Publicité
Publicité
Analyse - 30/08/2021

La question des volumes dans l’automobile deviendrait-elle désuète ?

La situation de pénurie de semi-conducteurs conduit les constructeurs à rationner leur offre et à choisir de servir avec les produits de leur choix les clients de leur choix. Etant donnée la profitabilité associée à cette situation, il serait tentant de rêver qu’elle puisse perdurer et de rechercher les conditions sous lesquelles ce pourrait être le cas. En prenant un peu de recul historique, il ressort que ces situations ne sont pas inédites dans l’histoire de l’automobile mais que leur caractère exceptionnel ne permet pas de prétendre que la question des volumes serait devenue désuète dans l’automobile : le retour à la normale s’opèrera sous un à deux ans et restaurera la question en position centrale dans la vie de cette industrie.

Auteur : Bernard Jullien

La lecture de cette actualité est réservée aux abonnés.

Partager cet article


Comment consulter cette actualité ?

Vous avez un abonnement INFORMATIONS, MARCHÉ ou CLUB : Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Choisissez une offre d'abonnement

En souscrivant un abonnement INFORMATIONS au prix de 122,52 € TTC/an

Je m'abonne

Découvrez nos abonnements MARCHÉ et CLUB pour profiter d’un accès illimité aux actualités et de leurs avantages spécifiques !

DÉCOUVREZ TOUS NOS ABONNEMENTS !

Vous pouvez aussi accéder aux actualités à l’unité ou par pack de 10

1 actualité

3,50 € HT

Pack 10 Actualités

30,00 € HT

Autres actualités

Edition du 30/08/2021

Catégorie Analyse

Pourquoi Stellantis renforce sa chaîne d’approvisionnement en batteries

Stellantis a signé deux accords avec des fournisseurs de batteries en Amérique du Nord. Au-delà du narratif sur les véhicules électriques, la chaîne de valeur cherche à se renforcer face à la nécessité de pouvoir sortir les véhicules et tenir des cadences en hausse. L’industrie accompagne de faits les décisions du gouvernement Biden.

22/10/2021

Bagnole de pauvre

Dans bien des cas, ce sont les voitures les moins chères qui revêtent le plus de valeur pour leur propriétaire. Du moins tant qu’ils ont le droit de s’en servir…

21/10/2021

Comment aborder la question chinoise en matière de véhicule électrique en 2021 ?

Le véhicule électrique est, depuis plusieurs années, un sujet sur lequel la passion prévaut et où la foi joue trop souvent un rôle plus important que la raison. Dans ce contexte, s’inscrit la crainte d’être roulé dans la farine par des concurrents chinois qui, sous couvert de décarbonation, auraient inventé avec leur administration une machine de guerre destinée à nous dominer voire à nous évincer.  La réalité n'est pas aussi caricaturale.

18/10/2021

Les nombreux effets secondaires de la pénurie de semi-conducteurs

L’Amérique du Nord souffre de pénuries dans la chaine d’approvisionnement depuis un an et tente de s’adapter à la situation. En Europe, en revanche, les effets de la pénurie s’accélèrent sur la fin de l’année. Dans ces deux marchés, les cultures industrielles et commerciales sont très différentes mais les dommages collatéraux cultivent de nombreuses similarités.

15/10/2021

Une chinoise très cathodique

Aujourd’hui, c’est une véritable aventure en Bourgogne que je vous propose, à bord d’un engin exotique. Ou pas.

14/10/2021

L’industrie automobile droguée au chômage partiel pourra-t-elle décrocher sans dommages ?

La fin du "quoiqu’il en coûte" qui est désormais actée en France suscite de vives craintes et certains autres états hésitent à assécher les financements de leurs dispositifs de chômage partiel. Au vu de la situation automobile, ces craintes paraissent justifiées : il était très nécessaire d’adopter ces dispositifs et il est urgent maintenant de les abandonner. Il faut toutefois avoir conscience du risque de voir réapparaître suite à ces abandons la douloureuse question des surcapacités. Le financement du chômage partiel permet aux constructeurs de vivre dans une très artificielle situation sous capacitaire : le retour à la normale est en train de s’opérer.

11/10/2021