré nouvel obstacle à la pérennité de la marque !
Bruno HAAS, Le vendredi 24 janvier 2020

Ah non Bruno, désolé "la connerie" est dans le fruit...
Les concurents de Tesla (les allemands et les autres) ont fait l'erreur de leur vie de ne pas avoir investi sur leur propre réseau de charge...et des "consortiums" du genre Ionnity, surtout pour le patron de la boite, ce n'est qu'un business de spéculation, a vendre au plus offrant plus tard en cas de coup dur !
Ce n'est pas un concessionnaire d'autoroute....avec des contrats d'Etat verrouillées au mieux pour eux et pour leur profit et à long terme !
Bruno, enfin qui sont les donneurs d'ordres dans cette affaire de VE?
Le client qui décide d'acheter ou pas ? Et si l'âne n'a pas soif ?
Et si le client automobiliste se rend compte que le VE est un bordel à gérer et à revendre ?
Combien de VE de merde sont sortis et qui sont déjà obsolètes et invendables en occasion ?
Essayer Bruno, de venir changer mes habitudes et que j'ai le pouvoir d'achat de décider ?
Quel constructeur peut vivre uniquement de la location en tout genres?
Bruno, vous connaissez les américains et leur marché, pensez-vous que Musk tient compte de la concurence allemande, ou alors c'est parier dans la faillite de Tesla et tout ses actifs en usines, et en Chine même !!
B.Rakoto a raison de dire qu'il y a TROP et même TROP d'acteurs qui sont autour de Tesla...et qui vont être OBLIGES de se tenir par la barbichette !
Tesla aurait déjà fait faillite et aurai déjà fermé....c'est OBLIGE si on lit correctement B.Rakoto !
Et....si Tesla fait faillite...qu'est-ce que cela çà CHANGE, dans une industrie qui travaille au moins à 5/10 ans ?
Si les industriels allemands sont aussi forts que cela pourquoi ils se cassent tout le temps les dents aux US ?
Ils sont dans les innovations à la traine (hard et soft) ...et tout est dans le tableau de bord bien ajusté depuis une décennie !
Je vous fait remarquer, Bruno, qu'ils font des usines aux US pour exporter en dehors des US !!
La BMW i8 ce fut une voiture de génie (en plus du design) et qu'ils s'empressent d'abandonner !
Que fait BMW aux US face, par exemple aux MSX de Honda...dans le même genre, (hybride) !
Les BMW i8 ne roule pas là bas...ils sont chez les collectionneurs déjà !
Ce qui m'inquiète chez les constructeurs européens est qu'ils n'ARRIVENT PAS à combler leur retard technologique, et nous voyons la PAGAILLE dans les séries de VE (sans cohérence) changés tous les ans chez les allemands qui les commercialisent plutôt que les français dans les concessions !
Quand on rentre dans une concession de voitures allemandes personne sait ce qui est hybride, électrique ou autre chose ...et des prix anarchiques partout...au fait la PAGAILLE qui se renouvelle sans cesse !
PSA est beaucoup plus clair...thanks god !!
Jo Duchene, Le vendredi 24 janvier 2020

Bruno, lisez le discours des patrons allemands en ce moment, surtout celui des patrons de VW, qui (c'est même une menace voilé) disent que cette fois-ci cela PASSE ou cela CASSE !
C'est un discours d'extrême LUCIDITE, et j'y vois une pointe de désespoir !
Je m'informe auprès de mes copains allemands.
A la limite chez nos deux constructeurs, s'il y a casse elle sera moins destructrice...les français sont beaucoup moins prêts d'avoir qu'un seul choix, à savoir le VE.
Jo Duchene, Le vendredi 24 janvier 2020

J'ai bien lu vos commentaires cher Jo. Vous écrivez à juste titre qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif, et c'est bien vrai. Mais là c'est totalement différent car le législateur IMPOSE aux constructeurs de commercialiser des bagnoles qui émettent moins de 95 g/km.
Croyez-moi, les constructeurs vont regarder ça de très très près. Ils vont scruter leurs ventes, voiture par voiture.
En effet, il ne faut pas croire que toutes les 308 (par exemple) avec la même motorisation et la même boîte de vitesses auront le même objectif de rejet de CO2. Non, parce que l'une sera équipée de la clim et pas l'autre, l'une aura des jantes larges et pas l'autre, etc. Donc chaque voiture, prise individuellement, aura un objectif de CO2 à ne pas dépasser ! La moyenne des objectifs de toutes ces voitures donnent l'objectif de la marque.
Alors il arrivera un moment où le client entrera dans une concession pour demander une 308 thermique et le vendeur lui refusera la vente, tout simplement.

Rappelez-vous les années Jacques Calvet avec seulement 5 constructeurs japonais en France (Toyota, Honda, Mitsubishi, Mazda et Datsun, c'est tout), limités à 3% du marché, soit environ 60 000 VN seulement. Eh bien quand le "quota" de telle ou telle marque était atteint, le concessionnaire Mitsu (par exemple), n'avait plus le droit de vendre ses bagnoles. Quelques fois c'était dès la mi-novembre ! J'ai connu un concessionnaire fraîchement nommé par Mitsu qui ne connaissait pas la règle. Il a fallu racheter les bagnoles aux clients qui venaient d'être livrés !!! Ce concessionnaire en question a tout de suite "rendu le panneau".

