Publicité
Publicité
Constructeurs - 01/12/2020

General Motors renonce à devenir actionnaire de la start-up Nikola

(AFP) - Le constructeur automobile américain General Motors va bien coopérer avec le concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola mais ne prendra pas de participation dans son capital, contrairement à ce qui avait été annoncé début septembre.

Auteur : AFP

Partager cet article

L'action de Nikola chutait de 18% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse à Wall Street. Celle de General Motors de 0,4%. 

Les deux entreprises ont indiqué lundi avoir conclu un protocole d'accord selon lequel General Motor fournira son système de piles à combustible Hydrotec pour les semi-remorques destinées aux moyennes et longues distances développés par Nikola.

Elles vont aussi continuer à discuter de la possibilité d'utiliser la batterie électrique conçue par GM, Ultium, pour certains véhicules fabriqués par la start-up, ajoute le document en précisant que le protocole d'accord peut encore évoluer.

La coopération établie par le nouveau texte va beaucoup moins loin que celle annoncée le 8 septembre, qui prévoyait que GM prenne une participation de 11% dans Nikola et aide la start-up a développer le pick-up Badger.

Un porte-parole de GM a confirmé lundi à l'AFP que le nouveau texte ne prévoyait pas de prise de participation.
La société Nikola a par ailleurs indiqué qu'elle abandonnait l'idée de fabriquer le Badger et prévoyait de rembourser tous les clients ayant versé une avance.

Quand les deux groupes avaient annoncé leur alliance, l'opération était considérée comme une étape importante dans la stratégie de développement des véhicules électriques engagée par GM. Elle apportait par ailleurs à Nikola, jeune pousse fondée en 2015 et entrée en Bourse en juin dernier, une certaine légitimité.

Mais une société d'investissements avait quelques jours plus tard publié un rapport accusant la start-up d'être une vaste supercherie basée sur les mensonges de son fondateur, Trevor Milton.

Ce dernier a démissionné mi-septembre de son poste de président du conseil d'administration et GM a exigé de reprendre les négociations.

Les deux groupes étaient depuis restés muets sur l'avancée de ces nouvelles discussions.

"En gros, que General Motors devienne un partenaire est un élément positif mais l'absence de participation et la perte de potentiels milliards de dollars en recherche et développement est un coup dur majeur pour Nikola", a commenté l'analyste Dan Ives de Wedbush Securities.

"On est passé d'un accord changeant la donne pour Nikola à un partenariat d'approvisionnement solide sans être extraordinaire", a-t-il ajouté.

L'action de Nikola pourrait être d'autant plus chahutée cette semaine que certains détenteurs de titres, dont l'ex-patron Trevor Milton, peuvent désormais céder une partie de leurs parts sur les marchés après une période pendant laquelle cela leur était interdit.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Pas grand chose à voir avec l'article, quoique, j'aimerais bien que Xavier nous donne un coup de projecteur sur Nawa Technologies et ses batteries qui paraissent être le vrai avenir du VE : moins lourdes, moins destructrices de matières premières, énorme autonomie (on parle de 1000 km pour une voiture du segment C) et surtout, surtout, le Graal, une recharge pleine en 5 minutes. Commercialisation en 2025.

Bruno Haas, Le 01/12/2020 à 10:42

… Curieux "volt-face" de la part de GM !

Cà sent plus le gaz que l'électricité, ce retournement …
Là-haut, à l'étage du "board" … Une prise de conscience un peu tardive de s'être fait enfumer par l'ex dirigeant de Nikola … "Vieux motard que jamais" ... !
La suite de l'histoire dans les prochaines semaines ou mois. Cà semble quand même un peu compromis ?
;0)

Ade Airix, Le 01/12/2020 à 11:55

Si vous remontez 2 ans en arrière, Nikola avait signé un avvord équivalent avec Bosch. Silence radio depuis. Nikola est une vaste supercherie, à la limite du monage de Ponzi. Milton va avoir des soucis avec la SEC, voire même avec la justice. Bon courage au nouveau CEO pour remettre de l'ordre.

Arnaud C., Le 01/12/2020 à 14:44

C'est plus qu'évident qu'il y a de l'eau das le gaz !!
Qui en plein Dieselgate aurait fait ami ami avec VW ??
C'est un monde de petits d'escrocs de start-up, margoulins et illusionnistes que ce monde (à l'envers) de l'auto électrique !
Je l'ai déjà dit et tout le monde s'en fout que même l’État chinois s'inquiète en ce moment (l’entourloupe a été décrite) du nombre d'aigrefins pas du métier (et qui sont dans le bâtiment pour certains) qui veulent faire des usines de VE en Chine par dizaines !!
Normal que GM sente le soufre....mais au même temps, qui veut risquer en interne de rester avec une patate chaude ?
GM à déjà "investi" suffisamment avec les batteries maison, et "miracle" seul le petit Nicola voulait s'en "occuper" !! Achetez à la baisse !!
Je suis "encore" vachement adepte du gros camion à l'huile lourde pour les grandes distances et ce n'est pas le diesel qui empêche de les numériser avec de la connectique et des aides à la conduite semi autonome !!
Tournons autour du pot, que ça va nous occuper pour les fêtes et plus !!
La réalité, malgré l'argent magique, va donner des baffes à tout le monde.

Durand Pierre, Le 02/12/2020 à 12:07

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 01/12/2020

Catégorie Constructeurs

Hyundai : hausse de 78% du bénéfice net au 4e trimestre

(AFP) - Hyundai a affiché un bénéfice net en hausse de 78% au quatrième trimestre, le premier constructeur automobile sud-coréen a ainsi résisté aux conséquences de la pandémie grâce de solides ventes intérieures qui ont compensé la faible demande étrangère.

27/01/2021

Sous-marins: la France met en demeure Volkswagen au sujet de ses engagements

(AFP) - Le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire a mis en demeure Volkswagen au sujet de ses engagements industriels en France concernant sa filiale Man Energy Solutions, qui produit notamment des moteurs pour les sous-marins de la Marine française, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier, confirmant une information des Echos.

25/01/2021