Publicité
Publicité
Services - 30/03/2021

Opisto revendique 17 millions d’euros de pièces de réemploi vendues en ligne en 2020

Ce n’est encore qu’une goutte d’eau sur le marché de la pièce de rechange automobile mais les ventes de pièces de réemploi par Opisto.fr, auprès des particuliers, ont bondi de 28% et celles d’Opisto.pro, auprès des réparateurs, de 41%, pour totaliser près de 17 millions d'euros en 2020.

Auteur : Xavier Champagne
Chef de rubrique

Partager cet article

Parmi les 456 centre VHU qui utilisent le logiciel de gestion Opisto, 174 d’entre eux (soit 20% de plus qu’en 2019) ont revendu des pièces d’occasion sur les places de marché internet mise à leur disposition par Opisto.
Ainsi, se félicite la société toulousaine, "en 2020, nos sites Opisto.fr, pour les particuliers, et Opisto.pro, pour les réparateurs (21.500 enregistrés), ont généré près de 17 millions d'euros de chiffre d’affaires, avec un bond respectif de 28% et 41%".

"On ne vend pas la même chose au comptoir qu’en ligne, commente Gérard Davat, responsable d’un centre VHU à Goncelin (38). On a, par exemple, redécouvert et vendu des pépites, comme des moteurs «exotiques». La vente en ligne, c’est l’avenir ; les gens se déplacent de moins en moins, surtout en ce moment, mais ont toujours leur smartphone sur eux".

L’offre nationale proposée sur les plateformes Opisto porte sur un stock de 3,2 millions de pièces de réemploi (+26% en 2020), soit un tiers des pièces enregistrées informatiquement dans les DMS Opisto (+13% en 2020).

Le panier moyen d’Opisto.pro est passé de 140 euros en 2018 à 111 euros en 2020 et concerne en premier des pare-chocs et des optiques. Le panier moyen sur opisto.fr est lui passé à 80 euros.

"Avec le premier confinement et l’arrêt d’activité de nombre de nos clients, nous avons subi une perte de plus de 70% de notre chiffre d’affaires (qui n’inclut pas la vente de PRE) que nous avons rattrapé sur le reste de l’année pour finir en progression de 6% (à près de 3,15 millions d’euros, NDLR)", indique Laurent Assis Arantes, cofondateur et directeur général d’Opisto.

Générant une forte rentabilité (bénéfice de 636.000 euros en 2019), l’entreprise a des ambitions à l’international qui ont motivé une vague de recrutement de 15 nouveaux collaborateurs et la création de 10 nouveaux postes qui portent l’équipe à 30 salariés.

L'intérêt de la pièce de réemploi selon un réparateur et un expert automobile

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 30/03/2021

Hervé Miralles, Emil Frey France : "Malgré la crise, nous avons décidé de ne rien changer à nos projets"

La pandémie n’a pas fait dévier le groupe Emil Frey France de sa trajectoire, nous ont dit Hervé Miralles, président, et Vincent Gorce, Directeur général, au cours d’un entretien croisé. Le déploiement de la marque commerciale Autosphère au sein de ses concessions et l’enrichissement des produits et services proposés par le site web Autosphere.fr ont bien avancé.

Réseaux

Fisker signe un accord de commercialisation avec CA Consumer Finance

L'Ocean, le SUV électrique de Fisker, pourra être commercialisé par Agilauto, l'offre de LOA proposée par CA Consumer Finance sur Internet et dans ses agences bancaires. L'agence UX2, déjà partenaire d'Agilauto (et du chinois Aiways) se chargerait des essais et des livraisons auprès des clients. Un projet qui ne prendra corps que début 2023 avec l'arrivée du modèle en France.

Réseaux

Catégorie Services

Emil Frey France et Arval créent Autosphere Lease

Le loueur Arval va travailler en marque blanche pour le groupe Emil Frey France qui prévoit de lancer son offre de LLD Autosphere Lease en février 2022. Les deux partenaires vont également étudier les synergies possibles sur le VO (achat, vente et reconditionnement) et l’après-vente.

11/10/2021