Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 14/10/2022

Carburants : le conflit se tend, TotalEnergies ouvre des négociations salariales

Par AFP

(AFP) - Des négociations salariales collectives en bonne et due forme vont s'ouvrir jeudi soir entre la direction et les syndicats de TotalEnergies, demandées à cor et à cri par les grévistes du groupe depuis 17 jours, durée qui a permis au mouvement de revendication de faire tache d'huile dans d'autres secteurs.

"Le mouvement est reconduit partout, avec toujours de très forts taux de grévistes" a déclaré à l'AFP Thierry Defresne, secrétaire CGT du comité TotalEnergies Europe, après les votes en assemblées générales intervenus en mi-journée dans les raffineries et dépôts bloqués du groupe.

Dans la foulée, le groupe pétrolier, qui avait annoncé des concessions salariales jeudi matin, a publié un bref communiqué annonçant l'ouverture de "négociations salariales collectives" à partir de 20H00, une première depuis le début de la grève lancée par la CGT le 27 septembre. Alors qu'il conditionnait jusqu'à présent ces négociations la levée des blocages.

Les quatre organisations syndicales représentatives qui participeront sont la CFE-CGC, la CGT, la CFDT et la CAT.

L'ouverture de ces négociations est d'autant plus cruciale que le climat social s'est tendu, après la réquisition de salariés du dépôt de carburants Flandres de TotalEnergies à Mardyck près de Dunkerque (Nord) dans l'espoir de réamorcer les pompes des stations-services françaises à sec. Deux premiers camions ont certes quitté sans encombre le dépôt peu après 16h00, en présence du sous-préfet et de deux fourgons de CRS.

Mais après la marche de dimanche contre la vie chère organisée par la Nupes, une grande journée de grève, en dehors des raffineries, s'annonce pour

Mardi : à la SNCF et chez les transporteurs routiers à l'appel de la CGT, dans le nucléaire, et sans doute dans d'autres secteurs à l'appel de la CGT et d'autres syndicats (FO, Solidaires, FSU, Unsa) qui se réunissaient jeudi pour en décider.

"Le feu aux poudres"

"Le fait de réquisitionner, ça a mis le feu aux poudres", a expliqué le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez sur BFMTV jeudi. "C'est une vraie entrave au droit de grève, un droit constitutionnel" a ajouté Benjamin Tange, délégué syndical central du raffinage et de la pétrochimie, à l'AFP.

Sur le terrain, la préfecture du Nord a fait valoir que les réquisitions avaient été décidées en raison de "troubles à l'ordre public" dans les stations-essence, où la longueur des files d'attente, jusqu'à deux kilomètres, a entraîné des frictions, et empêche des professions prioritaires d'accéder aux pompes.

Car les pénuries ont mis les nerfs des automobilistes à vif. Partout ils racontent leur "galère", pire quand le véhicule est un outil de travail. Les routiers sont "sur le fil du rasoir", dit à l'AFP le secrétaire général de l'organisation professionnelle Otre, Jean-Marc Rivera.

"J'ai des contrats où je dois sortir les poubelles, où je dois honorer des services de prestations de ménage. Et quand on n'a pas d'essence et qu'on a une très grosse tournée, c'est un peu compliqué", raconte Elisabeth Mailhes, auto-entrepreneuse dans le nettoyage, qui n'est pas payée si elle n'honore pas ses contrats.

"C'est une catastrophe", répète Enzo Rougès, chef d'entreprise dans l'automobile. "J'ai le problème de ne pas pouvoir ouvrir mon magasin tant que je ne suis pas au boulot. J'ai les salariés à la porte, j'ai tout le monde qui m'attend."

La CGT demande 10% d'augmentation chez TotalEnergies au titre de 2022, contre 3,5% obtenus au début de l'année.

Accord dans la nuit ?

La CFDT, non gréviste, demande pour sa part une augmentation de 8% des salaires et veut "négocier les contours" du bonus annoncé par la direction jeudi par voie de presse (un mois de salaire dans le monde entier). Un accord dès cette nuit est "fort possible" a indiqué Geoffroy Caillon, coordinateur CFDT, à l'AFP.

La proposition de TotalEnergie comporte une augmentation de 6% pour les salariés français, mais pour 2023.

Devant les menaces d'embrasement du conflit, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a demandé au groupe d'augmenter les salaires, estimant qu'il avait "la capacité" et "donc le devoir" de le faire.

Chez Esso-ExxonMobil, les grévistes de l'une des deux raffineries du groupe, à Fos-sur-Mer, qui n'avaient pas été visés par des réquisitions, ont voté pour la levée de la grève, tandis que ceux du site de Gravenchon-Port-Jerome ont reconduit leur mouvement.

"Le redémarrage va se faire lentement et en sécurité, il prendra peut-être une, deux, trois semaines ou un mois" a indiqué Lionel Arbiol, porte-parole CGT à Fos. Selon lui, les salariés sur ce site "demeurent entièrement mobilisés et déterminés".

