Publicité
Publicité
Internet - 25/11/2022

Adevinta (Leboncoin) affecté par la "taxe Gafa" française

Par AFP

(AFP) - Le spécialiste norvégien des annonces en ligne Adevinta, propriétaire du site Leboncoin, a vu ses résultats plombés au troisième trimestre par la "taxe Gafa" française, un impôt qu'il conteste.

Dans son rapport publié jeudi, le groupe indique avoir été notifié par le fisc français que la plupart de ses revenus en France, son principal marché, seraient assujettis à la taxe sur les services numériques qui cible les géants du secteur, essentiellement américains.
 

S'il conteste ces conclusions et a fait appel de cette décision, Adevinta dit avoir effectué une provision de précaution de 39 millions d'euros, dont 31 millions à titre rétroactif pour la période 2019-2021, et avoir acquitté un paiement "de bonne foi" de 11 millions d'euros au titre de 2022.
 

Combinés à d'autres éléments exceptionnels, ces déboires fiscaux ont entraîné une perte nette de 54 millions d'euros au troisième trimestre.
 

Pour 2023, il vise une croissance à deux chiffres de ses ventes et une amélioration de sa marge d'exploitation.
 

Après avoir surfé sur la popularité du secteur numérique pendant la pandémie, Adevinta a pâti notamment d'un coup d'arrêt dans les ventes de véhicules d'occasion, reflétant les retards de livraison des voitures neuves par l'industrie automobile à cause des pénuries de composants.

 

En Bourse, le titre a été malmené du fait de la remontée des taux d'intérêt et du recentrage des marchés vers les valeurs plus traditionnelles.
 

Jeudi à 10H45 à la Bourse d'Oslo, l'action Adevinta grimpait cependant de 9,23%.

Réactions

C'est sûr que quand la perte nette = le CA, ça fait désordre..
;0)

Alors ne dites rien.
Merci.
;0)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

Saison des budgets, que faut-il attendre de 2023 ?

Nous sommes en pleine saison de budget, pour les équipementiers, la question principale est de savoir comment prévoir un marché avec autant d’inconnues. Les décisions sont partagées entre se serrer la ceinture ou bien investir pour consolider ses positions voire augmenter la pression concurrentielle. Peut-être quelques éléments de lecture du marché peuvent permettre d’y voir plus clair.

Réseaux

Contrats Stellantis : vers un consensus ?

Stellantis a rencontré les représentants de ses distributeurs européens la semaine dernière au sujet des futurs contrats de distribution. "Il reste encore beaucoup de travail mais les échanges sont constructifs", nous a rapporté un distributeur.

Internet - 03/11/2022

Aramis s’installe en Italie avec la reprise de la filiale de Cazoo

La plateforme de vente de VO Cazoo, qui a décidé de quitter l’Europe Continentale, cède son activité en Italie à Aramis Group. Cazoo s’y était installé en janvier dernier en reprenant un acteur majeur du marché, Brumbrum.it, qui reprend ce nom sur lequel il capitalisait depuis sa création en 2016.