Publicité
Publicité
Marchés - 12/06/2024

Bornes de recharge électrique : l'Autorité de la concurrence préconise une meilleure transparence tarifaire

Par AFP

Bornes de recharge électrique : l'Autorité de la concurrence préconise une meilleure transparence tarifaire

(AFP) - L'Autorité de la concurrence préconise mardi d'améliorer la transparence tarifaire des bornes de recharge pour véhicules électriques qu'elle juge actuellement "particulièrement opaque", dans un avis sur le fonctionnement de ce secteur en plein développement et aux acteurs multiples.

L'institution, qui s'était autosaisie en février 2023 afin d'examiner le "fonctionnement concurrentiel des infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE)", formule 40 recommandations à destination des pouvoirs publics, des régulateurs et des acteurs du secteur.

Dans ce marché "nouveau" et "central dans la transition écologique", qui compte environ 400 opérateurs de recharge et 90 opérateurs de mobilité actuellement actifs, en France, "notre intervention est utile pour identifier d'éventuels problèmes de concurrence (...) avant qu'il ne soit trop tard", a expliqué le président de l'Autorité, Benoît Coeuré, lors d'une conférence de presse.

Dans son avis, le gendarme français de la concurrence constate notamment "un déficit informationnel des consommateurs" concernant le tarif de la recharge, à la fois avant de recharger pour comparer les prix mais aussi "pour connaître le prix effectivement payé".

Les différents modes de recharge sur une même borne (avec ou sans abonnement et selon les opérateurs) "participent à cette opacité financière", tout comme les paramètres variés du prix de la recharge (à la minute, au kilowattheure, éventuels frais) et leurs variables (puissance de la borne, caractéristiques du véhicule), déplore l'Autorité de la concurrence.

Une étude de l'association UFC-Que choisir a récemment attiré l'attention sur des tarifs fortement variables entre deux usagers sur une même borne, en fonction des abonnements qu'ils ont ou non souscrits.

Une proposition de loi transpartisane, présentée en février, entendait également contraindre les opérateurs à mieux informer les usagers sur les tarifs des bornes de recharge et à généraliser la possibilité de payer par carte bancaire. Elle souhaitait aussi obliger les gestionnaires d'autoroutes à installer des panneaux sur les bords de routes pour informer les usagers des tarifs, sur le modèle de ce qui se fait pour les prix à la pompe.

L'Autorité de la concurrence recommande dans son avis "d'imposer" aux opérateurs "une tarification de la recharge au kWh (kilowattheure)", ainsi que la transmission et la "mise à jour en temps réel, par point de recharge" de ces tarifs dans la base de données gouvernementale actuelle.

L'Autorité suggère également d'expérimenter l'affichage du prix de la recharge "en amont de la station et aux entrées principales d'autoroutes", comme pour les carburants.

Le gendarme de la concurrence préconise aussi "d'obliger" les opérateurs à "procéder, à la fin de toute session de recharge, à l'affichage instantané du prix effectivement payé par l'utilisateur du véhicule électrique sur la borne".

"Si cette intensification de la transparence tarifaire pourrait accroître le risque de collusion sur le marché, l'information du consommateur prime aujourd'hui, dans ce secteur émergent", considère l'Autorité de la concurrence.

La France vise 400.000 points de recharge installés en 2030 contre 100.000 en 2023.

Réactions

Mais pourquoi tant de questions alors que AB et BP nous disent que "cépachère".

BP comme Banque Populaire ?
;-)

Le client pleure mais l'AB sourit...
;-)

11 Centimes le soir aux superchargeurs…..moins cher qu’à la maison …..qui dit mieux ? Les Manouches?

Je repose les mêmes questions : pourquoi les bornes ne sont-elles pas comme les pompes des thermiques ? Avec un câble à chaque borne ? Avec le paiement en CB ? Avec l'affiche du prix en même temps que la charge ? Avec un toit quand il pleut ?....
;0)

"L'Autorité de la concurrence recommande dans son avis "d'imposer" aux opérateurs "une tarification de la recharge au kWh (kilowattheure)", "
C'est dingue qu'on soit obligé de se poser la question...
Faire simple : on achète 1kWh donc juste donner le prix point barre.

400 opérateurs de recharge et 90 de mobilités ??? non mais allô kwa !

Luc pose les bonnes questions..
Toute cette diversité dans les tarifs, les câbles, les prises, les moyens de paiement, les abonnements, les puissances des chargeurs sont autant d'obstacle au passage à l'Electrique.

Ben non Bruno aux super chargeurs c’est simple tu te branche tu prends un café et tu te tire car c’est débité sur ton compte soyons modernes compagnons.
Essayer une Plaid c’est l’adopter

Alain, quand ce n'est pas un super chargeur, c'est compliqué, tu n'arrives pas te brancher, tu as le temps de déjeuner, de dîner et de dormir, ce n'est pas débité sur ton compte ; tout sauf moderne.
Jamais je n'achèterai une Plaid, c'est le type même de bagnole que je déteste : lourde, énergivore, performances parfaitement inutiles voire dangereuses. Nulle !

Bon alors essayez la Boost c’est moins cher et ça ….pousse ,conso……15 KWh au cent moins que ma Zoé )))

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Autour de l'auto

Le vol de voiture, véritable fléau au Canada

(AFP) - Pour Zachary Siciliani, fermer sa voiture ne suffit plus : il lui faut désormais installer un "traceur" face à la récente hausse phénoménale des vols de véhicules au Canada, avec le port de Montréal comme plaque tournante. Une "crise nationale" qui inquiète les assureurs.

Constructeurs

Vente aux enchères d'œuvres d'art de la collection du groupe Renault : un scandale, quel scandale ?

La semaine dernière, un communiqué de la CGT Renault et une dépêche AFP largement reprise dénonçaient la vente de certaines œuvres de la collection d’art du groupe Renault. Une polémique créée de toutes pièces pour tenter de bloquer une vente dont paradoxalement le but est d’alimenter un "Fonds Renault pour l’art et la culture" pour montrer une collection que personne n’a vue depuis des années… La vente a eu lieu et a été un succès avec un résultat au-delà des attentes. Les explications de Catherine Gros, directrice de la Fondation Renault.