Réactions

Tout cela parceque TTE a fait des résultats stratosphériques ,prime d’un mois de salaire,1€ de dividende exceptionnel……y’a bon !
Le pire c’est que les stations indépendantes ferment une à une

Oui mais celles qui sont encore ouvertes au fin fond de la campagne ont encore tous les carburants et il n'y a pas de queue.
Mais chut... les bonnes stations c'est comme les coins à champignons, ça se dit pas...
;0))

"Des négociations salariales collectives en bonne et due forme vont s'ouvrir jeudi soir entre la direction et les syndicats de TotalEnergies, demandées à cor et à cri par les grévistes du groupe depuis 17 jours"
Pourquoi attendre 17 jours pour commencer à négocier, pendant qu'une majorité de français dans la population active ne trouvent pas d'essence ou la paient à plus de 2€ le litre ?
Pourquoi ?
Pourquoi ?
...
;-(

C'est vrai qu'ils n'y ont pas mis une totale énergie...
;0)

Un gros coup de pompe sans doute... avec l'essence de l'humour !
;-)

Mais Clerion ça négocie depuis le …..début

... Un peu de compassion tout de même...
Agnès Panier Runacher, sans doute insuffisamment "protégée" (...) la pauvre, a choppé le Covid, dimanche dernier ...Quant au collègue, Ministre des Transports, il est en immersion, ils viennent de lancer seulement de lancer des recherches ...
... et pis d'abord, les discussions "propres" à une entreprise ne concerne pas l'Etat, donc sa conduite ...Na !
Reste les syndicats dits réformistes, c'est heureux ...
Toute cette chienlit se déroule sous les yeux "ébahis" d'une partie de la population qui content (ou pas) doit aller "taffer"... à ce propos,
Je doute fort que les 7% de Total soient repris pour les personnels dans les ETI, PME et a fortiori TPE.
... J'entends déjà : "Ben c'est de leur faute, y z'avaient qu'à postuler ... Bande de jaloux !"
Sodome et corps morts ...
Voyons la suite de cette "interruption momentanée de l'image" ...
;0)

La carte GR n'a jamais aussi bien porté son nom, Grrrrrrrrrr.....
;0))

Alain, c'est quoi une station indépendante ?
Ou bien, qu'est-ce qu'une station dépendante ?

Ce sera un dîner de cons !! Taxer les super profits (pour se faire peur) qu'ils ont dit et voté à l’Assemblé hier!
Je m'en vais de ce pas ...taxer mes profits !
C'est le WE !

C'est dans les journaux et télés ce matin, Total est attaqué par des ONG ...il vend du pétrole au criminel de guerre Poutine !!

Et oui, quand un gaz part on ne sait où, cela peut finir par sentir mauvais...
Au second degré (pas de la fusée intercontinentale)...

Bruno,
il reste encore quelques rares stations indépendantes tenues par des vendeurs de combustibles qui ne veulent dépendre de personne et vont chercher leurs carburants directement au Havre ou à Rotterdam. Ce sont les "Indiens" de la profession et celui près de chez moi a sa propre marque "Libréco", tout est dit !
;0)

Mince je viens de donner mon coin à champignons.. !!
;0))

@Lucos , Le 14/10/2022 à 12:45
Merci Lucos, j'ignorais... Il ne doit pas en rester des masses ?

Libréco vs Total Allergies?
;-)

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Analyse

La baisse de la demande automobile inquiète de plus en plus en Amérique du Nord

La baisse de la demande était à craindre et son arrivée se précise. Les rabais sont de plus en plus discutés chez les constructeurs et dans les réseaux nord-américains. Au-delà d’un impact à court terme, la perte d’intérêt pourrait avoir une influence à moyen terme avec l’absence possible d’un rattrapage des volumes perdus depuis 2020.

Réseaux

Contrats Stellantis : les discussions ne se passent pas si bien…

Alors qu’ils subissent un certain nombre de difficultés opérationnelles, les concessionnaires des réseaux de marques de Stellantis commencent à s’inquiéter de leurs prochains contrats qu’ils ne connaissent toujours pas. Leurs groupements ne les ont pas rassurés selon un message que nous avons pu consulter.

Autour de l'auto - 11/01/2023

L'année 2023 s'annonce difficile pour les PME

(AFP) - Les PME et les très petites entreprises craignent pour leur avenir en ce début d'année alors que l'activité ralentit et que leurs coûts ont fortement augmenté, à commencer par ceux de l'énergie, selon une étude et des témoignages recueillis par l'AFP.

Autour de l'auto - 16/12/2022

A 750°C, l'aluminium se recycle à l'infini, ou presque...

(AFP) - Tel une sculpture d'art contemporain, un empilement de compressions de métal cubiques issues de chutes de production de cannettes de boissons est prêt à être chargé dans un camion pour prendre la route. Pas vers un musée, mais vers une usine d'aluminium pour être refondu.