Publicité
Publicité
Constructeurs - 30/11/2023

L'industrie automobile demande à l'Europe de ralentir sur les normes

Par AFP

(AFP) - L'ACEA a demandé mercredi aux futurs membres des institutions européennes, qui doivent être renouvelées en 2024, de ralentir la cadence sur les nouvelles réglementations du secteur.

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) demande à l'Europe de "dépasser une approche centrée sur l'empilement de nouvelles réglementations, et développer plutôt une stratégie cohérente sur le long terme".
Avec l'interdiction de la vente de voitures neuves à moteur thermique à partir de 2035, les institutions européennes exigent un tournant historique de l'automobile vers la voiture électrique.

Selon l'ACEA, les institutions européennes doivent davantage "effectuer un planning de long terme" et "adopter un tempo règlementaire plus raisonnable".
Il faudrait par ailleurs accélérer le déploiement des bornes de recharge électrique et des stations hydrogène, mais aussi étendre les bonus à l'achat et les avantages fiscaux pour l'achat de véhicules moins polluants, estime l'ACEA.   

Si la plupart des constructeurs se sont engagés à vendre 100% de voitures électriques avant 2035, plusieurs marques considèrent que les moteurs thermiques pourraient avoir un répit. 
Les constructeurs ont déjà soufflé fin septembre quand les pays membres de l'UE ont écarté un nouveau durcissement des normes de pollution sur les gaz d'échappement des voitures particulières, estimant qu'il risquait de freiner les investissements dans les véhicules électriques.

L'ACEA a aussi renouvelé jeudi son appel à la "neutralité technologique". Elle demande "des alternatives viables pour des carburants/substances spécifiques", sous-entendant que les biocarburants et carburants synthétiques pourraient jouer un rôle grandissant.
Les constructeurs demandent également aux institutions de "garantir des conditions de concurrence égales sur le marché pour les voitures fabriquées en Europe de façon équitable". 
La Commission a ouvert en septembre une enquête sur les subventions que recevraient les constructeurs chinois, les aidant à inonder le marché européen de voitures électriques bon marché.

L'ACEA demande également qu'on garantisse aux constructeurs "l'accès aux matières premières critiques" via des "accords d'échange avec d'autres Etats", alors que les batteries des voitures électriques sont composées de nombreuses matières peu extraites en Europe, comme le lithium ou le cobalt, et souvent raffinées en Chine.
L'industrie automobile compte 13 millions d'emplois en Europe et 7% du produit intérieur brut de l'Union, selon l'ACEA.

Réactions

Sale temps pour la Planète,les constructeurs européens découvrent avec effarement leur retard dans le VE,lés bonus c’est bientôt fini même pour les boards,restera les Malus et interdictions de circulation.
Le carburant synthétique et l’hydrogène sont-ils morts nés?,reste le problème de l’aviation qui elle est devant le mur de l’impossibilité,la Marine cherche à s’adapter,vite des bornes
Slava Ukraini

Les avions vont voler au SAF comme le Virgin qui vient de traverser l'atlantique. Un carburant élaboré à base de déchets graisseux..
;0)

La Marine cherche à s'adapter nous dit Alain. Il suffit de mettre une prise 220V sur chaque éolienne offshore et le tour est joué ! Bon, il faudra environ 10 ans pour recharger les batteries du tanker mais après tu auras au moins 50 milles d'autonomie. Comme disait Lucos, faut tout leur dire.

Des déchets graisseux ?….a qui pensez vous?

Le tempo est donné par les réglementations précédentes, qui invariablement incluent de nombreuses clauses de revoyure à l'initiative de... l'ACEA entre autres. Si la commission ne fait rien, elle se fait attaquer pour inaction, si elle fait quelque-chose elle se fait attaquer pour trop d'action. Il va falloir vous décider les gens.

Les bio-carburants doivent aller en priorité à l'aviation, où il s'appelle SAF, pour qui il n'y a pas vraiment d'alternatives. La marine a d'autres options.

L'hydrogène vert et les carburants de synthèse sont sont deux grandes gabegies énergétiques, et ne qualifient absolument pas comme "des alternatives viables". Les seuls gagnants seront les pétroliers, quand la demande sera installée et que l'offre décarbonée ne pourra pas suivre, ils nous ressortiront le bon vieux "c'est pas notre faute qu'on produit ca avec du gaz fossile, c'est le marché qui demande". Appeler à la "neutralité technologique", c'est jouer pour que les émissions de GES ne baissent pas.

Les bornes de recharge les OEMs pourraient se sortir les bras eux même. Même avec l'exemple de Tesla, qui a déployé la plus grosse partie de son réseau lorsqu'il avait une taille infinitésimale, l'ACEA continue ce message de "c'est pas nous c'est les autres".

Etendre les bonus et avantages fiscaux, si c'est pour que les OEMs continuent à ne proposer que des tanks suréquippés et inabordables, franchement je suis pas pour.

Quel manque de vision et de leadership, c'est affligeant.

@Arnaud 11:40
Jamais, ô grand jamais je ne reprocherai à l'UE de ne rien faire et de la traiter d'inactive. C'est, au contraire, mon souhait le plus cher.
Qu'elle ne fasse RIEN, c'est ce qu'elle sait le mieux faire.
Laissons les ingénieurs, les chercheurs, les malins, faire.
Ce n'est pas la Commission et ses fainéants -au sens premier du terme : fait néant- qui ont inventé les smartphones, les tablettes, les écrans plats, les engrenages à chevron, la roue et l'essieu.
Non, ces abrutis pondent des normes, des interdictions et des taxes. On a ce qu'il faut dans chaque pays, pas la peine d'en rajouter.

En effet ArnaudC
Pour la Marine c’est le gaz le propulseur du futur et des bornes à quai avec du Nucléaire au bout la prise.
Plus de souffre avec le Mazout et les Goélands vont respirer)

Les gars ! N'oublions pas que le Monde entier a été découvert pendant plusieurs siècles à la voile et cette option est totalement hors jeu aujourd'hui.
Où est donc l'Alcyone du commandant Cousteau avec ses voiles métalliques révolutionnaires à effet Magnus ?
le vent est gratuit et constant en mer et avec la gestion électronique des trimarans de course on a tout pour bien faire et on ne fait rien.
Feu Lucos et Bruno ont raison, faut tout leur dire..
;0))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles