Publicité
Publicité
Autour de l'auto - 20/05/2022

Boîte automatique, plus d'examinateurs : des pistes pour un permis de conduire moins cher

(AFP) - Elargir le vivier des inspecteurs pour réduire les délais de passage de l'examen, conduire avec une boîte automatique : des pistes existent pour diminuer le coût du permis de conduire, jugé élevé par les jeunes mais indispensable pour obtenir un emploi.

Auteur : AFP

Partager cet article

Pour décrocher un premier emploi, le permis est pour 85% des jeunes aussi important que s'être orienté vers un secteur qui recrute (87%) ou détenir un diplôme reconnu (86%), selon un sondage réalisé en mars par Harris interactive pour l'Institut Montaigne.

Examen qui a compté 1,1 million de candidats en 2020 (plus que pour le baccalauréat), le permis de conduire est jugé indispensable par 86% des jeunes, selon l'enquête auprès d'un échantillon représentatif d'un millier de jeunes de 18 à 26 ans. Principal obstacle perçu par ceux qui ne l'ont pas: son coût (en moyenne 1.600 à 1.800 euros), pour un tiers d'entre eux.

"Le goulot d'étranglement du passage de l'examen pratique conduit à un prix élevé pour les élèves qui échouent et doivent reprendre des leçons de conduite", et pour les autres qui "préfèrent maximiser le nombre d'heures de conduite pour éviter un éventuel échec", selon une étude de l'Institut Montaigne, "Du permis à l'emploi : roulez jeunesse" parue cette semaine.

"Il n'y a pas assez de créneaux disponibles pour les examens pratiques car pas assez d'inspecteurs. Ils sont 1.350 à l'échelle nationale mais pas assez bien répartis", dit à l'AFP Baptiste Larseneur, auteur de l'étude.

Passer le permis en province  

En Ile-de-France et en Rhône-Alpes, le déséquilibre entre candidats et examinateurs crée des goulots d'étranglement. "Il y faut neuf semaines en moyenne pour passer l'examen pratique, contre trois semaines dans les départements ruraux. Le surcoût est évalué à 200 euros par mois de retard, 480 euros en moyenne", indique M. Larseneur.

Un coût "particulièrement handicapant pour les moins qualifiés, qui ont des revenus inférieurs mais des emplois qui exigent plus souvent le permis", relève-t-il.

"J'ai pas mal de candidats recalés en région parisienne qui viennent passer le permis ici, étant donné qu'à Paris ils doivent attendre des mois pour se voir proposer une nouvelle place à l'examen. Ici, ils sont présentés très rapidement car les auto-écoles affichent une réussite de 70%", dit David Correua, gérant de l'école Euro-Conduite à Ezy-sur-Eure (Eure), à une heure de Paris.

Les taux de réussite sont de 52% à Paris et 55% dans le Rhône, mais entre 60 et 70% ailleurs en région, selon les chiffres de la Sécurité routière.

La boîte automatique

Passer le permis sur boîte automatique permet d'en réduire le coût, de 40% selon l'Institut Montaigne. Treize heures de leçons de conduite sont requises contre 20 heures pour le permis en boîte manuelle. Les lauréats peuvent ensuite, après un délai de trois mois, le transformer en permis boîte manuelle avec un stage de sept heures, sans examen.

Il pourrait devenir dans l'avenir la voie principale pour passer le permis.

Les boîtes automatiques équipent aujourd'hui la moitié des voitures vendues.

"En conjuguant simulateur et boîte automatique, on pourrait parvenir à un permis à 700-800 euros, contre 1.600-1.800 euros en moyenne aujourd'hui", selon Baptiste Larseneur.

A Euro-Conduite, ceux qui passent en boîte automatique obtiennent leur permis en 25 heures environ, soit dix heures de moins en moyenne que ceux qui le passent en boîte manuelle.

"L'intérêt de la boîte automatique, c'est que le jeune conducteur se concentre tout de suite sur ce qui est essentiel : s'insérer dans la circulation, être prudent... et pas sur ce qui se passe à l'intérieur de la voiture", relève David Correua.

Pour réduire les délais, sources de coût, il faudrait "créer une réserve" d'examinateurs dans les zones tendues comme l'Ile-de-France et Rhône-Alpes-Auvergne, recommande également l'Institut Montaigne. En faisant appel à d'autres catégories de fonctionnaires : personnels de la Sécurité routière, policiers, gendarmes et militaires, et agents des administrations comme La Poste. Tous seraient engagés sur une base volontaire, formés et assermentés.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

700€ le permis! On peut rêver

Alain Boise, Le 20/05/2022 à 07:10

C'est permis de rêver, en effet !
;-)

Clerion , Le 20/05/2022 à 07:54

Le permis n'est pas automatique, mais avec l'automatique, tout est permis ?
;-)

Clerion , Le 20/05/2022 à 07:58

Hé bin Clerion, vous pétez la forme !

Bruno Haas, Le 20/05/2022 à 09:56

Pas encore pété mon permis !
Hi, hi !
.-)

Clerion , Le 20/05/2022 à 11:46

Alors ! C'est toto qui passe son permis sur une auto avec un moteur Otto (Beau de Rochas en Allemand) accouplé à une boite auto, pas trop tôt !
;0))

Lucos , Le 20/05/2022 à 14:33

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 20/05/2022

Le design Renault retrouve l’inspiration avec Gilles Vidal

Renault a présenté hier le premier concept car de l’ère Gilles Vidal. Un design puissant et épuré qui réinterprète avec bonheur le cœur de gamme de la marque. Baptisé "Scénic Vision", il définit l’orientation design des prochaines années et aussi dans quel esprit la marque veut incarner la notion "ESG". Précisions avec Gilles Vidal.

Constructeurs

Catégorie Autour de l'auto

Harvey Weinstein porte plainte contre Stellantis pour un accident en 2019

(AFP) - Le producteur de cinéma déchu Harvey Weinstein a déposé plainte mardi devant un tribunal new-yorkais contre FCA US (Fiat Chrysler), désormais intégrée à Stellantis, réclamant au groupe 5 millions de dollars d'indemnités pour un accident qu'il a eu en 2019 avec une Jeep.

09/06/2022

Accords concrets au G7 pour sortir du charbon, dit l'Allemagne

(Reuters) - Les pays du G7 sont parvenus à des accords concrets pour mettre fin à la production d'électricité à base de charbon et développer le recours aux énergies renouvelables, a déclaré vendredi la ministre allemande de l'Environnement, Steffi Lemke, citée par RTL/ntv.

30/05/2022