Publicité
Publicité
Marchés - 22/05/2024

Le britannique Cazoo en redressement judiciaire

Par AFP

(AFP) - Le vendeur de voitures en ligne britannique en difficulté Cazoo, coté à Wall Street, a été placé en redressement judiciaire, ont annoncé mardi les administrateurs de la faillite dans un communiqué.

"Après leur nomination, les administrateurs (judiciaires) continueront à faire fonctionner la société, qui emploie environ 208 personnes", a précisé dans un communiqué le cabinet de conseil Teneo, en charge du redressement.

Cazoo avait annoncé début mai être au bord de la faillite, entre difficultés à trouver des financements et taux d'intérêt élevés qui minent le marché automobile.

Les administrateurs espèrent qu'un "nombre important" des salariés restants sera repris par de nouveaux employeurs, disant "progresser dans leurs discussions avec un certain nombre de parties intéressées" par les différentes composantes du groupe.

Environ 124 travaillent pour la plateforme de vente en ligne, basés en grande partie à Londres, les autres pour des centres de collecte ou au siège du groupe.

Cazoo avait connu une croissance fulgurante après sa création en 2018 et avait étendu ses activités dans plusieurs pays européens, dont la France, mais avait annoncé fin 2022 arrêter ses opérations dans l'UE pour se concentrer sur le marché britannique.

Cette décision, qui s'accompagnait de centaines de licenciements, avait aussi entraîné la fin de ses nombreux partenariats sportifs en Europe continentale.

L'entreprise était entrée en Bourse à Wall Street en 2021 avec une valorisation de 7 milliards de dollars. Mais elle a perdu plus de 99% de sa valeur boursière depuis.

Cazoo, qui n'est pas parvenu à publier dans les temps ses derniers résultats annuels, avait notamment annoncé en octobre dans ses résultats du troisième trimestre un nombre de véhicules vendus et un chiffre d'affaires divisés par deux sur un an, frappé par des taux d'intérêt élevés et la crise du pouvoir d'achat qui pèsent sur ses clients.

Fin décembre, Cazoo avait annoncé avoir restructuré sa structure de capital, et s'était recentré en mars sur sa plateforme de vente en ligne en réduisant encore ses effectifs (728 licenciements ont eu lieu entre le 1er mars et le 17 mai, selon Teneo).

Ce recentrage sur sa plateforme de vente "génère des revenus et ses performances dépassent les attentes", selon les administrateurs judiciaires.

Depuis le mois de mars, Cazoo a vendu l'intégralité de son stock de véhicules, remboursé ses prêts associés et déjà vendu plusieurs centres de réparation de véhicules ou de collecte ainsi que sa division de vente en gros.

"Visant à optimiser les rendements pour les créanciers", le placement en redressement judiciaire "marque la prochaine étape dans la restructuration de l'entreprise", avec l'objectif de conclure "une vente de la plateforme au cours des prochaines semaines", a précisé Teneo.

Réactions

Aucun commentaire, soyez le premier à participer !

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Autres articles

Réseaux

Bonus et leasing social : l’avance de trésorerie des réseaux chiffrée à plus de 320 millions d’euros par Mobilians

Le gouvernement reste sourd aux alertes des distributeurs automobiles dont les entreprises sont fragilisées par l’arrêt des remboursements des bonus et leasing social. L’Etat leur doit au moins 320 millions d’euros dont 160 millions d’euros pour le leasing social. Le pire est à venir puisque les livraisons d’ici septembre pour les commandes de leasing social représentent 500 millions supplémentaires.