Publicité
Marchés - 23/12/2021

Gaia X: les premiers "espaces de données" lancés au premier semestre 2022

(AFP) - Les premiers "espaces de données" européens estampillés Gaia-X, permettant à de multiples acteurs d'un secteur industriel donné d'échanger leurs données en toute confiance, devraient voir le jour "au premier semestre 2022", selon le directeur général de Gaia X, Francesco Bonfiglio.

Auteur : AFP

Partager cet article

Le projet Catena X notamment, un espace de données pour la filière automobile, "commencera à déployer ses premiers résultats au premier ou au deuxième trimestre 2022", a indiqué M. Bonfiglio à l'AFP. 
D'une manière générale, "nous commencerons à voir les premiers effets tangibles (de Gaia X) sur le marché l'année prochaine", avec "des projets se déployant au premier semestre ou au deuxième semestre", a-t-il dit.
"Mais le plus important, c'est que nous avons encore des dizaines de projets à venir", qui permettront une croissance "exponentielle" sur les années suivantes, a-t-il dit.   

Lancée au début de cette année sur une initiative franco-allemande, Gaia-X est une association rassemblant grands industriels, PME et fournisseurs de services cloud.
Elle doit permettre à l'Europe d'accélérer son basculement vers le "cloud" et l'économie de la donnée, en définissant des standards techniques permettant des échanges de données fluides et sécurisés entre les différents acteurs.
Il s'agit notamment d'imposer l'interopérabilité des services de "cloud", pour éviter que les acteurs européens ne soient prisonniers de leurs fournisseurs de ce type de services - un marché dominé de manière écrasante par des géants américains comme AWS, Microsoft ou Google.    

Gaia-X a publié cette semaine un document signé par M. Bonfiglio intitulé "Vision et stratégie", qui expose les ambitions de l'association.
En 2025, certains services estampillés Gaia-X permettront ensemble de "concurrencer à l'échelle les +hyperscalers+" (géants américains et chinois fournisseurs de services de cloud), selon le document.
Grâce à Gaia-X, les acteurs européens devraient "acquérir une part substantiellement plus élevée du marché de l'économie numérique", qui est estimée à seulement 5% en ce moment, selon le document.   

"Nous sommes en train de construire un cadre de confiance" pour libérer les flots de données en Europe, a expliqué M. Bonfiglio à l'AFP.
"Si nous ne faisons rien, dans 5 ans nous serons complètement otages de quelques grands acteurs contrôlant toute la donnée", a-t-il ajouté. 
Gaia-X a été critiquée par certains observateurs pour avoir ouvert ses portes aux grands acteurs non-européens du cloud et de la donnée. 
Le fournisseur français de services cloud Scaleway, membre fondateur, a claqué la porte en novembre, jugeant que Gaia-X n'en faisait pas assez pour promouvoir les fournisseurs européens de cloud.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Puisque c'est "en tourte confiance", alors aucun problème.

Bruno Haas, Le 23/12/2021 à 11:32

Je fais un commentaire pendant la trêve des confiseurs...mais est-ce que le rédacteur de l'AFP sait de quoi il parle...et visiblement non !
Ce texte est un salmigondis de termes dont il ne connait pas ni le sens, ni la complication, ni l'histoire.
Rien qu'à commencer par le mot "cloud" qui n'a pas été inventé par les GAFAM ...mais par les grands acteurs informatique comme IBM qui ont fait à la fois du HARD et du SOFT, absolument nécessaires, pour l'idée "bizarre" mais faisable de ce qui est devenu la technologie du "cloud" !
ils n'ont pas été crédibles au départ...et peu de grosses sociétés y ont souscrit !
Sauf dans le cadre d'un GIE ou une structure solide "...des...acteurs d'un secteur industriel donné (aurait pu) échanger leurs données" en toute confiance !!
C'est quoi cette "plaisanterie utopique" d'imposer l'interopérabilité des services de "cloud" ..."pour libérer l'Europe" !!
L'Europe n'imposera jamais quoi que ce soit et surtout dans ce domaine "des donnés" et du "cloud" !!
La "guerre" et la concurrence mondiale dans les super ordinateur n'a pas attendu le "cloud" !!
C'est une triple guerre déjà vieille de trente ans :
Elle ce joue dans le militaire (simulation dans le nucléaire par exemple, et pas que) , dans le civil (gros ordinateurs pour la météo par exemple et le quantique est furieusement tendance) et dans la "DATA" commerciale (référencement) sur le net et c'est là le terrain de jeu des GAFAM à coup de milliards ce qui oblige à des énormes installations "hard", pas à porté des "petits" européens !!
Mort de rire quand il est dit: "...définissant des standards techniques permettant des échanges de données fluides et sécurisés entre les différents acteurs".
Aller dire cela à des acteurs comme Dassault, Airbus ou Alstom...sans compter dans le pétrole, chimie et agro-alimentaire européen, etc, etc...alors qu'il y a déjà depuis longtemps des cousinages avec les américains !! Qui a acheté Monsanto ??
Pour revenir à l'automobile, pour l'instant GAIA X est un "machin" et il faut lire l'anglais technique pour comprendre quelque chose !
Catena X est un autre "machin" et il faut lire l'allemand pareil...
La boite d'informatique française ATOS vient avec du Champagne pour la fête ...avec les "machins". Ils s'y connaissent en "cloud" ces petits malins...et cela va couter très cher !!
Ces "machins" n'y connaissent rien en la matière ...et voilà une belle couverture technique !!

Bonne Année les petits !!

Durand Pierre, Le 27/12/2021 à 12:15

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 23/12/2021

Catégorie Marchés