Publicité
Constructeurs - 18/01/2022 - #Tesla

Des Etats indiens courtisent Elon Musk pour accueillir une usine Tesla

(AFP) - Des dirigeants de plusieurs États de l'Inde ont courtisé Elon Musk, le week-end dernier, pour l'inciter à implanter une usine Tesla dans leurs régions respectives, réagissant à un récent tweet du patron multimilliardaire sur les "défis" qui retardaient son entrée dans le pays.

Auteur : AFP

Partager cet article

Les espoirs de Tesla de vendre ses véhicules sur l'un des plus grands marchés du monde ont été bloqués par des tentatives de négociation d'une baisse des droits d'importation, qui peuvent atteindre 100%.

Interrogé sur Twitter sur une éventuelle date de lancement en Inde, Elon Musk a répondu jeudi dernier sur le réseau social que son entreprise, basée en Californie, "cherchait à surmonter de nombreux défis rencontrés avec le gouvernement" indien, sans plus de détails.

Ce tweet a incité des dirigeants d'Etats indiens, figures politiques rivales du parti nationalité hindou Bharatiya Janata Party (BJP) du Premier ministre Narendra Modi, à inviter l'homme le plus riche du monde à implanter une usine Tesla sur leurs terres.

KT Rama Rao, ministre de l'Industrie et du Commerce de l'État de Telangana, a interpellé le patron de Tesla avec un "Hé Elon" sur le réseau social vendredi, avant de se présenter et de lui proposer un partenariat avec sa région.

"Notre État est un champion en matière d'initiatives de durabilité et une destination commerciale de premier ordre en Inde", a vanté M. Rao.

Trois autres États ont à leur tour fait valoir leurs atouts au cours du week-end.

Samedi, le ministre des Affaires des minorités du Bengale occidental a notamment vanté "les meilleures infrastructures" du pays.

Dimanche, à Bombay, le ministre du Développement a loué le caractère "progressiste" de l'État du Maharashtra et, au Pendjab, un député et ancienne star international de cricket a promis un engagement de son Etat en faveur des emplois verts et du développement durable.

Elon Musk a tweeté à de nombreuses reprises depuis son commentaire sur les "défis" la semaine dernière, mais n'a jusqu'aors répondu à aucune des sollicitations indiennes.

L'Inde impose une taxe de 100% sur les véhicules électriques importés d'une valeur supérieure à 40.000 dollars, et de 60% pour ceux qui coûtent moins de 40.000 dollars.

Tesla craint que ces droits élevés ne l'excluent du marché indien, très sensible aux coûts.

New Delhi a mis en place des mesures incitatives pour que les constructeurs automobiles étrangers fabriquent leurs véhicules localement, mais M. Musk a déclaré qu'il souhaitait d'abord évaluer la demande avec les importations.

Les voitures électriques ne représentaient que 1,3% des véhicules vendus dans le pays en 2020-21, selon une étude du cabinet de conseil numérique Techarc.

L'objectif du gouvernement indien est que 30% des voitures individuelles soient électriques d'ici 2030, dans le cadre d'un effort plus important de décarbonation du secteur des transports.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Au moins là bas vous ne risquez pas de mourrir de froid dans votre Tes,pas comme au Québec ((((

Alain Boise, Le 18/01/2022 à 08:00

Qu'est-ce que vous radotez quand même...
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 08:26

L'Inde est aussi un pays qui regorge de bons informaticiens, ce qui pourrait aller de pair avec la voiture hyper connectée Tesla.
Pas forcément complètement désintéressé ce déroulé de tapis rouge...
;-)

Clerion , Le 18/01/2022 à 09:15

Bonjour Clerion, si vous trouvez un industriel et/ou un politique "complètement désintéressé", jetez lui un filet sur la tronche, faites le empailler, mettez un globe de verre par-dessus et mettez le tout dans un coffre fort climatisé. Car ce genre de spécimen est rare, très rare, très très rare.

Bruno Haas, Le 18/01/2022 à 10:18

En Inde, Musk est donc devenu un Must !
Soyons toujours méfiant avec les Indiens car en plus de leurs qualités propres, ils ont été formé à la base par les Rosbifs !
Donc pas d'états d'âme !
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 10:32

formés..
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 10:33

@ Bruno Haas, Le 18/01/2022 à 10:18
C'était dit sur le ton de la plaisanterie.
Les usines s'installent en effet en priorité là où il y a des volumes dans la pays à écouler avec cerise sur le gâteau, là où la main d'ouvre n'est pas chère.
Si en plus on peut éviter les taxes à l'importation, alors là c'est le jackpot !

Clerion , Le 18/01/2022 à 10:43

le pays

Clerion , Le 18/01/2022 à 10:43

Pas d'états d'âme en Inde...il n'y a que cela !! Les rats, les singes, les vaches ils ont tous un dieu !
Le dieu Musk va finir par tourner en bourrique...qui n'a aucune prise sur l'indien !
Vive l'Indian Circus !

Durand Pierre, Le 18/01/2022 à 11:57

Chacun ses dieux voyez-vous, pour d'autres c'est le fric, le flouze, la thune, les biftons, les grosses bagnoles, les Rolex...
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 13:30

PS : Si t'as pas eu un Solex avant 50 ans, t'as raté ta vie...
;0))

Lucos , Le 18/01/2022 à 13:31

L’autre commence déjà à foutre le bordel tôt dans la journée… mais maintenant tout le monde sait qu’il est une racaille en col blanc !!
Moi et mes grosses bagnoles, mort de rire ! Ah oui chez moi il y déjà une Tesla Y et de surcroît américaine !!
Vive la guerre de l’électrique contre le thermique !
J’écoute en ce moment la pulpeuse Beth Hart et son tube “ Boom, Boom” !!

Durand Pierre, Le 18/01/2022 à 15:24

Le titre du CD de la loustiquesse est mieux que cela, notez les filles :
Bang Bang, Boom Boom !!
Elle explose les machos !!

Durand Pierre, Le 18/01/2022 à 15:33

Qui ??
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 15:33

Et à l'apéro elle doit exploser les nachos...
;0))

Lucos , Le 18/01/2022 à 16:27

J'ai été voir la chanteuse sur ioutioube.
Pas terrible.
Et même en zic le Jo reste dans le gros vulgaire !
C'est atavique...
;0)

Lucos , Le 18/01/2022 à 23:36

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 18/01/2022

Ventes 2021 : la marque Renault perd des volumes, compense par une hausse du mix et des prix

Les ventes de la marque Renault ont atteint un point historiquement bas en volume en 2021 juste sous la barre de 1,7 million de véhicules (-5% sur 2020 et -28% sur 2019). Les volumes perdus ont été compensés par une hausse des prix, une réorientation vers les clients particuliers, et une hausse du mix. Explications avec Fabrice Cambolive, directeur des ventes et des opérations de la marque Renault.

Constructeurs