Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 29/06/2021

A Versailles, la France vante ses atouts aux investisseurs étrangers

(AFP) - Lieu de rencontre privilégié entre les investisseurs étrangers et l'exécutif français, la quatrième édition du forum "Choose France" au Château de Versailles a permis lundi à Emmanuel Macron et au gouvernement de vanter l'attractivité de la France.

Auteur : AFP

Partager cet article

"C'est une très bonne édition avec 22 projets très concrets qui ont été annoncés" représentant 7.000 emplois, s'est félicité le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Plusieurs autres ministres avaient, comme lui, un agenda chargé de rencontres avec des patrons étrangers.

Dans la matinée, Emmanuel Macron s'était rendu à Douai (Nord) à la suite de l'annonce du plus gros investissement étranger de ce forum : la future implantation d'une usine de batteries électriques du groupe chinois Envision à côté de l'usine Renault. Une façon d'essayer de tourner la page des défaites de LREM aux élections régionales en remettant au goût du jour un refrain régulier depuis l'arrivée à l'Elysée de M. Macron: la course aux investissements étrangers sur le territoire national.

"Nous voyons cela comme une relation gagnant-gagnant entre Renault, Envision et le gouvernement français. Cela n'aurait pas été possible il y a deux ans. C'est désormais le bon moment grâce au plan de relance français", a déclaré dimanche dans un entretien à l'AFP Lei Zhang, le PDG d'Envision, au sujet de l'investissement à Douai.

Dans l'après-midi, le président de la République a tenu des entretiens bilatéraux avec les dirigeants d'Intel, HP (Hewlett-Packard), Qualcomm, et ArcelorMittal. Il devait encore s'entretenir avec celui de Snap avant un dîner réunissant plus d'une centaine de patrons.

"Grâce à la politique économique que nous avons maintenant engagée depuis plus de quatre ans, nous sommes devenus le pays le plus attractif pour les investisseurs étrangers", s'est réjoui Bruno Le Maire en référence à une étude du cabinet EY.

Il a souligné la rapidité du décaissement du plan de relance, dont plus du tiers des 100 milliards d'investissements prévus sont déjà engagés, et insisté sur la nécessité de mettre l'accent sur l'environnement.

"Quand vous discutez avec le patron d'ArcelorMittal, le patron de Bosch, de Siemens, ils vous disent tous une seul chose, [il va falloir] des investissements considérables", selon Bruno Le Maire qui veut "dégager les investissements publics et privés indispensables pour accélérer la décarbonation et le verdissement de l'économie".

En visite dans une usine du groupe allemand Vorwerk dans l'Eure-et-Loir, le Premier ministre Jean Castex a rappelé que les investissements étrangers étaient aussi "une question de souveraineté nationale". Le fabricant du robot culinaire Thermomix va investir 40 millions d'euros et créer 850 emplois.

"Tous les décideurs du monde de la santé sont là" aussi, à Choose France, explique à l'AFP Olivier Nataf, président France du groupe pharmaceutique AstraZeneca, qui déroule un plan de 500 millions de dollars annoncé l'an dernier.

Pour les quelques dizaines de patrons français invités, Choose France est un lieu qui "permet de nouer des contacts avec des dirigeants de boîtes étrangères qu'on aurait pas eu l'occasion de croiser en France. C'est très compliqué normalement", a déclaré de son côté Philippe Corrot, cofondateur de la licorne française Mirakl (éditeur de places de marché), qui enchaîne sept rendez-vous avec de potentiels futurs partenaires.

Finance et pharmacie

Les conséquences de la crise sanitaire se sont aussi invitées sous les ors du château de Versailles.

"La pandémie a accéléré le déploiement de technologies, mais elle aussi accru les inégalités, donc on s'est dit qu'il fallait qu'on se mobilise sur le sujet, sur l'intégration, sur l'insertion qui va être un gros sujet post-Covid-19", a assuré à l'AFP le président du groupe d'intérim Adecco Alain Dehaze, qui a annoncé doubler le nombre de personnes qu'il accompagne dans une démarche d'insertion.

La crise sanitaire avait contraint l'Elysée à repousser à fin juin la tenue de "Choose France", mais certains patrons américains ou asiatiques ont tout de même renoncé à faire le déplacement.

Mardi, l'événement se poursuivra avec la finance à l'honneur, Emmanuel Macron inaugurant les nouveaux locaux parisiens de la banque JP Morgan, qui a fait de la place de Paris la plaque tournante de ses activités de marché en Europe après le Brexit.

Parallèlement, un Comité stratégique des industries de santé (CSIS) réunira les dirigeants des groupes industriels pharmaceutiques français et étrangers.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Z'auraient dû inviter Carlos ?
;0)

Lucos , Le 29/06/2021 à 08:25

En tous cas ... apparemment, une source d'inspiration quasi maladroite par les "temps qui courent si attentifs" à ce qui touche la magnificence et les ors de la République...pour ce "carrefour de l'emploi ++ " ...

Sinon l'aspect pratique...en cas de tu peux aller coucher au "formule 1" de la "Lanterne" ...
;0)

Ade Airix, Le 29/06/2021 à 10:05

A propos de l'emploi ...
Il faut s'empresser de remercier les personnels de la SNCF, d'ADP et autres "joyeusetés" qui s'empressent de positionner une grève lors d'un gros départ en "ouacances" ...
Et le droit de grève, qu'en faites vous cher "Hubert" ?
Et le pouvoir de nuisance, çà te parle, cher Marcel (chauffe) ?

