Publicité
Publicité
Analyse - 08/10/2018

Le développement d’une entrée de gamme électrique impose quelques révisions déchirantes

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire "Distribution & Services Automobiles" du Groupe Essca.

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 08/10/2018

En septembre, les pick-up ralentissent aux Etats-Unis

Habituellement dynamique, le marché des light trucks n’a progressé que de 2,2%, en raison du recul des 2 pick-up leader du marché, les Ford F-150 (-8,8%) et le Chevrolet Silverado (-18,6%). Tesla grimpe à la 6e place du segment des berlines, avec 18 000 Model 3 vendus en septembre.

Marchés

Après Wuhan en Chine, Free2Move lancera son autopartage à Washington DC, en attendant Paris

En marge du Mondial 2018, Brigitte Courtehoux, directrice des services de mobilité et de connectivité du groupe PSA, présentait à la presse les prochaines étapes de Free2Move. Cette marque dédiée aux nouvelles mobilités se déploie dans le monde à travers l’autopartage électrique, comme en Chine ces derniers jours et bientôt à Paris. Ou avec des véhicules thermiques à Washington, d’ici la fin du mois. L’occasion était aussi de faire un bilan de quelques expérimentations lancées sous la marque Free2Move et d’envisager avec la Femme de l’Année automobile 2015 la bonne utilisation des données générées par la voiture connectée.

Constructeurs

Catégorie Analyse

Volkswagen réduit ses profits mais maintient ses dividendes et sa R&D

La capacité du groupe Volkswagen à dégager malgré des baisses des volumes produits et vendus importants des profits très significatifs en 2020 lui permet non seulement de servir à ses actionnaires les mêmes dividendes que pour l’exercice 2019 mais aussi de maintenir sa dépense en R&D aux alentours de 14 milliards d’euros. L’importance de cette enveloppe et la volonté explicite de la maintenir aux mêmes niveaux dans les 5 années à venir contraste de manière saisissante – et inquiétante – avec le credo français de ces derniers mois qui voudrait que l’on soit un constructeur automobile d’autant plus performant que l’on parvient à réduire son ratio R&D/CA.

01/03/2021

Puccini et Pompili

Aujourd’hui, je navigue entre drame lyrique et dialogue de sourd, un grand compositeur et une ministre de transition. De fait, à chacun sa spécialité.

25/02/2021

Résultats 2020 de Renault : déjà un effet de Meo ?

La présentation des résultats de Renault n’a pas surpris grand monde : pertes très lourdes, impact très fort des pertes de Nissan, bon comportement des stocks et du mix, plan de réduction des coûts à échéance 2023 déjà largement réalisé et nette amélioration au S2, tout ceci était attendu. Paradoxalement, ceci semble indiquer que, avant même que Luca de Meo n’ait eu le temps de marquer réellement l’entreprise de son empreinte, celle-ci serait à même de s’en sortir. L’effet de Meo serait alors à attendre pour 2022 ou 2023 dans un contexte où l’entreprise serait déjà en meilleure posture.

22/02/2021

Ford dévoile sa stratégie pour l’Europe

La stratégie de Ford évolue sous la direction de Jim Farley. Le directeur général confirme l’électrification, l’intérêt pour les services, la conduite automatisée et la disruption de l’industrie. La transformation de Ford s’accélère et les premiers résultats sont déjà visibles.

19/02/2021

Cupidon, Carole, Valentin et les voitures.

"J’aime, j’aime, j’aime" chantait Julien Clerc en 1982, sur un air de pub au lancement de la Citroën BX. Parce que l’automobile, c’est aussi des histoires d’amour…

18/02/2021

Nissan va moins mal

Nissan -qui cloturera son exercice comptable en mars 2021- a présenté les résultats de son troisième trimestre (oct. Nov. Déc. 2020). Bien que, sur les 9 mois, les résultats soient clairement négatifs, l’amélioration sur le dernier trimestre est nette. Elle est essentiellement attribuable à l’effort mis sur la "qualité des ventes", en Amérique du Nord en particulier. Bien que peu enthousiasmant, cet effort de rationalisation s’avérait nécessaire et est conduit assez efficacement. Cela laisse espérer que, pour Nissan d’abord et pour l’Alliance ensuite, les parts plus offensives des plans dont les alliés se sont dotés puissent prendre rapidement le pas sur le volet très défensif qui prévaut encore.

15/02/2021