Pour conclure, l'âne n'a pas soif, mais il n'aura pas le choix, ce sera un VE, à la rigueur un PHEV, sinon RIEN ! A pied, ou trottinette...... électrique !

Devant la dureté des règles européennes, certains constructeurs renoncent au marché européen : GM s'est tiré, Ford commercialisera par l'intermédiaire d'un concurrent, Chrysler commercialisera très peu en Europe, préférant se consacrer aux marchés moins sévères, Honda ne fait plus de l'Europe un priorité depuis belle lurette, et j'en passe.

Je vous rappelle également que les élus de Paris interdisent les Diesel dans 4 ans ; c'est demain, les Essence en 2030 ; c'est après-demain. Et Paris n'est pas tout seul ! Tous les pays européens d'Europe du Nord redouble de zèle.

La loi LOM (loi française et non pas européenne) autorise - et même recommande - à toutes les villes de plus de 100 000 habitants d'instaurer des ZFE (Zones à Faible Emission) avec restrictions et interdictions en tout genre. Même les hybrides et PHEV vont avoir chaud aux fesses => VE OBLIGATOIRE, soif ou pas !

Vous y passerez Jo, nolens volens comme disait Jules César.
Bruno HAAS, Le vendredi 24 janvier 2020

Bref, la faillite définitive de Tesla se profile...
Jean-Luc NOBLEAUX, Le vendredi 24 janvier 2020

Ca fait 17 ans qu'on dit cela..donc bof !
Bruno chez Mitsu en 90, les concessionnaires étaient même convoqués à Orly fin décembre pour rendre les "barrés rouges"..
Donc ce n'est qu'un éternel recommencement et nous sommes toujours là !
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

Oui Lucos, je m'en souviens comme si c'était hier !
Et rappelez-vous ce que nous disait l'excellent concessionnaire Porsche-Mitsu de Bayonne, ce merveilleux Vincent : "comme je n'ai plus le droit de vendre des voitures dès la fin octobre, ça me permet de préparer mon Pajero pour courir le Dakar !"
Novembre-Décembre sans vendre un VN. Quelle époque !
Bruno HAAS, Le vendredi 24 janvier 2020

Et chez Sonauto division Porsche/Mitsu nous roulions en Porsche car les Mitsu étaient réservée au réseau… Quelle abnégation !
On ne voit plus cela de nos jours..
;0)
Remarquez cette année dans le style j'arrête de vendre nous faisons janvier/février…
Original !
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

Nous savons déjà que le réchauffement climatique se terminera en dictature... ou au minimum sur une dictature du renoncement...mais vous devriez raconter votre histoire... aux pétroliers du monde entiers pour qu’ils ferment toutes leurs pompes... et avec leur pétrole ils fassent de l’électricité et puis des bornes de recharge ... pour les seuls VE qui vont exister!
Les PHEV seront les derniers résistants... j’aime bien l’idée!
C’est la dernière perversion du gars qui ne chargera jamais... car le moteur qui servira de générateur sera silencieux mais encore thermique et fera peu de pollution ... Honda le fait déjà mais encore avec beaucoup de pollution !
Donc le pétrole sera encore là, pour longtemps... mais vous avez raison , les pays du Nord vont lancer les premiers l’arrêt du thermique ... pour les particuliers.
Concernant l’industriel... ils vont échouer contre les militaires!
En plus en cas de guerre les civils n’ont aucune chance!
Jo Duchene, Le vendredi 24 janvier 2020

Pétard la 3ème guerre mondiale !
C'est un peu gênant j'avais des potes pur un BBQ ce soir…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 24 janvier 2020

L'article est intéressant mais presque uniquement à charge. C'est dommage de ne pas avoir pris assez de hauteur sur le sujet. Depuis le début de l'aventure TESLA, il y a toujours eu les pro-Tesla et les anti-Tesla. Ceux qui prédise la fin de l'entreprise avant la fin de l'année... Eh bien, Tesla est toujours là ! Et la production continue de monter et de nouvelles usines ouvrent. La Model 3 est un des véhicules électriques les plus vendues en Europe. Est-ce que cela va continuer ? Certains diront non. La concurrence arrive ? Peut-être. On va attendre de voir les ventes de VE concurrents. Pour l'instant la Mercedes EQC est un gros bide commercial. N'oublions pas de regarder les chiffres. Tesla réussit pour l'instant là ou d'autres échouent.
L'automobile est dans une phase de gros changements, et bien malin celui qui sait comment cela va se passer. En tout cas, Tesla bouscule beaucoup de choses, change les règles et cela dérange.
Emmanuel S., Le mardi 28 janvier 2020

Oui Emmanuel S
Incroyables tous ces commentaires Tesla sceptiques, on se croirait en 2017..
Tesla a, en fait, tous ses KPIs dans le vert.
Et Musk vient à nouveau de le démontrer :
https://www.zonebourse.com/TESLA-INC-6344549/actualite/Tesla-confiant-de-livrer-plus-de-500-000-vehicules-en-2020-l-action-s-envole-29910055/
Je ne sais pas si la concurrence VE sera au niveau en 2022 mais 2020 et 2021 semblent acquis à Tesla

ERIC E, Le mercredi 29 janvier 2020



270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution
Grégory Nève nommé directeur véhicules électriques de Nissan West Europe



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017