Constructeurs - 19/09/2019

Royaume-Uni : le fondateur d'Ineos ouvre une usine là où Ford ferme la sienne

 (AFP) - Le géant industriel Ineos, fondé par Jim Ratcliffe, l'une des premières fortunes du Royaume-Uni, va ouvrir une usine de voitures au Pays de Galles à Bridgend, la ville où l'américain Ford va fermer la sienne en 2020.

Partagez cet article     

Le site, dont la construction doit démarrer de façon imminente, va embaucher 200 personnes dans un premier temps et le groupe prévoit de passer à 500 personnes d'ici trois à quatre ans, a expliqué mercredi le groupe dans un communiqué.
Sir Jim Ratcliffe, un ardent pro-Brexit, explique dans le communiqué que "la décision de bâtir au Royaume-Uni exprime de manière forte la confiance dans les usines britanniques, au coeur de la vocation d'Ineos".
Les autorités du Pays de Galles subventionnent en partie l'investissement d'un total de 600 millions de livres (676 millions d'euros) mais le montant n'a pas été communiqué.
Ford avait indiqué en juin qu'il allait fermer une usine de moteurs au Pays de Galles l'an prochain, au prix de la suppression de 1 700 emplois, à cause d'une baisse d'activité de l'usine.
Dans un entretien à l'AFP, le directeur commercial d'Ineos Automotive, Mark Tennant, affirme que le choix de Bridgend pour fabriquer un nouveau 4x4 baptisé "Grenadier" faisait sens économiquement, notamment grâce à "l'héritage industriel et l'expertise" locale. D'autant que beaucoup d'ouvriers de Ford devront bientôt chercher un nouvel emploi.
En outre, affirme-t-il, le blason "fabriqué au Royaume-Uni est important pour nous" comme gage de qualité. Le véhicule qui sera assemblé à Bridgend comportera un moteur BMW fabriqué en Allemagne et un châssis assemblé au Portugal"
La démarche d'Ineos peut sembler à contre-courant du marché à l'heure où nombre d'usines automobiles ferment ou réduisent la voilure au Royaume-Uni à cause du ralentissement sectoriel dans le monde mais aussi des incertitudes liées au Brexit.
L'industrie a notamment estimé qu'un Brexit sans accord lui coûterait 70 millions de livres par jour.
Le directeur des affaires publiques d'Ineos, Tom Crotty, a assuré que la décision de fabriquer à Bridgend un 4x4 "de niche" qui vise l'utilitaire, les petites entreprises et les agriculteurs, avec un objectif initial de 25 000 véhicules par an - a précédé le vote en faveur du Brexit.
Pour T. Crotty, "le temps joue pour nous" car, selon lui, l'essentiel des perturbations du Brexit surviendront probablement immédiatement après la sortie de l'UE par le Royaume-Uni, prévue fin octobre, et l'usine de Bridgend ne devrait pas être opérationnelle avant deux ou trois ans.
Dernièrement le constructeur Honda a annoncé la fermeture de son usine de Swindon (sud-ouest de l'Angleterre) et l'américain Ford celle de son usine de moteurs de Bridgend. Les deux groupes ont toutefois pris soin de ne pas mettre ces décisions sur le compte du Brexit.
AFP

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Tiens et si on refaisait un Land..?
;0)

Lucos, Le 19/09/2019 à 07:54

C'est exactement ça, un Land avec un moteur BMW ; ça nous renvoie au temps où BMW détenait la marque.
Bonne chance à Ineos, mais la production de cet utilitaire ne va pas inonder la planète pendant que GM, Ford et Honda quittent le marché européen et ses règlements démoniaques.
Après le paiement des premières pénalités liées au 95 g de CO2 au km - on parle de centaines de millions d'€ - d'autres constructeurs suivront.

Bruno HAAS, Le 19/09/2019 à 09:19

Jim Ratcliffe dit avoir eu la vision d'une niche 4x4 inexploitée après avoir bu une pinte au Grenadier à Londres…
Sur ce, j'ai repris un blanc-cass au Balto (Avec qui vous savez) et je me suis lancé dans la construction d'une catégorie A Diesel épurée (La Balto) pour les gens de la campagne qui n'ont plus de modèle adapté à leurs besoin, avec usine française installée à Nogent le Rotrou qui assemblera un châssis chinois avec un moteur Caterpillar..
;0)

Lucos, Le 19/09/2019 à 09:34

Eh oui Bruno...et moi en plus j'ai vu le mois d’Août le plan de l'usine (plus le plan de viabilisation du terrain) qu'il va faire aussi au centre du Portugal.
Là ou il y a do Porto il y a des anglais.
Attention ne jamais boire du Porto qui n'a pas au mois 10 d'âge...et exclusivement du rouge malheureux !! Il faut tout vous apprendre.

Jo Duchene, Le 19/09/2019 à 12:07

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/09/2019

Franck Ropert inaugure le premier Seat City Store à Orléans

Franck Ropert, dirigeant du groupe Welcomcar, a inauguré hier soir une boutique dédiée à Seat et Cupra dans le centre historique d’Orléans. L’objectif est de générer une quarantaine de ventes additionnelles mais aussi d’offrir des services nouveaux à sa clientèle.

Réseaux

Europe : le marché automobile s'est contracté (-8,6%) en août

Après une légère progression (+1,2%) en juillet dernier, le marché automobile en Europe enregistre un repli (-8,6%) avec 1,074 million d'unités en août. Cette baisse est surtout due au fait que la même période de l'an dernier avait été marquée par la hausse artificielle en juillet (+10,5%) et en août (+31,2 des immatriculations, avant l'entrée en vigueur du WLTP en septembre.

Marchés

SPID valorise le stock mort d’accessoires des concessions

La startup SPID met en place une solution e-commerce pour permettre aux concessionnaires de vendre avec une remise leurs accessoires en stock mort à des particuliers plutôt que de s’en débarrasser. Elle sera présente à Equip Auto du 15 au 19 octobre, vous pouvez demander un rendez-vous sur leur site : https://www.spid-tech.com/equip-auto-2019.

Publi-rédactionnel

Catégorie Constructeurs

Le coronavirus menace le mariage PSA-Fiat Chrysler

(AFP) - Se fera ou ne se fera pas ? Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, indiquent des sources financières à l'AFP.

26/03/2020

Porsche : 120 000 rappels en Chine

(AFP) - L'allemand Porsche (groupe Volkswagen) va rappeler 117 425 voitures importées en Chine, en raison d'un risque de fuite de carburant provoqué par une valve défectueuse, a annoncé l'autorité chinoise de régulation du secteur automobile.

25/03/2020

PSA Aftermarket maintient son activité

Le groupe PSA a mis à l’arrêt ses usines européennes mais il poursuit son activité de livraisons de pièces de rechange partout dans le monde.

20/03/2020