Publicité
Publicité
Constructeurs - 29/04/2022 - #Tesla

Elon Musk toujours censé faire valider ses tweets sur Tesla

(AFP) - Farouche défenseur de la liberté d'expression sur Twitter, qu'il est en passe de racheter, Elon Musk doit continuer à faire pré-approuver ses tweets directement liés à l'activité de Tesla comme prévu par un accord passé avec les autorités, a décidé mercredi un juge

Auteur : AFP

Partager cet article

L'homme d'affaires avait demandé en mars à mettre fin à l'accord noué avec le gendarme de la Bourse américain (SEC) après un message publié en 2018 sur le réseau social, dans lequel il assurait disposer des financements appropriés pour retirer le fabricant de véhicules électrique de la Bourse, sans en apporter la preuve.

La SEC avait alors imposé à Elon Musk de lâcher la présidence du conseil d'administration de Tesla, de payer une amende de 20 millions de dollars et, après un nouveau tweet malencontreux début 2019, avait exigé que ses tweets directement liés à l'activité de l'entreprise soient approuvés par un juriste compétent avant leur diffusion.

La requête de l'homme d'affaires, qui affirmait que la SEC cherchait à "harceler Tesla et à réduire au silence M. Musk", a été rejetée.

Elon "Musk ne peut pas chercher à rétracter un accord qu'il a sciemment et volontairement conclu en affirmant simplement qu'il avait eu l'impression à l'époque qu'il devait accepter, mais qu'il aurait préféré en fait refuser, maintenant que le spectre d'un litige n'est plus qu'un lointain souvenir et que son entreprise est devenue, à ses yeux, invincible", écrit le juge Lewis Liman dans sa décision.

Même le principe de la liberté d'expression "ne lui permet pas d'émettre des commentaires qui sont ou pourraient être considérés comme frauduleux ou contraires aux lois boursières", note aussi le juge.

Pour son nouveau projet, l'acquisition de Twitter, l'homme d'affaires a pris ses dispositions : l'accord de rachat qu'il a signé l'autorise expressément à tweeter sur l'opération. Avec cette restriction : "A condition que les tweets en questions ne dénigrent pas l'entreprise ou ses représentants".

Dans le dossier avec la SEC, le juge a aussi rejeté la demande de M. Musk d'annuler une partie des demandes de documents envoyées par l'autorité après la publication en novembre de tweets d'Elon Musk demandant à ses abonnés sur le réseau social s'il devait ou non céder 10% de ses actions dans le fabricant de véhicules électriques.

La SEC veut notamment savoir si ces tweets, qui ont fait bouger le cours de l'action, ont bien été pré-approuvés et a ouvert une enquête pour déterminer si des délits d'initiés n'avaient pas été commis.

Partager cet article

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Ce matin, les spécialistes de Wall Street annonce que la reprise de Twitter va probablement pas pouvoir se faire. L'action de Tesla a chuté de 13% car les actionnaires vendent car ils ont peur de la fragilisation de la marque qui devrait garantir les prêts conclu par Musk pour acheter Twitter (~50% du total).
Pas si simple d'avoir la grande gueule..
;0)

Lucos , Le 29/04/2022 à 09:45

Musk vient de vendre pour 4 milliards de $ d'actions Tesla pour financer tout ça..
;0)

Lucos , Le 29/04/2022 à 10:32

...Euhhh ... Un mouvement de cession qui contribue plus ou moins mécaniquement à la chute du cours de l'action Tesla ...?

Sinon on comprend mieux le discours, "tellement vertueux" d'Elon Musk en tant que défenseur de LA liberté en lien avec l'usage des réseaux sociaux ... (?)
;0))

Ade Airix, Le 29/04/2022 à 11:41

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 29/04/2022

Schneider Electric va céder ses activités en Russie

(Reuters) - Schneider Electric a annoncé mercredi avoir signé une lettre d'intention pour céder ses activités en Russie à son équipe de direction locale, opération qui devrait se traduire dans ses comptes par une dépréciation pouvant aller jusqu'à 300 millions d'euros.

Equipementiers

Les représailles économiques contre la Russie vont-elles impacter durablement l’automobile ?

L’invasion de l’Ukraine par la Russie dévoile son cortège de complications sur le plan industriel. Constructeurs et équipementiers tentent de trouver des parades mais il semble que le marché européen s’enfonce inexorablement dans un ralentissement de longue durée. Les difficultés sur les plans de l’approvisionnement et de l’énergie pénalisent l’industrie automobile d’autant que toutes les solutions n’ont pas encore été trouvées.

Analyse

Catégorie Constructeurs

Pouvoir d’achat : Renault accorde des primes pour pallier l’urgence

A l’issue d’une journée de négociation intense, la direction de Renault a proposé un ensemble de mesures dont la somme totale dépassera 1.000 euros dans la plupart des cas. Dès octobre, chacun touchera 500 euros de prime de pouvoir d’achat, y compris les intérimaires, ce qui est une première.

23/09/2022

Volkswagen craint des pénuries de gaz à partir de juin 2023

(Reuters) - Volkswagen devrait pouvoir maintenir sa production au cours des 5 à 6 prochains mois si l’Allemagne continue de remplir ses réserves de gaz, mais la hausse des prix de l’énergie et l’instabilité des réseaux d’approvisionnement présentent un risque pour la production mondiale, a déclaré un cadre jeudi.

23/09/2022

La crise énergétique, nouveau défi de la filière automobile

La hausse des prix de l’énergie est un nouveau coup dur pour les entreprises de la filière automobile qui s’ajoute aux autres. Un risque vitale pour certaines entreprises et un retard potentiel dans la transformation de la filière, s’inquiète Marc Mortureux, le directeur général de la PFA.

22/09/2022