Publicité
Publicité
Equipementiers - 14/11/2023

Continental va supprimer plusieurs milliers d'emplois

Par AFP

L'équipementier automobile allemand Continental pourrait supprimer plusieurs milliers d'emplois, dans un contexte de faiblesse du secteur depuis plusieurs années.

Dimanche, le journal allemand Manager Magazin a avancé un nombre de 5.500 suppressions d’emplois chez Continental, dont 1.000 en Allemagne, citant des sources au sein de l'entreprise.

Cela représenterait près de 3% de l'ensemble des 200.000 salariés de l'entreprise dans le monde.

Les suppressions devraient surtout concerner des postes administratifs.

"Nous ne savons pas encore exactement combien d'emplois seront concernés, mais le nombre sera probablement à quatre chiffres", au "milieu" de la fourchette possible, a pour sa part indiqué le groupe dans un communiqué.

L’équipementier cherche à économiser 400 millions d'euros de coûts dans les structures administratives à partir de 2025 dans le monde, précise le communiqué.

Les fournisseurs allemands font face à la hausse des coûts de l'énergie depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, à la transition vers la mobilité électrique et à la concurrence des entreprises asiatiques qui ont grimpé dans le classement mondial des fournisseurs au cours des dernières années.

Cet été, Continental a annoncé la cession de sa division de matériaux pour l'automobile, afin d'"accélérer sa transformation".

Le groupe a également annoncé la fermeture d'une de ses usines allemandes, à Gifhorn (centre), arguant de coûts trop élevés et de la baisse de la demande.

Réactions

... Au risque de choquer les âmes les plus "sensibles" un réduction de la masse salariale de 3 % ne semble pas si "dramatique" que cela dans un moment où l'activité se rétracte ... Cela fait partie de la "vie de beaucoup d'entreprises" ... Évidemment, il est "confortable" de ne pas être dans "l'oeil du cyclone", donc pas de mauvais procès, "nous" savons tout cela !

Il semble que les fonctions supports soient les plus visées... Bon ... Il y a sans doute des doublons, des salariés proches de la retraite et l'informatique de gestion peut expliquer ces réductions, après tout ?

Le "vrai" drame, c'est lorsqu'une usine ferme dans une petite ville où l'unité constituait alors une sorte de "poumon économique" ... Là, les conséquences sociales sont parfois immenses lorsque le bassin d'emplois est particulièrement réduit... Et là dessus l'article ne donne pas trop de précisions pour l'instant, le site de Gifhorn excepté, en tous cas.

Dans l'immédiat, surtout du "taffe" en perspective pour cette fin d'année, pour le DRH "monde" de Continental et ses correspondants dans les différentes unités... Il y a des implications pour le DAF ...
;0)

Et moi qui pensais que les voitures électriques étaient équipées de pneus. On a dû abuser de ma naïveté ?

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Constructeurs

Gerrit Heimberg (Volkswagen France) : "Depuis septembre, nous avons bien accéléré sur les commandes de véhicules électriques"

L’ID.7 lancée cette fin d’année vient couronner une gamme de quatre véhicules électriques déjà sur le marché français, l’opportunité d'en faire un premier bilan commercial. L’ID.7 c’est aussi l’un des premiers véhicules dans le contrat d’agent. Explications avec Gerrit Heimberg, directeur de la marque sur le marché français depuis 2020.

Marchés

ExxonMobil va extraire du lithium dans l'Arkansas à partir de 2027

Le géant américain du pétrole et du gaz ExxonMobil a annoncé lundi qu'il lançait une production de lithium dans l'Arkansas, avec l'objectif de devenir l'un des leaders en Amérique du Nord pour l'exploitation de ce métal crucial pour les batteries de véhicules électriques et les appareils électroniques.

Constructeurs

Le cobalt marocain de Managem accusé de ne pas être "responsable"

Un consortium de média dont le français Reporterre, les allemands Süddeutsche Zeitung, NDR et WDR et le marocain Hawamich ont enquêté à Bou Azzer où une mine exploitée par l’entreprise Managem vend du "Cobalt responsable" à BMW et est en contrat avec Renault pour 2025. Ils y ont trouvé des taux de chrome, de cobalt et d’arsenic qui atteignent des niveaux très anormalement élevés. Les conditions de travail ne seraient pas non plus conformes aux standards requis.