Publicité
Publicité
Constructeurs - 12/06/2024

Chine : la filiale auto d'Evergrande condamnée à rembourser 244 millions d'euros de subventions

Par AFP

(AFP) - La Chine a enjoint au constructeur automobile chinois Evergrande Auto de rembourser 244 millions d'euros de subventions pour manquement à ses obligations contractuelles, a annoncé lundi la filiale du promoteur immobilier chinois criblé de dettes.

Le conglomérat Evergrande, ex-numéro un de l'immobilier en Chine et présent dans une multitude de secteurs, est étranglé par un endettement abyssal, estimé en juin 2023 à quelque 328 milliards de dollars (plus de 300 milliards d'euros actuels).

"L'autorité administrative locale compétente a considéré que [Evergrande Auto et ses filiales] ont commis une rupture de contrat" en ne communiquant pas comme requis leurs résultats financiers, a indiqué dans un communiqué Evergrande Auto.

En conséquence, l'entreprise est condamnée à rembourser dans les 15 jours quelque 1,9 milliard de yuans, soit environ 244 millions d'euros, a-t-elle précisé.

Cette décision "expose" Evergrande Auto "au risque de saisie de terrains, bâtiments et équipements" pour s'acquitter du remboursement, met en garde le constructeur criblé de dettes. 

La situation de sa maison mère a sérieusement mis à mal ses projets et sa trésorerie, tandis que les ventes peinent à décoller.

Evergrande Auto se donnait à sa création en 2019 "trois à cinq ans" pour devenir le constructeur "le plus puissant" au monde dans le domaine de la voiture électrique.

Réactions

Si ça n'est pas le coup de grâce, ça y ressemble furieusement.

Création de la new filiale : N-Evergrande...

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Autour de l'auto

Le vol de voiture, véritable fléau au Canada

(AFP) - Pour Zachary Siciliani, fermer sa voiture ne suffit plus : il lui faut désormais installer un "traceur" face à la récente hausse phénoménale des vols de véhicules au Canada, avec le port de Montréal comme plaque tournante. Une "crise nationale" qui inquiète les assureurs.

Constructeurs

Vente aux enchères d'œuvres d'art de la collection du groupe Renault : un scandale, quel scandale ?

La semaine dernière, un communiqué de la CGT Renault et une dépêche AFP largement reprise dénonçaient la vente de certaines œuvres de la collection d’art du groupe Renault. Une polémique créée de toutes pièces pour tenter de bloquer une vente dont paradoxalement le but est d’alimenter un "Fonds Renault pour l’art et la culture" pour montrer une collection que personne n’a vue depuis des années… La vente a eu lieu et a été un succès avec un résultat au-delà des attentes. Les explications de Catherine Gros, directrice de la Fondation Renault.