Publicité
Publicité
Internet - 31/08/2022

Adevinta (Leboncoin) fait mieux que prévu malgré la déprime dans l'automobile

Par AFP

(AFP) - Le spécialiste norvégien des annonces en ligne Adevinta, qui possède Leboncoin, a fait état mardi d'une amélioration de ses résultats trimestriels malgré les difficultés persistantes du marché automobile qui affectent les ventes de véhicules d'occasion.

Au deuxième trimestre, le groupe a limité sa perte nette à 14 millions d'euros contre 43 millions il y a un an. Surtout, son résultat brut d'exploitation (EBITDA) a progressé de 8% sur la période, à 146 millions d'euros, ressortant au-delà des attentes.

"Je suis très satisfait de ce que nos équipes ont réalisé malgré la conjoncture macroéconomique difficile actuellement", a commenté le nouveau directeur général d'Adevinta, le Français Antoine Joudeau, dans un communiqué.

En cours de recentrage sur l'Allemagne, l'Espagne, le Benelux et l'Italie, le groupe se targue d'une progression de 10% de ses recettes sur ses principaux marchés, notamment grâce à un fort rebond du site allemand Mobile.de.

Son chiffre d'affaires global, toutes activités confondues, a encore plus fortement progressé, à 417 millions d'euros contre 193 millions au deuxième trimestre de 2021. Pro forma, l'amélioration est de 8%.

Vache à lait traditionnelle du groupe, la France, avec en particulier le site Leboncoin, a contribué à hauteur de 65 millions d'euros à l'EBITDA, contre 54 millions il y a un an, et de 126 millions au chiffre d'affaires, contre 117 millions un an plus tôt.

Dans l'Hexagone comme ailleurs, le secteur des annonces en ligne pâtit pourtant des difficultés de l'industrie automobile, qui peine à fournir suffisamment de voitures neuves à cause d'une pénurie de composants, ce qui freine aussi le marché de l'occasion.

Adevinta continue de faire le ménage dans son portefeuille : après le Brésil et le Bélarus, il est en cours de désengagement d'Australie et d'Afrique du Sud, et a mis en vente ses activités au Mexique. Ses objectifs pour 2022 restent fermes, à savoir une croissance à deux chiffres (dans le bas de l'intervalle) de son chiffre d'affaires et un EBITDA sous-jacent, c'est-à-dire hors éléments exceptionnels, compris entre 575 et 600 millions d'euros.

Malmenée ces derniers mois à cause des problèmes du marché automobile et d'une défiance plus générale pour les valeurs technologiques sur fond de remontée des taux d'intérêt, l'action Adevinta bondissait 13,26% en milieu de matinée à la Bourse d'Oslo.

Réactions

Effet pervers du succès de Leboncoin, des arnaques avec maintenant des vendeurs qui se méfient, et des acheteurs également via Paypal par exemple.
La prudence est de mise...

Clerion a raison.
J'utilise énormément LBC et dès je vends un bien supérieur à 1000 € je reçois une quantité invraisemblable de sms de phishing. C'est pénible. LBC devrait faire le ménage.

Certains escrocs "chopent" votre numéro de portable si il est consultable sur le site LBC, et contournent le fonctionnement "normal" du site en vous envoyant un SMS directement.
Si ils ne peuvent pas passer par la porte, ils passent par la fenêtre et LB ne peut rien faire contre cela..

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Equipementiers

Economie d'énergie, pouvoir d’achat, emploi : les avantages du "Reman" encore sous exploités

Président de France Auto Reman, l’organisation professionnelle des remanufacturiers français de l’automobile et du poids lourd, Julien Dubois estime que 40% des entrées ateliers peuvent intégrer au moins une pièce issue de l’économie circulaire. Plutôt que d’attendre le renouvellement du parc pour baisser son empreinte environnemental, le remanufacturing est un sujet clé, dit-il.

Internet - 27/01/2023

Aramis Auto confirme ses objectifs pour 2023

Aramis, la filiale de Stellantis spécialisée dans la vente de VO sur Internet, a réalisé une croissance organique de 2,5% au dernier trimestre 2022, grâce notamment à une progression de ses ventes de véhicules reconditionnés de 17% en France. Pour 2023, il vise toujours une amélioration de son résultat opérationnel.

Internet - 03/11/2022

Aramis s’installe en Italie avec la reprise de la filiale de Cazoo

La plateforme de vente de VO Cazoo, qui a décidé de quitter l’Europe Continentale, cède son activité en Italie à Aramis Group. Cazoo s’y était installé en janvier dernier en reprenant un acteur majeur du marché, Brumbrum.it, qui reprend ce nom sur lequel il capitalisait depuis sa création en 2016.