Comme le soulignait, récemment, le 1er Ministre dans une tribune en faveur de la haute fonction publique "odieusement" maltraitée ... Qu'ils en soient remerciés !

PS : un post d'humeur totalement intéressé car nullement "en partance" via l'un ou l'autre ...

Ade Airix, Le 29/06/2021 à 11:07

Ou désintéressé ... C'est selon !
;0)

Ade Airix, Le 29/06/2021 à 11:09

Comprenez-les ces pauvres erres de la SNCF qui ne veulent pas perdre, entre autres, leur avantage des billets de train à 1,60 € pour eux, leurs ayants-droits et collatéraux jusqu'à la 12ème génération...
;0)

Lucos , Le 29/06/2021 à 11:23

Lucos, ou pauvres hères peut-être ?
L'air de rien, une ère c'est plus long mais une erre (de bateau) ça peut aussi durer un "certain temps" comme dirait Reynaud et une aire peut être longue et large. Ouf, de l'air.

Sinon, un moyen rapide pour Renault de créer de l'emploi en France et de faire ch... Erdogan, c'est de fermer les usines turques et de les rapatrier en France. Ah, je l'ai déjà dit peut-être ?

Bruno Haas, Le 29/06/2021 à 11:39

Outch, là c'est pas le correcteur ce coup-ci, c'est bien mon côté voileux en quillard...
;0)

Lucos , Le 29/06/2021 à 11:49

Dommage, Versailles n'est pas un château fort...
Mais c'est plus pratique pour rentrer sans pont levis...
Après, un bon moyen (?) pour montrer que la République, pardon, la France est en marche ?
Humour de bas étage, limite des douves...
;-)

Clerion , Le 29/06/2021 à 11:50

Oui l'idée, plutôt que de chercher à attirer les zautres, commençons déjà par la "Régie Nationale" ...
... Mais pas sûr, Bruno, que la Clio connaisse une sixième édition d'ici cinq ou six ans ...au train où vont les choses ... Ah moins que ce ne soit une Clio 6 élec (?) ... mais la eR5 devant prendre la suite de la Zoé, si j'ai bien tout compris (?)
Du coup sans haine ni violence, e site de Bursa servirait à quoi ... ?
Du "local" à la rigueur ... Business as usual comme aime à le répéter qui vous savez
;0)

Ade Airix, Le 29/06/2021 à 11:56

Je ne suis pas sur que vous ayez tous éclairé ma lanterne ce matin !!
Les fautes de Macron et sa logorrhée politique de bas étage sont autrement plus éclairantes !
Concernant la mission électrisante avant toute (hô hisse le spécialiste) de Renault, il se peut(x) qu'elle dépasse les bornes (de recharge) en bêtise couteuse et manque de vision industrielle !
Que le frérot à "eleganza" italienne au manettes ne fasse pas comme les clowns de chez VW qui sont bornés dans leurs choix...et c'est la deuxième fois, à savoir le Dieselgate et le tout électrique aujourd'hui. Stellantis ne fera pas mieux...et donc pas de jaloux !
Nous allons avoir le choix, et ne pas oublier que la Samaritaine à Paris va ouvrir et qu'il y aura dedans de tout ce qui ce fait de meilleur en France et dans le mode (l'édition du Guide du Routard est retardée) en cuir, parfums et chiffons !
Finalement pour revenir aux caisses à roulettes je suis assez admiratif de l'offre que nous allons avoir en PHEV et hybrides rechargeables de fabrication nationale, même si on fait bosser les chinois !! Nous allons prouver qu'un PHEV peut être relativement sobre après le roulage en électrique. La fiabilité sera au rendez-vous..
La France arrête la saleté diesel pas fiable et chère à l'achat et entretien, également les freins à tambour, les boites manuelles et les embrayages pourries qui n'étaient même pas à commande hydraulique comme dans le bon vieux temps !!
Nous avions inventé le silence et le confort (hydraulique) plus la traction avant et on avait tout oublié sauf quelques exceptions ! La cohérence d'une Alpine est remarquable...mais il faut faire mieux encore et moins cher à l'avenir.
On est les meilleurs quand on veut...(ensemble)....
bon j'arrête là les macronneries du tous ensemble !!

Durand Pierre, Le 29/06/2021 à 13:04

C'est vraiment n'importe quoi ces commentaires..
Le niveau baisse !
Finalement Boise c'était pas terrible mais un ton au dessus quand même !
;0)

Lucos , Le 29/06/2021 à 22:05

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 29/06/2021

Pièce de réemploi : Reparcar.fr lève 2 millions d’euros

La start-up Reparcar.fr a bouclé un second tour de table de 2 millions d’euros, notamment auprès de Via ID, structure d’investissement du groupe Mobivia, avec qui des synergies seront mises en place. Stéphane Brault-Scaillet, président de Reparcar.fr, nous confie ses ambitions.

Réseaux

Les deux projets d’usines de batteries en France de Renault combinent relocalisation et baisse des émissions de CO2

Le groupe Renault concrétise la promesse de "remettre la France au cœur de sa stratégie" avec l’annonce lundi 28 juin de deux partenariats batterie. Envision AESC produira des batteries à partir de 2024 à Douai, Verkor en produira à partir de 2026 dans un lieu qui n’est pas encore connu. Ces deux usines devraient fournir des capacités respectives de 9 GWh et 10 GWh, ce qui est cohérent avec l’ambition de 400.000 véhicules électriques produits en France.

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto