Publicité
Constructeurs - 19/01/2022 - #Volkswagen

Volkswagen et Bosch vont lancer une co-entreprise dans les batteries

(AFP) - Le constructeur automobile Volkswagen va s'allier à l'équipementier Bosch, via une coentreprise, afin de fournir des équipements et processus de production à ses futures usines européennes de batteries électriques, ont annoncé les deux groupes allemands mardi.

Auteur : AFP

Partager cet article

"Volkswagen et Bosch ont signé un protocole d'accord afin d'étudier la création d'un fournisseur européen pour équiper les usines de cellules de batteries", ont-ils indiqué dans un communiqué.

Une coentreprise devrait être créée "d'ici fin 2022", ont-ils ajouté.

Cette annonce s'inscrit dans la volonté de Volkswagen, et de l'ensemble de l'industrie automobile allemande, d'investir massivement dans la transition vers le véhicule électrique.

La production de cellules de batteries, où se trouve une partie importante de la valeur ajoutée des voitures électriques, est pour le moment dominée par les fournisseurs asiatiques.

C'est pourquoi Volkswagen a annoncé l'an dernier vouloir ouvrir six "méga-usines" de cellules en Europe d'ici 2030 afin de s'imposer sur ce marché.

Après un premier site en Suède, Volkswagen compte ouvrir une deuxième usine dès 2025 en Allemagne, à Salzgitter.

En s'alliant avec Bosch, le groupe automobile compte profiter "d'un excellent savoir-faire en matière d'automatisation d'usine et d'intégration de systèmes industriels", a-t-il indiqué.

"Nous travaillons à la création d'une chaîne d'approvisionnement entièrement européenne pour une e-mobilité made in Europe", a commenté Thomas Schmall, responsable technologie chez Volkswagen, cité dans le communiqué.

Il s'agit "d'une chance historique dans l'histoire économique", a-t-il ajouté.

Pour Bosch, il s'agit en revanche de revenir, par la petite porte, sur le marché des cellules de batteries électriques, qu'il avait décidé d'abandonner en 2018, en raison du retard accumulé vis-à-vis de ses concurrents.

"L'industrie européenne a le potentiel de devenir un moteur technologique pour la transformation écologique de l'économie", a déclaré le président de l'équipementier, Rolf Najork.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Vous allez me dire que c'est toujours plus facile "après", mais abandonner en 2018 alors qu'on savait bien que le futur obligatoire était le VE, ce fut assurément une erreur stratégique.
;0)

Lucos , Le 19/01/2022 à 10:20

Sur la lame d'un poignard récupéré par feu mon oncle (militaire de carrière) sur un type de la Wehrmarcht était gravé sur une face "Deutschland über Alles" et sur l'autre face "Alles für Deutschland".
Quand "ils" s'y mettent à plusieurs, ça peut être efficace...

Bruno Haas, Le 19/01/2022 à 10:32

Sur les Français c'est marqué "Opinel"...
Vont nous faire des batteries en buis !
;0))

Lucos , Le 19/01/2022 à 11:36

@Lucos
MDR, fabuleux !

Bruno Haas, Le 19/01/2022 à 11:37

Avant on avait la grosse Berta. Maintenant on va avoir les grosses batteries...
;-)

Clerion , Le 19/01/2022 à 11:40

Après avoir essayer le Diesel Gate ...et la tournée américaine a quand même couté un gros paquet de milliards...ils s'essayent chez VW au vertige de la dette abyssal (le) !!
La terre entière fait des usines de batteries et de puces ...et la surproduction guette dans peu de temps ...et si l'automobiliste mondial commence par freiner des quatre fers en disant...vos VE sont beaux mais on ne sait pas les cuisiner à la sauce électrique, cela va être coton !
Vous avez déjà des poissons qui sentent le pourri...et sont hors de prix, des clients déçus nous ont déjà prévenu...
Il me semble prétentieux que VW dise qu'ils ont (la) prise sur le client !!
PS
Les Taïwanais cadors mondiaux (deuxième place mondiale) dans les puces, exportent en ce moment quatre usines clefs en main hors de chez eux (c'est le syndrome chinois), et la plus grande et plus productive ce sera chez les ricains, mais une autre produira en Europe...sous brevets taïwanais bien sur !!
Les chinois n'en produisent que 10% du total mondial et d'une qualité pas terrible.
La chine est un tigre (domestique) de papier mouche et même pas électrique, mais ils font vachement illusion. C'est bête de se pâmer devant. Renseignez-vous.

Durand Pierre, Le 19/01/2022 à 11:53

Jo Durand,
ne parlez pas SVP pour frimer ici de choses que vous ne connaissez absolument pas !
Le syndrome chinois est la description de la fusion accidentelle du coeur d'un réacteur nucléaire qui traverserait le fond du réacteur pour s'enfoncer sous terre...
;0)

Lucos , Le 19/01/2022 à 13:55

Le groupe VW contrairement a ce que beaucoup pensent ici que je suis systématiquement contre eux, prend de gros risques...mais il a un gros mérite que je reconnais...c'est d'avoir des produits à vendre...contrairement a certains même chez nous...qui n'ont rien à vendre !!
Pour l'instant les actionnaires de VW à courte vue (de pognon immédiat) ont gagné contre Diess ...mais si Diess à raison à terme ...cela va être coton de Bérezina !

Durand Pierre, Le 19/01/2022 à 13:55

Pas sûr qu'ils l'aient reçu Diess sur Diess...
;0))

Lucos , Le 19/01/2022 à 15:34

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 19/01/2022

La transformation numérique au service de la relation client !

Herta Gavotto, experte stratégies du numérique, se dédie depuis plus de 20 ans à la performance de la distribution, de l’après-vente et de la réparation automobile. Après avoir exercé chez Datafirst, Fiducial Informatique, Bosch, et EBP MeCa, Herta poursuit son accompagnement des acteurs de l’automobile en qualité de consultante et chef de projet. Herta Gavotto détaille dans une série de chroniques pour Autoactu.com les différents enjeux du numérique pour les entreprises des services automobiles.

CHRONIQUE