Constructeurs - 16/03/2020

La marge automobile de BMW est tombée à 4,9% en 2019

Malgré un chiffre d’affaires en hausse de 7,6%, à plus de 104,2 milliards d’euros, le groupe BMW a vu la rentabilité de sa branche automobile se dégrader fortement (-2,3 point), à 4,9%. Néanmoins, elle s'est améliorée au second semestre.

Partagez cet article     

Pour la première fois de son histoire, le groupe BMW a dépassé les 100 milliards d’euros de chiffre d’affaire, à 104,2 milliards  (+7,6%), soit plus de deux fois son niveau de 2009. Avec 2,538 millions de voitures vendus (+2,2%), il a aussi doublé son volume de vente depuis 2009.
En revanche, sa marge opérationnelle (Ebit) automobile s’est nettement dégradée (-2,3 point) pour tomber à 4,9%, malgré un rebond au cours du dernier trimestre (+0,5 point, à 6,8%). A contrario, sa branche motos a dégagé une marge de de 8,2% (+0,1 point) malgré de lourdes pertes au dernier trimestre (-6,4%).
Au final, le groupe a généré un bénéfice avant impôt de 7,118 milliards d'euros, en baisse de 26%. C’est 2,5 milliards de moins qu’en 2018, sachant qu’une provision de 1,4 milliard d’euros a été constituée au premier semestre dans le cadre d’une enquête de la Commission Européenne. Au second semestre, le groupe a été beaucoup plus performant, générant un bénéfice de 4,3 milliards d’euros (+19%).

Réduire ses émissions de CO2 d’environ 20% cette année
La moindre performance du groupe au premier semestre est en partie due à l’augmentation de ses investissements pour disposer, en 2023, d’une gamme de 25 modèles électrifiés, dont plus de la moitié 100% électrique. BMW a en effet renforcé ses dépenses en R&D de 11,9%, à 5,95 milliards d’euros, et dans son outil de production de 12,3%, à 5,65 milliards d’euros.
Malgré les apparences, BMW est engagé depuis 2017 dans un programme d’efficience qui doit lui permettre de générer plus de 12 milliards d’euros d’économie d’ici la fin de 2022. Au programme : Réduction d’un tiers des délais de développement de nouveaux produits ; réduction de 50% de l’offre de moteurs thermiques au profit de plateformes électrifiées à partir de 2021 ; réduction du portefeuille de modèles pour se concentrer sur ceux qui génèrent le plus de marge. Ainsi, dès cette année, l’un des objectifs du groupe est de doubler son volume de vente dans le segment du luxe par rapport à 2018.
Un autre objectif important en 2020 est de réduire ses émissions de CO2 d’environ 20% par rapport à 2019. le groupe prévoit d’y parvenir, "pour un tiers grâce à l’amélioration de nos motorisations conventionnelles et pour les deux tiers par la croissance de nos ventes de véhicules électrifiés", explique-t-il.
Xavier Champagne 

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Si La Bayerhirshe veut se concentrer sur les modèles à forte marge.....il faut vendre que des motos!
Marge des VE?je me tue à vous le dire la Comission tire des balles dans les pieds de nos constructeurs et le virus en plus,n’en jetez plus la cour est pleine!

Alain Boise, Le 16/03/2020 à 01:23

Êtes vous là ?

Alain Boise, Le 16/03/2020 à 14:02

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 16/03/2020

Ford restructure son réseau au Royaume-Uni

Encore peu concentré au Royaume-Uni, le réseau Ford pourrait être divisé par deux d'ici 4 ans. En France, cette restructuration a déjà été opérée à partir de 2014 avec  le changement des standards. En revanche, des contrats d'agents revendeurs devraient voir le jour à partir de 2021.

Réseaux

Le marché indien déjà indirectement touché par le coronavirus en février (-7,2%)

Avec 73 cas de coronavirus répertoriés au 13 mars contre 80 932 pour la Chine et 12 462 pour l’Italie, l’inde ne se situe pour l’instant qu’au 32ème rang des pays les plus affectés par la pandémie. Néanmoins son industrie automobile est grandement dépendante de la Chine, notamment en ce qui concerne les pièces détachées, et l’effet du virus peut déjà s’observer sur les chiffres de ventes de février, certains constructeurs étant plus touchés que d’autres. État des lieux.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Le coronavirus menace le mariage PSA-Fiat Chrysler

(AFP) - Se fera ou ne se fera pas ? Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, indiquent des sources financières à l'AFP.

26/03/2020

Porsche : 120 000 rappels en Chine

(AFP) - L'allemand Porsche (groupe Volkswagen) va rappeler 117 425 voitures importées en Chine, en raison d'un risque de fuite de carburant provoqué par une valve défectueuse, a annoncé l'autorité chinoise de régulation du secteur automobile.

25/03/2020

PSA Aftermarket maintient son activité

Le groupe PSA a mis à l’arrêt ses usines européennes mais il poursuit son activité de livraisons de pièces de rechange partout dans le monde.

20/03/2020