Publicité
Publicité
Equipementiers - 10/01/2024

Après l'intervention de Rome, l'actionnaire italien renforce son emprise sur Pirelli

Par AFP

La holding italienne Camfin de Marco Tronchetti Provera est montée au capital du géant des pneumatiques Pirelli, six mois après l'intervention du gouvernement Meloni visant à limiter les pouvoirs de son premier actionnaire, le conglomérat public chinois Sinochem.

A l'issue de deux transactions, Camfin et sa maison mère MTP Spa ont porté leur participation dans Pirelli de 14,1% à 20,58%, une annonce qui a été bien accueillie mardi à la Bourse de Milan où le titre montait à l'ouverture de 3%.

Cette montée au capital "renforce le rôle de Camfin et de MTP Spa en tant qu'actionnaires stables" de Pirelli, qui confirment ainsi "leur confiance dans ses projets industriels" et "leur engagement à les soutenir", indique le groupe dans un communiqué publié lundi soir.

Président-directeur général de Pirelli pendant plus de 30 ans, Marco Tronchetti Provera a cédé sa place en juillet dernier à Andrea Casaluci. Son influence reste forte au sein de l'entreprise, dont il est désormais le vice-président exécutif.

Pirelli était passé en 2015 sous pavillon chinois à l'issue d'une transaction évaluant l'entreprise à 7,1 milliards d'euros, qui avait suscité en Italie de fortes inquiétudes sur l'indépendance du groupe milanais.

Le gouvernement italien a adopté en juin un décret visant à réduire l'influence de Sinochem au sein du fabricant de pneus, sans toutefois le forcer à vendre sa part de 37%.

Rome a ainsi eu recours au "golden power", qui lui confère des pouvoirs spéciaux dans des secteurs considérés comme stratégiques pour le pays.

La holding Camfin, deuxième actionnaire de Pirelli, s'est vu attribuer le droit de proposer le PDG et de désigner quatre des quinze membres du conseil d'administration.

L'actionnaire chinois a été prié de "garantir à Pirelli une pleine autonomie dans la gestion des relations avec les clients et les fournisseurs" et de faire en sorte que la société italienne "ne soit pas soumise aux instructions du groupe Sinochem".

Réactions

Pas facile de jongler pour Meloni l’amie des bras tendus

Oui mais elle défend par cette politique protectionniste les intérêts des entreprises historiquement italiennes.
Pas la panacée universelle mais peut-être qu'en France on pourrait s'en inspirer...
Les politiques à priori peuvent encore le faire même au sein d'un pays appartenant depuis longtemps à l'UE !

Nous sommes en Europe pas au Mexique,Meloni n’est pas Fidel ….Castro,et puis que craint elle?
Populiste!
Désolé j’ai pas envie de tendre le bras même si les Chinois ont 70% de ma boite

En France en ce moment on dit officiellement rejeter les bras tendus et on fait voter en parallèle une loi immigration très orientée...
Personne n'est parfait, mais à réfléchir !
J'arrête là la discussion car on s'éloigne du sujet automobile...

... Imaginez un instant, sans rentrer dans le détail de la forme juridique, que Michelin passe sous "pavillon" Chinois, le coup serait rude ...(?)

Qu'une firme aussi "importante" que Pirelli soit passée sous capitaux Chinois, çà fait quand même un peu de la "peine" (bras tendus ou pas ) ...Merci à la famille Agnelli (?)
Par ailleurs, j'aimerai bien connaître la recette de "l'indépendance de gestion" d'une boîte détenue, principalement, par le groupe Sinochem ...Certes, la montée capitalistique de MTP spa doit ponderer un peu "la chose" avec quelques droits attribués ... "On jura mais un peu tard qu'on ne les y reprendrait plus"
;0)

Michelin sous menace Chinoise????
On cherche à faire …peur ,mais de quoi?

Pirelli c est pas de l’armement ou du nucléaire ,c est du latex

... Décidément, en 2024, faut vraiment apprendre (ou prendre le temps de) à lire, cher Boise, et vite !

A AUCUN moment je n'écris d'une QUELCONQUE manière : "Michelin sous menace Chinoise" comme vous vous plaisez à le reformuler ... Il s'agissait d'une transposition du statut actuel de Pirelli, rien de plus ...
Vous faites dans le dénigrement et la caricature, vous aussi : "sors de ce corps Jo duchene" !
Et votre "on" cherche à faire peur ...
oh pauvre !
Quant au latex ...nan rien !
;0))

Et oui c’est des pneus et on récolte le Latex pour en fabriquer c’est même comme cela que Michelin a fait fortune en Indochine.
À qui profite la peur?

Pff ...Pauvre Boise, pensez vous raisonnablement que j'ignorai que le latex faisait partie des ingrédients (historiques) des pneumatiques ...encore à côté !
;0))

Ne pas confondre Michelin et les turbines Annabel autrement indispensable à notre indépendance

....Turbine Annabelle ? ... connais pas !
Buffet à la rigueur ...
Arabelle, sans doute, vouliez vous écrire, cher "Jean Michel à peu près"
Çà turbine sec ...
;0))

Sacré Druide toujours à la l’affût d’une ….coquille
Slava

A l'affût ?
...Que dire de votre couplet "pédagogique" sur le latex, cher Boise (?) ...
;0)

C’est bien ce qui sert à faire des pneus,non ?
Ou aviez vous la tête ?

... Comique de répétition (?), enfin je l'espère pour vous, parce que sinon...
;0)

Question du jour : Le calendrier est-il en rapport avec le latex... des pneus, chez Pirelli ?
;-)

... Wahou Clerion !
Enfin quelqu'un qui pose les bonnes questions sur ...le latex et Pirelli.
;0)

Je m'y connais en pneu, l'air de rien...
Gonflé le gars !
;-)

J’aimais bien le panneau de chez Rustin, ici vous pouvez crever
Slava cher Druide

Pas trop de mèche avec Rustin, pas pressé de crever tout de suite...
Rouler sur le plat est moins fatiguant mais oh combien risqué !
;-)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Les dernières acquisitions des groupes de distribution automobile

Denis Bernier a repris Opel et MG à Montargis ; le groupe Rousseau a repris Hyundai à Argenteuil ; Fiat se déploie dans quatre villes en s'appuyant sur des concessions Peugeot et Citroën ; Suzuki arrive à Nanterre, grâce à Emil Frey France ; Mazda se déploie à Castres ; et BYD s'implante au Luxembourg avec Car Avenue.

Marchés

Véhicules industriels : un marché attendu en baisse en 2024

Les prévisions de l’Observatoire du Véhicule Industriel (OVI) sont plutôt pessimistes pour 2024. Après le rebond du marché de 10% en 2023, il table sur une fourchette entre -6,4% et +2% en 2024, au vu des prises de commandes de fin d’année en recul de 20% pour les tracteurs et de 10% pour les porteurs.